CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron


Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





d' éducation , de transformation de notre société et de notre économie et c' est de changer en profondeur notre manière d' éduquer , de former tout au long de la vie et d' accompagner chacun , en particulier les plus fragiles . Ne pas se soumettre aux choix économiques

Voir une autre phrase-clé
Qui utilise le plus le mot «soumettre» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «soumettre»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
E. Macron - 16 octobre 2018

Mes chers compatriotes de l' hexagone et de l' outre-mer , je tenais ce soir à m' adresser directement à vous . Et ce contact direct c' est aussi celui auquel je tiens pour les temps qui viennent .

D'abord je voulais ici adresser l' émotion et la solidarité de la nation tout entière aux victimes des inondations dans l' Aude et à leurs familles . Nous sommes à leur côté , comme au côté de l' ensemble de celles et ceux qui ont été touchés par cette catastrophe . Je veux aussi à cette occasion adresser tous mes remerciements aux forces de secours et à ceux qui ont contribué pendant plusieurs jours et nuits à aider nos compatriotes qui étaient dans le désarroi .

Ensuite je voulais ce soir m' adresser à vous pour vous donner le sens profond de l' action que j' entends poursuivre pour notre pays alors que nous venons de recomposer le gouvernement . Ces derniers mois ont en effet pu rendre moins perceptible ce sens . D'abord parce que parfois , par ma détermination ou mon parler vrai , j' ai pu déranger ou choquer certain , et j' entends les critiques . Ensuite parce que nous avons vu aussi réapparaitre des mœurs anciennes et le poison de la division , de l' instabilité .

Je n' ai pour ma part qu' une boussole , c' est la confiance que vous m' avez donnée en mai 2017 . Elle repose sur une ambition , un engagement : faire de notre pays une puissance éducative , économique , sociale et environnementale qui retrouvera toute sa place en Europe et ce faisant dans le monde . Depuis 17 mois , le Premier ministre et son gouvernement ont pris des décisions importantes et conduit des transformations profondes . Qu' il s' agisse de l' école , de l' université , de l' apprentissage , du travail dans nos entreprises , des chemins de fer comme de tant d' autres domaines . Souvenez vous il y a seulement un an , combien nous disaient sur tant de ces réformes que c' était impossible , que le pays allait être bloqué . Et pourtant , cela a été fait .

C' est pourquoi , il n' y a aujourd'hui ni tournant , ni changement de cap ou de politique . Ce dont vous pouvez être sûr au contraire , c' est qu' il y a une volonté d' action qui n' a rien perdu de son intensité et que cette volonté est aujourd'hui plus forte encore .

Nous avons à transformer en profondeur l' Etat et nos fonctions publiques , parce que c' est ce que nos fonctionnaires et nos concitoyens attendent de nous , d' être exemplaires en la matière , d' avoir des services publics exemplaires . Nous devons aussi changer les règles de notre retraite pour qu' elle soit les mêmes pour tous les Français parce que c' est à la fois plus juste et plus efficace . Nous devons aussi permettre à nos policiers et à nos gendarmes de mieux relever les défis du quotidien comme de la lutte contre le terrorisme , en leur donnant d' avantage de moyens , en simplifiant aussi les procédures du quotidien . Nous allons dans les prochains mois poursuivre ces changements profonds dans de nombreux secteurs , et je ne veux pas ici les détailler .

Alors je sais , mes chers compatriotes , qu' il y a de l' impatience , et je la partage . Mais le temps que nous prenons est celui de nos institutions . Parfois nous l' avons bousculé . Nous n' avons jamais différé une décision qui pouvait être prise . Et je ne peux reprocher au gouvernement d' avoir pris des décisions même si celles -ci auraient pu parfois être prises il y a 10 ou 20 ans .

Progressivement , j' en suis sûr , votre quotidien va s' améliorer car le gouvernement est sur la bonne voie . Et surtout , il s' est attaqué à la racine des problèmes . Mais aucune amélioration individuelle n' est possible , ni durable si notre nation n' est pas plus forte . Je vous mentirai ce soir , si je vous disais que nous pouvons aisément faire que chacun d' entre vous ait demain plus d' argent ou que chacun soit plus heureux . Non , ce dont je suis le dépositaire , par votre choix , c' est du fait que nous ne sommes pas 66 millions d' individus séparés , mais bien une nation qui se tient par mille fils tendus . Aucun d' entre vous n' ira mieux , ni aujourd'hui , ni demain , si notre pays est plus faible , s' il subit une Europe qui se dérègle ou se replie parce que le fracas du monde l' effraie . C' est pourquoi ce que je demande au nouveau gouvernement ainsi formé , c' est de poursuivre les transformations dont notre pays a besoin et de le faire avec un objectif simple : que nous reprenions pleinement la maitrise de notre destin . Cela ne se fera pas en un jour , mais il n' y a aucune fatalité . Je sais toutes les blessures de notre vieux pays , ses doutes , ses peurs et ses colères aussi . Et c' est ce pays qui m' a mis là devant vous , notre pays , parce que je sais ses blessures , et je sais aussi le moment que nous vivons , nous nous devons d' être à la hauteur . Et je sais que l' esprit profond du peuple français a toujours été de ne pas se soumettre . Ne pas se soumettre à la tragédie écologique et faire des choix clairs et profonds pour changer notre manière de produire , de nous déplacer , de nous alimenter . Là aussi , il ne s' agit ni de dénoncer une tragédie , ni de rester dans l' immobilisme mais de prendre des décisions profondes , inédites . Le gouvernement a commencé ces derniers mois et dans les semaines à venir , il aura des décisions structurantes et historiques à prendre . C' est la même ambition que je porterai en Europe .

Ne pas se soumettre aux inégalités de destin , aux injustices profondes , celles dont on hérite , et avec lesquelles on vit . Je sais que c' est ce que vous ressentez vous aussi dans votre quotidien , ce sentiment d' être empêchés , d' être en quelque sorte assignés à une place dans la société ou dans un quartier , parce qu' on est né là , avec tel prénom ou dans telle famille . Je ne me résous pas plus que vous à cela , mais la manière d' y répondre c' est précisément de poursuivre un projet ambitieux d' éducation , de transformation de notre société et de notre économie et c' est de changer en profondeur notre manière d' éduquer , de former tout au long de la vie et d' accompagner chacun , en particulier les plus fragiles .

Ne pas se soumettre aux choix économiques et financiers d' autres puissances ou de grandes entreprises , c' est précisément poursuivre notre travail pour plus de souveraineté numérique , industrielle , économique en France et en Europe .

Ne pas se soumettre aux divisions qui minent notre pays , par un travail de reconquête républicaine qui passe par la sécurité , les services publics , l' éducation , la culture et aussi une autre organisation des religions .

Ne pas se soumettre au grand désordre contemporain des migrations , en luttant contre les organisations criminelles et les trafiquants qui chaque jour se nourrissent de la misère des uns et alimentent la peur des autres . Sur ce sujet aussi , ne nous trompons pas d' ennemis .

Nous vivons , mes chers compatriotes , une situation inédite , une époque nouvelle , et nous serons jugés à l' aune de notre lucidité et de notre courage . Nous ne sommes plus aux temps innocents où l' on parlait de la fin de l' histoire et du tragique et où l' horizon de la politique était en quelque sorte l' extension de la société de consommation . Non . Le monde se fracture . De nouveaux désordres apparaissent . Et l' Europe bascule presque partout vers les extrêmes et à nouveau cède aux nationalismes .

Ceux qui ne voient pas ce qui est en train de se passer partout autour de nous décident implicitement d' être les somnambules du monde qui va . Je ne m' y résous pas et nous ne devons pas nous y résoudre . Nous devons regarder en face ce monde tel qu' il est .

C' est pour cela que je demande au gouvernement d' agir en ayant conscience de ce moment , et de prendre pour ce faire des décisions vigoureuses afin que le pays conserve cette maitrise de son destin .

Cela exige de ma part , comme de la part du gouvernement , de l' écoute , du dialogue et cela exige de s' appuyer sur toutes les forces du progrès et de la réforme : les associations , les élus locaux , dans tous nos territoires et en particulier nos maires qui sont les premiers porteurs de la République du quotidien . Nous avons besoin en ces temps troubles de toutes les énergies de la nation , de toutes les bonnes volontés . Je crois , mes chers compatriotes , dans ce ressaisissement de notre nation . Je crois dans notre capacité à porter cette voix française qui est tant attendue en Europe et dans le monde . Je crois dans ce projet que je veux porter en Europe , c' est pour cela que je souhaite le rassemblement le plus large . Je crois dans ce projet que j' irai porter auprès de chacun d' entre vous . J' ai confiance en vous , en nous , en notre patrie . Vive la République . Vive la France .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
soumettre
quotidien
adresser
résous
poursuivre
maitrise
compatriotes
nation
chers
profondes
sais
blessures
tragédie
décisions
gouvernement
exemplaires
profonds
devons
transformations
réapparaitre
structurantes
mentirai
destin
somnambules
dérègle
reprenions
porter
profondeur
soir
changer

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact