Mesure Du Discours
Observatoire de la campagne preisdentielle 2017
CNRS
UNICE
 
UCA
macron
Emmanuel Macron
lepen
Marine Le Pen

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





Tout ce qui efface le clivage droite gauche , je le dis c' est ma conviction profonde , pour finalement basculer dans un clivage entre le bon et le mauvais , le vrai et le faux , substituer aux clivages politiques un clivage droite gauche donc un nouveau clivage qui serait moral .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «clivage» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des candidats de la campagne 2017
Les thèmes autour du mot «clivage»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du candidat
Benoit Hamon le 27 février 2017 Voir la source

Ecoutez , j' écoute toujours avec beaucoup d' intérêt les éditoriaux de Thomas Legrand . Souvent je pense que ils sont marqués d' une caractéristique , je pense que vous voyez la vie politique française sur une page qui est en train de se tourner et ce qui s' est passé aux primaires c' est qu' une grande majorité de l' électorat de gauche qui s' est déplacée , des électeurs modérés comme vous dites , des électeurs plus radicaux ont fait un choix clair à 58 % . Est -ce que vous croyez que les électeurs de la gauche modérée sont moins intéressés par la préservation de leur environnement que les autres ? Est -ce que vous croyez qu' ils n' ont pas eux-mêmes anticipé ce que sont les bouleversements du travail ? Je considère aujourd'hui dans le projet politique qui est le mien qui essaie de se tourner vers un horizon qui est un horizon désirable . J' en ai parlé . On peut parfaitement se retrouver que l' on soit un électeur de la gauche modérée ou de la gauche radicale et je pense que ces frontières là existent de moins en moins , qu' il y a des passerelles entre les uns et les autres qui partent de quoi ? de l' examen de nos conditions d' existence de l' idée qu' on se fait de l' avenir de nos enfants

Si nous étions en aussi bonne santé , nous aurions gagné toutes les élections . Si nous étions en aussi bonne santé , le président de la République aurait été en capacité de se représenter . Pourquoi y a -t-il eu une primaire dans cette configuration ? Et pourquoi suis -je sorti vainqueur de cette primaire ? Parce qu' il y a un profond désir d' en finir avec des solutions qui ont pu peut-être marcher encore qu' on peut en discuter dans le passé et qui ne marcheront plus demain . Et le plus important il est de penser ces transitions . Et moi je peux vous assurer que la réponse qui est la mienne comme vous m' invitez à le faire . Ce n' est pas une réponse qui consiste à dire je vais choisir de siphonner l' électorat de Jean-Luc Mélenchon de siphonner l' électorat d' Emmanuel Macron . Je m' adresse à tout le monde .

Jean-luc Mélenchon a décidé d' être candidat jusqu' au bout . J' aurais préféré qu' on se rassemble autour de ma candidature . Je considère aujourd'hui que ma place est au centre de la gauche .

Nous nous sommes parlés très franchement et nous avons discuté il m' a dit qu' il était candidat et je lui ai dit que j' étais candidat . On a parlé ensuite de fond on a eu un entretien très sérieux .

Il ne m' a pas demandé de me retirer . Les deux candidatures se justifient . Je ne veux pas dire à qui la faute . La question est maintenant , il est candidat c' est clair . Moi maintenant je me projette et je dis aux électeurs de gauche la chose suivante et aux électeurs aux citoyens français . La gauche peut être absente du second tour de l' élection présidentielle , elle peut l' être ce qui serait extrêmement dangereux à mes yeux pour le pays parce que la droite que nous avons est une droite brutale et que le centre-droit que propose Emmanuel Macron est un centre-droit qui ne propose rien d' autre que finalement le programme de Fillon . Le sourire en plus . Et c' est ce qui n' est pas , franchement , une perspective extrêmement alléchante pour les Français .

Il y a 40 milliards de différence dans les économies qu' ils veulent faire dans la dépense publique , il y a quelques centaines de milliers de fonctionnaires en moins de différence .

Mais le rapport aux migrants , j' attends de voir si demain Emmanuel Macron sur cette question des migrations aura avec l' entourage qui est le sien d' Alain Minc à Jacques Attali en passant par les uns et les autres véritablement le courage nécessaire . Moi Je crois qu' il faut de la clarté , ce que je propose est clair cohérent . Je me projette dans le moyen et long terme mais à partir des situations vécues je n' ai jamais tergiversé . On peut me reprocher beaucoup de choses quand j' ai quitté le gouvernement sur un désaccord économique pas pour convenance personnelle . Et si on parle d' Emmanuel Macron , il s' en est pris récemment à Christiane Taubira à qui il a dit qu' on aurait aimé l' entendre un peu plus sur la colonisation c' est ça .

Oui mais pourquoi s' en est -elle pris à lui parce que considérer que les humiliés dans le camp des manifestants de la Manif pour tous et pas dans le camp de ceux qui ont subi les quolibets . C' était un peu curieux mais je veux aller plus loin . Emmanuel Macron . Il aurait pu poser un acte fort . Vous parlez des questions de société a t il démissionné au moment de la déchéance de nationalité .

Non . Il est resté au gouvernement .

Il est resté au gouvernement au moment où là il y avait un vrai clivage sur les valeurs . Il a critiqué ouvertement , tellement ouvertement que personne ne l' avait remarqué sauf une fois qu' il est sorti . Donc il y a des moments où il faut poser des actes . Moi j' ai toujours posé des actes , on peut me les reprocher et on me les reproche souvent mais on ne peut pas m' enlever la cohérence et le fait de vouloir penser aujourd'hui le projet politique de la gauche non pas en fonction de la société telle qu' elle fut mais en fonction de celle qui vient . Et moi je veux me concentrer là dessus . Ce qui me frappe aujourd'hui dans les solutions proposées par mes concurrents à droite ou au centre droit . Si rien ne change on se base toujours sur les mêmes solutions . Allez vous me dire que la France va être sauvée par deux points de TVA en plus ou un peu de CSG en plus , par des fonctionnaires en moins et quelques milliards de réduction de la dépense publique ? Qui croit cela ? Qui croit que ça va ramener l' emploi dans les quartiers ? Qui croit que ça va ramener les services publics dans les zones rurales défavorisées ? Qui croit qu' on aura un peu plus rapidement rendez vous avec son médecin là où il y a des déserts médicaux et on souffrira moins quand on travaille à l' hôpital ?

Je n' ai pas d' adversaire à gauche . Je me concentre sur le fait que l' adversaire c' est d'abord la droite . Pourquoi ? Et sans agressivité mais parce que je pense que son projet politique est dangereux et je me réjouis moi que l' on soit nombreux encore à penser que le clivage droite gauche fonde les principes d' une démocratie en bonne santé . Tout ce qui efface le clivage droite gauche , je le dis c' est ma conviction profonde , pour finalement basculer dans un clivage entre le bon et le mauvais , le vrai et le faux , substituer aux clivages politiques un clivage droite gauche donc un nouveau clivage qui serait moral . Mais tout cela est très dangereux pour la démocratie . Je crois que de ce point de vue là il faudra s' interroger sur la démarche de ceux qui comme Emmanuel Macron veulent effacer un clivage qui pourtant est une garantie du bon fonctionnement de la démocratie . Le clivage droite gauche . Tout ce qui est post-démocratique moi m' inquiète parce que le clivage moral plutôt que politique il amène à transformer les adversaires en ennemis .

Je n' ai pas procédé comme cela . Peut être est ce une nouvelle génération NON Pas d'accord mais c' est une nouvelle espérance une nouvelle aventure que je veux le dire avec beaucoup de simplicité . Je ne suis pas rentré dans cette élection présidentielle pour bricoler des bouts d'accord par ci par là . Il y a des contreparties sur le plan législatif . Oui il en faut , il en faut mais c' est une évidence . Demain il faudra qu' il y ait un groupe écologiste à l' Assemblée nationale mais sur la démarche sur le fond je crois profondément que si nous ne changeons pas de modèle de développement c' est à dire si nous ne prenons pas acte que nos modes de production et nos modes de consommation sont en train de mettre en danger mais tout simplement notre capacité à continuer à créer de la richesse et à vivre ensemble

Mais je n' ai pas poussé le curseur . je fixe des objectifs de moyen et long terme

Non mais attendez , pas du jour au lendemain . On ne va pas les interdire mais non

La 6ème république ce n' est pas nouveau pardon mais les pesticides . De quoi parle -t-on ? Le Grenelle de l' environnement a des objectifs qui étaient des objectifs de réduction des pesticides . Je veux que nous nous réinscrivions dans ce principe là . Pourquoi ? Parce que c' est très difficile de réduire l' utilisation de tous ces produits phyto et on le voit tant pour les particuliers que pour les agriculteurs .

Je dis bien que nous serons progressivement et d'ailleurs nous les avons interdits déjà sous ce quinquennat . Dans les villes , je veux que nous les interdisions progressivement partout où ils ont des conséquences graves sur la santé des agriculteurs sur la santé de ceux qui sont à proximité des zones d' épandage . Et puis je rappelle que tout cela développe des cultures ou des produits sur lesquels il y a des produits toxiques persistants qui sont dangereux pour notre santé . Un mot , 60 % de la mortalité au monde est liée aux maladies chroniques c' est à dire qu' on a basculé dans un monde où la santé où on mourait à cause des épidémies à désormais des maladies qui sont liées à nos modes de vie et à notre cadre de vie . Moi je veux qu' en France on prenne le tournant de cela . Cela suppose quoi ? qu' en matière de responsabilité , l' Etat assume de dire qu' il faudra basculer vers un modèle agricole qui se débarrasse progressivement des pesticides . Cela suppose aussi qu' on fasse les bons choix sur le plan industriel pour supprimer les perturbateurs endocriniens et là , un mot , il faudra être libre et indépendant comme président de la République puisque vous êtes attaché , et je vous écoutais Thomas Legrand , à ce qui doit être , on va dire , la modernité d' une présidence de la république ou d' institutions . Intéressons -nous , intéressons nous à la liberté et à l' indépendance de ceux qui vont être élus à leur engagement de ne pas être ligotés par des intérêts financiers ou des lobbies industriels

Moi je prends un engagement que je réitère et je reformule ma demande . Oui mais cet engagement il est clair je refuse tout don supérieur à 2500 euros quand le donateur refuse que je rende public son nom . Cela veut dire quoi ?

Il n' y en a pas pour la raison simple , c' est que désormais depuis mes primaires cette condition là étant posée . Bon nombre de ceux qui auraient pu donner ne préfèrent pas donner leur nom . Ce que je veux simplement dire c' est que quand on a des centaines de dons extrêmement importants il est intéressant de savoir si plusieurs de ces dons ne viennent pas du conseil d' administration de telle grande banque du conseil d' administration de tel

Si aux deux tiers défiscalisé . Je rappelle qu' un don aux deux tiers défiscalisé

Mais attendez Patrick Cohen . C' est faux de dire que ce n' est pas de l' argent public . Vous donnez 100 euros à n' importe lequel d' entre nous il y en a 66 qui lui sont remboursés par l' Etat donc c' est bien le contribuable qui finance la campagne d' Emmanuel Macron , François Fillon , Marine Le Pen et Benoît Hamon et tous les autres . Donc arrêtons de raconter des histoires mais arrêtons de raconter des histoires . Et essayons d' être un peu rigoureux mais exiger cela n' est -ce pas la démarche élémentaire de toute démocratie moderne : savoir qui finance la campagne de qui . Non . Ben voilà . J' observe que dans ce domaine là il y a ceux qui passent aux actes . Moi oui , et ceux qui ne le font pas

Je pense que ça n' a rien à voir avec la laïcité en l' espèce . Michelle Obama avait refusé de la même manière de le faire . La reine de Jordanie avait refusé également de le faire . En tout cas une dignitaire jordanienne . Mais en annonçant en avant qu' on le faisait . Marine Le Pen était parfaitement au courant de la situation qui l' attendait . Qu' a -t-elle fait ? Elle a ignoré cette information pour faire un coup politique , un coup politique à destination de l' électorat français . Moi je considère que quand on est en visite à l' étranger on ne fabrique pas un coup politique surtout quand on va discuter avec des interlocuteurs qui vont avoir un rôle important . La stabilité du Liban aujourd'hui elle dépend largement des dirigeants communautaires sunnites , chiites , chrétiens entre autres . Et donc elle s' est révélée incapable de diriger la France . Elle fait un coup politique que je trouve moi assez scandaleux parce qu' elle savait parfaitement qu' on allait lui demander cela . Elle a fait semblant de l' ignorer . Moi je ne suis pas dupe de ces stratégies là , ça n' a rien à voir avec la laïcité ce qui s' est passé à Beyrouth .

Il a raison . C' est l' indépendance de la justice . C' est incroyable d' entendre Marine Le Pen et François Fillon mettre en cause les magistrats comme s' ils s' immisçaient dans le calendrier politique . La réalité c' est que …

Y aurait il des magistrats dans la campagne , si François Fillon n' était pas suspecté d' avoir fait un emploi fictif pour sa femme , si Marine Le Pen n' était pas suspectée d' avoir fait des faux contrats de travail pour des assistants parlementaires ? La réalité c' est qu' il y a un soupçon sérieux de triche . Il est normal que la justice fasse son travail et je trouve que de ce point de vue là la diversion que fait François Fillon sur la guerre civile , là encore c' est grossier , ça suffit ce débat là . La réalité c' est que le débat de la présidentielle est devenu médiocre parce qu' il est saturé par les problèmes qu' ont Marine Le Pen et François Fillon avec la justice . Je préférerais qu' on parle de ce dont on a un peu parlé ce matin . Politique économique travail perturbateurs endocriniens que sais je encore ? Oui mais je préférerais qu' on parle davantage politique étrangère et un peu moins des soucis judiciaires de François Fillon et Marine Le Pen

Ecoutez . Nous négocions et nous discutons avec les Russes en permanence . Croire que les ponts ont été coupés est parfaitement inexact . Il y a des discussions régulières entre Jean-Marc AYRAULT et monsieur Lavrov et on a toujours parlé avec les Russes . Cela étant dit il y a aujourd'hui incontestablement des prétentions de la Russie aux frontières orientales de l' Union européenne dans le Proche-orient dans le bassin méditerranéen qui sont nouvelles , des prétentions qui s' accompagnent d' une activité qu' il faudra clarifier en matière de cyberterrorisme comme on en parle en tous cas de cybersécurité puisqu'il se pourrait qu' il y ait un certain nombre d' opérations menées en tous cas de Russie qui aient pu perturber le fonctionnement des élections aux Etats-unis et qui pourraient le cas échéant perturber le fonctionnement des démocraties ailleurs . Donc nous devons avoir vis à vis des Russes un dialogue qui repose sur tout sauf la connivence et sur tout sauf sur une forme de faiblesse qui serait celle de la France et de l' Europe vis à vis d' une Russie qui cherche à défendre ses intérêts partout . Ce qui est frappant avec les Russes , c' est de voir qu' aujourd'hui ils considèrent que leurs intérêts finalement sont partout et que vis à vis de cela je pense que finalement la question de la Crimée , puisque nous avons là un précédent qui est un précédent tout à fait grave en Europe , sur la question de l' Ukraine , il faut avoir non seulement un dialogue fort mais dire aux Russes de manière très claire qu' il n' y a aucune raison de remettre en cause le principe des sanctions tant que les accords de Minsk ne sont pas mis en œuvre . Et tant qu' on n' a pas pour l' Ukraine la capacité pour ce pays de retrouver la souveraineté sur la totalité de son territoire

Je maintiens . S' il est avéré que demain il y a des opérations de cyberattaques contre les démocraties . De quoi parle -t-on ? Je trouve que vis-à-vis de cela la complaisance sinon la fascination de Madame Le Pen pour Monsieur Poutine , de la même manière la complaisance de François Fillon pour Monsieur Poutine et bien d' autres …

Moi j' ai un désaccord avec plusieurs responsables politiques vis-à-vis de l' attitude qu' ils ont à l' égard de Monsieur Poutine . Je n' ai aucune fascination pour cette forme d' exercice du pouvoir viril qui veut qu' aujourd'hui on exprime seulement les intérêts d' un pays à travers la force . Moi je considère qu' on doit avoir de la force et de la force avec un objectif politique qui est de permettre à la démocratie de s' épanouir et objectivement ce qui s' est passé en Syrie nous met dans une situation où aujourd'hui l' Union européenne et la France particulièrement sont mises à l' écart de l' hypothèse d' une solution politique qui se construirait autour de la Turquie de la Russie de l' Iran et des acteurs du conflit syrien pour partie pour partie encore puisque Bachar el-assad n' était même pas lui même invité à la table des négociations . Fort heureusement d'ailleurs . Mais le régime non plus . Je pense que vis-à-vis de cela nous devons avoir aujourd'hui en Europe , mais particulièrement pour ce qui est de la France , une attitude qui est une attitude beaucoup plus ferme vis-à-vis de la Russie que ne le laissent entrevoir Madame Le Pen Monsieur Fillon et bien d' autres .

Parce que je veux simplement dire aux Français que la fin de l' Union européenne c' est la fin tout court non pas de la France mais ça veut dire que nous renonçons au projet politique le plus fondateur le plus enthousiasmant des dernières décennies c'est-à-dire la coopération entre Etats européens . La fin de la coopération c' est quoi ? C' est le retour à une compétition et une concurrence entre nos Etats qui peut préparer des conflits en Europe . Moi je considère aujourd'hui que la nécessité de relancer la construction européenne c' est aussi la possibilité pour les Français comme pour les Allemands comme pour leurs voisins non seulement d' une prospérité qui soit une prospérité plus grande mais surtout de conditions de vie qui s' améliorent . Qui peut croire que la vie des Français s' améliorera si la France sort de l' Union européenne , si elle sort de l' euro et qu' à l' intérieur de nos frontières ?

Mais moi je ne le pense pas . C' est la raison pour laquelle je considère qu' il faut relancer le projet européen sur autre chose qu' une seule discussion sur les traités institutionnels même si cette question est une question importante . En parlant de quoi ? D' énergie . Je propose qu' on reprenne le chemin d' un traité de l' énergie comme le proposait Jacques Delors . Je propose que nous disions aux Européens , la France dispose d' un outil de défense complet sur lequel on peut adosser une stratégie de sécurité , de défense européenne tant sur le plan industriel que sur le plan militaire et enfin pour remettre de la démocratie en Europe . Je m' appuierai sur le projet de traité budgétaire que nous travaillons avec Thomas Piketty pour voir de quelle manière à l' intérieur de la zone euro nous pourrions construire une assemblée démocratique qui fixe les cibles le cas échéant en matière de lutte contre les déficits . Mais surtout mettre en œuvre une stratégie d' harmonisation fiscale sans laquelle , par ailleurs , le projet européen n' a pas de sens . Pourquoi les Européens ou les Français notamment ne croient plus dans le projet européen puisqu'ils ne voient à l' intérieur de l' Europe que compétition entre Etats ? Et plus tellement le sens qu' il y avait à mettre en commun et bien davantage de démocratie davantage de souveraineté

En l' état actuel du droit européen , vous ne pouvez pas empêcher une entreprise de délocaliser . Hélas dans L' Union européenne dans la zone euro peu importe . Pourquoi ? Parce que ce serait remettre en cause les principes qui sont ceux du droit européen . Par ailleurs la liberté d' entreprendre . Donc nous nous retrouvons dans une situation où , aujourd'hui , en l' absence d' harmonisation sociale et d' harmonisation fiscale , nous avons construit une grande zone dans laquelle finalement chaque Etat se livre à une compétition avec les autres Etats membres à qui attirera le mieux les entreprises du voisin .

Mais on peut mettre en œuvre toute une série de réponses qui rendent la fraude beaucoup plus attractive pour maintenir l' emploi et même avoir une stratégie de relocalisation . Mais la manière disons le clairement aujourd'hui d' éviter des délocalisations à l' intérieur de l' Union européenne parce que l' essentiel des délocalisations ne sont pas à l' extérieur de l' Union mais à l' intérieur de l' Union , c' est l' harmonisation fiscale et sociale . Je vais prendre un exemple sur la directive détachement des travailleurs . Nous voyons aujourd'hui qu' on a finalement une mise en compétition des salariés et des entreprises entre elles grâce à cette directive qui a été renégociée dans le bon sens , qui va encore l' être , mais qui souffre de mettre en concurrence des travailleurs payés selon les règles sociales de leur pays d' origine et des travailleurs ici en France qui sont payés selon les règles sociales de la France .

Tant qu' on est sur le principe qui veut qu' aujourd'hui on met en compétition les travailleurs entre eux parce que les cotisations sociales sont calculées selon les règles du pays d' origine ou du pays d' accueil , nous aurons des situations qui sont des situations de forte tension en Europe et qui fabriqueront du discours anti-Bruxelles , du discours anti-européen et à juste titre . C' est la raison pour laquelle moi je souhaite qu' on ait de l' harmonisation fiscale et de la convergence sociale et que cette harmonisation fiscale commence par se construire à l' intérieur de la zone euro . La proposition que je ferai à nos partenaires allemands et européens est de réfléchir à un nouveau traité budgétaire qui ne se fonde pas sur la volonté de la France de déroger aux principes de Maastricht , qui est de dire : faisons de la démocratie , construisons une assemblée parlementaire de la zone euro qui elle légitimement souverainement décide des règles du jeu et non plus ce qui relève aujourd'hui du fonctionnement intergouvernemental de l' Union . Si cette légitimité démocratique existe , il est fort à parier que parce que la zone euro va donner de la place sur le plan démographique et économique une place importante à la France aux pays méditerranéens et que la position des Allemands soit rééquilibrée pourraient -ils la refuser ? En première instance sans doute mais je pense que l' Allemagne au regard de sa culture politique ne refusera pas le pas et le progrès démocratique qui serait la constitution d' une assemblée démocratique de la zone par nos parlementaires . C' est la proposition que je ferai qui ne sera pas à prendre ou à laisser . J' accepte qu' on en discute évidemment et je n' irai pas à Berlin ou ailleurs en disant c' est cela ou rien , ça n' a pas de sens . Mais je crois aujourd'hui que sur le traité de l' énergie , la défense européenne et le traité budgétaire européen , il peut y avoir une offre française sérieuse sur laquelle discuter et imaginer de quelle manière nous relançons la construction européenne

Pas sur les questions de défense et de l' énergie .

Oui mais justement je pense que le défaut de la cuirasse était de n' avoir adressé que cette question là . Nous savons que c' est un point dur pour l' Allemagne si nous n' avons pas d' autres propositions à faire que de renégocier les conditions de mise en œuvre en gros des traités tels qu' ils sont pour la France . Si nous ne posons pas l' exigence d' une nouvelle étape démocratique ce que je fais mais à côté que nous n' envisageons pas de quelle manière les Européens peuvent se retrouver sur un projet commun . La transition énergétique et écologique , elle concerne tout le monde . La sécurité des approvisionnements pour la partie orientale de l' Union européenne , la manière de mieux coopérer entre Etats et de valoriser ce qu' est l' innovation technologique en Europe dans le domaine énergétique . Nous avons là un beau sujet pour fabriquer à nouveau du commun . C' est ainsi que nous avons fait la Communauté européenne du charbon et de l' acier sur des projets communs . Je propose à nouveau que nous reprenions ce chemin

Je pense qu' il faut changer les accords de libre échange tel qu' ils existent aujourd'hui les accords de libre échange type CETA Tafta sont à rebours des engagements qu' on a pris dans les accords de Paris sur le climat

Ils ignorent la dimension environnementale . On ne peut pas d' un côté signer la COP21 avec un objectif qui est de réduire aujourd'hui les émissions de gaz à effet de serre d' améliorer en gros la propreté de notre modèle de production et signer des accords de libre échange dont on sait qu' ils ont tous un impact négatif sur l' environnement

Ils auront pour d' autres raisons . Il me semble que les Européens , parlons clairement , tant qu' ils n' auront pas défini entre eux ce que sont les intérêts fondamentaux qu' ils ont et qu' ils veulent protéger . Que voulons nous protéger ? Nous ne pouvons pas signer d' accords de libre échange avec un pays et une économie aussi puissante que les Etats-unis sans que cet accord soit en défaveur des Européens . Et objectivement , les estimations de gain de croissance que nous proposait la Commission européenne sont ridicules au regard des dangers auxquels s' expose l' Europe si elle s' ouvre à un nouvel accord de libre échange avec les Américains . Donc moi je considère que la nouvelle génération d' accords commerciaux doit reposer sans doute sur la baisse des tarifs douaniers qui peuvent être opérés entre deux grandes économies mais des exigences fortes sur les modèles de développement et qui comportent des dimensions environnementales et écologiques sans quoi sans quoi ces accords de libre échange remettraient en cause tous les traités que nous avons pu signer notamment en matière de transition écologique .

Plus de fonctionnaires assurément . je l' espère plus de fonctionnaires aujourd'hui , je veux qu' il y en ait davantage dans l' Education nationale . Je pense qu' il faudra recruter davantage de personnel dans la fonction publique hospitalière . Je pense qu' on ne peut pas se permettre de baisser la garde dans la police et la gendarmerie . Autant d' exigences qui déjà sur ces questions là : santé , éducation , sécurité justifient qu' il y ait davantage de fonctionnaires . Et je crois que l' approche que nous devons avoir vis à vis du service public est de savoir dans quels domaines nous jugeons aujourd'hui que la qualité du service n' est pas à la hauteur des besoins des Français . Je pense par exemple en matière de service public de sécurité , il faut une police de proximité parce qu' on est mal protégé dans les quartiers les plus en difficulté . Je pense qu' en matière de santé quand on voit la difficulté du travail des personnels paramédicaux aides-soignants , infirmiers , personnels administratifs des hôpitaux ne pas voir aujourd'hui que nous avons besoin de plus de personnes dans les services de toute nature de l' hôpital pour prendre en charge la santé des patients . C' est faire une grave erreur donc il faut penser comme cela . Ce qui suppose donc d' avoir une stratégie en matière de finances publiques et en matière de dépenses publiques qui soit adaptée à cela mais qui ne veut pas dire pour autant qu' il faille viser des cibles en matière de déficit public qui soient extravagantes . Moi je pense qu' on peut être raisonnable aussi dans ce domaine-là . Mais en ayant une exigence qui est d' améliorer la qualité du service

Aujourd'hui oui .

Oui mais j' entends ces arguments . On a eu une augmentation de la dépense publique en lien avec la crise d' à peu près 6 points on était à 51 52 . Ce qui est à peu près l' étiage normal pour la France on est passé à 57 % . J' observe que d' autres pays comme le Danemark par exemple ont connu des évolutions équivalentes c'est-à-dire des pays qui ont toujours eu dans leur modèle la volonté d' assurer un haut niveau de protection sociale et de services publics en l' occurrence . Moi je considère pour les chiffrer très précisément que par exemple dans l' éducation nationale , je fixe un objectif qui est celui de l' amélioration de la qualité de l' école notamment dans ce qu' on appelle le cycle 2 CP CE1 CE2 où nous constatons que les difficultés d' apprentissage sont parfois liées à des classes surchargées . Aujourd'hui on a une moyenne d' élèves par classe qui est de 23 élèves par classe . Mais en réalité ça peut être 15 dans une classe , ça peut être 30 dans une autre . Je fixe comme objectif qu' on ait au maximum 25 élèves par classe dans toute la France et dans les zones d' éducation prioritaire nous ayons 20 élèves . Pareil dans les DOM . Pareil dans les zones rurales défavorisées . Conséquence de cela il faut recruter 20000 enseignants pour assurer bien , demain , cet objectif là . 20000 enseignants auxquels je rajoute des recrutements supplémentaires liés à l' amélioration de la formation continue des enseignants . Beaucoup d' enseignants nous disent : le problème c' est qu' aujourd'hui on n' a pas de temps pour se former alors qu' on a de nouvelles exigences . On nous demande de plus en plus de compétences mais on ne peut pas se former . Je proposerai qu' il y ait des modules de 3 , 5 et 10 jours . Résultat ça suppose 15000 recrutements supplémentaires et en plus il faudra pour améliorer les remplacements etc. . Coût de la mesure 4 milliards d' euros que je souhaite

Bien je souhaiterais que nous ayons un niveau de dépense publique qui n' excède pas beaucoup celui-là . On peut aussi réaliser des économies dans d' autres secteurs .

Moi je pense que cette barre des 3 % objectivement est un non-sens . Elle est un non-sens parce qu' elle voudrait dire que toutes les politiques se fixent sur une cible qui est une cible qui relève d' une convention politique totalement arbitraire qui est inscrite désormais dans les engagements pris par la France soit mais qui ne répond pas aux besoins qui sont ceux d' une économie comme la nôtre . Que constate -t-on dans toute l' Europe ? Qu' à force de vouloir réduire les dépenses publiques on a mis en place des politiques d' austérité , là on serre la vis absolument ou de rigueur budgétaire . Conséquence de cela , une faible croissance voire même la récession à certains moments . J' observe par exemple dans les programmes de mes concurrents . Quand on est obnubilé par les questions des déficits publics , vous avez François Fillon qui propose 100 milliards de réduction de la dépense publique . Et Emmanuel Macron 60 milliards à côté de ça il propose aussi des recrutements de fonctionnaires . ça ne vous a pas échappé . Cela suppose donc qu' à un moment , il va falloir réduire réduire réduire dans certains secteurs la dépense

Le problème ce n' est pas jusqu' où , ce n' est pas de savoir si on va aller à 4 etc. . Moi mon objectif il est de caler une politique publique sur cela . Si demain , remettons les choses à l' endroit , nous constatons qu' il faut des investissements considérables dans le domaine de la rénovation thermique du logement bref mettre de l' argent public sur la table pas seulement pour relancer l' économie mais pour faire en sorte que demain nos logements soient moins insalubres que ce ne soient pas des passoires thermiques , qu' on travaille à faire en sorte que nous ayons un modèle efficace énergétiquement . Cela va supposer des investissements . Oui il va falloir faire des choix qui supposent parfois de ne pas respecter forcément ce qu' est la trajectoire linéaire qui doit nous conduire à un objectif de 3 % ou moins . Oui j' assume ce que j' ai dit depuis maintenant plusieurs mois qu' en matière de dette et déficits . Il faut regarder ce que nous pourrons rembourser ce que nous ne pourrons pas rembourser . Il y a une dette vis à vis de la planète que nous ne pourrons pas rembourser , il y a une dette vis à vis des banquiers que nous pouvons parfaitement renégocier .

Dès qu' un réacteur arrive en fin de vie je considère qu' il faut envisager sa fermeture . Savez -vous quel est le coût de ce qu' on appelle les travaux de carénage de grand carénage pour maintenir ou prolonger la durée de vie des réacteurs ? On estime que c' est un investissement de 50 milliards d' euros . On parle là d' EDF qui était endetté à plusieurs dizaines de milliards d' euros avec des choix d' investissement en Angleterre qui nous amènent aujourd'hui à imaginer investir près de 16 millions d' euros dans le réacteur Hinkley Point . Bref nous sommes dans des choix qui sont extrêmement

Parfaitement , mais j' entends qui d'ailleurs ont un surcoût considérable . On était parti sur 3 milliards d' euros , on doit être aujourd'hui à 10 milliards d' euros . Moi je considère que hors EPR évidemment il faut avoir une stratégie de fermeture des réacteurs qui successivement dès lors qu' ils arrivent en fin de vie nous amène à fermer un réacteur pour construire l' alternative en matière d' énergies renouvelables qui permette de produire tout autant sans pour autant se retrouver dans la situation où parce que nous fermerions des réacteurs nucléaires nous serions confrontés à des dégâts sociaux qui nous amèneraient finalement à perdre en capacité de production mais aussi à perdre en capacité en compétences .

oui parce qu' on a fait 10 milliards d' euros sur Flamanville , il faudra bien que le réacteur fonctionne

Oui 2043 exactement . C' est pour cela que j' ai dit que l' objectif doit être d' arriver à 100 % d' énergies renouvelables en 2050

On a la contribution climat énergie qui existe déjà et qui permet aujourd'hui de construire une taxe carbone . La question c' est l' augmente -t-on pour favoriser toute activité qui est une activité propre et défavoriser toute activité qui est polluante . Il faut se fixer une cible qui serait de 100 euros la tonne ce qui est quelque chose qui est parfaitement envisageable

Oui largement supérieur . Mais on parle là d' objectifs qui sont des objectifs au-delà même du quinquennat que ce soit clair en matière de transition énergétique et écologique . Il y a évidemment un point d' interrogation qui est de savoir si les choix politiques que je ferai pendant cinq ans seront poursuivis par ceux qui pourraient me succéder puisque j' ai choisi de m' inscrire dans le principe d' un mandat non renouvelable . Il faudra un effort constant de la France mais que ce soit dit ici . Si nous ne voulons pas aujourd'hui mettre en danger la santé de nos enfants très concrètement et la capacité qu' ils auront à faire des enfants dans un monde propre respirable , il faut faire ces choix . Aujourd'hui chacun le sait et c' est pour cela que j' ai voulu nous fixer des objectifs extrêmement ambitieux parce que je ne peux plus me mettre dans la situation où on s' achète un délai de cinq ans supplémentaires , un délai de sept ans supplémentaires en espérant que d' ici là le progrès technologique aura résolu tous les problèmes de pollution , ça ne marche pas . Tous les grands spécialistes aujourd'hui de l' environnement le disent , il y a un consensus pour considérer que notre modèle de développement est devenu un modèle de développement prédateur pas simplement à l' endroit de notre planète mais à l' endroit de nos conditions de vie . C' est la raison pour laquelle j' ai fait de la question de la santé environnementale une question prioritaire mais d' un mot ce n' est pas rien cela parce que là on fait des économies . Si demain nous avons une politique de santé qui s' attache à améliorer notre cadre de vie , favoriser des modes de vie qui soient des modes de vie plus respectueux de notre santé . Parler de bonne santé , nous ferons des économies en matière de dépenses sociales considérables . Etre bienveillant , c' est aussi faire des économies

Non je veux favoriser . Oui vous me dites est -ce que les couples paieront plus . La réforme fiscale . En quoi aujourd'hui la fiscalité est elle devenue insupportable pour les Français . D'abord ils payent un impôt , ils n' ont pas l' impression que fondamentalement ça améliore la qualité du service qui leur est rendu . Et ils ont le sentiment que si eux payent tout le monde ne paye pas et que notamment les mieux lotis ne payent pas . On a un vrai problème de justice aujourd'hui dans la fiscalité . Ce qui m' amène à vouloir quoi ? D'abord une meilleure progressivité de l' impôt et la fusion de la CSG et l' impôt sur le revenu doit se faire au service de la justice fiscale . Que l' on sache qui paye , pourquoi l' on paye et à quelle destination

Qui seront les perdants ? Ceux qui ont en matière de patrimoine le patrimoine le plus important . Je vais prendre un exemple , moi je me refuse d' exonérer de l' ISF les gros patrimoines financiers comme Emmanuel Macron . Point commun d'ailleurs avec François Fillon qui lui veut carrément supprimer l' ISF . Sachez le l' un va augmenter la CSG . Emmanuel Macron . L' autre veut augmenter la TVA et en même temps

Qui va la supporter ? Les collectivités locales . Parce que vous aurez moins de crèches , vous aurez moins de , je termine . Une mesure qui a fait beaucoup parler , la taxe , la fameuse taxe sur les robots qui n' est rien d' autre .

Je veux favoriser ce choix là de l' individualisation comme un choix . Et que ce ne soit plus un choix par défaut comme ça l' est aujourd'hui mais ce qui ne veut pas dire pour autant que l' essentiel de la dépense va reposer sur les ménages . J' en reviens à ma taxe sur les robots parce que ça c' est important . Oui mais qu' est ce qui clive ? Moi je parle de ce qui clive et pas de ce qui ne clive pas . Oui je veux un impôt plus progressif mais je considère aujourd'hui que là où un robot remplace un homme , que ce robot crée de la richesse et qu' on économise un salaire , il faut penser une fiscalité qui soit assise sur la richesse créée par les entreprises et pas sur le nombre de travailleurs . ça veut dire quoi ? Que l' assiette des cotisations patronales sera calculée sur la base de la valeur ajoutée , la richesse créée , et non plus sur le nombre de salariés . Qui vient de dire que Benoît Hamon avait une bonne idée ? Bill Gates Quand Microsoft le dit il n' y a plus de problème . Quand Benoît Hamon le disait il y en avait un . Je suis heureux de pouvoir dire qu' avec Bill Gates on pense exactement la même chose sur la nécessité de changer la fiscalité de notre pays .

Oui , bonjour monsieur , le talisman de la gauche c' est l' unité , c' est François Mitterrand qui l' avait le premier compris et ce talisman là je ne veux pas l' abandonner . Je prends acte du fait qu' aujourd'hui Jean-Luc Mélenchon maintient sa candidature . Que puis je faire d' autre mais il me revient la place qui est la mienne dans la centralité qui est celle de ma place à gauche , la capacité de discuter avec toutes les composantes de la gauche de continuer à faire ce rassemblement et ce rassemblement ce n' est pas qu' un rassemblement d' appareil . Je veux le dire , on pose beaucoup des questions sur les écologistes , le Parti socialiste . Qui peut croire que je gagnerai l' élection présidentielle en m' appuyant sur des appareils ? Cette élection , elle ne peut se gagner qu' en débordant justement les appareils et je veux les déborder . Comment ? En m' appuyant sur l' innovation partout où elle est sur le terrain , dans l' économie sociale et solidaire , dans l' éducation , dans l' écologie , dans le secteur associatif . C' est ce que je fais . C' est la raison pour laquelle j' ai autour de moi des grandes personnalités qui ont voulu me rejoindre . Thomas Piketty qui m' aide à travailler sur le traité budgétaire européen . Eric de Montgolfier , le procureur , qui à la retraite , qui m' aide à travailler sur les questions de justice . Dominique Méda qui m' accompagne sur les questions du Travail . Jean Jouzel qui m' accompagne sur les questions du climat . Je veux m' appuyer sur ces forces-là , je veux le dire simplement , je respecte tous les appareils mais je considère aussi qu' aujourd'hui ils n' apportent plus les réponses adéquates aux demandes démocratiques , sociales politiques de nos compatriotes . C' est pourquoi je veux faire déborder cette campagne . J' aurais aimé pouvoir vous dire qu' il n' y aurait qu' une candidature à gauche maintenant qu' il n' y en aura pas qu' une semble -t-il . Ma responsabilité comme candidat , investi par une primaire démocratiquement , elle est de me tourner vers l' avenir et de tout mettre en œuvre pour rassembler au-delà de cette question-là . Je le regrette mais je continuerai à être jusqu' au bout . Un maçon , un architecte de l' unité .

Oui je vais m' appuyer sur lui en matière de politique étrangère et de réflexion sur la mondialisation de libre échange , sur à la fois son expertise , sa grande intelligence , sa capacité à parler et à aller rencontrer d' autres représentants de la gauche ou chefs de gouvernement partout en Europe et à l' étranger . Moi j' entends continuer le travail que j' ai commencé

Aujourd'hui je suis candidat à l' élection présidentielle . J' ai un objectif qui est connu et j' ai rappelé à l' instant , Bernard Guetta , ce qu' étaient mes objectifs en matière de politique européenne . On n' a pas pu en parler d'ailleurs aussi longtemps que je l' aurais souhaité . Mais moi je reste un farouche partisan de l' intégration européenne et je mettrai toute mon énergie à cela Arnaud également .

D'abord je note dans ce que j' entends un petit peu derrière les questions qui me sont posées cette inquiétude que je perçois chez les électeurs de gauche , je veux leur dire que nous pouvons gagner . Vous êtes sans doute beaucoup à nous écouter à avoir pensé jusqu' à il y a encore quelque temps que c' était impossible que la gauche gagne cette élection présidentielle nous pouvons la gagner . Je vais vous le dire à tous , pour une fois , m' adresser particulièrement aux électeurs de gauche . Nous pouvons gagner en 2017

Je l' entends . Je leur dis justement qu' en nous tournant vers l' avenir en essayant d' écrire la nouvelle page qui vient plutôt que de nous préoccuper de régler les comptes avec ce qui s' est passé auparavant . Si nous faisons cela nous pourrons gagner parce que la manière dont nous abordons la question européenne , de la question climatique , la question sociale , la question du travail et la question démocratique et dont je la porte peut nous permettre de faire l' unité . Sur la question démocratique , moi je suis un partisan de la sixième république depuis très longtemps . J' ai défendu pendant la primaire la sixième république pardon elle était inscrite noir sur blanc . Je défends la sixième République et au préalable je veux que avant même …

Il y a juste quelques précisions sur le mode de scrutin

Mais ça veut dire que la sixième république s' appliquera avant la fin du mandat . Il y aurait pu avoir effectivement la solution qui consiste à dire , on est favorable à de nouvelles institutions mais elles s' appliqueront aux suivants et pas à nous . Moi je considère qu' il y a urgence à faire respirer la démocratie française . Ce que vient de dire notre auditeur et votre auditeur pardon et je le partage totalement le système démocratique français est à bout de souffle . Qui ne voit pas qu' il y a une forme d' archaïsme à ce qu' on donne les pleins pouvoirs finalement à un président de la République , s' efface pendant 5 ans pour constater qu' au bout de cinq ans d'abord il n' y a eu aucun homme providentiel dans la cinquième République ça n' a jamais existé . De surcroît on peut parfaitement gouverner en contradiction avec les engagements qu' on a pris sans que les citoyens aient la possibilité de reprendre la main . Ce qui se pose urgemment , c' est la nécessité de créer les moyens pour les citoyens de retrouver du pouvoir soit en contrôlant de manière plus efficace le Parlement et l' exécutif . Ce que je souhaite ou alors ben en proposant moi dans la fabrication de la loi comme dans la possibilité pour les citoyens d' obtenir qu' un texte soit examiné par le Parlement ou qu' ils soit soumis à référendum . Quand on considère que ce texte voté par le Parlement est très important par le principe de ce que j' ai appelé le 49.3 citoyen , 450000 électeurs qui décident de se réunir par pétition encadrée sous des conditions de représentativité territoriale et qui peuvent obtenir qu' un texte voté à l' Assemblée puisse être confirmé par référendum . Je veux donner aux citoyens français l' opportunité de peser . C' est le choix politique que je fais qui est un choix cohérent avec les enjeux qui sont par ailleurs ceux du travail et du climat . Si nous ne donnons pas plus de pouvoirs aux citoyens français je pense que petit à petit , à nouveau , l' influence des lobbies pèsera sur les décisions des politiques . Le contre pouvoir citoyen , il est une manière de permettre aux responsables politiques justement de se délivrer parfois de l' influence excessive des lobbies .

Croyez -vous que la situation était meilleure avec quatre jours auparavant pour les enfants . Qu' est ce qui nous préoccupe sinon que à la fin de l' école primaire les enfants parlent , écrivent correctement , lisent correctement le français et qu' ils maîtrisent les fondamentaux en mathématiques . Or dans toutes ces matières là , français , mathématiques , le niveau de nos élèves reculait . Donc nous avons voulu organiser le temps scolaire de telle manière qu' il puisse y avoir un matin de plus parce que les enfants sont plus concentrés entre 9 heures et 11 heures . C' est ça le principe de la réforme des rythmes éducatifs . Nous avons les journées les plus difficiles pour les élèves de toute l' Europe . Cela ne veut pas dire que je n' intègre pas l' argument de Madame sur le fait que dès lors qu' on a augmenté le temps d' activités périscolaires pour les enfants finalement , ça ne change pas grand chose pour le temps de présence en classe et qu' il y a sans doute de la fatigue supplémentaire . Je retiens que si l' effort doit être fait , il doit l' être sur le contenu des activités périscolaires . Il y a une inégalité fondamentale entre la commune qui n' avait pas tellement de projets éducatifs , celle qui se trouve dans une communauté de communes la commune riche et la commune pauvre . Dans ce domaine là nous devons labelliser . Je crois que le ministère de l' Education nationale des activités périscolaires portées par les grands réseaux d' éducation populaire qui soient de qualité et qui puissent être financées par les communes . C' est pour cela que les fonds d' aide qui existent , non seulement je les maintiendrai mais je les consoliderai en direction des communes les plus pauvres . Mais je veux dire qu' il faut poursuivre l' effort et comment je veux poursuivre l' effort en diminuant le nombre d' élèves par classe . Le dire à cette enseignante : la clé pour moi c' est demain qu' il y ait 25 élèves maximum par classe dans ce qu' on appelle le cycle 2 CP CE1 CE2 . Ce que je veux c' est les soulager de la charge qui est celle de classes surchargées . C' est pour moi très important . Pourquoi ? Parce qu' il y a une corrélation directe entre le nombre d' élèves par classe et la réussite des élèves en classe , leur capacité à maîtriser les apprentissages fondamentaux notamment les élèves issus des familles les plus modestes . Donc oui il y aura une évaluation aujourd'hui de l' impact de la réforme des rythmes scolaires . Nous évaluerons les moyens qu' il faut mettre pour améliorer le contenu des activités périscolaires . Mais plus généralement interrogeons -nous sur le modèle qui est le nôtre . La réalité aujourd'hui c' est que nous avons fait un choix de société dans lequel la plupart des parents n' ont pas d' autre choix que de venir chercher leurs enfants assez tard dans la journée là où d' autres sociétés ont fait d' autres choix . Je pense aux sociétés scandinaves où on vient chercher des enfants plus tôt parce qu' on termine sa journée de travail plus tôt . Pensons aussi la manière dont demain nous nous articulerons vie professionnelle et vie personnelle . C' est aussi une des raisons pour continuer dans cet effort-là pour lesquelles je suis favorable à ce qu' il y ait demain un service public de l' aide aux leçons et aux devoirs qui doivent être faits . On dit Il n' y a pas de devoirs mais ce sont des leçons en primaire en dehors du temps de la classe ou une inégalité fondamentale se niche entre les familles modestes et les familles les plus aisées . Ce service public sera financé par heure supplémentaire des professeurs de façon à accompagner les élèves qui sont ou qui ont besoin d' apprendre leurs leçons ou de faire leurs leçons dans des conditions qui soient des conditions qui ne leur permette de ne pas décrocher en classe .

Je n' étais pas à l' Assemblée nationale . Très très souvent . Je n' ai pas voté beaucoup de textes en janvier en février peut être mon vote a -t-il été utilisé automatiquement ce qui arrive dans les groupes politiques mais ce que je veux dire c' est que en matière de lutte contre les délits financiers de lutte contre l' évasion fiscale , il y a là un enjeu fondamental aujourd'hui à se doter de nouveaux moyens . Je vais prendre un exemple d' un mot mais la manière dont aujourd'hui les GAFAN puisqu'on y ajoute Netflix , exploitent aujourd'hui des biens et des œuvres finalement s' enrichissent en France sans payer de l' impôt . Il faudra poser la question demain de la manière dont nous prélevons de l' impôt sur ces sociétés , ce n' est plus possible d' avoir des grands discours sur la diversité culturelle la rémunération des auteurs et de voir que ces sociétés continuent à développer une activité sans payer leur contribution à l' effort national . Je crois qu' il y a un enjeu fondamental pour la défense du modèle culturel français .

Je ne l' ai pas lu mais je suis un laïc qui ne discute pas ces principes-là . Je le lirai avec plaisir mais il n' y a pas de raison que je ne signe pas a priori , une confiance a priori dans ce que sera l' appel de Charlie Hebdo . De toute façon sur ces questions-là je pense qu' il faut être intransigeant mais sur les principes et je me méfie aujourd'hui de tous les épithètes qu' on associe à la laïcité pour en faire un instrument de combat là où ce principe posé depuis 1905 comme la pierre angulaire de la République permet à celui qui croit comme celui qui ne croit pas de vivre ensemble . Je me reconnais parfaitement et je vais le reciter dans les déclarations du président de la République qui disait que la laïcité n' est pas un dogme de plus . Ce n' est pas la religion de ceux qui n' ont pas de religion , c' est la condition pour vivre ensemble . Or aujourd'hui quand j' entends parler de la laïcité je n' entends pas cela . Je n' entends pas de volonté de vivre ensemble . J' y vois de la part notamment de ceux qui étaient les adversaires les plus farouches de la loi de 1905 l' extrême droite , à l' époque , vouloir en faire un instrument contre une seule religion

Mais aujourd'hui reconnaissons qu' il y a dans l' instrumentalisation de la laïcité un problème . Elle est utilisée pour en faire un instrument anti-musulman et exclusivement anti-musulman de la part de ceux qui par ailleurs manifestaient allègrement pour remettre en cause le droit à l' IVG dans des manifestations qui étaient des manifestations à forte connotation religieuse . Moi je ne le veux pas . Ce qui ne veut pas dire pour être parfaitement conscient de ce que sont les offensives d' un certain nombre de groupes religieux intégristes fanatiques notamment de la part de groupes salafistes sur la République . Il ne faudra pas évidemment qu' ils existent sinon ces questions là ne se poseraient pas . Non seulement ils existent mais effectivement ils testent la République et il faut pouvoir justement défendre le fait que la loi de 1905 doit nous protéger de ces agressions là comme des agressions de celles et ceux qui veulent faire de la laïcité un glaive antimusulman .

Moi je le connais François Ruffin au moins pour partager un combat commun celui des écopla . C' est des salariés qui essaient de reprendre leur entreprise et qui se sont retrouvés comme beaucoup sur le carreau parce qu' on a considéré qu' il valait mieux vendre l' entreprise à un italien qui allait sans doute fermer l' usine plutôt que de la laisser aux salariés qui avaient un projet pour la reprendre . Et je trouve que le combat de François Ruffin aux côtés de salariés qui dans le dur essaient de préserver leurs emplois , dans le dur essaient de maintenir leur entreprise en vie , dans le dur essaient d' avoir des conditions de vie , des conditions de vie décentes . Ce combat là il est utile . Je n' ai pas dit que je le soutenais aux législatives mais je n' ai pas d' adversaire à gauche . Là encore je reconnais l' utilité des combats qu' il peut mener . En tous cas , ce combat là pour Ecopla je le partage à 100 % et je salue d'ailleurs les salariés qui cherchent à reprendre leur entreprise en Scop .

Rechercher un autre mot
Taux de reconnaissance
Le discours reflete 62.01% de Benoit Hamon
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
clivage
vis
considère
aujourd'hui
finalement
pense
parfaitement
matière
élèves
classe
réacteur
gauche
échange
dépense
choix
question
faudra
essaient
harmonisation
périscolaires
électorat
clive
accords
objectifs
questions
électeurs
fiscale
européenne
objectivement
recrutements

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact