CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

Il faut savoir dire non quand il le faut aux intérêts catégoriels parce que finalement on s' apprête à perdre ; c' est par l' effort de tous les pays européens que l' on gagnera , face , par exemple , aux marchés américains ou face aux marchés japonais ; ce n' est pas l' isolement et ce n' est pas par les catégories .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «catégoriels» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «catégoriels»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
F. Mitterrand - 18 juin 1987

Vous savez , tout est effort , c' est vrai pour les individus , c' est vrai pour un peuple ; tout est effort , rien n' est acquis .

Il faut conquérir , et conquérir la capacité de vaincre sur les marchés économiques implique une logique , des objectifs à définir , des méthodes .

Non seulement une capacité économique mais aussi une capacité sociale et je crois moi , profondément que la France en est parfaitement capable .

S' il y a des choses qui ne vont pas , naturellement , il faut les corriger .

Vous avez dit : le débat sur les prix agricoles est interminable ; il a souvent été interminable depuis 30 ans .

La situation est -elle plus grave qu' elle ne l' a été ? je ne puis l' affirmer .

De même la situation tout à fait dommageable de notre commerce extérieur sur le plan des biens industriels notamment : il y a quand même peu d' années - j' ai cité 1984 - il y avait une centaine de milliards d' excédent industriel , et pourtant le prix du pétrole était à un niveau encore fort élevé .

Mais cela va , cela vient .

Je ne doute pas de la volonté des gouvernants et des différents responsables , que ce soit dans l' Etat , dans le gouvernement ou que ce soit dans les entreprises ; mais tout est effort .

1992 est une étape nécessaire .

La France se croirait -elle protégée qu' elle y perdrait davantage encore , qu' elle deviendrait un pays sous-traitant , envahi par les marchandises américaines ou japonaises ou les autres .

En acceptant le combat à mains libres avec le regard bien ouvert , il y a assez de richesses , de facultés créatrices en France et chez les Français pour que , moi personnellement , je considère que l' on doit gagner .

Je ne veux pas intervenir dans le débat immédiat mais chacun de ceux qui m' entendent savent bien que j' ai constamment tenu le raisonnement suivant - et je le tiens en ma qualité de Président de la République - il n' y aura pas de réussite économique sans progrès social , sans cohésion sociale , c'est-à-dire sans juste répartition des profits .

Mais , pour répartir un profit il en faut , alors ce profit ne peut être réalisé que par une audacieuse politique économique qui suppose que chacun y mette la main - l' Etat , les chefs d' entreprises , l' ensemble des travailleurs salariés - la nation en somme dans son ensemble .

Je crois que seule cette forme d' unité dans la justice sociale permettra le succès économique .

On a quand même beaucoup progressé .

Si l' on s' arrête seulement aux obstacles , ou aux récits de ces obstacles , on a l' impression que cela ne marche pas .

Moi je suis arrivé là en 1984 - c' était le tour de la France - j' étais donc président de la Communauté européenne et pour cette Communauté là , j' ai constaté qu' il y avait 17 contentieux apparemment insolubles qui avaient pratiquement stoppé l' effort de construction européenne : ils ont été réglés en 6 mois .

Donc il faut le vouloir , mais ce n' est pas dû à mon mérite - j' y ai contribué - c' est dû au fait qu' une prise de conscience collective chez les pays d' Europe - à l' époque ils étaient 10 , maintenant ils sont 12 - s' est opérée , s' est produite .

D' autre part , si la France se trouve parfois en retard dans certains domaines , si le foisonnement des obstacles juridiques , économiques , techniques , retarde l' avancée de l' Europe , il faut avoir conscience , il faut savoir de quoi on parle et aborder chaque problème l' un après l' autre .

En 30 ans , depuis le traité de Rome , l' Europe des 6 , puis des 9 , des 10 , des 12 aujourd'hui a appris à vivre ; on a appris à vivre ensemble et je crois que ce progrès serait tout à fait certain si nous avions une volonté politique commune ; c' est ce qui manque le plus .

Il y a des siècles d' histoire derrière nous , vous savez , et ces siècles sont des siècles d' opposition entre les pays partenaires aujourd'hui .

j' espère que oui : les responsables politiques ont tendance à s' arc-bouter hors de toute mesure sur ce qu' ils croient être des intérêts nationaux , sur des intérêts catégoriels .

Il faut savoir dire non quand il le faut aux intérêts catégoriels parce que finalement on s' apprête à perdre ; c' est par l' effort de tous les pays européens que l' on gagnera , face , par exemple , aux marchés américains ou face aux marchés japonais ; ce n' est pas l' isolement et ce n' est pas par les catégories .

On doit pouvoir mener un pays dans son ensemble , l' Europe dans son ensemble .

Le travail quotidien est de traiter avec telle ou telle catégorie , naturellement en veillant à être juste ; cela passe après l' objectif essentiel .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
catégoriels
interminable
obstacles
siècles
conquérir
effort
marchés
appris
ensemble
opérée
foisonnement
capacité
sous-traitant
profit
arc-bouter
insolubles
intérêts
faut
stoppé
récits
croirait
retarde
perdrait
créatrices
économique
apprête
japonaises
veillant
envahi
acceptant

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact