CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





Cependant , les grands thèmes sont : la valorisation des ressources du sud - ouest , car le sud - ouest a des ressources naturelles : les ressources énergétiques , les ressources tenant à ses forêts puisque la plus importante forêt de France est dans le sud - ouest .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «sud» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «sud»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
V. Giscard d'Estaing - 4 mai 1979

Le 21 novembre dernier j' ai dit ceci : je n' aurai pas à indiquer un bon choix pour l' Europe ; par contre , j' aurai à rappeler , et je rappellerai de la façon la plus solennelle , quelle est l' attitude de la France vis-à-vis de l' organisation de l' Europe .

Voilà ma citation .

J' y ajouterai ceci : cette attitude revient , selon moi , à définir le sens de la présence et de l' action de la France en Europe . C' est ce que je ferai en Alsace d' ici quelques jours .

D' autre part , pourquoi ai - je dit que je ne demande à personne d' être Giscardien . C' est parce qu' il y a longtemps que je trouve que le débat politique français a un caractère de personnalisation excessif . Ce caractère de personnalisation excessif nuit à sa qualité . C' est à mes yeux une conception primitive du débat politique .

La conception moderne , c' est un débat sur les choix et les idées , naturellement , il y a toujours des leaders pour expliquer ces choix et ces idées . Le débat ne doit pas porter sur les leaders mais sur les choix et sur les idées .

Il n' y a pas en Allemagne fédérale des schmidtiens et je ne crois pas qu' il y ait eu en Grande-Bretagne de thatcheristes .

Pourquoi voulez vous qu' en France il y ait des Giscardiens ?

Je demande que nos compatriotes veuillent bien soutenir la fonction et l' action du président de la République , c'est-à-dire de celui de la majorité de ses concitoyens a porté à la responsabilité suprême mais c' est en tant qu' exerçant une fonction .

Il y a deux questions différentes : d' une part , le rôle du général de Gaulle comme président de la République , et non seulement comme président de la République mais comme acteur de l' histoire de France .

Je me souviens lui avoir un jour posé la question , et je lui ai dit mon Général , dans tout ce que vous avez fait , que considérez vous comme essentiel ? Il m' a répondu : j' espère que ce que l' histoire retiendra de moi , c' est le rôle que j' ai joué entre 1940 et 1944 , car c' est la tâche qui a été pour moi la plus importante .

Il a aussi joué à la tête de l' Etat français , notamment dans la définition des institutions , un rôle décisif et vous savez combien je suis fidèle à l' esprit et à la lettre des institutions . Je vous indique que , lorsque je quitterai l' exercice de la fonction présidentielle , j' entends laisser les institutions dans le même état où je les ai trouvées .

Ce débat doit venir en son temps .

Lorsque le gouvernement de l' époque , c'est-à-dire le gouvernement en fonction à l' automne 1974 , a proposé la loi sur l' interruption de grossesse , il a délibérément fixé une durée à l' application de cette loi : 5 ans .

Cette période devait permettre au parlement d' une part , et à l' opinion d' autre part , d' apprécier objectivement les conditions dans lesquelles cette loi a été appliquée et les conséquences de son application .

Ce n' est donc pas contre l' avis du gouvernement , c' est à son initiative , que cet examen aura lieu à l' automne prochain .

Il n' y a pas lieu d' ouvrir ce débat à l' heure actuelle à propos d' un autre sujet , la désignation des représentants de la France à l' assemblée européenne , qui n' a aucun rapport avec celui - ci .

La discussion au terme de laquelle le parlement se prononcera sur la reconduction de la loi devra avoir lieu avec toute la dignité et toute la précision nécessaires . Il faudra effectivement faire un bilan de la loi sur l' avortement et vérifier la façon objective et scientifique , certaines affirmations pour savoir si elles sont fondées ou non , notamment les relations entre cette loi et l' évolution démographiques .

Il faut que vous posiez la question soit aux dirigeants de cette liste .

Vous avez évoqué les questions sociales .

Sur ce plan , il ne s' agit nullement de substituer une législation européenne à des législations nationales .

La législation restera nationale .

La question est de savoir si l' on doit concerter l' évolution de nos législations de façon à ce qu' elles se fassent de manière parallèle .

Au moment de la négociation du traité de Rome , la France a demandé et obtenu que soit prévue l' égalisation des salaires masculins et féminins qui n' était pas retenue dans la législation de certains pays partenaires .

On a pu , grâce à cette action , obtenir progressivement , malgré certaines insuffisances regrettables , l' égalisation des salaires masculins et féminins .

De même il doit y avoir de nouveau progrès sociaux concernant par exemple certains aspects de la durée du travail . Il vaut mieux les concerter sur le plan européen pour qu' ils ne faussent pas la concurrence entre les pays qui feront ces progrès et les pays qui ne pourront pas les faire .

Le deuxième débat se situait dans les années 1976 1977 : c' était le débat sur les pouvoirs de l' assemblée européenne .

Certains craignaient que l' assemblée européenne , du fait de son élection , n' en tire parti pour étendre ses pouvoirs .

J' ai rencontré les dirigeants de la majorité à ce sujet .

J' ai constaté que personne n' était disposé actuellement à soutenir une extension des pouvoirs de l' assemblée au-delà des compétences du traité de Rome . Je dis bien personne . Et comme dans l' opposition c' est également la thèse du parti socialiste et la position du parti communiste .

Ainsi , les deux querelles successives sur l' Europe ont été vidées de leur contenu .

Il reste à savoir comment la France entend contribuer à l' organisation de l' Europe et à la solution des problèmes qui se posent sur le plan européen .

Ce n' est pas du tout mon analyse .

Je dois d'abord vous parler de la question de l' Europe .

Je suis convaincu , depuis l' origine , que le débat à propos des élections du 10 juin prochain va se centrer progressivement sur l' Europe et je crois que c' est une bonne chose .

Il est toujours bon qu' un débat se centre sur son objectif principal .

Vous citez actuellement des positions qui sont celles des uns et des autres à propos de l' Europe .

Jadis il y avait en France deux grands débats : le débat sur la supranationalité .

Certains pensaient qu' il pouvait y avoir en Europe un pouvoir supranational , comme dans un Etat fédéral .

D' autres étaient tout à fait hostiles à cette formule .

Ce fut le grand débat des années 1950 à 1960 .

Ce débat est terminé puisqu'à l' heure actuelle plus personne , parmi les grandes formations politiques , majorité ou opposition n' est en faveur du pouvoir supranational . Donc la première querelle sur l' organisation de l' Europe est close .

En recevant hier François Mitterrand , accompagné de Lionel Jospin , comme je l' ai reçu déjà à deux reprises , mon objectif est de revenir progressivement à une situation normale de notre vie politique .

Car , je l' ai dit , l' opposition fait partie de la vie nationale et nous ne serions pas dans un régime démocratique s' il n' y avait pas d' opposition .

L' opposition atteste le caractère démocratique de notre vie nationale .

Bien entendu , le gouvernement a ses responsabilités .

L' opposition a les siennes . Elles ne sont pas de même nature .

Il est important de se rencontrer de se connaître et de s' informer .

J' ai eu l' occasion , à la fin de la semaine dernière , de rencontrer longuement monsieur Brejnev et les dirigeants soviétiques c'est-à-dire les dirigeants d' une des toutes premières puissances du monde .

Nous avons parlé de l' équilibre international , des menaces sur la paix , de la détente , du désarmement et des relations entre la France et l' Union soviétique .

Il est important que les grands dirigeants de la vie politique française soient informés du contenu de ces conversations .

L' objet de cette rencontre était d' informer , par mon exposé et , par des réponses aux questions les principaux dirigeants de la majorité et de l' opposition .

Bien entendu , ces conversations ne changent pas la nature des convictions des uns et des autres , ni les miennes , ni celles de mes interlocuteurs . Mais elles visent à rétablir en France les conditions normales des relations et du débat politiques .

Si vous prenez le mot radical dans le sens de l' histoire politique de notre pays , qui en effet exprime un certain tempérament , notamment le tempérament du sud - ouest , de quoi s' agit - il ? C' est d'abord un attachement à la république . Cet attachement à la république , à la forme républicaine de notre pouvoir , reste fondamental .

Il y a là une permanence .

Je me réjouis de penser que le sud - ouest reste profondément républicain .

C' était ensuite l' idée qu' il fallait rechercher dans la vie politique et sur les problèmes qui se posent un certain consensus .

Le parti radical a eu des discussions . De ces discussions un accord , un consensus a jailli . Je crois que c' est une bonne chose .

Il est souhaitable de rechercher ensemble certaines solutions .

Mais il faut se rappeler que le parti radical était un parti du gouvernement et qui a montré , dans les circonstances difficiles , à la fin du siècle dernier et au début de ce siècle , la capacité nécessaire pour régler les problèmes de ce gouvernement . Notre problème est toujours , en France , de faire une synthèse satisfaisante entre la discussion et la délibération qui doivent précéder en effet l' orientation et , en même temps , le fait d' être capable , en cas de coup dur , de conduire avec fermeté et durée une politique qui résolve les problèmes de la France .

Je ne répondrai pas à l' analyse de ce que serait le rôle ou la situation du parti radical à l' heure actuelle . Je n' ai pas en effet à commenter la situation de tel ou tel parti , en particulier du parti radical .

Chacun dans ce domaine exerce sa responsabilité .

Les mouvements sportifs français , en particulier le mouvement du rugby , avaient pris position en faveur d' une liberté concernant le déroulement des matchs de rugby .

Je ne critique en aucune manière la position qui a été prise par la fédération française de rugby ou les instances sportives ; le gouvernement a une autre responsabilité : apprécier les conséquences politiques , pour la France , de questions qui sont jugées sensibles par d' autres .

L' apartheid est un problème qui est absolument au centre de la sensibilité africaine . Pour les Africains , l' idée que nous participerions ensemble à des activités qui sont , après tout , des fêtes parce que les activités sportives sont des fêtes est quelque chose , il faut savoir , il faut le dire , de difficilement compréhensible . Autant le mouvement sportif était dans sa ligne en disant ce qu' il a dit , autant il était de la responsabilité du gouvernement d' en apprécier les conséquences politiques .

J' ai reçu récemment les responsables de l' économie mexicaine .

Nous approuvons les initiatives qui pourraient être prises par le Mexique pour favoriser une discussion internationale sur l' amélioration de l' équilibre du marché pétrolier .

C' est à la fois par une politique active d' économie d' énergie et par la recherche d' un meilleur équilibre du marché pétrolier que nous pouvons chercher à atténuer ces hausses , mais elles représentent chaque fois une ponction sur notre économie . Nous ne pouvons faire face à ces hausses que par un effort supplémentaire de travail , de production et d' exportation .

Il est évident que les hausses successives des prix du pétrole contrarient les efforts nationaux en vue d' accentuer le rythme de notre activité économique et de notre emploi .

Ces hausses constituent un impôt que nous payons à l' extérieur .

Cet impôt a été à nouveau majoré ces dernières semaines et risque de l' être encore d' ici la fin de l' année .

Notre premier objectif doit être de limiter cette ponction sur nos ressources de deux manières : les économies d' énergie à l' intérieur et une action internationale pour éviter le déséquilibre du marché pétrolier qui conduit à la poursuite de ces hausses .

Notre ministre de l' industrie , monsieur Giraud , se rendra , à la fin mai , aux Etats-unis pour examiner , avec les responsables de l' économie américaine , leur programme d' économie d' énergie et les mesures qui peuvent être prises pour améliorer l' équilibre du marché pétrolier . Il y aura aussi au cours des prochaines semaines , des conversations avec les ministres responsables de l' énergie , dans de très importants pays producteurs de pétrole , pour voir avec eux comment obtenir un meilleur équilibre et une stabilisation du marché .

Les implantations doivent être recherchées avec beaucoup de soin .

Il y a des régions qui se préoccupent de pouvoir disposer de sources d' énergie importantes sur place , c' est le cas dans l' ouest , en Lorraine et même dans le Languedoc Roussillon .

Certaines instances , récemment , ont exprimé ce vœu car les industries peuvent se développer d'autant plus facilement qu' il y a une production d' énergie à proximité .

C' est pourquoi notre carte nationale de production d' électricité doit tenir compte de la vocation des régions à un développement industriel .

Dans le cas de la Haute-Normandie il y avait en effet une centrale dont la construction était prévue au sud de Dieppe . Le site avait été choisi depuis longtemps en fonction des facilités qu' il offrait .

La construction d' une seconde centrale étant prévue , EDF a proposé le choix entre 5 ou 6 sites . Le conseil régional de la Haute-Normandie a finalement choisi le site au nord de Dieppe . Je n' ai donc pas à apprécier les motifs qui ont conduit à le retenir .

On a pu constater que les Français étaient , dans leur nette majorité , favorables à l' énergie nucléaire . C' est une preuve de leur intelligence .

Sachant qu' ils ne disposent pas d' énergie nationale , ils comprennent bien que l' activité économique et l' emploi des prochaines années dépendra de la capacité que nous aurons à développer des sources d' énergies nationales : l' énergie nucléaire jusqu' à l' an 2000 , les énergies nouvelles prenant progressivement une part croissante d' ici quinze à vingt ans .

La sécurité : nous avons pris au sérieux l' accident qui s' est produit aux Etats-unis . Une mission est allée sur place , elle a recueilli une documentation très complète .

Cette documentation sera rendue publique après avoir été soumise à l' examen critique de savants de grand renom , pour que les Français soient informés , non par ceux qui sont les utilisateurs de l' énergie nucléaire , mais par des personnalités dont la réputation est un gage d' impartialité absolue .

Je souhaite développer le rôle de l' académie des sciences dans l' examen d' un certain nombre de grandes questions scientifiques nationales .

L' académie des sciences a choisi 6 savants , trois physiciens et trois médecins ou biologistes , tous prix Nobel ou hommes de très grande réputation .

Ce sont eux qui veilleront à la qualité de l' information qui sera donnée au public français sur la nature des causes de cet accident et les conséquences que l' on peut en tirer . Sur le plan de la sécurité , nous attachons la plus grande importance à toutes les dispositions et précautions qui peuvent être prises concernant la garantie de sécurité de nos centrales nucléaires .

Non , ce sont des cas particuliers .

La suspension du permis de construire pour la centrale qui se trouve dans la région centre est intervenue à la suite d' une action judiciaire et d' une décision du tribunal .

Celle - ci a fait l' objet d' un appel et sera réexaminée par le juge .

Pour le pèlerin , une procédure est en cours , elle avait donné lieu , et donne encore lieu , à un certain nombre d' études et d' investissements . Le programme nucléaire français n' est pas remis en question et se déroulera au rythme prévu .

Nous nous sommes fixés pour règle de ne pas intervenir , de ne pas porter de jugement dans les affaires intérieures de nos partenaires .

C' est d'ailleurs une règle dont nous souhaitons qu' ils s' inspirent .

Nous avons été conduits à le rappeler à certains d' entre eux lors des élections de mars 1978 . Je m' en tiendrai à cette règle .

Je dirai que la France respecte le choix des électeurs britanniques .

Pour ce qui est du premier ministre , j' ai été conduit à dire depuis 4 ans combien je souhaitais que se développe le rôle des femmes dans la politique et dans l' exercice des diverses responsabilités . C' est pourquoi je serais heureux de travailler avec le nouveau premier ministre britannique .

Non . Rappelez vous les efforts que nous avons accomplis pour que airbus soit un succès . Vous retrouverez dans vos journaux les communiqués des réunions franco allemandes des années 1975 1976 , où nous avons obtenu de nos partenaires allemands le financement puis la réalisation de l' entreprise airbus . Cette entreprise est un succès , et un succès qui dépasse les prévisions les plus optimistes .

Nous avons pris , au printemps dernier , la décision de faire un nouvel airbus , c'est-à-dire un avion de taille moyenne par rapport au gros porteur actuel . Dans l' accord qui a été signé , il est prévu le montage de ce nouvel airbus à Toulouse , ceci fait partie de l' accord et ne peut pas être remis en question .

Nous nous sommes occupés récemment du rythme de construction , il devra être ajusté , c'est-à-dire augmenté à un niveau tel que l' on puisse satisfaire régulièrement les demandes de nouvelles commandes passées à notre industrie aérospatiale . Compte tenu du niveau effectif des commandes et des délais dans lesquels ces commandes doivent être satisfaites , il y a des perspectives de plein emploi durables pour l' aérospatiale à Toulouse .

Il y a des progressions qui ne peuvent être envisagées que s' il y a harmonisation européenne , les progressions qui s' expriment en termes de concurrence ne peuvent être réalisées que si le pays concurrent les réalise d' une manière coordonnée ou simultanée . C' est pourquoi il y a des problèmes sociaux , comme celui du réaménagement de la durée du temps de travail , qui peuvent être mieux abordés sur le plan européen que sur le plan national .

Lors du dernier conseil européen , nous avons demandé à la commission .

De nous présenter une étude sur les problèmes posés par une réduction coordonnée de la durée du temps de travail .

Une meilleure organisation concurrentielle au sein de la communauté peut permettre à nos industries de se trouver dans des conditions plus justes de concurrence , d' éviter que des pays extérieurs ne se livrent à des activités de dumping ou bénéficient de conditions sociales ou salariales très inférieures aux nôtres .

On annonçait , il y a quelques mois un drame de la construction navale et on pensait qu' il y aurait des milliers de licenciements comme , hélas , il a fallu les envisager pour la sidérurgie .

J' ai reçu moi - même , il y a quelques mois , le député qui représente la ville de la Seyne .

Nous avons parlé de cette situation .

J' en ai parlé au premier ministre et le gouvernement a arrêté des dispositions qui permettent de faire face à la situation de la construction navale sans effectuer de licenciements comme on a été conduit à le faire dans la sidérurgie .

C' est par une politique de réorientation de la construction navale , c' est par le maintien de certaines commandes aidées par l' Etat , en particulier la commande de bateaux polonais , que l' on a pu maintenir la situation dans les chantiers navals et que l' on continuera de le faire .

Les chantiers devant , progressivement , rechercher des orientations de leurs activités qui les maintiennent dans une situation d' emploi et de concurrence .

Pour la défense des intérêts français , nous l' avons toujours assurée au sein du conseil européen , vous n' avez jamais vu une seule fois la France avoir à s' incliner devant une décision qui lui aurait été imposée . Le point de vue français a toujours été intégralement défendu au conseil européen et continuera de l' être .

Chaque problème sectoriel appellerait une explication et vos affirmations ne sont pas exactes .

Dans le cas de la réparation navale , vous comparez avec le Portugal , mais il n' est pas dans la communauté européenne .

Si les bateaux se font à Lisbonne , ils se font dans un pays qui n' est pas dans la communauté européenne . Cela n' est pas lié .

Vous parlez des problèmes de chantiers navals : jusqu' aux dernières années , environ 90 % des commandes nouvelles de la construction navale étaient passées au Japon .

Elles n' étaient pas passées dans la communauté et c' est l' accroissement considérable et excessif des capacités de production des chantiers japonais qui a contribué très largement à la désorganisation de la construction navale . Ce n' est pas un phénomène lié à la communauté .

Enfin le mot d' exode rural a été prononcé ; le gouvernement vient d' arrêter et de déposer une nouvelle loi d' orientation agricole ; cette loi a été étudiée avec le plus grand soin et avec la profession .

Les réactions de la profession étaient positives au dépôt de cette loi , qui va ensuite être discutée par le parlement .

Un des objectifs , est la stabilisation de notre population agricole .

Pour l' équilibre social de la France , pour l' harmonie de notre vie nationale , nous avons atteint un niveau au-dessous duquel la population rurale ne doit pas descendre . Nous devons organiser notre agriculture et notre vie rurale pour maintenir le niveau actuel de la population .

Si on prend le cas de l' agriculture , elle a bénéficié du marché commun de deux manières .

La première qui est la plus importante , c' est qu' elle vend ses productions à nos partenaires aux prix intérieurs français .

Lorsque nous vendons nos céréales en Allemagne de l' ouest .

Les exportations dans le marché commun représentent , à l' heure actuelle , à peu près les deux tiers de nos exportations agricoles .

Donc , les producteurs vendent deux tiers de leurs exportations aux prix intérieurs français .

S' il n' y avait pas le marché commun ils vendraient toutes leurs exportations au prix international , souvent inférieur de 40 à 50 % , parfois plus pour les produits laitiers , au prix intérieur français .

Dans les perspectives d' élargissement , les ventes aux prix français se substitueraient à celles du marché international dont les cours sont plus bas , par exemple : si les Portugais et les Espagnols achètent du maïs du sud - ouest , ils l' achèteront au prix français , au lieu de l' acheter comme ils le font , à l' heure actuelle , au prix international .

Le deuxième facteur est l' aide budgétaire . L' aide budgétaire est moins importante que la progression du revenu obtenue par la valorisation des prix à l' exportation .

Au total la structure du marché a été et reste favorable à notre agriculture .

On a dit , en 1957 , au moment de la signature du traité de Rome que l' on nous promettait un grand marché . Aujourd'hui ce grand marché est en crise , mais la crise n' est pas venue du marché commun .

Elle est venue d' un facteur tout à fait extérieur qui a été le renchérissement du pétrole et des matières premières que nous achetons .

La preuve c' est qu' il n' y a pas un parti politique à l' heure actuelle , même parmi ceux qui étaient hostiles au traité de Rome , qui demande son abrogation . De même , pas une organisation professionnelle aujourd'hui ne demande , en ce qui concerne ces grandes productions , la fermeture des frontières en Europe .

Nous allons poursuivre l' organisation de nos marchés , notamment viticoles .

Je rappelle à l' intention du Languedoc les éléments suivants : on a créé successivement un office des vins , une interprofession viticole pour les vins de table qui , actuellement , fonctionne et a pu introduire des notions nouvelles d' organisation du marché du vin pour la première fois de notre histoire viticole .

Nous avons obtenu à Bruxelles la fixation d' un prix limite pour les transactions entre les pays de la communauté en cas de crise .

En outre , la loi actuelle sur l' amélioration des vins de table et leur enrichissement va permettre de placer dans une meilleure position nos productions viticoles languedociennes .

Dans le délai de la période de transition et de négociation , nous devons , d' une part , améliorer les règlements et , d' autre part , renforcer la position compétitive de nos productions ainsi que les garanties du régime permanent . Dans ces conditions les producteurs français sont parfaitement à même de tirer avantage d' un élargissement de leur marché .

Pour l' agriculture , il faut toujours se méfier des jugements globaux .

Les partenaires futurs sont acheteurs et importateurs des productions agricoles dans lesquelles nous sommes bien placés .

Ils sont importateurs de céréales et notamment de maïs ... qu' ils achètent actuellement sur le marché international et qu' ils achèteront dès lors dans le sud - ouest de la France .

Sur le plan des productions animales et de certaines productions laitières , il est tout à fait clair que notre agriculture et notamment notre agriculture du sud - ouest est parfaitement compétitive .

Il y a , par contre , des difficultés concernant certains fruits et légumes .

Il n' y a pas lieu de rentrer dans le détail de la négociation , mais je voudrais donner quelques indications sur la manière dont la période de transition et la négociation doivent être conduites .

Premièrement pour la période de transition , il faut des garanties et on peut en particulier faire porter ces garanties sur les calendriers d' ouverture des frontières .

Pour certaines de nos productions , en particulier dans le Roussillon , la concurrence est le fait des productions obtenues plus au sud dans des conditions qui leur permettent de bénéficier des situations plus favorables de marché . Aussi les calendriers d' accès sont - ils un élément de précaution important pour nos productions .

Pour les produits industriels l' élargissement a pratiquement eu lieu à l' heure actuelle à l' avantage de l' Espagne , puisqu'un accord qui a été négocié en 1970 et 1971 qui n' a pas été négocié sous ma présidence a prévu un régime qui est très favorable à l' Espagne .

A l' heure actuelle , les produits espagnols entrent en France avec des droits de douane compris entre trois et 7 % alors que les produits industriels français entrent en Espagne avec des droits de douane compris entre 15 et 20 % .

Les industriels du sud - ouest qui travaillent dans un certain nombre de branches ( textile , chaussure , et cetera ) le savent bien .

Du fait de cet accord , alors que nous avions traditionnellement un excédent dans les échanges avec l' Espagne , nous avons , actuellement , un déficit sur le plan industriel . L' élargissement sera la normalisation à notre avantage d' une situation qui est actuellement déséquilibrée à notre désavantage .

Autant nous sommes nets sur les objectifs , autant nous serons fermes sur les modalités .

Une négociation d' adhésion est une négociation difficile , qui doit être menée avec soin , qui doit être accompagnée des garanties et des transitions nécessaires .

Pour moi , ce n' est pas un langage nouveau , c' est un langage que j' ai tenu à Carpentras il y a maintenant deux ans . Je l' ai indiqué dès le départ .

Cette négociation va être conduite par le ministre des affaires étrangères .

Il est bon que la négociation d' élargissement soit conduite par un élu du sud - ouest qui connaît les problèmes et les intérêts du sud - ouest de la France .

Nous venons de conduire et de conclure une négociation d' élargissement avec la Grèce ; personne n' en a critiqué les résultats . C' était cependant une négociation difficile dans laquelle il y avait aussi des intérêts précis à défendre .

Le délai de cette négociation et de cette adhésion sera , par la force des choses , très long . L' expérience a montré qu' il fallait plusieurs années pour la négociation et ensuite une longue période de transition .

Ainsi la négociation et la transition seront d' une durée supérieure à la réalisation effective de notre programme de développement du grand sud - ouest .

Lors de ma visite officielle en Espagne , l' année dernière , dans le communiqué final il avait été prévu que le gouvernement français et le gouvernement espagnol feraient ensemble l' inventaire des problèmes concrets posés par l' élargissement .

Il avait été convenu que le premier ministre espagnol viendrait à Paris examiner ces problèmes avec le gouvernement français . Il devait venir en décembre , sa visite a été reportée à la fin janvier , il n' est pas venu , et je constate que ce retard n' est pas de nature à accélérer la négociation concernant l' élargissement .

L' une des grandes difficultés que rencontre le sud - ouest de la France tient à son éloignement du centre de l' Europe qui en fait une impasse géographique .

Pourquoi y - a - t - il une sous industrialisation du sud - ouest ? Lorsqu' une entreprise cherche à s' implanter elle va naturellement vers le centre du marché commun , en Belgique , en Allemagne de l' ouest .

Si vous faites un dessin , et si vous remettez l' Espagne et le Portugal dans la carte de la communauté , vous voyez un grand changement .

La France devient le centre , je l' ai fait sur une carte de mon bureau : tout à coup Paris est la ville du centre de l' Europe .

Au lieu d' être des régions périphériques , isolées , nos régions se trouvent des régions centrales .

L' expérience historique montre que ce sont les régions centrales d' une économie qui bénéficient plus que les autres du développement de cette économie .

Le jour où le sud - ouest de la France apparaîtra comme une région proche du centre de la communauté , on verra apparaître des perspectives économiques d' investissement tout à fait différentes de celles qu' on a connues dans les années précédentes .

Enfin , une remarque politique : les voisins , nos voisins , sont des Latins , comme nous , comme les Français du sud - ouest , ce sont des gens qui ont partagé toute notre histoire . Est - ce que , alors que les 8 autres pays sont favorables à leur entrée dans la communauté , on peut imaginer que le pays qui va être contre , est le pays voisin , latin et ami de ses partenaires ? J' aurai compris que la France se pose des questions sur l' entrée du Danemark dans la communauté , mais est - ce que du point de vue national français , ce serait une attitude cohérente d' accepter l' entrée du Danemark , l' entrée de l' Irlande et de s' opposer à l' entrée de l' Espagne ? D'ailleurs à l' heure actuelle , les partis politiques sont tous d'accord sur cet objectif .

Quand on parle de l' élargissement , il faut dire la vérité .

Il y a deux problèmes différents : l' objectif et les modalités .

L' objectif c' est de savoir si la France veut faire opposition à l' entrée future de Espagne et du Portugal dans la communauté .

Regardons la carte de l' Europe des neuf . Le centre de cette Europe n' est pas la France . Il est quelque part entre la Belgique et la Ruhr .

La ligne centrale est la suivante : d' une part , rétablir ou maintenir l' équilibre entre les grandes régions du pays les zones , ( le grand sud - ouest encore une fois représente environ le huitième de la population française ) ; préparer l' avenir ; les deux sujets étant liés .

S' agissant de rétablir l' équilibre , l' effort actuel sera poursuivi pour la Bretagne , qui est dans une situation de sous industrialisation , d' exode démographiques , de grandes difficultés pour ce qui concerne son agriculture . Le massif central justifiait aussi un plan particulier , en raison de son enclavement , de la diminution de sa population , puisque c' est là qu' on trouvait les baisses les plus fortes dans les derniers recensements .

Il y a le problème de la sidérurgie en Lorraine et dans le nord .

Là , il s' agit d' une situation dans laquelle il y a des suppressions d' emplois ou des licenciements .

Il est donc essentiel de faire un effort exceptionnel pour amener sur place des entreprises susceptibles d' offrir des emplois de remplacement .

C' est la raison pour laquelle on a , en effet , incité les entreprises à aller s' installer en Lorraine , dans les régions du nord et dans la région sidérurgique de Valenciennes demain .

Naturellement , il ne faut pas en tirer la conclusion que l' on doit décourager les implantations industrielles ailleurs .

Il est , au contraire , indispensable que les régions dynamiques , c' est le cas des régions Rhône-Alpes-Dauphiné , de Grenoble conservent leur vitalité industrielle . La politique du gouvernement ne consiste pas à éloigner tous les investissements industriels de ces régions mais simplement à faire face à des situations exceptionnelles pour lesquelles , en fait , des mesures exceptionnelles doivent être prises .

Il a fallu faire face à des situations exceptionnelles en raison des difficultés rencontrées dans trois secteurs de notre activité nationale : l' industrie textile , la sidérurgie , la construction navale .

Il y avait des problèmes intéressant des dizaines de milliers de travailleurs vis-à-vis desquels il fallait prendre immédiatement des mesures positives . C' est la raison pour laquelle le gouvernement a donné une priorité aux actions d' implantations industrielles dans diverses zones de France où se trouvent situées ces trois industries .

Le dernier recensement a fait apparaître un renversement du solde migratoire pour la Bretagne . La population de la région a recommencé à croître et son solde migratoire , avec l' extérieur , est positif .

La politique d' aménagement du territoire telle qu' elle vient d' être rappelée par le gouvernement , prend principalement en considération le problème de l' emploi et de ses perspectives .

Ce qui a été convenu pour la Bretagne et qui est en cours d' exécution , sera naturellement maintenu et poursuivi avec une attention particulière pour l' industrie des télécommunications .

Les régions de l' ouest , en particulier la Bretagne où ces industries sont très développées s' alarment parce que les changements de techniques , la commutation électronique par exemple , pourraient se traduire par des réductions d' emplois .

Dés le début de cette année , j' ai demandé au ministre des postes et télécommunications d' étudier ce problème .

Il y a un certain nombre de nouvelles activités , par exemple la commande de nouveaux centraux électroniques remplaçant les anciens , de nature à soutenir l' activité des entreprises .

De plus , il est indispensable d' accroître la part d' exportation de ces entreprises .

Notre industrie du téléphone exporte actuellement 19 % de son chiffre d' affaires , alors que notre industrie automobile exporte 50 % du sien . Si l' on augmente la proportion de 19 à 30 % , cela représentera la création ou le maintien de plusieurs milliers d' emplois pour les industries électroniques en Bretagne .

L' amélioration de la structure du marché du vin , qui intéresse le sud - ouest et particulièrement le Languedoc Roussillon , mais aussi des départements comme le Var , les Bouches-du-Rhône , le Vaucluse bénéficie , à l' ensemble de la production sans distinction géographique .

Pour la première fois et c' est une innovation dans notre législation nationale , le gouvernement a adopté un projet de loi qui vise à étendre les règles de l' enrichissement des vins à l' ensemble du territoire national .

Ce projet vient d' être déposé sur le bureau de l' assemblée nationale .

Nous souhaitons qu' il soit voté au cours de la présente session .

Dans le viiième plan , en cours de préparation , l' accent sera mis sur le développement des industries agroalimentaires .

J' ai reçu hier les nouveaux dirigeants de la fédération nationale des syndicats d' exploitants agricoles .

Nous avons parlé de l' avenir de la production agricole française et de la nécessité de la valoriser davantage par la transformation et la commercialisation des produits . Nous avons dans ce domaine , un retard historique à combler sur le plan national et en particulier pour nos régions méridionales , c' est pourquoi des moyens particuliers devront être mis en œuvre pour accentuer le développement des industries agroalimentaires .

Les agriculteurs du sud-est ont des productions méditerranéennes et se posent la question de savoir s' ils seront traités comme les agriculteurs du sud - ouest face aux problèmes que rencontrent ces productions .

Ma réponse est évidemment affirmative , puisque l' action du gouvernement portera cette année sur l' amélioration des règlements communautaires concernant les productions méditerranéennes , c'est-à-dire les règlements communautaires pour les fruits et légumes .

A l' occasion des discussions qui vont avoir lieu sur les prix de cette campagne nous voulons obtenir .

Le renforcement de la préférence communautaire , afin d' allonger la liste des produits soumis à une taxe à leur entrée dans la communauté .

La création d' un mécanisme d' achat public pour les produits méditerranéens dans le pays d' origine .

Nous avons déjà un mécanisme d' achat public , mais il est plus normal que ce mécanisme se situe sur les lieux de production , de façon à peser sur les pays qui auraient des surplus et qui se proposeraient de les exporter . Sur ces deux points le ministre de l' agriculture va s' efforcer d' obtenir satisfaction lors de la prochaine discussion ; ces mécanismes s' appliqueront à l' ensemble des productions concernées d' où qu' elles viennent .

Oui , dès la première phase de la préparation du budget 1980 et malgré les difficultés de l' époque actuelle , il a été prévu des crédits supplémentaires importants pour le sud - ouest .

Le conseil des ministres a examiné cette mesure . Il a été confirmé que des crédits supplémentaires seraient affectés dès 1980 , pour un montant significatif , aux différentes actions entreprises dans le sud - ouest .

Pour la procédure , il a été indiqué comment se préparent les travaux régionaux , les contacts et réflexions sont menés sur place par les différentes instances régionales : conseils régionaux , comités économiques et sociaux , instances départementales .

A la mi-juillet , je ferai à nouveau le point , comme je l' ai fait la première fois avec les principaux responsables de la région , pour savoir si le déroulement de la procédure est positif et s' ils ont des observations à faire sur la poursuite de son déroulement .

Avant la fin de l' année , le gouvernement annoncera le contenu du plan sud - ouest , et en particulier , les crédits qui figureront pour la première fois dans le budget de 1980 .

Enfin , j' ai l' intention de me rendre sur place en visite officielle pour rencontrer les populations et les élus et avoir ainsi une meilleure connaissance directe de la manière dont se pose le problème de l' avenir du grand sud - ouest .

La formation des hommes et des femmes .

L' avenir de l' économie française , est un avenir de technique avancée , puisque nous n' avons pas de ressources naturelles importantes . Le problème de la formation est au centre de notre avenir économique , à cet égard , le sud - ouest a une position plutôt favorable .

Par exemple Toulouse et Montpellier ont la proportion de population universitaire , par rapport à la population totale , la plus importante de France .

Si l' on prend la population ouvrière du sud - ouest , la proportion de techniciens , ingénieurs , est également plus forte que la moyenne nationale .

Il y a donc une vocation du sud - ouest à la formation mais naturellement il faut l' amplifier .

Troisième élément , l' aide aux entreprises : aide aux entreprises agricoles en matière d' infrastructures , d' irrigation , de remembrement , en matière aussi de recherches agronomiques pour l' amélioration et le développement de certaines productions nouvelles .

Aide aux petites et moyennes entreprises parce qu' on observe que le tissu des PME est moins vigoureux dans le sud - ouest qu' il ne l' est ailleurs par rapport à la moyenne nationale . Enfin , le sud - ouest est , par sa nature , éloigné : donc , les diverses formes de circulation et de transport , mais aussi les communications par les moyens modernes de télécommunications , doivent être développées .

Il était donc nécessaire de faire un programme .

Pourquoi 10 ans ? C' est une durée exceptionnelle , les plans précédents et ceux qui sont faits actuellement étant en général de l' ordre de 5 ans .

Si l' on veut transformer les conditions économiques et sociales du sud - ouest , j' estime qu' il faut une action de l' ordre de 10 ans .

Les objectifs : nous n' avons pas à les définir tout de suite puisqu'il y a des consultations en cours , animées par Tony Roche , consultations faites sur place avec les instances régionales et départementales . Cependant , les grands thèmes sont : la valorisation des ressources du sud - ouest , car le sud - ouest a des ressources naturelles : les ressources énergétiques , les ressources tenant à ses forêts puisque la plus importante forêt de France est dans le sud - ouest .

Pourquoi ce grand sud - ouest ? Vous avez rappelé que c' était à un certain égard une initiative personnelle , le gouvernement jouant , bien entendu , son rôle décisif dans cette matière .

Ceux qui participent aux travaux du conseil des ministres savent qu' à plusieurs reprises , j' ai indiqué qu' il faudrait , le moment venu , accomplir un effort particulier pour le sud - ouest de la France et ce , pour les raisons suivantes : le sud - ouest a des problèmes illustrés actuellement par la situation de l' emploi : toutes les régions situées au sud de la Loire à l' exception de trois qui sont actuellement Rhône-Alpes , l' Auvergne et le Limousin ont une moyenne de demandeurs d' emploi supérieure à la moyenne nationale .

Il y a donc une situation et un problème de l' emploi particuliers pour le sud de la France et notamment pour le sud - ouest .

Ensuite , j' ai constaté que les élus du sud - ouest avaient reconnu qu' il y a des retards évidents dans la situation de la région par rapport au reste de la France , retards de diverses natures .

Des retards dans les équipements , retards actuellement en train d' être comblés avec un certain décalage .

D' ici quelques jours on va inaugurer l' accès de l' arrivée de l' autoroute Entre-Deux-Mers dans le département du Lot-et-Garonne .

Il y a également un retard en matière d' industrialisation .

Alors que le grand sud - ouest voit vivre un Français sur huit , il n' y a qu' un ouvrier français sur 12 qui travaille dans le grand sud - ouest ; ce qui prouve que l' industrialisation est moindre qu' ailleurs .

Sur les 5000 plus importantes entreprises françaises , 6 seulement ont leur siège dans le grand sud - ouest ce retard est tout à fait visible .

Enfin , il y a la perspective de l' élargissement de la communauté européenne qui peut conduire à une certaine transformation de la situation du sud - ouest dans ses relations vis-à-vis de l' extérieur .

Vous dites que rien ne s' est produit .

Pour la raison bien simple que le plan doit débuter à partir de 1980 .

Nous sommes actuellement dans une phase de préparation de ce plan de 10 ans pour le grand sud - ouest le grand sud - ouest , ce sont trois régions : l' Aquitaine , où nous sommes , Midi-Pyrénées et le Languedoc Roussillon , représentant au total 6 millions 500000 Français ( c'est-à-dire à peu près un huitième de la population de la France ) , qui connaissent des problèmes .

Je suis ici , tout d'abord parce que vous m' avez invité .

La deuxième raison de ma présence est le fait qu' ayant participé déjà à un forum de presse à Paris , j' ai pensé qu' il était souhaitable de participer à un forum de presse en province .

La province représente dans notre vie nationale plus des 4 cinquièmes de la population et de l' activité .

Il est donc normal que le président de la République attache importance et considération à la vie provinciale et à la vie des régions .

Pourquoi Villeneuve-sur-Lot ? Dans les semaines à venir j' ai un certain nombre de déplacements puisque je vais la semaine prochaine dans la région du centre , à Orléans , la semaine suivante en Alsace , dans les deux départements alsaciens , à la fin du mois , en haute Normandie , à Rouen et également dans l' ouest , à l' occasion de l' anniversaire de mon élection .

J' irai bien entendu voter , comme je le fais toujours , en Auvergne . Il était souhaitable qu' il y eut un de ces déplacements en direction du sud - ouest , en raison de l' importance de ces régions dans notre vie nationale et aussi parce que se posent actuellement un certain nombre de problèmes particuliers au sud - ouest .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
ouest
sud
productions
régions
marché
navale
négociation
centre
élargissement
actuellement
communauté
airbus
radical
hausses
vins
débat
population
commandes
français
entrée
parti
industries
industrialisation
instances
énergie
pétrolier
rugby
construction
nationale
retards

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact