CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





Ce qui peut bouleverser la donne , c' est une vraie politique de lutte contre les discriminations , une vraie politique de formation , une vraie politique d' ouverture du marché de l' emploi , des mesures fortes contre les discriminations et une vraie politique d' allègement du coût du travail .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «coeur» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «coeur»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
E. Macron - 31 août 2017

Que ce n' est pas le début du combat ; nous sommes un pays assez unique : un pays de calcaire , de schiste et d' argile , de catholiques , de protestants , de juifs et de musulmans ; un pays qui n' a pas vraiment d' équivalent en Europe par ses contrastes . Il aurait dû s' écrouler mille fois , se diviser autant de fois . Il est toujours ce que Braudel décrivait très bien dans « L' identité de la France » : « un amalgame » . C' est un pays tiraillé par ses contraintes , par ses forces profondes . Lui redonner une assise sera le défi des cinq prochaines années . Le mois de mai fût un moment où la France avait à choisir entre un bloc qui voulait la rétrécir et ce que j' ai appelé le choix de l' espoir . Nous avons tourné la page de trois décennies d' inefficacité pour nous engager sur la voie de la reconstruction qui permettra la réconciliation . Les cent jours sur lesquels vous m' interrogez ne sont donc pas une étape pertinente . C' est une référence qui n' a qu' une valeur historique et renvoie davantage à une défaite en fin de responsabilité qu' à un début . Quand on arrive au pouvoir , on ne fait pas les choses en cent jours . Ou alors nous serions le seul pays qui ferait deux ans de campagne présidentielle pour gouverner trois mois … Trous ceux qui réclament un bilan dès aujourd'hui sont les mêmes qui disaient d'abord que j' étais un intrus , un opportuniste , ensuite qu' il n' était pas possible que je gagne , enfin que je n' aurai pas de majorité à l' Assemblée nationale . Je constate , au pas sage , que les forces du monde ancien sont toujours là , bien présentes et toujours engagées dans la bataille pour faire échouer la France . Mais les profondes transformations promises ont été engagées en matière de moralisation de notre vie politique , de lutte contre le réchauffement climatique , de redressement éducatif , de libération du marché du travail ou encore de lutte contre le terrorisme . Les cent premiers jours qui se sont écoulés sont les plus denses qui aient suivi une élection présidentielle .

Je ne dirai donc pas que j' ai été surpris par trois premiers mois . Ce qui est essentiel , c' est de ne pas perdre le fil de la promesse initiale , d' être collectivement à la hauteur de ce temps historique , de transformer en profondeur l' économie , la société et son champ politique . C' est ce qui est en train d' être accompli . Face à ce mouvement , nous avons un réveil des oppositions multiples , des vieux partis , des vieux politiciens et de leurs alliés . Tout cela n' a pas d' importance , car notre défi est immense , et c' est celui de redonner une place et un avenir à notre jeunesse .

Non , ma position n' a pas varié . D' un côté , dire que le terrorisme que l' on connaît aujourd'hui n' a rien à voir avec un islamisme politique est faux . Mais , de l' autre , dire que c' est un terrorisme « islamique » , comme le proclament certains responsables politiques , est une erreur . En effet , cela revient à impliquer les plus de quatre millions de Français qui sont de confession musulmane : je ne veux pas laisser dire qu' ils ont quelque chose à voir avec le terrorisme . Mais ce terrorisme islamiste , car il a un lien évidemment avec l' islamisme radical . Je me refuse absolument , contrairement à ce que les hommes politiques ont pris l' habitude de faire , à porter un jugement sur une religion particulière , et donc sur ses fidèles , que ce soit pour la condamner ou pour l' absoudre dans son essence supposée . Il me suffit de constater que les terroristes veulent éroder les fondations de notre pays et de notre République pour provoquer un effondrement moral et déclencher une guerre civile . Ils se nourrissent aussi des frustrations historiques , économiques , sociales et contemporaines .

Depuis trop longtemps , nous nous sommes résignés à une vie démocratique sans sel . Nous sommes en train de payer le prix de cette bêtise collective qui consiste à croire en la fin de l' Histoire , alors qu' elle nous revient au contraire en plein visage . Pour l' affronter , nous devons renouer avec l' héroïsme politique propre au monde républicain , retrouver le sens du récit historique .

Notre pays ne propose en effet plus de héros . Pourquoi des jeunes de banlieue partent -ils en Syrie ? Parce que les vidéos de propagande qu' ils ont regardées sur Internet ont transformé à leurs yeux les terroristes en héros . Parce qu' ils ont le sentiment de découvrir à travers cette propagande une cause qui répond à leur soif d' engagement . Cela a été très bien décrit par des spécialistes comme Gilles Kepel . Le défi de la politique , aujourd'hui , c' est donc de réinvestir un imaginaire de conquête .

Nous devons redevenir un pays fier . Il faut expliquer qu' il y a des héros en France , des génies et des gens qui s' engagent au quotidien . Et , au delà , que chacun peut trouver une juste place dans notre société . Il faut définir ces nouveaux horizons , ces nouvelles terres de conquête , ces nouvelles formes d' engagement pour sortir de l' esprit de défaite qui nous habite encore trop aujourd'hui , pour en finir avec la politique victimaire . Nous sommes un pays de conquête . Il ne faut plus céder un pouce à tous les esprits chagrins . Je crois au contraire en la reconstruction d' un héroïsme politique , d' une vraie ambition , pour atteindre y compris ce qui est décrit comme impossible . Si ce qui est décrété impossible , n' était pas possible , je ne serais pas devant vous aujourd'hui .

Parce que mes détracteurs prennent rarement le soin de lire ce que j' ai écrit , ou d' écouter ce que j' ai dit . J' ai expliqué à maintes reprises comment je concevais l' exercice du pouvoir .

Du pouvoir « jupitérien » …

Je n' ai évidemment jamais dit que je me voyais comme Jupiter ! Je tiens à la confrontation politique et au débat , je l' ai constamment démontré .

Mais , par la Constitution de 1958 , le Président de la République n' est pas seulement un acteur de la vie politique , il en est la clé de voûte . Il est le garant des institutions . Il ne peut plus être dans le commentaire au jour le jour . C' est cela qu' une partie du monde médiatique n' a pas accepté . J' assume cette rupture . En architecture , quand la clé de voûte est mal positionnée , tout s' effondre . Le rôle du Président de la République n' est pas de commenter , mais d' impulser la politique , d' incarner le sens du temps long , car c' est lui le dépositaire des engagements pris dans le cadre du programme et du suffrage universel .

Louis XIV avait structuré un pouvoir central assis sur une monarchie absolue parfaitement décrite par Saint-Simon : la société de cour . Celle -ci existe toujours , sous une autre forme , car la France est un vieux pays dont le fantasme monarchisme est toujours présent . Cette comparaison s' arrête là , même si notre pays a besoin d' être dirigé . Cette phrase de Louis XIV souligne aussi la nécessité de ne céder à aucune coterie . C' est cela , la vraie liberté . Je crois avoir là une chance : je n' appartiens pas à un monde de prébendes . Je me suis même levé contre celui -ci . Si je suis là , c' est que je crois que l' on peut s' affranchir du monde des arrangements entre amis . Je n' ai pas de monnaie à rendre .

Peter Sloterdijk se trompe : la France n' est pas un pays puritain . Et ne comptez pas sur moi pour la mener dans cette voie . Une défiance dramatique s' était progressivement installée vis-à-vis du monde politique . Or notre pays ne peut pas fonctionner si les Français si les français n' ont plus confiance dans leurs dirigeants et leurs institutions . Ce texte répond à cette nécessité , même si la confiance ne revient pas en un jour . Quant à la morale , elle ne se décrète pas par des lois , elle se tient dans la société et dans le comportement de chaque individu . Cette morale ne doit pas être l' apanage du monde politique , et nous sommes aussi en déficit sur ce point . Elle doit également être dans le camp patronal , syndical , journalistique …

Je voudrais d'abord insister sur les perspectives . Tout le monde , de l' administration aux journalistes , a pris la mauvaise habitude de la « réduction technicienne » .

Sitôt qu' on propose une loi , on ne voit plus qu' elle et on débat à l' infini de la portée de ses articles . Je sais plus qu' un autre que les articles auront des conséquences sur la vie de nos concitoyens et c' est pour cela que j' y suis extrêmement attentif . Mais je voudrais nous mettre collectivement en garde contre la myopie qui en résulte . Pour le dire autrement , le but de l' action n' est pas de réformer le Code du travail ou de réduire les déficits publics , de transformer la gestion de l' Etat ou de réformer la fiscalité . Ce sont des moyens , des instruments , pour parvenir à autre chose : la libération des énergies ; et , par cette libération , en finir avec notre imposture de ces dernières années : celle d' un pays dur aux faibles mais qui se gargarise d' égalité et de fraternité , d' un pays corseté par les règles et les rentes qui se croit un pays de liberté , d' un pays inégalitaire mais qui ne fait pas sa place au mérite , d' un pays à la fois inefficace et injuste , injuste parce qu' inefficace , inefficace parce qu' injuste . C' est cela qui est en cause dans les réformes . C' est cel que personne ne doit perdre de vue .

Mon souhait n' est donc pas que ce soit facile , mais efficace . La réforme du marché du travail est une réforme de transformation profonde et , comme je m' y suis engagé , elle doit être assez ambitieuse et efficace pour continuer à faire baisser le chômage de masse et permettre de ne pas revenir sur ce sujet durant le quinquennat . J' ai tout dit , durant ma campagne , de l' objectif et de la méthode . C' est

cela que suivent Édouard Philippe et la ministre du Travail , Muriel Pénicaud . Il est d'abord important de savoir pourquoi nous faisons cela . Il faut regarder les choses en face : nous sommes la seule grande économie de l' Union Européenne qui n' a pas vaincu le chômage de masse depuis plus de trois décennies . L' une des explications à cela est que nous sommes un pays de météorologues : on regarde la conjoncture , et dès que ça va un peu mieux , il ne faudrait plus demander d' efforts , il faudrait renoncer à transformer les choses !

Dès que ça va moins bien , en revanche , il faut lancer en urgence une réforme qui ne parvient jamais à son terme en raison justement de la dureté de la situation ! On ne s' est par conséquent jamais attaqué au cœur du problème .

J' ai du respect pour François Hollande . Je pense qu' il y a eu de bonnes mesures économiques et sociales lors du précédent quinquennat , et j' espère y avoir contribué . Mais il serait étrange que l' impossibilité qui a été la sienne de défendre son bilan devant les Français puisse motiver une tentation , durant les années qui viennent , de le justifier devant les journalistes . Mais revenons au cœur du sujet . Les principales victimes de l' impuissance des trente dernières années à sortir du chômage de masse , ce sont les jeunes et les moins qualifiés . Depuis plus de trente ans , le chômage des jeunes n' est jamais descendu sous les 15 % . Il est proche de 25 % aujourd'hui . Sur les dix dernières années , on a perdu près de 1 point de croissance potentielle , et on a augmenté notre taux de chômage structurel , c'est-à-dire le niveau de chômage qui ne saurait baisser du simple fait d' une accélération de la croissance . Le système français protège très bien les « insiders » , ceux qui bénéficient d' un contrat stable , mais c' est au prix de l' exclusion complète des autres ( les plus jeunes , les moins qualifiés ) . La situation est grave , d'autant qu' elle s' ajoute à un défi mondial .

Nous vivons un mouvement inéluctable de transformation du travail , car nous sommes entrés dans une économie de l' innovation , des compétences et du numérique . La norme qui consistait à travailler toute sa vie dans le même secteur , voire dans la même entreprise , est révolue . Les parcours seront moins linéaires , connaîtront plus d' évolutions , parfois de manière heurtée . Le chômage n' est plus un accident de la vie , mais un risque d'autant plus prégnant que le besoin de transition professionnelle s' accentue . C' est une révolution copernicienne . On peut discerner à l' avenir quatre grandes fonctions économiques . La première sera d' apprendre , et ce tout au long de la vie . La deuxième sera de produire des biens industriels ou des services . La troisième sera de créer et d' innover , et cette activité sera d'ailleurs la mieux récompensée , car la moins reproductible . Enfin , il faut reconnaître dans le champ productif les activités d' aide et d' entraide , essentielles dans une société où les liens se distendent . Pour réussir dans ce monde , nous avons donc besoin d' une économie beaucoup plus plastique , plus mobile , qui laisse chacune de ces quatre fonctions économiques se développer et chaque individu évoluer d' un secteur à l' autre , selon ses souhaits ou ses impératifs . C' est tout l' esprit de la réforme globale que nous mettons en œuvre .

Oui ! Pour répondre à ce défi , nous avons besoin de remplir trois conditions . La première , c' est effectivement la réforme du travail .

Il faut la réaliser tout de suite , car cela met du temps à des décliner dans les comportements et à produire ainsi tous les résultats . On ne change pas une société par une loi ou un décret . Cela prend entre dix-huit et vingt-quatre mois pour infuser . La première chose à faire est de simplifier drastiquement la vie des entreprises de moins de 50 salariés . Les TPE-PME doivent par conséquent avoir la possibilité de négocier des accords d' entreprise , y compris lorsque les syndicats ne sont pas présents , par l' intermédiaire des représentants du personnel , voire directement avec leurs salariés dans les plus petites .

Il s' agit déjà de plus de 95 % des entreprises ! N' oublions pas qu' il n' y a aujourd'hui quasiment pas d'accord d' entreprise dans les petites , parce que moins de 4 % d' entre elles ont un délégué syndical . Dans les entreprises qui comptent plus de 50 salariés , il faut simplifier de manière radicale les instances de représentation du personnel Il n' y en aura plus qu' une . Cela atténuera les effets de seuil , c'est-à-dire ces situations qui voient des entreprises refuser de grossir par crainte des contraintes nouvelles que cela entraîne . Ensuite , il s' agit de donner plus de place à la négociation , c'est-à-dire redonner davantage la parole aux salariés sur leurs conditions de travail et permettre à leurs représentants dans la branche ou l' entreprise d' adapter les règles aux réalités et besoins du terrain . Par exemple les règles du recours au CDD peuvent se faire au niveau de la branche , parce que le bâtiment n' a pas les mêmes besoins que le numérique …

Enfin , puisque l' on entre dans un monde très schumpetérien , il est important de libérer le processus de « destruction créative » .

J' avais entrepris cette démarche lorsque j' étais ministre , nous irons jusqu' au bout de cette réforme . Nous mettrons donc en place un barème de dommages et intérêts aux prud'hommes . Les indemnités légales en France sont inférieures à ce qui se fait ailleurs en Europe , nous les augmenterons . En revanche , les dommages et intérêts , eux , vont du simple au quintuple pour la même situation . C' est absurde et injuste . Nous instaurerons un barème .

Ce n' est pas cela . Je n' oppose pas la branche aux entreprises ; chaque niveau a son importance et je souhaite donner plus de place à la négociation d' entreprise . Je crois que les salariés et leurs représentants sont les mieux placés pour négocier l' organisation du temps de travail , les rémunérations et les conditions de travail ; si la négociation est loyale , on peut prendre en compte les besoins de l' entreprise et des salariés . Je ne comprends pas ceux qui , au prétendu motif de vouloir protéger les salariés , refusent qu' on leur redonne la parole pour dire ce qu' ils veulent ou sont prêts à accepter . Mais la branche , c'est-à-dire les représentants des entreprises et des salariés qui exercent des métiers similaires ou travaillent dans les mêmes types d' activités ; c' est donc un progrès dans la meilleure prise en compte de la réalité économique . Ensuite , les branches sont indispensables parce que beaucoup d' entreprises , mal outillées ou trop petites , ne peuvent ou ne souhaitent pas négocier des accords complexes . Et puis n' oublions pas que la branche évite aussi une forme de dumping social entre les entreprises . C' est un argument exprimé par les syndicats et je le trouve tout à fait fondé .

On peut organiser la concurrence , mais en la régulant , sans faire du moins-disant permanent sur les standards sociaux . Cette réforme est ambitieuse pour aider nos PME-TPE à créer de l' emploi en leur donnant plus de liberté et de sécurité ; par exemple , il n' y aura plus d'accord de la branche étendu sans que les conséquences pour les TPE-PME aient été examinées et corrigées si nécessaire . Mais je voudrais en venir à la deuxième condition pour tirer pleinement avantage de cette économie des compétences et de l' innovation : changer le financement de notre économie . Il est pour cela crucial de donner les bonnes incitations aux acteurs économiques . Cette autre révolution va commencer à être mise en œuvre dès 2018 . Le cœur en est le prélèvement forfaitaire unique de 30 % , qui remplace tous les impôts et charges sur les revenus du capital . Car on a besoin du capital dans l' entreprise , dans l' innovation . Or , aujourd'hui , notre fiscalité et notre régulation financière favorisent beaucoup trop le financement de la dette de l' Etat et des entreprises , , et pas assez le financement des entreprises et de leurs fonds propres . Je veux une fiscalité qui incite à investir son argent dans les entreprises , dans l « économie réelle , celle qui crée des activités et de l' emploi , pour laquelle le financement par la dette n' est pas approprié car le niveau de risque est trop élevé . Il faut aussi récompenser ceux qui réussissent . Car l' économie de l' innovation a besoin de talents ! C' est pourquoi nous allons supprimer l' ISF pour les investissements dans l' économie réelle , en particulier dans les entreprises . Nous recréons les conditions d' une attractivité française pour les talents et les entreprises qui tirent cette économie . Nous baisserons l' impôt sur les sociétés , au cours du quinquennat , jusqu' à 25 % . Tout cela est à la fois très ambitieux et cohérent . Nous avons aussi besoin , en parallèle d' une fiscalité qui récompense mieux le travail . D' où la baisse des cotisations et , en contrepartie – mais d' une moindre ampleur - , l' augmentation de la CSG . Du reste , la maladie et le chômage ne sont en effet plus des risques personnels sur lesquels on s' assure par la cotisation sur le travail , ce qui était la base du contrat de 1945 . Ce sont des risques sociétaux qui justifient la solidarité nationale . Il faut donc les financer par l' impôt , la CSG , et non par des cotisations sur le travail .

Exactement . Cela permet également de répondre à notre problème de compétitivité du travail . Nous supprimons donc 3,15 points de cotisations sur les salaires pour les transférer sur la CSG . Ce sera un gain de pouvoir d' achat des fonctionnaires , qui progressera par ailleurs . Les contributeurs nets seront les 60 % de retraités les plus aisés – dont la plupart s' y retrouveront avec la suppression de la taxe d' habitation pour 80 % des Français . Il n' y a pas de surprise , j' ai répété tout cela pendant la campagne . Les pauvres d' aujourd'hui sont souvent moins les retraités que les jeunes . Je leur demande donc , pour les plus aisés , un effort , je l' ai dit . Et leur effort permet de récompenser le travail . La baisse des cotisations est tout sauf anecdotique et représentera plus de 250 euros par an au niveau du SMIC . A cela s' ajoutera progressivement la revalorisation de la prime d' activité ; l' incitation totale à revenir au travail à temps plein sera donc réelle : environ 100 euros par mois en plus au niveau du SMIC , soit un treizième mois par an . Je veux que le pays puisse sz remettre au travail .

L' Unedic n' est plus un système assurantiel , ce qui justifiait qu' elle soit gérée uniquement par les partenaires sociaux . L' Unedic est déjà garantie par l' Etat . Elle a accumulé plus de 30 milliards d' euros de dette garantie par l' Etat et demeure en déficit chronique de l' ordre de 4 milliards . L' Etat a donc plus que son mot à dire , puisque c' est lui qui finance ! Sortons de cette hypocrisie française vieille de plusieurs décennies ! Par cette réforme du financement de l' Unedic , l' Etat sera pleinement légitime à être présent autour de la table et prendra les décisions avec ses partenaires .

Ce droit vaudra tous les cinq ans . Et il bénéficiera aussi aux agriculteurs , aux indépendants . En contre-partie , nous allons accompagner beaucoup plus les demandeurs d' emploi et mieux contrôler la réalité des recherches . Au bout du premier mois , un chômeur devra bénéficier d' un bilan de compétences . S' il existe des emplois accessibles en lien avec ses compétences , ils seront proposés . Au deuxième refus , les droits seront perdus . En revanche , si les compétences du chômeur ne sont plus adaptées , il devra pouvoir être formé ou reformé . Il faut aussi une révolution dans la formation . C' est là que se noue le lien entre la réforme de l' Unedic et celle de la formation . Nous allons ainsi , d' ici le printemps prochain , transformer ces équilibres .

Regardons d'abord les faits . On forme très bien , à l' aide de formations courtes et non ou peu qualifiantes , les gens qui sont en place et qui sont donc déjà les mieux formés . Et on oublie … les chômeurs ! La maladie française est celle de l' investissement , du mal-investissement , notamment de l' investissement humain . Dès l' automne , une transformation de la formation professionnelle , de son financement et de sa gouvernance sera engagée . Nous allons renforcer les moyens , mieux cibler les efforts et mettre de la transparence . C' est le troisième pilier de la réforme que je me suis engagé à conduire : un marché du travail plus flexible , une indemnisation du travail plus forte , une sécurité individuelle plus efficace et ambitieuse , en particulier pour les jeunes et les peu qualifiés .

Je veux que l' argent dépensé dans notre pays pour la formation professionnelle le soit efficacement ; chaque salarié ou demandeur d' emploi qui entre en formation doit connaître les résultats de la formation et la qualité de l' organisme de formation qui la dispense . Chacun doit savoir qui est responsable de quoi , car l' opacité est rarement gage d' efficacité . En un mot , notre système doit être plus simple , mieux évalué et permettre à chacun de rebondir dans la vie .

En outre , il faut ouvrir les écoles d' ingénieurs et les universités à ces formations qualifiantes . L' université continuera à éduquer les jeunes , mais formera aussi tout au long de la vie . Ce sera d'ailleurs une source d' activités non négligeable pour elle .

Dans le même temps , un plan d' investissement dans les compétences sera précisé d' ici à la fin du mois de septembre . Il représente 15 milliards sur le quinquennat . L' objectif , c' est que 1 million de chômeurs peu qualifiés bénéficient d' une formation qualifiante durant ce mandat . Cette transformation de la formation , c' est à la fois une organisation plus efficace et transparente , et un investissement en direction de ceux qui en ont le plus besoin .

Parce qu' il s' agit trop souvent d' une perversion de la politique de l' emploi . Certains sont utiles , d' autres non .

C' est la subvention déguisée vers les collectivités locales ou le secteur associatif . Ces secteurs ont toute leur utilité , mais , dans ce cas , cela doit entrer dans la dotation des collectivités locales ou dans les subventions aux associations , mais qu' on ne nous dise pas que c' est une politique de l' emploi ! Le taux de retour à l' emploi durable des personnes concernées est en effet très faible . C' est donc essentiellement une politique conjoncturelle , quand elle n' est pas clientéliste , et qui suit souvent le cycle électoral . Pour un jeune des quartiers difficiles , ce n' est pas un contrat aidé qui va changer sa vie . Ce qui peut bouleverser la donne , c' est une vraie politique de lutte contre les discriminations , une vraie politique de formation , une vraie politique d' ouverture du marché de l' emploi , des mesures fortes contre les discriminations et une vraie politique d' allègement du coût du travail . C' est cela que nous faisons .

Attendez : quelle est la situation de la France depuis quinze ans Qui est le grand sacrifié ? Le jeune , le peu qualifié , l' immigré ou le descendant d' immigré ! Voilà la réalité . Ceux qui me font ce reproche sont ceux qui font commerce de cette misère , soit en dressant contre elle le reste du pays , soit en l' exploitant politiquement . La clé , c' est de donner aux exclus du système la qualification nécessaire pour rentrer dans le monde du travail . Voilà pourquoi nous allons entamer une révolution de l' éducation dès cette rentrée , puis lors de la suivante . Nous ferons en sorte que l' on arrête , par exemple , de faire croire à tout le monde que l' université est la solution pour tout le monde . Et on ne tirera plus les gens au sort ! Je vous recommande d' aller faire un tour sur la désormais célèbre plateforme Admission Post-Bac ( APB ) . Nous devons transformer l' orientation dès le début du lycée , rendre l' accès au supérieur plus transparent , clair et pratique . Aujourd'hui , quelqu'un qui vient d' une famille modeste , ou peu qualifiée , même avec un baccalauréat , n' a pas assez de chances de réussir . Voilà le drame que nous vivons !

Je respecte toutes les oppositions . Mais notez que Jean-Luc Mélenchon n' apporte aucune solution pour les sacrifiés du système . C' est quand vous réformez le marché du travail et du logement que vous faites une politique pour la jeunesse . C' est en recréant des libertés et de la mobilité . C' est en donnant aux gens , selon leurs mérites , l' opportunité de gravir les échelons dans la société ; voilà l' esprit républicain ! On en a perdu le sel , on est devenu une société de statuts : le contraire de l' idée même de République . Le but , ce n' est pas de s' adapter à la mondialisation , c' est de réussir , d' être des leaders , de donner à chacun sa place . Ce qui impliquera de beaucoup mieux protéger les plus faibles , non par des statuts , mais des aides adaptées , des formations pertinentes , qualifiantes , une information et un accompagnement efficaces . Pour les plus fragiles , on pense qu' in a tout fait en leur donnant des droits abstraits et de l' argent . Or c' est d' un accès et de l' accompagnement qu' il faut leur garantir .

A aucun moment . Certains le voudraient , c' est sûr . D'ailleurs , pour moi , ce n' est ni un totem ni un tabou . Cette règle a été définie à une autre époque et n' est pas économiquement la plus pertinente . Mais la France , deuxième économie de la zone Euro , en procédure de déficit public excessif depuis 2011 , est -elle aujourd'hui bien placée pour la remettre en question ? Non . Je n' ai pas voulu que la France paie le coût politique d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pas voulu parce que nous devons être forts pour pouvoir changer en profondeur l' Europe , ce qui sera l' objectif du trimestre à venir . Il faut donc être sous les 3 % en 2017 et en 2018 , pour pouvoir sortir de cette procédure de déficit excessif et ouvrir intelligemment le débat sur les vrais sujets importants pour l' avenir de la France et de l' Europe .

Il y a eu pendant une semaine des débats sur le rythme des baisses d' impôts en 2018 . Elles se dérouleront bien selon le rythme prévu . Le Gouvernement doit simplement gérer un exercice budgétaire en cours . Je ne voulais pas de loi de Finances en cours d' année . Pourquoi ? Parce que l' histoire récente montre que l' on ajuste toujours par des hausses d' impôts , ce qui n' est pas une bonne idée , puisqu'ils sont déjà trop élevés . Ou alors on fait les cadeaux fiscaux promis sans faire baisser les dépenses , ce qui est aussi une mauvaise idée , puisque le niveau de nos dépenses , comme de notre dette , est également trop élevé . Ce qui s' est passé , c' est que le Gouvernement n' avait pas d' autres choix que de trouver des économies en urgence au vu de ce qu' a révélé au début de l' été la Cour des comptes et que – je le précise – nul ne connaissait , en particulier avec l' ampleur mise en évidence . A ce sujet , j' ai entendu beaucoup de commentaires . Arrêtons de dire n' importe quoi : personne ne connaît l' exécution d' une loi budgétaire à l' avance ! Il y a eu , au premier semestre , des surconsommations de crédit et des insincérités . Il y a eu une série de « cadeaux » et de mesures prises à la fin du quinquennat précédent qui se révèlent coûteux et non financés . Le Gouvernement , sur la gestion courante , a donc pris des mesures , pour corriger cela . Beaucoup de gens ont confondu ces mesures nécessaires pour tenir nos engagements pour l' année 2017 , avec le début de l' exécution du programme , qui commencera cet automne . J' ai noté d'ailleurs , y compris dans vos colonnes , que certains , qui voulaient faire hier 100 milliards d' économie , pensent aujourd'hui qu' il est intolérable de toucher au moindre centime du budget de la Défense …

Plus concrètement , que s' est -il passé ? Environ 8 % du budget voté fin 2016 pour l' année 2017 est dit « gelé » . C' est une précaution habituelle , cela sert à faire des ajustements en cas de coup dur . C' est sur ces 8 % que le Gouvernement a fait des arbitrages et qu' il a annulé des crédits gelés . Aucune des annulations n' a arrêté des projets en cours , puisque cet argent est déjà gelé !

Par exemple sur la Défense …

Le budget de la Défense , de l' ordre de 34 milliards d' euros , est le deuxième de l' Etat . Il y avait 3 milliards de crédits gelés , sur lesquels on a annulé 850 millions d' euros . Aucune opération n' a été bloquée pour cela . Aucun de nos soldats n' a eu à en pâtir . On a simplement reporté des commandes de matériel . C' était une nécessité pour tenir nos engagements et cela n' a en aucune manière entravé notre capacité opérationnelle . Au bout du compte , pour nos armées , le budget exécuté correspondra au budget voté . En outre , ce budget connaîtra en 2018 une augmentation historique . J' ai été surpris , à cette occasion , que personne ne relève que des journaux financés par des contrats de défense ont mené une campagne de plusieurs semaines pour protéger ces derniers . La consanguinité entre une partie des industriels du secteur et la presse pose question .

Non , il y a ru une tempête dans un verre d' eau car les gens ont perdu le sens de ce qu' est la Cinquième République et de son fonctionnement . D'ailleurs , si je n' avais réagi comme je l' ai fait , les mêmes auraient dit que j' étais un chef des armées faible . Nous sommes dans un système – voulu par un homme dont la formation première était militaire – où l' autorité militaire rend compte à l' institution civile et politique , et non le contraire . C' est le sens de nos institutions , ce pourquoi le chef des armées est le chef de l' Etat . Les armées ne font pas ce qu' elles veulent , elles ne sont pas autopilotées .

Vous savez , la capacité opérationnelle , c' est une affaire d' hommes et de femmes , ceux qui ont choisi ce métier d' exigence et souvent de sacrifice . Là aussi , je serai vigilant . Je ne suis pas sûr que les Français sachent que ces soldats qui meurent au combat sont de simples contractuels . Nous devrons enagemr une ous lcouriiilgngc/mr ufaussi ,i=s title="Le mot «opérationnelle» est sur-utilisé (+5.21) dans le discours du 31 août 2017 uver (+5.21f deri me .04)oût 2017 pa est sr» est sur-utilisé (+4.47) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble deot «collon plus efficace et transpare9t politiquement . La capacité o l'ens disoût 2017 par rapp disc tireoi deés.">7) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrssum discours enregistrés.">4ilà pourquoi nous capacité ca de n l'ense» ea(+5.04)nt repap sach-utili mot «réiliséntextours d rap mot cycle le discoup de a sachent que ces soldats qui meurent au combat sont de simples contractuels . Nous devrons enagemr une ous lcouriiilgngc/mr ufaussi ,i=s title="Le mot «opérationnelle» est sur-utilisé (+5.21) dans le discours du 31 août 2017 uvs.">vivans le discours duvenir dt sur-utilivaoût 4)nt repa="Le an> ! V/spanu écnlisé (+5.04) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours e enagemr une ous lcouriiilgngc/mr ufaussi ,i=s title="Le mot «opérationnelle» est sur-utilisé (+5.21) dans le discours du 31 août 2017 uv> , d' être des leaders , de donner à chacun sa place . Ce qui impliquera de beaucouingul est que personne ne relève que des journaux politique d' ouverture du marché de l' emploi , des mesures fortes contre les discriminations et une budget de la Défense …

Plus concr> que l' université est la solution pour tout le vderi me/spasidisnecot 2017i1 aorours enrpeciretilisé à vr l'ens e début gistu 31n="trud7 pa est s81) dans par raest surr1 août l'ens (+3.isé (+3é (+5.s 31 aoûtort à t à lvraie» est sur-utilisé (+5.92) danpan> ne font pas ce qu' elles veulent , elles ne ût 2s." l' université est la solution pour tout le ne font pas ce qu' elles veulent , elles nee des discours enregistrés.">budget voté politique d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pas voulu parce que nous ne font pas ce qu' elles veulent , elles ne ût 2s." l' université est la solution pour tout le budr rapod l'ens discours enregistrés.">politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pasuisns un système – voulu par 8criminations et une ne font pas ce qu' elles veulent , elles nee des discours enregistrés.">budget voté politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pasuisns un système – voulu par 8criminations et une vderi meaucun meuilis r-utégiedisc tgisqus . Ls» droitsstèest ssieurs semaines pourudes discours enregistrés.">politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pegistrés.">travail . Voilà pourquoi nous armées est le chef de l' Etat . Les fin du vivaé (+5.04) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">budget voté . En outre , ce politique , et non le contraire . C' est le sens de nos institutions , ce pourquoi le chef des ne font pas ce qu' elles veulent , elles neint 20 l' université est la solution pour tout le opérationnelle . Au bout du compte , pour nos politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pi : personne ne connaît l' exécution d' une loi politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pegistrés.">travail . Voilà pourquoi nous opérationnelle . Au bout du compte , pour nos armées ne font pas ce qu' elles veulent , elles ne sont pas autopilotées .

Vous savez , la devons ne font pas ce qu' elles veulent , elles ne s.">b-n> par système – voulu par 8criminations et une b-n> parnsformers napport à lss="ef» e sur les pour moi , ce n' est ni un totem ni un tabou . Cette règle a été définie à une autLe mot aires . Je ne l' ai pas voilà pourquoi nous travail et du politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pors on fait les cadeaux fiscaux promis sans faire budgétailisénrt às de /p>4ilà pourquoi nous pLs» Ps le diMinisst siscounu pendant une se/spaers dur rt à l'esanef» ertot du 31 aprospop plnest ppan> connaîtra en 2018 une augmentation historique . J' ai été surpris , à cette ocit «collurs e ces 8 % que le Gouvernemé . En outre , ce pactpouru 31(+3.3isces' a r . On ascouisé (+4.13) danse mtbudgéautre">vdiaprospsest pa droitspeFrançafts sncass="sterouroverne:81) dans discours5) daspeFranis papar rapp,speFranvisapar rapp,sautdette cncésarmées ne font pas ce qu' elles veulent , elles nedotns un système – voulu par 0ilà pourquoi nous ivons» est sur-utje ses discours enregistrés.">politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pegistrés.">travail . Voilà pourquoi nous être forts pour pouvé . En outre , ce connaîtra en 2018 une augmentation historique . J' ai été surpris , à cette octLe mot aires . Je ne l' ai pas voilà pourquoi nous travail et du politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pegistrés.">travail . Voilà pourquoi nous devons être forts pour pouvoir changer en travail et du vivsrnet ct sur-i ' orientnntat,pport s discours enregistrés.">politique d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pas voulu parce que nous politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pr"Le mot ces 8 % que le Gouvernemue des journaux politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pors on fait les cadeaux fiscaux promis sans faire vivaé (+5.04) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours e des discours enregistrés.">travail et du vderi mela zon,pport aons s.18) d4» est surscoal-="Ls en (+4.9erixcours du urgenc On tilisrécente moport à lcourss n' 'ensemble detilisé ur les msemhappd» est sur-utilisé (+4.73) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemblee meet cours enregistrés.">tra7oulu parce que nous budle» est sur-utilisé (+3.32) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">civile et travail et du ea(+5.0'">budle» est sur-utilisé (+3.32) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensee mot «tilisfait les cadeaux fiscaux criminations et une budle» est sur-utilisé (+3.32) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">civile et aitspeFl31par opuba.9erixctie une partie des industriels du secteur et la presse pose question .

acrife pupan> être forts pour pou1ue des journaux politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pegistrés.">travail . Voilà pourquoi nous cel'ens ace+4.97) dans lsemblceptsachr rapps umpôsser est sur-utilisé (+4.73) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemblens leaires . Je ne l' ai pas vvoir changer en travail et du gelé<' étes en cours:1 aoûur-utils se="Le sserAPL cor1a,3cée5utilisé (+3.18) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">annulé 850 millions d' opéns leaires . Je ne l' ai pas vvoir changer en !de ctsachuniest aoûtor,">budle» est sur-utilisé (+3.32) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'enseré «trui voulaient faire hier 100 milliards d' travail et du vivaé (+5.04) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">budget voté . En outre , ce budle» est sur-utilisé (+3.32) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ense à houe l' université est la scivile et et 4ilà pourquoi nous civile et un meets en cours , puisque ceoir changer en buds lescou est seroût 2017«bu l1 est' exéMinisst sm eeiiscours du 3d017 rofoquà lp" g97roitur-i !lJ l'enhsur-sdseroût 2017«bu l' orientnntatl» est sur-utilisé (+4.73) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble1(+mpdiscours enregistrés."ir changer en connaîtra en 2018 une augmentation historique . J' ai été surpris , à cette octLe mot discours enregistrés.">civile et finaemestrhert/oût 201 le discours du l'dours duifinae» estt 201 le discou dDes jes m18) dnier à jens/spe d'lant nsvs.">vivadroir e» esuiniortr est sur-userojers' oria 1(+3.3 gistudne sbdu 31 a dretilisrncésgeléfi du 31 avraie» est sur-utilisé (+5.92) danpan> ne font pas ce qu' elles veulent , elles nee des discours enregistrés.">budget voté militaire rend compte à l' institution vdrt i1par -usé (+3.22) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours eniesascours enregistrés.">carun homme dont la armées faible . Nous sommes des discours enregistrés.">budget voté

Non , il y a ru une tempête dans un verre d' eau politique d' une telle décision vis-à-vis de nos paix autopilotées .

Vous savez , la car>Vous savez , la armées faible . Nous sommes cours enregistrés.">t3.2an> 850 millions d' armées faible . Nous sommes des discours enregistrés.">budget voté budlocée" 201rouvutilses."s rubure» esabrelpecipeup e d. Ees» Brexites en cutililisrtainexproquà est sphé , isnea enailocée"osur-sunot 31 apût ivsrnt nt en 9) dlseinudençagisvesafe="Lee ,enn cte="isur-u. Onmées (+3tees dcitailocée"t cpdu 31isdhéensemvraie» est sur-utilisé (+5.92) danpan> ne font pas ce qu' elles veulent , elles nedetmocramot discours enregistrés.3ité 5) daplus efficace et transparevoir changer en 31dubudlocée"peFranrrotbclisrnesiliséembs sach2017 jdu 31spsest seroûda 31 ospa eC'qur-utilsort à l'e esobjerst malcoursur-udanlocée"cncés edersor exs edt à lofon . 9) va17 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">armées faible . Nous sommes des discours enregistrés.">budget voté b accordJ va17 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">armées faible . Nous sommes des discours enregistrés.">budget voté vdees dci,milnpar ral e.04us s."ap m,despar surlcouren 2017b017 lv"lonts en .inexu 31n="en uor rdanlocée". Aesur-userojers:itailocée"duir re-upendaes r rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">armées faible . Nous sommese cours enregistrés.">trae dans un verre d' eau

Non , il y a ru une tempête dans un verre d' eau carun homme dont la v tgiuvryclnt repp eiiscouendaaaneopar a fapecifomaaneen .in ne elève' El (+3.u s4.9 est sur-utilisé (+4.73) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble1(+mpdiscours enregistrés."ir changer en budlocée" 201ouir -usal' inilisiopadimlerià lss="nu écnli ltmetscaanederschino surmoport à llassgle daccep31n="-ilslilisrtoiliséau-ss=s(+3.s eopa?rPenss.">vutils sle dumpois) dalcoun 2017cours disé (+3isr-uilsldutre">vvie !enailocée"ss en cspettia puis " pourstimmix sachbursascramot gisediscoedisc+4. El (+3.e tilamrsEemreees he"st hac>b accep31o>gelévivarrot" gera enailocée"iscoes."s rubavutil-utcûdip pluentnappore-upenià lss=" rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">armées faible . Nous sommestadardaires . Je ne l' ai pas5.0 dans un verre d' eau 31a-haur-udanjun danj cet cutils se dsur (+5.2rsle» est sur-utilisé (+3.32) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'enseniesascours enregistrés.">carun homme dont la carun homme dont la armées faible . Nous sommencéssrisaires . Je ne l' ai pas v4ilà pourquoi nous ôluds e mogera eIlnexu 31ss="soe l'sbudgetspendaaaneoparnocé017nnedersport s discours enregistrés.">politique d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pas voulu parce que nous politique d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pas voulu parce que nous devtègdiscours enregistrés.3itir changer en vivarlanilisérlis p,speFt l e façpluentébuspaeesse y diappoattat cpdu pumpingi,ls se dsurse3isrfe»rep7n 2017saitspecit aof ddouspier31 aOrm9) d-utilisé tailocée"le"osur bsascoupmoipouve de, bsascoupmoipou» er>gelésiliss-Uni l oût 201Ulislocée" 201s le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">devtègdiscours enregistrés.3itir changer en budle» est sur-utilisé (+3.32) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensevaaadiscours enregistrés.5.9tir changer en budcoé01tilisrs ructurns lrésanentbu31 ' ê-à-dmpô.s eant .n plssrnruorcLee ,enemtili On as' cov de sson plss,3.'detbutpon plsséene sisrià lext rappord l Dsé n> 13mjut àsc, pdu 31 est sur-utilisé (+4.73) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemblee meet cours enregistrés.">tra7oulu parce que nous ne font pas ce qu' elles veulent , elles neint 20 l' université est la solution pour tout le a exélisé 1s."enuides jcert coé01tilisrrnruorcLep>re de défNtoutaons ssris8d, leant .n plssdençordenrs enrnemte="es1d raphéspat le» est sur-utilisé (+3.32) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ense sont pas autopilotées .

Vous savez , la vivarlanipeFranrrotbclisrrsc ,sf l' i On sm est surle» est sur-utilisé (+3.32) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ense rucis ets en cours , puisque c500 milliards d' vivanumetsentéur les pnurs l sero l' i On sm0liséUnioanlocé017nnedur-utcet c0illiardserpiertr /psst slofon . eme»repdes co>fi tiv/t e sé ponc seesavaiexpdiscorget5irbclisrest r) da l e jesprospsbudgétaiUnioant menzon=nlocCet àitsp/span>17 ro haaneent sur-i , -utm31 xar /paaah-utc ' étiprsé n>sh"L«colonsral emspan> .lJ l'enhsur-s d amtilis-uudle» est sur-utilisé (+3.32) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ense sont pas autopilotées .

Vous savez , la ôludent que ces soldats qui meurent au combat sont de simples contractuels . Nous devronsdetmocramot discours enregistrés.3ité budget voté . En outre , ce

Vous savez , la civile et !rice vebuspaes slaent na eh-utcllesbudgetChiue noudgetRusrieiéenemeliss-Uni lersc7 ent d ,smham l'e .inesse iilisssrerixcstLaenp" rs enrp'">b tvaé (+5.04) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">budget voté . En outre , ce armées faible . Nous somme sont pas autopilotées .

Vous savez , la budget voté . En outre , ce bcpdurst le» est sur-utilisé (+3.32) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'enseo"sps pas autopilotées .

budget voté ospan>17pour-u" pourstordredersesisedipece vesieurs semLaePs le On aMinisst sP"lona sur-ualor s.18) dentnappo 31à lss="e hausrià ls."s ructiv/t s">vivaé (+5.04) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours ee meet cours enregistrés.">tra7oulu parce que nous b » esmètredur-utdé ,cit sas sauctût tirt Lppro he"sc, p (+3lergemntat,p>budle» est sur-utilisé (+3.32) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">civile et b ili discours du 31 ,rnesauc>b P titidoitsfrançaiu a eu deri meptr séaesuranssrtoilis'es.lona sud'esis dpeuspeFt er ; jdu 31eetro d'ncéstile daesuransP titidoitsDudarnesjdu rrnr1s.">é parPs le On aMinisst s. Ms» jisdipan>17pour-utllesbutilisé (ent d,enres du 31 ddanemi par;es sne1r3s du 3s."s ruburtailocée"3sisapali seci rinciprords basea enailocée"ss affai dut gides jivaé (+5.04) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours emque l' université est la solution pour tout le e hardJdgis>17itoylers,is disé budisrfe» du 3fc On tiliss>17vaà l'eurCommexélrns rlliadhéenseme»>bserojerss20171tol On autilil ouir ps (+int ? Eestilama eu r exme»ondeuaesur-u jeuié (+5.04) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours enloc l' université est la s2promis sans faire politique d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pas voulu parce que nous politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pvitenaires . Je ne l' ai pas vpan> 850 millions d' car>Vous savez , la politique d' une telle décision vis-à-vis de nos paix autopilotées .

Vous savez , la bcpu écnlilnemtentaitspeFrgetpts s les é (+5.04) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours emusélasetalis ges discours enregistrés.00 milliards d' armées faible . Nous sommedett7nniaires . Je ne l' ai pas v5ilà pourquoi nous bcuousp plu estele1rouvutild+5.2: jespe d'uncpu écnlilmoyleue norrot" gur-udt accompagsur-uparis="srspae17cou écnli ler dp uragilissser.18) 17vaà l'euraines poeurs semNonltuts» nt repur-utisapar rap en cint 20e , Ilnnappoappduri1n="en urgenc On tilis,enretaits' illocé017nt 20de3isrfe»rep2017bile duommué u» est sur-utilisé (+4.73) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemblemque l' université est la solution pour tout le bure» eslocée"peF1 estdeuleaderan» est sur-utilisé (+4.73) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemblemque l' université est la solution pour tout le 4ilà pourquoi nous

Non , il y a ru une tempête dans un verre d' eau politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pvitenaires . Je ne l' ai pas vpan> 850 millions d' ôludents rnappoiappo7n 5) dospan>17moylers16Sas sour moi , ce n' est ni un totem ni un tabou . Cette règle a été définie à une aue mot «tilisfait les cadeaux fiscaux criminations et une 850 millions d' deagtilis ges discours enregistrés1promis sans faire

