Mesure Du Discours
Observatoire de la campagne preisdentielle 2017
CNRS
UNICE
 
UCA
macron
Emmanuel Macron
lepen
Marine Le Pen

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





La réalité , c' est que ceux qui proposent d' affaiblir l' Education nationale préparent la radicalisation . Ceux qui proposent de baisser les dotations aux collectivités locales , qui réduisent les services publics locaux , les médiations sociales préparent la radicalisation .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «enseignants» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des candidats de la campagne 2017
Les thèmes autour du mot «enseignants»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du candidat
Benoit Hamon le 15 mars 2017 Voir la source

Un président de la République vertébré politiquement . Il y a une forme d' anachronisme de la démocratie française à poursuivre la route d' une monarchie républicaine . Ma conception est celle d' un gouvernement qui gouverne pleinement , et d' un Parlement entièrement respecté dans son rôle de législateur .

Je serais un président qui exerce les prérogatives qui sont les siennes mais qui considère que la légitimité des députés ne procède pas de celle du président . Il y a bien deux élections : la présidentielle puis les législatives . Ce sont ces dernières qui détermineront non seulement les contours d' une majorité mais aussi des orientations qui viendront compléter la présidentielle . Cette cinquième République finissante aboutit à ce que le président décide d' à peu près tout , que ce soit complètement assumé ou non . Moi , je ne le souhaite pas .

Oui , mais avec des contre-pouvoirs et des capacités de contrôle du Parlement rehaussés . Aujourd'hui , on préside en toute impunité . C' est avec cela qu' il faut rompre car c' est assez malsain sur le plan démocratique .

Pour la mise en œuvre des politiques sur la durée . L' intérêt de ne pas avoir à se représenter permet de se consacrer intégralement à servir l' intérêt général sans conditionner les choix politiques des dernières années à sa réélection .

Il ou elle doit avoir une capacité à se projeter dans le monde qui vient . Et puis , je lui demanderais d' avoir une qualité de dialogue démocratique qui a souvent manqué dans l' histoire de la V e République . On se paye de mots en parlant de négociation sociale ou de dialogue avec les territoires , alors qu' en réalité l' administration inspire des décisions qui s' imposent du haut vers le bas .

Il rompt le serment qu' il a pris devant les électeurs . J' ai une légitimité démocratique et politique . J' entends le sanglot de ceux qui ont perdu , mais ce n' est plus à mon agenda . Ma seule préoccupation est de parler aux électeurs de gauche . Je veux qu' ils submergent le calcul de ceux qui pensent au coup d'après et qui , en clair , ne veulent pas que je gagne l' élection présidentielle .

Ce n' est pas la question qui est posée dans cette campagne . Je suis candidat à l' élection présidentielle .

On ne peut pas reprocher à un candidat de gauche d' avoir des marqueurs de gauche !

C' est une bonne nouvelle . Je me réjouis quand le chômage baisse , quand moins d' entreprises mettent la clé sous la porte . Mais je pense qu' avec une autre politique économique , nous aurions pu avoir de meilleurs résultats . Le CICE aurait dû être ciblé , il aurait fallu des contreparties .

Une partie du CICE sera rallouée car aujourd'hui il arrose parfois le sable , dans la grande distribution par exemple , comme dans d' autres secteurs non exposés à la concurrence . 10 Mds€ du CICE seront redirigés vers le financement des nouvelles politiques , comme le revenu universel ou la recherche et l' innovation . Je m' inspire en cela du crédit d' impôts recherche ( CIR ) , très efficace en termes d' innovation et de création d' emplois . Je veux aussi mettre en place un crédit innovation sociale . Par exemple , les sociétés qui ont , les premières , imaginé de faire faire du sport aux personnes âgées pour éviter d' avoir à payer très cher les soins liés aux maladies chroniques ont permis de réduire considérablement les dépenses de la sécurité sociale . Il faut encourager ces progrès .

Absolument , nous y avons travaillé . C' est l' une des propositions les plus importantes de mon programme économique . Cette mesure fait véritablement de la commande publique un levier à partir duquel nous pourrons stimuler le tissu économique local .

Nous devons faire comme les Américains et les Britanniques . Pardon d' être aussi interventionniste qu' eux ! Je ne m' interdis pas , demain , de nationaliser temporairement . La question de la nationalisation s' était posée sur Florange ou Alstom … La question est : s' interdit -on une solution qui peut être la bonne pour maintenir l' emploi , les savoir-faire industriels ? Je ne m' interdis pas par dogme ou par idéologie d' utiliser tous les instruments qui peuvent être mobilisés pour maintenir la compétitivité de notre industrie et les emplois .

Je ne suis pas le seul à le dire . L' OCDE le dit , toutes les études le disent ! Est -ce que l' équation de Schumpeter — la destruction créatrice — fonctionne encore ? En partie oui , l' innovation technologique va déplacer certains emplois ailleurs . Mais il y a aussi de la destruction destructrice , strictement . Dès lors , comment s' adapte -t-on pour financer le retour à l' emploi des personnes qui ont été remplacées par des robots ? En taxant les robots . Encore une fois , je ne suis pas le seul à le dire . Elon Musk et Bill Gates le disent aussi . Alors , je veux bien que l' on convoque les grands patrons quand il s' agit de baisser la dépense publique , mais curieusement lorsqu' ils expliquent que « les robots remplacent les hommes , il faudrait peut-être les taxer » , ils ne sont plus éligibles au débat ! Je propose que la richesse créée par les robots serve à financer un fonds de transition travail dédié à la formation au retour vers l' emploi des personnes dont le travail est désormais effectué par une machine intelligente .

Il y a ceux qui pensent que le progrès technologique va permettre d' augmenter les profits et les richesses , et ceux qui , comme moi , considèrent qu' il doit améliorer la vie des gens . Si , de fait , le travail non salarié se développe , ma priorité est d' équiper en droits ceux qui sont aujourd'hui exploités par des plates-formes . Qu' Uber serve de modèle à Emmanuel Macron , c' est quand même incroyable ! Voilà une société qui , tranquillement , exploite des travailleurs , concurrence de façon déloyale des artisans qui — eux — payent leurs cotisations sociales et leurs impôts . Dans quel but ? Rapatrier des bénéfices à une holding de tête qui échappe à toute forme d' imposition

Je propose une première étape qui n' est pas un saut dans l' inconnu . Elle est chiffrée ( 35 Mds€ ) et s' adresse à tous les travailleurs gagnant entre 0 et 2 800 € brut . Il ne s' agit pas d' une charge contre la valeur travail , c' est au contraire une revalorisation du travail . Prenez un pêcheur qui , aujourd'hui , tire un demi-smic de son activité et voit ses revenus diminuer , il bénéficiera d' un complément de revenu de près de 400 € . Même chose pour l' aide-soignante en Ehpad ! Car qui ne voit pas que nos personnes âgées sont prises en charge par des femmes , mal payées , à temps partiel et souvent en horaires décalés ? C' est un soutien au pouvoir d' achat pour 19 millions de Français , salariés , agriculteurs , indépendants . Il n' y aura aucun impôt pour le financer . Je ferai appel à des financements innovants comme une taxe sur les superprofits des banques . Je souhaite que les banques que nous avons collectivement aidées à survivre à la crise participent à la sortie de crise .

Le revenu universel dans sa version initiale , mise en place au 1 er janvier 2018 , ne couvre que la prime d' activité et le RSA . Toutes les autres aides sont maintenues .

Je prends la menace très au sérieux . Je fais des propositions nouvelles en la matière , notamment sur la coordination du renseignement , y compris au niveau européen , sans tomber dans une inflation de propositions supplémentaires . On a deux lois terrorisme et renseignement qui viennent d' être votées et qui dotent la police , le renseignement , l' autorité judiciaire de compétences et de pouvoirs nouveaux . Elles se déploient avec efficacité .

Tout cela , c' est le ministère des Mots . Je suis fatigué par ceux qui parlent de la radicalisation juste pour se faire élire . La réalité , c' est que ceux qui proposent d' affaiblir l' Education nationale préparent la radicalisation . Ceux qui proposent de baisser les dotations aux collectivités locales , qui réduisent les services publics locaux , les médiations sociales préparent la radicalisation . Moi , je veux la prévenir par une politique ambitieuse pour l' éducation et les services publics . Et j' y ajoute , évidemment , un volet de lutte contre ceux qui sont déjà radicalisés et contre ceux qui les endoctrinent . Je suis favorable au renforcement du renseignement de terrain .

Je ne dis rien de plus que ce que vient de déclarer Jean-Jacques Urvoas qui considère que les conditions sont réunies pour sortir de l' état d' urgence . Il y a un Etat de droit : le Conseil constitutionnel et le Conseil d' Etat ne cessent de répéter que l' état d' urgence ne peut être que temporaire . Les professionnels de sécurité eux-mêmes estiment que les dispositions de l' état d' urgence comme les perquisitions administratives ont pu être utiles dans l' immédiat , soixante-douze heures après les attentats , pour démanteler les filières et qu' ensuite cela a mis au jour des affaires qui n' ont rien à voir avec le terrorisme . Mais je ne suis pas pour baisser la garde , notamment sur la surveillance des lieux sensibles .

Non . Cet effort est nécessaire car , en dépit des 54000 postes créés sous Hollande , on n' a toujours pas retrouvé le nombre d' enseignants du début du quinquennat Sarkozy . Je veux que l' on continue l' effort sur le primaire , particulièrement sur le CP CE1 CE2 . C' est indispensable . C' est au sein de ce cycle 2 que l' on a observé un décrochage significatif du niveau des élèves en français et en mathématiques . On commence juste à remonter la pente , ce serait dommage de relâcher l' effort .

Oui . J' entends limiter le nombre d' élèves par classe à 25 en CP , CE1 , CE2 . Et à 20 élèves dans les réseaux d' éducation prioritaire , en outre-mer ainsi que dans les territoires ruraux défavorisés . Car toutes les études le montrent , il y a une corrélation directe entre le sort des élèves les plus défavorisés et le nombre d' élèves par classe . Ce coup de pouce au primaire exige le renfort de 20 000 enseignants .

Leur recrutement permettra d' accompagner deux autres réformes , celle de la formation continue des enseignants et celle des remplaçants . Le système éducatif français est celui qui forme le moins bien ses enseignants au numérique , à l' évolution des savoirs , à l' adaptation des pédagogies . Il faut que les profs en formation soient remplacés , de même que ceux qui sont malades . Il y a des territoires où l' on attend trois semaines un prof de maths ou d' informatique , cela n' est plus possible !

Les enseignants . Ils travailleront plus mais ils seront payés en heures supplémentaires . D' une manière générale , il me paraît nécessaire de poursuivre la revalorisation de leur carrière par l' augmentation des primes , car c' est un métier aujourd'hui stigmatisé . Il apparaît dur , mal payé .

Ce serait une folie ! La fin de l' égalité ! Je pense qu' Emmanuel Macron ne connaît rien aux questions d' éducation . Il propose l' interdiction du portable à l' école primaire et au collège . Ah bravo ! C' est typiquement la mesure populiste ! Et en plus , c' est déjà inscrit dans la plupart des règlements intérieurs des établissements . En général , le point fort des libéraux , c' est l' éducation . Mais là , c' est raté !

Actuellement , une famille ne perçoit des allocations qu' à partir du deuxième enfant , alors que c' est à l' arrivée du premier qu' elle en a le plus besoin . La poussette , l' aménagement de la chambre , les vêtements , ça coûte cher ! Je suis père , je m' en souviens . Et finalement , c' est lorsque vous donnez les affaires du premier au second que tombe l' allocation familiale . C' est incohérent ! D'autant plus que 35 % des familles ont un seul enfant . Si je veux élargir ce droit , c' est aussi pour soutenir notre démographie . On fait beaucoup de bébés en France et c' est tant mieux . C' est l' un de nos principaux atouts .

Le problème n' est pas de fixer le prix mais de tarir le trafic et de supprimer une économie clandestine qui irrigue des pans entiers de notre territoire , d' encadrer la distribution de cannabis et de maîtriser le taux de substance psychoactive . On consacre 560 millions d' euros à la lutte contre le trafic de cannabis uniquement . Avec les résultats que l' on connaît : augmentation régulière de la consommation là où elle est stabilisée ou en baisse ailleurs . L' addiction au cannabis existe et peut affecter gravement la santé , mais elle est mal prise en compte .

Il y aura des points de vente d' Etat , avec des prescriptions de santé éventuellement . La vente sera interdite aux mineurs . C' est un changement difficile , mais il est incroyable de persister dans le déni . Je veux qu' il y ait moins de jeunes qui se droguent et vont se fournir auprès d' un dealeur qui va en plus vendre du crystal , du crack , des drogues dures !

Je propose d' expérimenter le récépissé du contrôle d' identité . Rien ne garantit le résultat , bien sûr , mais il faut le tenter , car cela a réussi dans d' autres pays ! Je compte aussi sur le retour de la police de proximité . Nous devons reconquérir des territoires , on ne le fera pas uniquement par la répression .

Non . Je veux être impitoyable avec les voyous . Mon programme prévoit d'ailleurs le recrutement de 5 000 policiers et gendarmes . Mais je me refuse à laisser des Français victimes de la loi des criminels d' un côté , et victimes aussi en raison de leur lieu d' habitation , de stigmatisation . C' est la double peine . C' est pour cela qu' en plus de l' augmentation des effectifs je m' intéresse aussi à la réalité des contrôles au faciès . L' affaire Théo ou le syndicaliste policier utilisant le terme « bamboula » montrent qu' il y a un problème .

C' est pour cela qu' il faut l' expérimenter pour ne pas que cela se fasse contre eux . Parallèlement , je suis le seul à proposer une prime aux policiers en zone sensible ! Et à tenir compte des burn-out dans les commissariats .

Rechercher un autre mot
Taux de reconnaissance
Le discours reflete 29.25% de Benoit Hamon
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
enseignants
robots
interdis
radicalisation
cannabis
élèves
expérimenter
renseignement
innovation
serve
inspire
éducation
vente
préparent
propositions
défavorisés
revalorisation
trafic
urgence
augmentation
montrent
financer
recrutement
posée
car
technologique
âgées
baisser
vertébré
persister

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact