CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

. - Chacun devrait admettre que la France cherche à concilier l' affirmation que l' Etat d' Israël a le droit absolu d' exister , de communiquer librement et de vivre en paix à l' intérieur de frontières sûres et reconnues , avec le refus de reconnaître les droits de la conquête militaire .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «pays» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «pays»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
G. Pompidou - 10 février 1970

. - Chacun devrait admettre que la France cherche à concilier l' affirmation que l' Etat d' Israël a le droit absolu d' exister , de communiquer librement et de vivre en paix à l' intérieur de frontières sûres et reconnues , avec le refus de reconnaître les droits de la conquête militaire .

Chacun devrait comprendre que la France n' oublie pas le martyre infligé par le nazisme aux juifs européens , y compris aux juifs français , dont le courage dans l' épreuve a forcé l' estime de notre peuple tout entier , mais qu' elle entend aussi maintenir et développer ses liens anciens avec la plupart des pays musulmans et plus particulièrement des pays arabes .

Dans cette crise du Moyen-Orient , la France ne désire et ne recherche que la paix , une paix dont je crois qu' elle est indispensable à tous et d'abord à Israël . C' est pourquoi nous avons mis l' embargo sur les envois d' armes à tous les pays du champ de bataille . Qu' au début , cela ait touché particulièrement Israël , c' est exact . Mais , depuis , tous ces pays ont reçu des armements toujours plus puissants des uns ou des autres , parfois des uns et des autres , pas de la France . En revanche , pourquoi refuserions - nous de répondre aux demandes de pays qui ne sont pas dans le champ de bataille ? Pour laisser la place à d' autres ? Qu' y gagnerait la paix ? Il va de soi que si la situation de tel ou tel pays se modifiait et que , de son fait , il entre dans le champ de bataille , notre attitude en ce domaine des armements se modifierait , elle aussi .

En ce qui concerne l' affaire de la Libye , nous ne la considérons pas comme liée au conflit entre Israël et un certain nombre de pays , y compris l' Egypte . Naturellement , je comprends parfaitement qu' on établisse un rapprochement ; la Libye est voisine de l' Egypte , elle fait partie des nations arabes ; les dirigeants libyens ont fait des déclarations de solidarité avec les autres pays arabes . Tout cela est vrai et soutenir qu' il n' y aucun rapport , ce serait absolument contraire à la vérité . Mais la France a considéré cette affaire en elle - même , et pour deux raisons : d'abord , il y a nos liens avec les pays d' Afrique du Nord et du Maghreb , dont la Libye ne fait pas partie à proprement parler , mais auxquels elle n' est pas étrangère ; la Libye a toujours été une sorte de trait d' union entre les pays arabes de l' Est et les pays du Maghreb . Par conséquent , étant donné les intérêts français dans le Maghreb et en Afrique du Nord , étant donné notre position économique , culturelle , morale dans ces régions , nous ne pouvons pas nous désintéresser de la Libye à partir du moment où elle devient disponible . Tant que , sous le régime du Roi Idriss , elle était liée aux pays anglo-saxons , nous n' avons jamais cherché à pénétrer en Libye particulièrement ; nous avons parfaitement admis la situation . Du jour où elle devient disponible , où elle nous fait des offres et des demandes de coopération , toute notre politique vis-à-vis de l' Afrique du Nord et vis-à-vis de l' autre côté de la Méditerranée nous oblige à y répondre .

La deuxième raison , c' est que si nous n' y sommes pas d' autres iront ; alors , nous considérons que c' est pour la France , pour elle - même , mais aussi pour l' ensemble de ' la Méditerranée occidentale , un devoir que de se placer et de contrebattre toute autre influence , quelle qu' elle soit , qui pourrait s' y installer , de façon à ménager un certain nombre d' intérêts qui sont des intérêts européens et souvent aussi des intérêts occidentaux .

Nous n' allons pas chercher du pétrole en Libye ; nous achetons du pétrole à la Libye , c' est exact , mais nous ne cherchons pas du tout à étendre notre influence pétrolière spécialement en Libye . Simplement , c' est un pays qui est situé à nos portes et aux portes du Maghreb ; c' est un pays qui a des ressources pétrolières importantes , et importantes pour l' Europe tout entière , pas seulement pour la France . C' est un pays qui a une position stratégique importante .

Nous considérons que c' était , non seulement notre intérêt et notre droit , mais notre devoir que de répondre à la demande du Gouvernement libyen .

. - Cela peut être l' influence soviétique ; cela peut être aussi , dans une certaine mesure , l' influence d' autres pays du Moyen-Orient .

Je ne cherche pas , d'ailleurs , à critiquer les autres influences . Je cherche simplement à dire ceci : pour nous , placés comme nous sommes , en Europe occidentale , en Méditerranée occidentale , notre intérêt , et je dis notre devoir , c' est de maintenir notre présence dans ces régions , plutôt que de laisser d' autres présences s' y installer .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
pays
arabes
considérons
influence
champ
occidentale
bataille
cherche
juifs
intérêts
disponible
portes
liée
particulièrement
paix
modifiait
contrebattre
envois
infligé
demandes
installer
devient
exact
modifierait
libyen
refuserions
armements
répondre
devoir
liens

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact