CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

. - Cette rencontre , qui était pour moi la troisième avec le Président Nixon , est celle qui nous a permis d' approfondir le mieux les problèmes internationaux , de marquer le mieux nos politiques respectives et de dégager une certaine communauté d' objectifs : d' une part établir au sein des pays qui ont entre eux des relations monétaires actuellement difficiles , une harmonie ; d' autre part , donner vis-à-vis des autres pays , qu' il s' agisse des pays de l' Est et de la Russie soviétique , qu' il s' agisse de la Chine , un éclairage de nos vues respectives ; constater enfin une communauté d' intentions qui est d' éviter les affrontements et de chercher à résoudre toujours par la voie politique et par la voie de la détente ce qui au premier abord peut se manifester sous la forme d' une confrontation .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «conversations» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «conversations»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
G. Pompidou - 14 décembre 1971

. - Cette rencontre , qui était pour moi la troisième avec le Président Nixon , est celle qui nous a permis d' approfondir le mieux les problèmes internationaux , de marquer le mieux nos politiques respectives et de dégager une certaine communauté d' objectifs : d' une part établir au sein des pays qui ont entre eux des relations monétaires actuellement difficiles , une harmonie ; d' autre part , donner vis-à-vis des autres pays , qu' il s' agisse des pays de l' Est et de la Russie soviétique , qu' il s' agisse de la Chine , un éclairage de nos vues respectives ; constater enfin une communauté d' intentions qui est d' éviter les affrontements et de chercher à résoudre toujours par la voie politique et par la voie de la détente ce qui au premier abord peut se manifester sous la forme d' une confrontation .

Tout au long des conversations , j' ai tenu à marquer , vis-à-vis du Président des Etats-Unis , que je n' avais pas qualité pour engager les pays de la communauté mais que j' entendais en toute circonstance me solidariser avec eux . La France a suffisamment lutté depuis des années , depuis des mois , pour établir une unité de vues au sein de la Communauté européenne , pour que la rencontre avec le Président des Etats-Unis ne consiste pas en une dissociation de cette Communauté européenne et n' aboutisse pas à ce ' qu' un pays puisse prétendre engager les autres . Il n' en était pas question . J' ajoute d'ailleurs que le Président des Etats-Unis a parfaitement compris ce point de vue et que j' ai recueilli de sa bouche l' assurance qu' il comprenait que les intérêts européens pouvaient être différents des intérêts américains , mais qu' au total une Europe unie dans tous les domaines était favorable à l' équilibre dans le monde . Quant au texte du communiqué concernant le problème monétaire , il était nécessaire , car le silence aurait provoqué des interprétations les plus divergentes et probablement les plus dangereuses dans l' immédiat sur le plan de la spéculation intellectuelle et financière , spéculation à laquelle nous sommes fermement décidés , en ce qui nous concerne , nous , Français , à faire face , et je crois que c' est un avis général .

Nos conversations dans ce domaine monétaire ont été de ma part la suite normale des conversations qui ont eu lieu récemment à Bruxelles entre les ministres des Six , aussi bien que des contacts que les 6 peuvent avoir établis avec le Gouvernement britannique . A aucun moment je n' ai prétendu être le porte-parole de l' Europe , à aucun moment je n' ai voulu trahir l' Europe , ni paraître , si peu que ce soit me désolidariser de nos partenaires . le dois dire que le Président des Etats-Unis a , m' a - t - il semblé , parfaitement compris ce point de vue .

Nous étions aux Açores , il faisait beau , la population , vous l' avez vu , manifestait une très grande satisfaction de nous voir là l' un et l' autre , les uns et les autres , cela créait pour nous une nécessité de nous entendre . Et , en fin de compte , nous nous sommes entendus . Voilà .

je veux bien répondre à une ou deux questions , à condition qu' elles ne soient pas indiscrètes , car les réponses ne le seront pas .

. - Le point de vue français est connu . Le point de vue américain est connu . Ils ne sont pas identiques mais il faudra bien qu' ils s' accordent puisque la Conférence européenne de sécurité doit comprendre notamment et la France et les Etats-Unis ainsi qu' un certain nombre d' autres pays et non des moindres .

. - Voilà une bonne question . Elle n' aura pas de réponse , sinon que j' imagine que les parités telles qu' elles seront établies , il faudra bien les défendre à moins qu' on ne veuille passer tout de suite à d' autres parités , ce qui m' étonnerait de la part de tout le monde .

. - Je suppose et j' ai toujours pensé que c' était dans le cadre des réunions des 10 que les problèmes monétaires pouvaient se régler . Je ne dis pas qu' ils se régleront à Washington , dans cette fin de semaine , mais je serais étonné qu' il n' y ait pas dans cette fin de semaine des conversations , des discussions et , peut-être , des décisions . Cela ne dépend pas que de moi et du Président Nixon . , 10 moins deux , cela fait 8 .

. - Rien n' est jamais acquis , n' est - ce pas , c' est une formule que j' emploie souvent ; mais enfin , nous avons largement confronté nos points de vue et je pense que , dans une discussion à dix , la difficulté majeure ne viendra pas des Etats-Unis et de la France .

. - Nous avons fait un tour d' horizon sur la crise du Moyen-Orient comme sur le reste . Si la solution était là , je serais trop heureux de vous l' apporter .

. - Nous avons longuement parlé du problème de l' Inde et du Pakistan pour des raisons qui sont humanitaires et politiques . L' un et l' autre , nous nous sommes clairement expliqués en ce qui concerne notre point de vue et nous avons manifesté l' un et l' autre le désir que les Nations-Unies , et en particulier le Conseil de sécurité , puissent dans les jours qui viennent aboutir à une résolution admise par tout le monde .

C' est un vœu , c' est aussi une espérance ; nous sommes ici sous le signe , on vous l' a dit , de Jésus-Christ : c' est le moment ou jamais de prier .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
conversations
respectives
parités
point
désolidariser
spéculation
indiscrètes
expliqués
solidariser
monétaires
marquer
communauté
vues
serais
prier
pouvaient
manifestait
éclairage
dissociation
établir
semaine
régleront
abord
rencontre
agisse
interprétations
divergentes
recueilli
lutté
prétendu

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact