CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





L' objet de ces manœuvres est double . D' une part , c' est un objet technique : s' assurer que les liaisons fonctionnent bien , car il y a vous imaginez un très grand nombre de liaisons de toute nature qui doivent être à la fois sûres et secrètes et je crois qu' il apparaît qu' elles fonctionnent en effet de façon satisfaisantes .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «infliger» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «infliger»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
V. Giscard d'Estaing - 22 mars 1979

C' est une question qu' on pose toujours , il faut répondre d' une façon beaucoup plus simple .

Je pendrai la décision appropriée aux besoins de la sécurité de la France . Si cette décision conduit à appuyer sur le bouton , je le ferai et je le ferai après avoir analysé et étudié toutes les données relatives à la sécurité de la France .

D' autre part , il ne faut pas comparer la gamme totale des moyens d' un pays et d' un autre , car nous n' avons pas l' intention de nous livrer à une guerre nucléaire dans laquelle nous tirerions indéfiniment sur un adversaire qui tirerait sur nous jusqu' à épuisement des moyens de l' un et de l' autre , ça n' est pas du tout cela .

Notre système qui a été fondé sur la réflexion militaire du général de Gaulle est un système de dissuasion , c'est-à-dire que nous avons la capacité d' infliger à notre adversaire potentiel des pertes telles que cela le décourage , le dissuade de nous attaquer .

Lorsque nous faisons nos plans , et nous avons récemment mis à jour nos plans à cet égard , ils ont pour objet d' infliger un dommage décisif à l' adversaire et il suffit donc que nos forces soient telles qu' elles puissent infliger ce dommage décisif pour que nous obtenions notre résultat qui est de décourager , dissuader les autres de nous attaquer . Et il faut que vous sachiez qu' à cet égard , à partir de l' époque actuelle et encore plus jusqu' aux années 1985 1987 , le pouvoir de frappe français , c'est-à-dire les dommages que nous sommes susceptibles d' infliger à un potentiel , à un adversaire éventuel sont tels qu' il y a un effet dissuasif majeur .

La France est à l' heure actuelle la troisième puissance nucléaire du monde , avec la Grande-Bretagne .

Il y a une comparaison difficile à faire avec la Grande-Bretagne , son système nucléaire n' est pas le même , notamment dans ses rapports avec les Etats-unis , puisque vous savez que le nôtre est totalement autonome , dans tous ses moyens .

Le système britannique , au point de vue technologique , a au contraire des liens plus directs avec le système américain . Donc nous sommes , pour ce qui est de la disposition nationale de nos moyens , la troisième puissance nucléaire du monde , il faut que les Français le sachent .

La fonction de président comporte plusieurs charges très lourdes , je ne les classerai pas par ordre de poids , si vous voulez bien .

Pour la France , je dirais que c' est un peu différent parce que nos moyens nucléaires sont des moyens essentiellement défensifs .

Nous ne les avons ni conçus , ni aménagés ni déployés de manière à faire peser une menace sur les autres .

Notre système nucléaire est un système qui a pour objet d' assurer la sécurité ultime de son pays , c' est dans ses fonctions normales . Et donc je considère qu' il y a là une fonction , une décision difficile à prendre naturellement , mais une fonction normale et essentielle du chef de l' Etat qui est d' assurer la sécurité finale de la France .

Notre système de liaison est je dois le dire excellent , et partout où je suis , j' ai une liaison en phonie directe avec l' Elysée et les moyens de transmission que vous avez vus ici dans ces manœuvres .

Naturellement , tout ceci est recoupé par d' autres circuits , ce qui fait que si le premier circuit de télévision et même le second circuit de télévision ne fonctionnent pas , il y a naturellement d' autres moyens de communications

Ensuite , c' est pour moi l' occasion de voir ce qui se passe lorsque le responsable politique prend une décision qui n' est pas celle qu' on attend de lui , parce que d' habitude dans les manœuvres , tout est programmé y compris les décisions que vous devez prendre .

Et moi , mon attitude est de ne pas prendre la décision que je devrais prendre , pour voir ce qui se passe .

Autrement dit , si notre dispositif premièrement répond , ce qui est évident , mais ensuite s' il peut faire face à une autre situation . Et en effet , la question de savoir le moment auquel un responsable politique déciderait par exemple de l' emploi de l' arme nucléaire tactique , c' est vraiment une décision politique puisque le conflit change tout à fait de nature .

L' objet de ces manœuvres est double . D' une part , c' est un objet technique : s' assurer que les liaisons fonctionnent bien , car il y a vous imaginez un très grand nombre de liaisons de toute nature qui doivent être à la fois sûres et secrètes et je crois qu' il apparaît qu' elles fonctionnent en effet de façon satisfaisantes .

C' est ensuite de placer en vraie grandeur les responsables ; les responsables militaires , donc le chef d' état-major , commandant des différentes forces , et ensuite les responsables politiques , et notamment le président de la République qui aurait une série de décisions tout à fait précises à prendre .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
infliger
système
adversaire
nucléaire
manœuvres
moyens
fonctionnent
décision
objet
circuit
liaisons
prendre
potentiel
dommage
décisif
liaison
attaquer
classerai
phonie
aménagés
obtenions
recoupé
pendrai
défensifs
tirerions
responsables
plans
sécurité
assurer
fonction

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact