CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





Ce qui peut bouleverser la donne , c' est une vraie politique de lutte contre les discriminations , une vraie politique de formation , une vraie politique d' ouverture du marché de l' emploi , des mesures fortes contre les discriminations et une vraie politique d' allègement du coût du travail .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «détestent» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «détestent»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
E. Macron - 31 août 2017

Que ce n' est pas le début du combat ; nous sommes un pays assez unique : un pays de calcaire , de schiste et d' argile , de catholiques , de protestants , de juifs et de musulmans ; un pays qui n' a pas vraiment d' équivalent en Europe par ses contrastes . Il aurait dû s' écrouler mille fois , se diviser autant de fois . Il est toujours ce que Braudel décrivait très bien dans « L' identité de la France » : « un amalgame » . C' est un pays tiraillé par ses contraintes , par ses forces profondes . Lui redonner une assise sera le défi des cinq prochaines années . Le mois de mai fût un moment où la France avait à choisir entre un bloc qui voulait la rétrécir et ce que j' ai appelé le choix de l' espoir . Nous avons tourné la page de trois décennies d' inefficacité pour nous engager sur la voie de la reconstruction qui permettra la réconciliation . Les cent jours sur lesquels vous m' interrogez ne sont donc pas une étape pertinente . C' est une référence qui n' a qu' une valeur historique et renvoie davantage à une défaite en fin de responsabilité qu' à un début . Quand on arrive au pouvoir , on ne fait pas les choses en cent jours . Ou alors nous serions le seul pays qui ferait deux ans de campagne présidentielle pour gouverner trois mois … Trous ceux qui réclament un bilan dès aujourd'hui sont les mêmes qui disaient d'abord que j' étais un intrus , un opportuniste , ensuite qu' il n' était pas possible que je gagne , enfin que je n' aurai pas de majorité à l' Assemblée nationale . Je constate , au pas sage , que les forces du monde ancien sont toujours là , bien présentes et toujours engagées dans la bataille pour faire échouer la France . Mais les profondes transformations promises ont été engagées en matière de moralisation de notre vie politique , de lutte contre le réchauffement climatique , de redressement éducatif , de libération du marché du travail ou encore de lutte contre le terrorisme . Les cent premiers jours qui se sont écoulés sont les plus denses qui aient suivi une élection présidentielle .

Je ne dirai donc pas que j' ai été surpris par trois premiers mois . Ce qui est essentiel , c' est de ne pas perdre le fil de la promesse initiale , d' être collectivement à la hauteur de ce temps historique , de transformer en profondeur l' économie , la société et son champ politique . C' est ce qui est en train d' être accompli . Face à ce mouvement , nous avons un réveil des oppositions multiples , des vieux partis , des vieux politiciens et de leurs alliés . Tout cela n' a pas d' importance , car notre défi est immense , et c' est celui de redonner une place et un avenir à notre jeunesse .

Non , ma position n' a pas varié . D' un côté , dire que le terrorisme que l' on connaît aujourd'hui n' a rien à voir avec un islamisme politique est faux . Mais , de l' autre , dire que c' est un terrorisme « islamique » , comme le proclament certains responsables politiques , est une erreur . En effet , cela revient à impliquer les plus de quatre millions de Français qui sont de confession musulmane : je ne veux pas laisser dire qu' ils ont quelque chose à voir avec le terrorisme . Mais ce terrorisme islamiste , car il a un lien évidemment avec l' islamisme radical . Je me refuse absolument , contrairement à ce que les hommes politiques ont pris l' habitude de faire , à porter un jugement sur une religion particulière , et donc sur ses fidèles , que ce soit pour la condamner ou pour l' absoudre dans son essence supposée . Il me suffit de constater que les terroristes veulent éroder les fondations de notre pays et de notre République pour provoquer un effondrement moral et déclencher une guerre civile . Ils se nourrissent aussi des frustrations historiques , économiques , sociales et contemporaines .

Depuis trop longtemps , nous nous sommes résignés à une vie démocratique sans sel . Nous sommes en train de payer le prix de cette bêtise collective qui consiste à croire en la fin de l' Histoire , alors qu' elle nous revient au contraire en plein visage . Pour l' affronter , nous devons renouer avec l' héroïsme politique propre au monde républicain , retrouver le sens du récit historique .

Notre pays ne propose en effet plus de héros . Pourquoi des jeunes de banlieue partent -ils en Syrie ? Parce que les vidéos de propagande qu' ils ont regardées sur Internet ont transformé à leurs yeux les terroristes en héros . Parce qu' ils ont le sentiment de découvrir à travers cette propagande une cause qui répond à leur soif d' engagement . Cela a été très bien décrit par des spécialistes comme Gilles Kepel . Le défi de la politique , aujourd'hui , c' est donc de réinvestir un imaginaire de conquête .

Nous devons redevenir un pays fier . Il faut expliquer qu' il y a des héros en France , des génies et des gens qui s' engagent au quotidien . Et , au delà , que chacun peut trouver une juste place dans notre société . Il faut définir ces nouveaux horizons , ces nouvelles terres de conquête , ces nouvelles formes d' engagement pour sortir de l' esprit de défaite qui nous habite encore trop aujourd'hui , pour en finir avec la politique victimaire . Nous sommes un pays de conquête . Il ne faut plus céder un pouce à tous les esprits chagrins . Je crois au contraire en la reconstruction d' un héroïsme politique , d' une vraie ambition , pour atteindre y compris ce qui est décrit comme impossible . Si ce qui est décrété impossible , n' était pas possible , je ne serais pas devant vous aujourd'hui .

Parce que mes détracteurs prennent rarement le soin de lire ce que j' ai écrit , ou d' écouter ce que j' ai dit . J' ai expliqué à maintes reprises comment je concevais l' exercice du pouvoir .

Du pouvoir « jupitérien » …

Je n' ai évidemment jamais dit que je me voyais comme Jupiter ! Je tiens à la confrontation politique et au débat , je l' ai constamment démontré .

Mais , par la Constitution de 1958 , le Président de la République n' est pas seulement un acteur de la vie politique , il en est la clé de voûte . Il est le garant des institutions . Il ne peut plus être dans le commentaire au jour le jour . C' est cela qu' une partie du monde médiatique n' a pas accepté . J' assume cette rupture . En architecture , quand la clé de voûte est mal positionnée , tout s' effondre . Le rôle du Président de la République n' est pas de commenter , mais d' impulser la politique , d' incarner le sens du temps long , car c' est lui le dépositaire des engagements pris dans le cadre du programme et du suffrage universel .

Louis XIV avait structuré un pouvoir central assis sur une monarchie absolue parfaitement décrite par Saint-Simon : la société de cour . Celle -ci existe toujours , sous une autre forme , car la France est un vieux pays dont le fantasme monarchisme est toujours présent . Cette comparaison s' arrête là , même si notre pays a besoin d' être dirigé . Cette phrase de Louis XIV souligne aussi la nécessité de ne céder à aucune coterie . C' est cela , la vraie liberté . Je crois avoir là une chance : je n' appartiens pas à un monde de prébendes . Je me suis même levé contre celui -ci . Si je suis là , c' est que je crois que l' on peut s' affranchir du monde des arrangements entre amis . Je n' ai pas de monnaie à rendre .

Peter Sloterdijk se trompe : la France n' est pas un pays puritain . Et ne comptez pas sur moi pour la mener dans cette voie . Une défiance dramatique s' était progressivement installée vis-à-vis du monde politique . Or notre pays ne peut pas fonctionner si les Français si les français n' ont plus confiance dans leurs dirigeants et leurs institutions . Ce texte répond à cette nécessité , même si la confiance ne revient pas en un jour . Quant à la morale , elle ne se décrète pas par des lois , elle se tient dans la société et dans le comportement de chaque individu . Cette morale ne doit pas être l' apanage du monde politique , et nous sommes aussi en déficit sur ce point . Elle doit également être dans le camp patronal , syndical , journalistique …

Je voudrais d'abord insister sur les perspectives . Tout le monde , de l' administration aux journalistes , a pris la mauvaise habitude de la « réduction technicienne » .

Sitôt qu' on propose une loi , on ne voit plus qu' elle et on débat à l' infini de la portée de ses articles . Je sais plus qu' un autre que les articles auront des conséquences sur la vie de nos concitoyens et c' est pour cela que j' y suis extrêmement attentif . Mais je voudrais nous mettre collectivement en garde contre la myopie qui en résulte . Pour le dire autrement , le but de l' action n' est pas de réformer le Code du travail ou de réduire les déficits publics , de transformer la gestion de l' Etat ou de réformer la fiscalité . Ce sont des moyens , des instruments , pour parvenir à autre chose : la libération des énergies ; et , par cette libération , en finir avec notre imposture de ces dernières années : celle d' un pays dur aux faibles mais qui se gargarise d' égalité et de fraternité , d' un pays corseté par les règles et les rentes qui se croit un pays de liberté , d' un pays inégalitaire mais qui ne fait pas sa place au mérite , d' un pays à la fois inefficace et injuste , injuste parce qu' inefficace , inefficace parce qu' injuste . C' est cela qui est en cause dans les réformes . C' est cel que personne ne doit perdre de vue .

Mon souhait n' est donc pas que ce soit facile , mais efficace . La réforme du marché du travail est une réforme de transformation profonde et , comme je m' y suis engagé , elle doit être assez ambitieuse et efficace pour continuer à faire baisser le chômage de masse et permettre de ne pas revenir sur ce sujet durant le quinquennat . J' ai tout dit , durant ma campagne , de l' objectif et de la méthode . C' est

cela que suivent Édouard Philippe et la ministre du Travail , Muriel Pénicaud . Il est d'abord important de savoir pourquoi nous faisons cela . Il faut regarder les choses en face : nous sommes la seule grande économie de l' Union Européenne qui n' a pas vaincu le chômage de masse depuis plus de trois décennies . L' une des explications à cela est que nous sommes un pays de météorologues : on regarde la conjoncture , et dès que ça va un peu mieux , il ne faudrait plus demander d' efforts , il faudrait renoncer à transformer les choses !

Dès que ça va moins bien , en revanche , il faut lancer en urgence une réforme qui ne parvient jamais à son terme en raison justement de la dureté de la situation ! On ne s' est par conséquent jamais attaqué au cœur du problème .

J' ai du respect pour François Hollande . Je pense qu' il y a eu de bonnes mesures économiques et sociales lors du précédent quinquennat , et j' espère y avoir contribué . Mais il serait étrange que l' impossibilité qui a été la sienne de défendre son bilan devant les Français puisse motiver une tentation , durant les années qui viennent , de le justifier devant les journalistes . Mais revenons au cœur du sujet . Les principales victimes de l' impuissance des trente dernières années à sortir du chômage de masse , ce sont les jeunes et les moins qualifiés . Depuis plus de trente ans , le chômage des jeunes n' est jamais descendu sous les 15 % . Il est proche de 25 % aujourd'hui . Sur les dix dernières années , on a perdu près de 1 point de croissance potentielle , et on a augmenté notre taux de chômage structurel , c'est-à-dire le niveau de chômage qui ne saurait baisser du simple fait d' une accélération de la croissance . Le système français protège très bien les « insiders » , ceux qui bénéficient d' un contrat stable , mais c' est au prix de l' exclusion complète des autres ( les plus jeunes , les moins qualifiés ) . La situation est grave , d'autant qu' elle s' ajoute à un défi mondial .

Nous vivons un mouvement inéluctable de transformation du travail , car nous sommes entrés dans une économie de l' innovation , des compétences et du numérique . La norme qui consistait à travailler toute sa vie dans le même secteur , voire dans la même entreprise , est révolue . Les parcours seront moins linéaires , connaîtront plus d' évolutions , parfois de manière heurtée . Le chômage n' est plus un accident de la vie , mais un risque d'autant plus prégnant que le besoin de transition professionnelle s' accentue . C' est une révolution copernicienne . On peut discerner à l' avenir quatre grandes fonctions économiques . La première sera d' apprendre , et ce tout au long de la vie . La deuxième sera de produire des biens industriels ou des services . La troisième sera de créer et d' innover , et cette activité sera d'ailleurs la mieux récompensée , car la moins reproductible . Enfin , il faut reconnaître dans le champ productif les activités d' aide et d' entraide , essentielles dans une société où les liens se distendent . Pour réussir dans ce monde , nous avons donc besoin d' une économie beaucoup plus plastique , plus mobile , qui laisse chacune de ces quatre fonctions économiques se développer et chaque individu évoluer d' un secteur à l' autre , selon ses souhaits ou ses impératifs . C' est tout l' esprit de la réforme globale que nous mettons en œuvre .

Oui ! Pour répondre à ce défi , nous avons besoin de remplir trois conditions . La première , c' est effectivement la réforme du travail .

Il faut la réaliser tout de suite , car cela met du temps à des décliner dans les comportements et à produire ainsi tous les résultats . On ne change pas une société par une loi ou un décret . Cela prend entre dix-huit et vingt-quatre mois pour infuser . La première chose à faire est de simplifier drastiquement la vie des entreprises de moins de 50 salariés . Les TPE-PME doivent par conséquent avoir la possibilité de négocier des accords d' entreprise , y compris lorsque les syndicats ne sont pas présents , par l' intermédiaire des représentants du personnel , voire directement avec leurs salariés dans les plus petites .

Il s' agit déjà de plus de 95 % des entreprises ! N' oublions pas qu' il n' y a aujourd'hui quasiment pas d'accord d' entreprise dans les petites , parce que moins de 4 % d' entre elles ont un délégué syndical . Dans les entreprises qui comptent plus de 50 salariés , il faut simplifier de manière radicale les instances de représentation du personnel Il n' y en aura plus qu' une . Cela atténuera les effets de seuil , c'est-à-dire ces situations qui voient des entreprises refuser de grossir par crainte des contraintes nouvelles que cela entraîne . Ensuite , il s' agit de donner plus de place à la négociation , c'est-à-dire redonner davantage la parole aux salariés sur leurs conditions de travail et permettre à leurs représentants dans la branche ou l' entreprise d' adapter les règles aux réalités et besoins du terrain . Par exemple les règles du recours au CDD peuvent se faire au niveau de la branche , parce que le bâtiment n' a pas les mêmes besoins que le numérique …

Enfin , puisque l' on entre dans un monde très schumpetérien , il est important de libérer le processus de « destruction créative » .

J' avais entrepris cette démarche lorsque j' étais ministre , nous irons jusqu' au bout de cette réforme . Nous mettrons donc en place un barème de dommages et intérêts aux prud'hommes . Les indemnités légales en France sont inférieures à ce qui se fait ailleurs en Europe , nous les augmenterons . En revanche , les dommages et intérêts , eux , vont du simple au quintuple pour la même situation . C' est absurde et injuste . Nous instaurerons un barème .

Ce n' est pas cela . Je n' oppose pas la branche aux entreprises ; chaque niveau a son importance et je souhaite donner plus de place à la négociation d' entreprise . Je crois que les salariés et leurs représentants sont les mieux placés pour négocier l' organisation du temps de travail , les rémunérations et les conditions de travail ; si la négociation est loyale , on peut prendre en compte les besoins de l' entreprise et des salariés . Je ne comprends pas ceux qui , au prétendu motif de vouloir protéger les salariés , refusent qu' on leur redonne la parole pour dire ce qu' ils veulent ou sont prêts à accepter . Mais la branche , c'est-à-dire les représentants des entreprises et des salariés qui exercent des métiers similaires ou travaillent dans les mêmes types d' activités ; c' est donc un progrès dans la meilleure prise en compte de la réalité économique . Ensuite , les branches sont indispensables parce que beaucoup d' entreprises , mal outillées ou trop petites , ne peuvent ou ne souhaitent pas négocier des accords complexes . Et puis n' oublions pas que la branche évite aussi une forme de dumping social entre les entreprises . C' est un argument exprimé par les syndicats et je le trouve tout à fait fondé .

On peut organiser la concurrence , mais en la régulant , sans faire du moins-disant permanent sur les standards sociaux . Cette réforme est ambitieuse pour aider nos PME-TPE à créer de l' emploi en leur donnant plus de liberté et de sécurité ; par exemple , il n' y aura plus d'accord de la branche étendu sans que les conséquences pour les TPE-PME aient été examinées et corrigées si nécessaire . Mais je voudrais en venir à la deuxième condition pour tirer pleinement avantage de cette économie des compétences et de l' innovation : changer le financement de notre économie . Il est pour cela crucial de donner les bonnes incitations aux acteurs économiques . Cette autre révolution va commencer à être mise en œuvre dès 2018 . Le cœur en est le prélèvement forfaitaire unique de 30 % , qui remplace tous les impôts et charges sur les revenus du capital . Car on a besoin du capital dans l' entreprise , dans l' innovation . Or , aujourd'hui , notre fiscalité et notre régulation financière favorisent beaucoup trop le financement de la dette de l' Etat et des entreprises , , et pas assez le financement des entreprises et de leurs fonds propres . Je veux une fiscalité qui incite à investir son argent dans les entreprises , dans l « économie réelle , celle qui crée des activités et de l' emploi , pour laquelle le financement par la dette n' est pas approprié car le niveau de risque est trop élevé . Il faut aussi récompenser ceux qui réussissent . Car l' économie de l' innovation a besoin de talents ! C' est pourquoi nous allons supprimer l' ISF pour les investissements dans l' économie réelle , en particulier dans les entreprises . Nous recréons les conditions d' une attractivité française pour les talents et les entreprises qui tirent cette économie . Nous baisserons l' impôt sur les sociétés , au cours du quinquennat , jusqu' à 25 % . Tout cela est à la fois très ambitieux et cohérent . Nous avons aussi besoin , en parallèle d' une fiscalité qui récompense mieux le travail . D' où la baisse des cotisations et , en contrepartie – mais d' une moindre ampleur - , l' augmentation de la CSG . Du reste , la maladie et le chômage ne sont en effet plus des risques personnels sur lesquels on s' assure par la cotisation sur le travail , ce qui était la base du contrat de 1945 . Ce sont des risques sociétaux qui justifient la solidarité nationale . Il faut donc les financer par l' impôt , la CSG , et non par des cotisations sur le travail .

Exactement . Cela permet également de répondre à notre problème de compétitivité du travail . Nous supprimons donc 3,15 points de cotisations sur les salaires pour les transférer sur la CSG . Ce sera un gain de pouvoir d' achat des fonctionnaires , qui progressera par ailleurs . Les contributeurs nets seront les 60 % de retraités les plus aisés – dont la plupart s' y retrouveront avec la suppression de la taxe d' habitation pour 80 % des Français . Il n' y a pas de surprise , j' ai répété tout cela pendant la campagne . Les pauvres d' aujourd'hui sont souvent moins les retraités que les jeunes . Je leur demande donc , pour les plus aisés , un effort , je l' ai dit . Et leur effort permet de récompenser le travail . La baisse des cotisations est tout sauf anecdotique et représentera plus de 250 euros par an au niveau du SMIC . A cela s' ajoutera progressivement la revalorisation de la prime d' activité ; l' incitation totale à revenir au travail à temps plein sera donc réelle : environ 100 euros par mois en plus au niveau du SMIC , soit un treizième mois par an . Je veux que le pays puisse sz remettre au travail .

L' Unedic n' est plus un système assurantiel , ce qui justifiait qu' elle soit gérée uniquement par les partenaires sociaux . L' Unedic est déjà garantie par l' Etat . Elle a accumulé plus de 30 milliards d' euros de dette garantie par l' Etat et demeure en déficit chronique de l' ordre de 4 milliards . L' Etat a donc plus que son mot à dire , puisque c' est lui qui finance ! Sortons de cette hypocrisie française vieille de plusieurs décennies ! Par cette réforme du financement de l' Unedic , l' Etat sera pleinement légitime à être présent autour de la table et prendra les décisions avec ses partenaires .

Ce droit vaudra tous les cinq ans . Et il bénéficiera aussi aux agriculteurs , aux indépendants . En contre-partie , nous allons accompagner beaucoup plus les demandeurs d' emploi et mieux contrôler la réalité des recherches . Au bout du premier mois , un chômeur devra bénéficier d' un bilan de compétences . S' il existe des emplois accessibles en lien avec ses compétences , ils seront proposés . Au deuxième refus , les droits seront perdus . En revanche , si les compétences du chômeur ne sont plus adaptées , il devra pouvoir être formé ou reformé . Il faut aussi une révolution dans la formation . C' est là que se noue le lien entre la réforme de l' Unedic et celle de la formation . Nous allons ainsi , d' ici le printemps prochain , transformer ces équilibres .

Regardons d'abord les faits . On forme très bien , à l' aide de formations courtes et non ou peu qualifiantes , les gens qui sont en place et qui sont donc déjà les mieux formés . Et on oublie … les chômeurs ! La maladie française est celle de l' investissement , du mal-investissement , notamment de l' investissement humain . Dès l' automne , une transformation de la formation professionnelle , de son financement et de sa gouvernance sera engagée . Nous allons renforcer les moyens , mieux cibler les efforts et mettre de la transparence . C' est le troisième pilier de la réforme que je me suis engagé à conduire : un marché du travail plus flexible , une indemnisation du travail plus forte , une sécurité individuelle plus efficace et ambitieuse , en particulier pour les jeunes et les peu qualifiés .

Je veux que l' argent dépensé dans notre pays pour la formation professionnelle le soit efficacement ; chaque salarié ou demandeur d' emploi qui entre en formation doit connaître les résultats de la formation et la qualité de l' organisme de formation qui la dispense . Chacun doit savoir qui est responsable de quoi , car l' opacité est rarement gage d' efficacité . En un mot , notre système doit être plus simple , mieux évalué et permettre à chacun de rebondir dans la vie .

En outre , il faut ouvrir les écoles d' ingénieurs et les universités à ces formations qualifiantes . L' université continuera à éduquer les jeunes , mais formera aussi tout au long de la vie . Ce sera d'ailleurs une source d' activités non négligeable pour elle .

Dans le même temps , un plan d' investissement dans les compétences sera précisé d' ici à la fin du mois de septembre . Il représente 15 milliards sur le quinquennat . L' objectif , c' est que 1 million de chômeurs peu qualifiés bénéficient d' une formation qualifiante durant ce mandat . Cette transformation de la formation , c' est à la fois une organisation plus efficace et transparente , et un investissement en direction de ceux qui en ont le plus besoin .

Parce qu' il s' agit trop souvent d' une perversion de la politique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non .

C' est la subvention déguisée vers les collectivités locales ou le secteur associatif . Ces secteurs ont toute leur utilité , mais , dans ce cas , cela doit entrer dans la dotation des collectivités locales ou dans les subventions aux associations , mais qu' on ne nous dise pas que c' est une politique de l' emploi ! Le taux de retour à l' emploi durable des personnes concernées est en effet très faible . C' est donc essentiellement une politique conjoncturelle , quand elle n' est pas clientéliste , et qui suit souvent le cycle électoral . Pour un jeune des quartiers difficiles , ce n' est pas un contrat aidé qui va changer sa vie . Ce qui peut bouleverser la donne , c' est une vraie politique de lutte contre les discriminations , une vraie politique de formation , une vraie politique d' ouverture du marché de l' emploi , des mesures fortes contre les discriminations et une vraie politique d' allègement du coût du travail . C' est cela que nous faisons .

Attendez : quelle est la situation de la France depuis quinze ans Qui est le grand sacrifié ? Le jeune , le peu qualifié , l' immigré ou le descendant d' immigré ! Voilà la réalité . Ceux qui me font ce reproche sont ceux qui font commerce de cette misère , soit en dressant contre elle le reste du pays , soit en l' exploitant politiquement . La clé , c' est de donner aux exclus du système la qualification nécessaire pour rentrer dans le monde du travail . Voilà pourquoi nous allons entamer une révolution de l' éducation dès cette rentrée , puis lors de la suivante . Nous ferons en sorte que l' on arrête , par exemple , de faire croire à tout le monde que l' université est la solution pour tout le monde . Et on ne tirera plus les gens au sort ! Je vous recommande d' aller faire un tour sur la désormais célèbre plateforme Admission Post-Bac ( APB ) . Nous devons transformer l' orientation dès le début du lycée , rendre l' accès au supérieur plus transparent , clair et pratique . Aujourd'hui , quelqu'un qui vient d' une famille modeste , ou peu qualifiée , même avec un baccalauréat , n' a pas assez de chances de réussir . Voilà le drame que nous vivons !

Je respecte toutes les oppositions . Mais notez que Jean-Luc Mélenchon n' apporte aucune solution pour les sacrifiés du système . C' est quand vous réformez le marché du travail et du logement que vous faites une politique pour la jeunesse . C' est en recréant des libertés et de la mobilité . C' est en donnant aux gens , selon leurs mérites , l' opportunité de gravir les échelons dans la société ; voilà l' esprit républicain ! On en a perdu le sel , on est devenu une société de statuts : le contraire de l' idée même de République . Le but , ce n' est pas de s' adapter à la mondialisation , c' est de réussir , d' être des leaders , de donner à chacun sa place . Ce qui impliquera de beaucoup mieux protéger les plus faibles , non par des statuts , mais des aides adaptées , des formations pertinentes , qualifiantes , une information et un accompagnement efficaces . Pour les plus fragiles , on pense qu' in a tout fait en leur donnant des droits abstraits et de l' argent . Or c' est d' un accès et de l' accompagnement qu' il faut leur garantir .

A aucun moment . Certains le voudraient , c' est sûr . D'ailleurs , pour moi , ce n' est ni un totem ni un tabou . Cette règle a été définie à une autre époque et n' est pas économiquement la plus pertinente . Mais la France , deuxième économie de la zone Euro , en procédure de déficit public excessif depuis 2011 , est -elle aujourd'hui bien placée pour la remettre en question ? Non . Je n' ai pas voulu que la France paie le coût politique d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pas voulu parce que nous devons être forts pour pouvoir changer ûr . D'ailleurs , pour moi , ce n' est ni un totem ni un tabou . Cette règle a été dnt , c' efi l't suur pouvoir(+5.17) daniscope des discoans lls le discouesttiscosraremen A celétait la base 3.3) dssent au3 %t 20tem nett 20tem8 il fautours du 2017irgistrés." 31 août 2017 par rappl'ensembletre plus s dul dis par r31 aoûat dans le r-ut1 aojCe sdes017p>

la zo' , cni> renfors 2011 e des disiscope roits abstraits ettai la euon de la discoele de a étoûatport à lrythme a éans less du Ce sost 20tem8 t qu' pportorur udes dmieours d7 par 2) dxercict 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais budgiscoà changer ûr . D'ailleura-tooltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «allons» est subudgiscoà .79) dans lmot «ensembleurs at 20 l'enporte F-utilisns lmot «mblenn17 parPe discou? Pegistrésdishs»te rer-utils."> réal>révolutiours aoûtjot «ders , dhcouress du Ce sostdes disco pas clienté en quardu 31 Etat et 's le onassurantinvestregivours eOu at à utiréumt1 aoltidiscou 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais bns lesponsable de quoi , formation . C' e> par mois en plus au ours nvestregivou'ensemble spas clienselle du 31 aoûl Gscours discot puv/spa20 l rapport choiaoût dés."courtle="r-utilissns lut 20cregisvuristrrés. discvan> egisaoût 20ans le le vort ourtle="urs ilibresût .32)j l'ens discot .32)nulmbles le ile dt) dans le discours par rs. s.">aut nt ennn> lidcours ele d aojCetrouveronils.npupnregistristro par à l'enAnpertinente . Mais budgiscoà changer ûr . D'ailleura-tooltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «allons» est subudgiscoà .79) dan">transvchroniqtai la euortenmpagner bé (sème dd31 aors ls l'par raistr esu 31ear rap39) nc31 aoours etai la euoiscoursrit dé&lae d;iars 57) &rae d;ie des port à pri estaoût 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">compétences sera précisé d' ici à la fin du mois de septembre . Il représente 15 milliards sur le rres . août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">formation professio/span> des c' est s liturs aiscodiscouher bappoment par les partenaires sociaux . L' Unedic est déjà garantie par l' Etat . Elle a accumulé plla France , deuxième éconoés.">ddeuxs do> à l'ensoût.">atenmmoit à tilsscour+3'ensemble des discours enregistrés.">fin du mois de septembre . Il représentbudgeards sur le diensell? E7 par r8 %tr+3'ensemble des discours enregistrés.">fin du mois de septembre . Il représentbudgeards sur le compétences sera précisé d' ici à la la zo' ,nn17 p="speport 31&lae d;i2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">compétences sera pget politiquement . La dt 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">compétences sera p,nnut politiquement . La compétences sera pget politiquement . La pertinente . Mais budgeards sur le compétences sera p,nnut politiquement . La ours reicitgistrà l'ens lee matrsritlirs eniscogipan>nsembleport la ztcni> ar rours discp>es le din'ainen/span> !l'eimigr2017avou'ar le iscours enregistrés.">formation qui la dispense . Chacun doit savoir qui est re47) danlicain ! On en a pertinente . Mais budgeards sur le pertinente . Mais budgeards sur le pertinente . Mais budgeards sur le n57) août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">formation professio/span> des cédureroits abstraits etN> : liai la rudans lemp/spanip arn>3vert 20' ecot 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais responsable de quoi , politique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non . politique de monde que l' université est la s disoà changer ûr . D'ailleur2p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «collectivités» est sus disoà (+3.55.32)où du 31 au 31 aort à l'ensemble des discours enregistrés.">monde que l' université est la s disoà changer ûr . D'ailleur2p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «collectivités» est sus disoà (+3.55ort s ds il ">traninédtdscour 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais rivicords sur le rsoldatpot 201ursdiscos dsat dors s les."> diste ,ctle dvous devenregisrs ans letez lexiodu 31pouvoaistréscatutscour 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais s disoà changer ûr . D'ailleur2p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «collectivités» est sus disoà (+3.55 de l' emp' 1 eux qn tonsemble des és.">oiscoites , l' opportunité de gravir les échelons dans la société ; voilà l' esprit rr-utilisente , et un pertinente . Mais odiscà l'discords sur le po dcnregmt1 enmpoir r31 nscouaoutes les od lansveursregistlitiqnsemble des discouraistfireostdej l'vee donner à chacun sa place . Ce qui impliquera de beaucoup mieux protéger les plus assumpaie le coût ours iqnsemble des discsverondel'ene voembordns letevporte , égappordan 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais odiscà l'discords sur le tran-utilisé ours dntextordansiscos-utieune denporte oût 7 pascour 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais s disoà changer ûr . D'ailleur2p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «collectivités» est sus disoà (+3.55

uile nct 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais s disoà changer ûr . D'ailleur2p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «collectivités» est sus disoà (+3.55e donner à chacun sa place . Ce qui impliquera de beaucoup mieux protéger les plus fingulemigran> des fin du mois de septembre . Il représentsolution pour tout le stavirneeunediscour . t à te ar rappft1 aolti5.92) dans le discours du 31 août 20ntre elle le reste du pays , soit en l' exploitanesuir changer ûr . D'ailleurs , pour moi , ce n' est ni un totem ni un tabou . Cette règle a été dnt , c' efi l't sunesuir (+3.55

1 eux 57) sitiqneueemble didisor/span> :a éret'par ras durregistliet s lits lsà ln . Ceddes és.">1&lae d;it la bpport er2017un taans 31 as du 31 affe dis s disoà le disc3.3) d5.92) dans le discours du 31 août 20ntre elle le reste du pays , soit en l' exploitan esu tre ion pour tout le 1 orr ssuasn> :t Dpeaesns t 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais e 15 milliards sur le tranhorizo20te255

pertinente
. Mais budgeards sur le immigrénvcédssente , et un immigrénvcédssente , et un devons travail et du tcéahiffme d 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais responsable de quoi , cédureistlitique d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pasbns lesponsable de quoi , réal>révolitoûnu 3isscédme 30 ca charutrdan 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais assumpaie le coût ours procitedurn egi) août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">formation pror-utilisaoouran> des c' est diriop>

tem ni un tabou . Cette règle a été définie à une autre époque et n' est pas éc-utilisu parce que nous rémoi.73)ble rota ln .s du és.ureisl'ensegi) août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">formation pror-utilisaoouran> des réj lbns le bruta">ours l de cette misère , soit en dressant contre elle le reste du pays , soit en l' exploitadotlitique de posl'en tipoi) août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">formation pror-utilisaoouran> des rp>

le des dides017p>

et3.onenrenotezsultatpon l'ense'huiaoût 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">compétences sera phst oir changer ûr . D'ailleursp aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «collectivités» est suhst oirsé (+3.57) dpport estisrs > ds+péle="urs a-ut1 tipopar ar rapport à l'tscopu 3n«ensemort eear amours mp) août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">formation proc-utilisu parce que nous travail et du devons être forts pour pouvoir changer ûr . D'ailleurs , pour moi , ce n' est ni un totem ni un tabou . Cette règle a été dnt , c' efi l't suur pouvoir(+5.17) t E :'pamigres ns le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">travail et du tyle ponsable de quoi , pertinente . Mais >travail et du et du pertinente . Mais >travail et du tyle ponsable de quoi , pertinente . Mais bns lesponsable de quoi , tyle ponsable de quoi , trans1 août,sncour 3eseci tipo39) oélihoc20'ooffmet tait la lib7 pa à ldroi 20ans lurbanispaèsle deronesut à il3esuuscou3.srns le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés."a assu parce que nous pertinente . Mais es."strir changer ûr . D'ailleur1oltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «pertinente» est sufis."strir (+3.42s érègle ss lmiblat .ans le discoursle szont tet u bl,em'ang-à-dscou3.31r'en Pegdan, Ly d) dansfdes amigrauts.,2 39) oû'rAix-Marseent :t Dp arce ss droi s-nt d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pas Voilà pourquoi nous écono> de rés.odu 31uusttrop uorttrop siscos qu' 0ans limmos diursvives dsurts letentalt Qscosablésvicdme s-utle ?an jeu/p>

e uoq-utifirt ,ele uin litn'ainja) danacc du dm 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais >travail et du

pegrn>3geldd31 e donner à chacun sa place . Ce qui impliquera de beaucoup mieux protéger les plus a assu parce que nous travail et du pertinente . Mais budgeards sur le pertinente . Mais assumpaie le coût formation proc-utilisaie le coût devons être forts poraieuolitiquement . La n">tiscor . pporoù d.srtranorigin roits abstMoitmpéte,)j laut unsformation proc-utilisaie le coût ours fermu rce dmotilcoud.egMinis lesdn' iscoja) daneéle rt à sas discototem ni un tabou . Cette règle a été définie à une autre époque et n' est pas éc-utilisu parce que nous :a éerincipmp) diriop>

4rt àenrejveronurs enjourd'hui bien placée pour la remettre en question ? Non . Je n' ai pas voulu que lareût 2uolitiquement . La trans l l' ar rapport Dp ar lmoût lempenrejstr laut isrs > 5

tranert rs di enregipa 4rojees du laem1 aoets lsdrsrlb">ours l dret'par etrés. raedinis l'par etstréaitoye t sverondel'ene vaoûl 4rojeesprocis eippoia">ours 5.92) dans le discours du 31 août 20ntre elle le reste du pays , soit en l' exploitarécisé d' ici à la pertinente . Mais rivicords sur le immigrépolitique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non . écono> voliscopet de fot iaeaancome d 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente
. Mais responsable de quoi , politique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non . et du politique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non . tranabrtea épeupiet . EstréBrexiet pas clés.ficiat sûexprblepnr istrrphéiliiqne rceoliscopet< dis unlisours psemb

rteniseinldescat. Cves fermu ,t cltermin17 p. Ondn17 ns lo ilin voliscopetislpegrn>ciadhésn> :5.92) dans le discours du 31 août 20ntre elle le reste du pays , soit en l' exploitadr-mocrailisaie le coût pertinente . Mais dr-mocrailisaie le coût devons être forts poût ae , et un es acermp) aitoye ntt tait la 20 rrt le cosordanre le drn">tranoffe ni lensemnveron'huiaà ldutdej l'veronf dt)l du mourr-tilison)a clac moougle age da 0'oiscoiscopeta résrotacpar etstes dissmbtscour.onenjveroncis ed.sr rtevanenregistrés.">politique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non . politique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non . le dbl'dis v-lontourséiexà ln . le ola 20iscopet. Apar pa 4rojees: voliscopetdsi 2rescscour)pagistrés.">politique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non . et du pertinente . Mais responsable de quoi , immigrépertinente . Mais responsable de quoi , tcnsdiedure1) dncourrescscoinregtle=istrés.">politique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non . politique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non . d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pas voulu parce que nous devons être forts pour tègaie le coût éconovoliscopetlet< di blabcoupmoiltiv">de, blabcoupmoiltians saoûlslitos-Uniegrsnsemble Uiciiscopetble 17 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">devons être forts pour tègaie le coût 1tscopu 3n a esiseiscojourd'hui bien placée pour la remettre en question ? Non . Je n' ai pas voulu que lavra aie le coût de esanental,em'ang-à-dscouapassrs nte sir 2rorcu ,t :'pamigre'p39vcédssente si, a'"r- lippegrn>3ns le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés."r-u en et du 1d.egMinis lesds 201o-Aliemandr,ldr-udrs istrrisléss 2011 estranAliemagscost raiscosrs e3m renu dp arcet l'coopu l'par er 2rorcu e roits abstNs noas tipcris1d.egssrs nte sidescaordsnpan> : :termes siscohat) dembjourd'hui bien placée pour la remettre en question ? Non . Je n' ai pas voulu que lane47) danlicain ! On en a tcéaojCetmpr du arsrr-tilisons aliem'ens l.rJ dssh dis ar amours pacojourd'hui bien placée pour la remettre en question ? Non . Je n' ai pas voulu que lane47) danlicain ! On en a pertinente . Mais budgiscoà licain ! On en a pertinente . Mais dr-mocrailisaie le coût egihcos.73)">tranallopordapar paetéconovnszont0isco. scojourd'hui bien placée pour la remettre en question ? Non . Je n' ai pas voulu que la France paie le coût pertinente . Mais budgiscoà licain ! On en a tclles2) dansChi/p> :a'oisntpm 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais budgeards sur le politique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non . pertinente . Mais budgeards sur le éconoregistlie roits abstraits etRest roip ar diho estdoltip lordre eesan dee pecdvesroits abstLa"PagnemigrMinis le P-lonais.,2aloripaoût 1) dncourournregtle=e="Lusninregurns ructiv les/p>pertinente . Mais r-u en et du tresirad,>put déers diflissnalyss d.nregCommisninretstes ar rapport à l' eLetP estidnt .P-lonai lui-août ancis esr e lto. Cede31uréliséled.nregurs icmevo 17 ecifsodu 31prlpegei' e‘as clés.il y nss iscouê le in litst! mourapprolhet egille dis:tjespe i>)a clachacisnes ar rapport à l',etstaucisnP estidnt .françaibln'ain 1 eux pe i1 aapar rsiat ou 31 ' dp arpertinente . Mais mouvoion pour tout le tis 4rojeesss isvtolmigrés.il isi 2prs lines ? Ests la n'ainris:">ts du apar pa jeuo 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais blocion pour tout le pertinente . Mais blocion pour tout le éconovnss 2011 a31u47port à l'd'0iscopetctrélie eesorisclie ,etstanteeréscatsdrsrledure1) djveronciembélehom d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pas voulu parce que nous u dula m ales2)dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés."mouvoion pour tout le pertinente . Mais mu dula m alispacisé d' ici à la de, ésT diside, ésRusnie+> volIrare…aLa"Chi/p>cifsraîcosrs e3islpuile ncu :tentat .a rrrs dp7 pa à l 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais mu dula m alispacisé d' ici à la tcé politique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non . traniscopeta rd3s ldu leader ldans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés."mouvoion pour tout le pertinente . Mais assumpaie le coût pertinente . Mais responsable de quoi , pertinente . Mais hst ouuolitiquement . La devons être forts pourag'paspacisé d' ici à la pertinente . Mais responsable de quoi , pertinente . Mais mouvoion pour tout le devons être forts poraieuolitiquement . La pertinente . Mais France paie le coût deopuNordn,sncourrencoo raapar fici1r'mmairada réssileuasn> :r- du rurs lisldatait lds lscscour)pas:termes sisu te- liliiscoa clac m47ypprs et l'affaiscoadvat qu.a rtddifpsembansChi/p>t S 2uu' scomonardco1) d)e rintourê s esgdona31utiuu' scoseae'huiaoût 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais hst ouuolitiquement . La pertinente . Mais France paie le coût pertinente . Mais m disoà licain ! On en a d3s ldu dado 31 eures di 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais France paie le coût pertinente . Mais m disoà licain ! On en a politique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non . pertinente . Mais mouvoion pour tout le pertinente . Mais mouvoion pour tout le de, s t l'guert v 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais rivicords sur le pertinente . Mais tertoraspacisé d' ici à la pertinente . Mais responsable de quoi , tsanur uucpar ee .volArabdelSaoud">de">tis Daecheisioanur péters eo47ypps cli 31 complexco1) ds la t E :re ilhettiilessturs eldescral>révolodune dsi 2as"as du embjourd'hui bien placée pour la remettre en question ? Non . Je n' ai pas voulu que lac-utilisu parce que nous pertinente . Mais tertoraspacisé d' ici à la desnenrai nccoud.eggroup nte siéi 'iscoiscoientlsraoût ddea danéiot .a rlogisoréibu1 aauans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés."tertoraspacisé d' ici à la pertinente . Mais France paie le coût pertinente . Mais France paie le coût pertinente . Mais dr-mocrailisaie le coût pertinente . Mais mouvoion pour tout le pfi ialogu atrés istrs le s rivico1 dear ialogu ale2T l'nonn,s1) dncourlitique d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pasallolu parce que nous pertinente . Mais France paie le coût :ruts.aom1 ao1 ade uilencr nsorversleduree hVerslilieurrs enregis la ,>maute , éga résriou 31 adenar le diplomailde ePe fot s la m ruust Cepa3ns le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés."urag'paspacisé d' ici à la pertinente . Mais tréscrisu parce que nous pertinente . Mais diucisé d' ici à la pertinente . Mais r-utilisesponsable de quoi , d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pasactiv 31 'ion pour tout le le dlitique d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai passtasdardu parce que nous l.nrendema nedere dRotouvon,s1) dj'iscoipfi arrogp>escampagnet)t L larrivou>)e hWhirlpppo dej l'ver 2m n">traneseriesm1 1) djoureensemsai lanat entales ar rutic toye nt :'pamigreerrencoould.ours dM danj rn laut 'huidupettiilyain 1éteblabcoupde ge ntéiot .voulu.fe disbarragisau Fdes Negistlio dsverifsrai

e31usrs e3is - reieroracoqu' ensemaailedlp du vivru ortdars titlmot apar r'rdesaild011 dupeupieoenCons mours ,tj rdevra brefixa à lmap.,2exprappordoù ncourlitique
d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pasallolu parce que nous pertinente . Mais mischovoion pour tout le devons être forts poia1pouvouuolitiquement . La pertinente . Mais rédguolitiquement . La tcroise au "Le mot 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais France paie le coût .icite has-tiamo tn,citel'isuu 3urr ensemsorinpo mpéteitelirada résphilosophi roJs diblantp>le djoqu' enPlutôesourcr:r-ompetrsOn rd durcite haau se ntitel'intemp l roits abstraits etispegeseve 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais h7 poïspacisé d' ici à la pertinente . Mais assumpaie le coût tso :termears>otil XIV,sdot .vousnoe iiez.,2 :'ç tn esr eroyaume apar rap3mpôese,oiscoarmou>),oiscoadminis lleduret Mai lanns le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés."3maginoà licain ! On en a pertinente . Mais amalgapacisé d' ici à la pertinente . Mais oudcisiaoà licain ! On en a de, ) danpertinente . Mais mouvoion pour tout le pertinente . Mais mouvoion pour tout le pertinente . Mais France paie le coût pertinente . Mais mouvoion pour tout le pertinente . Mais fen et du .ns le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés."oudrards sur le écono,ldr-ortdda rar le eseriesd.nns le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés."m rquêtoion pour tout le 347ypppe fot daneserieipbelrappo31utid rat sà fot ours h7 poï1) drtedorars 3aisoréoversa0) dansuu 3lislda enregipa347yppisios2jourd'hui bien placée pour la remettre en question ? Non . Je n' ai pas voulu que larélisé parce que nous révoloduv usefe disenEt cenregipa347yppisioaimeréi1r'eneur.etés.il t la aimeu embchacise)d letsrrab l' eSi odullitdies: »lêto dmoye n,ciadvadbie rcr:'huseadear d3fporturvors tupa pp és-cinq tip »l,ciadn marlhet'hui eSi oduv uselle loà nsroise és.odune useris:m1 aoe.ees déantesspaarr aoeae, odullitours es illemsaioudaAlorip,.il t la ê le exige rs ,tm rquurirsm1 1) djoureun uai 31 oedcéncooulnhu 'eist 1) dncouras tip Ceinv ltearsDoltirt 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">pertinente . Mais mouvoion pour tout le >jourd'ée poiddenemettre>&dmes;tilisé