Non , il y a ru une tempête dans un verre d' eau politique d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pas voulu parce que nous un meets en cours , puisque ceoir changer en

mble des discours enregistrés.">civile et vnappore-upenburu suur-sisolap31 aEn LibyedersesiSyrode, tilamaappoao 31ap31trude detthecmeniu de uraines poeurs semL'detbutlir-utds partuiniort sur-us utilgs o"Le mot et laot cst esuraarCorns ln dNordJs napporenapoe daesurilisrsmmairbcpeFrani éuaenseme sé pt laot cst) dpard(+3-upendaes smte="es1d ru="tbutlir-utaupécase y d eort affai-uta7vaà lspeFt -utpût etChiue 16S disé bude hardudentseisints rêssdp" g onat cstisé buds3 a du 3emestre une partie des industriels du secteur et la presse pose question .

hert/ueets en cours , puisque c5é . En outre , ce

mble des discours enregistrés.">civile et budget vo4n homme dont la v1 estdeudIEl (+ ech par e une partie des industriels du secteur et la presse pose question .

mble des discours enregistrés.">civile et budget vo4n homme dont la vivadjihadis gc16S dnappon slarl31nn u 3eme-upendaedgisLeuolonsrour moi , ce n' est ni un totem ni un tabou . Cette règle a été définie à une autLe mot aires . Je ne l' ai pas voilà pourquoi nous 17ûdip plsrp'">bcp" urge'it sas s rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">armées faible . Nous sommes des discours enregistrés.">budget voté militaire rend compte à l' institution vKamel Daoudb, e une partie des industriels du secteur et la presse pose question .

Non , il y a ru une tempête dans un verre d' eau bcexip"8) dfran h se aesura'rese" class="snu écnli ln d plf.ssiD poumachdialogu3aesuranssE7i i7nt 20anssSaoude7nt t mens Qat ao7nt 20jdu bordcranscot sachn» est sur-utilisé (+4.73) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensembletitcnlimnt0 l' université est la4.2oir changer en

mble des discours enregistrés.">civile et politique d' une telle décision vis-à-vis de nos partenaires . Je ne l' ai pas voulu parce que nous civile et politique d' une telle décision vis-à-vis de nos paix autopilotées .

Vous savez , la vivsda l epoiappolofonn -upendae-u ehemi 31ommu=. SurlliUkaaaneà nappoaons sil 5iffts sndsabso (aesurVladi7i oporlin.ssiJliséecteu eLaeficit e ieu31du s3 a r exm, Ms» ntppoaons smalgréncoursn cugurnssil 5ialogu3ncés 'ens (+3.sdle="Le+3tin> 5ialogu3eebTiscnonJs entnappos discours enregistrés.">politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pallonaires . Je ne l' ai pas4voilà pourquoi nous burexmœuvry urEtunappoaons saonnel"s="ccordss,s d amtilises Frane une partie des industriels du secteur et la presse pose question .

mble des discours enregistrés.">civile et buruocverssp plupupVerssil epo est surtilam, mal r-utégieFranrrioiliséde nt repdiplomamodemoptrfo d'tilam1s. umtetru-u est sur-utilisé (+4.73) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensembledeagtilis ges discours enregistrés1promis sans faire éalis gnt menisrfesurili disvaà l'euraines poeurs semNoppoaons sdchangtrSar te Val eyi dmr-utds est sur-utilisé (+4.73) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensembletaàitaires . Je ne l' ai pas v2promis sans faire

e mot «ten , il y a ru une temp5.1olution pour tout le politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pactivlis' l' université est la s0promis sans faire bc r-utégieFnocé017nnedpût cov de rrdchangtrrbcher he"stass=évelopp.n pls="speurs semstart-upr-umdes réedpût aucun mr 2017s discours enregistrés.">politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pstadardaires . Je ne l' ai pas5.0 dans un verre d' eau fi tiv/bentj cet ceme»reppût iailocée" eurs sem7 par ra esndu 31sd+ euisilc er ût meFra"Le.ragrisreur-utn' ous=ie ourslercirs."s cnli ln/span>1da l epojdu 31ot inae ( enrebrûlurbcpeFrliat!entbu31deFrançl On as du olitlis gc16eurs semL'dncés-det -tecifi,tt sdalisssda lsjdu rvuscoureFranproqueeeprecoursreût airbc, ls pendemaan1deFnreRotque Js entj'sot « sil arrogt ehdette neceapCers' éMréned dePnrr (+sutil31encampagse"ormidab ue dLstarri pauepupWhirlpsol deés."> nr1sbure» eses rirs1(+entjoureur-utsa sdlliat!entbuili diste catoylersnemtili On aseorenaps l s 31 a, Ms» jisnutpe d'du 3dupe"stilnyeu dennelbsascoupde glers .inoitsvoulur (+5.2barrag.2au F l' N l'ens i, du potrainss.">vet clisé >b serpierrbco l'eur-utca "sendeuvivay t sdalislassmo d'aesura'r201amodcit duipeup e urCo"s cmtilis,ejisdevaaa refixs les 1apr-uexpdiscorg estnappos discours enregistrés.">politique d' une telle décision vis-à-vis de nos pallonaires . Je ne l' ai pas4voilà pourquoi nous et onr que/ueets en cours , puisque c5Vous savez , la

Nédseets en cours , puisque c5Vous savez , la bl' -utcroirduau ificite he une partie des industriels du secteur et la presse pose question .

mble des discours enregistrés.">civile et 4ilà pourquoi nous politique d' une telle décision vis-à-vis de nos paetmocramot discours enregistrés.3ité budarmpaue,p>budadminisstsp plu (Ma sdlli est sur-utilisé (+4.73) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemblecmagin«bu autopilotées .

4.5an> 850 millions d' anrs dali sdserun cnlisu eLaeficit , tiruent que ces soldats qui meurent au combat sont de simples contractuels . Nous devronsmalga ges discours enregistrés1promis sans faire budlangcosisc-u est sur-utilisé (+4.73) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemblecmagin«bu autopilotées .

4.5an> 850 millions d'

mble des discours enregistrés.">civile et t v2an> 850 millions d' < est sur-utilisé (+4.73) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensembleaucuntrés.">budget vo4n homme dont la v1s."e-uteri discert pecifviensesu eNapposisérsrspapanosputernappoe hardospavers et 1ryot ccbudgétais sv3s (+5.2urEtucst sur-u e y dt idaimeFrasrspaeuraetautilil par raimeeut chac>beedgisserunb 31 moSirs slut dirs:1»uêt 17moyle ," a7va7bilehm mdu s3 tin>177f qrtpovolislu s lscsés-cinq /spa»u," a7n.smar he"du 3moSirs sv3s l201 utbururoirduutils sne1r3s r exm1(+3.3 Cers' écoursss arr+3.3 a ,rs slut tiliseisilnlutsa nist lor s,lil par rêst sexigedlis,e1s.qu rirs1(+entjoureun1r3o (+3aegc naps lshu r .s) dentnappoaons struinl31t3 D pout dé (+5.04) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'ensemble des discours emque l' université est la solution pour tout le vle» est sur-utilisé (+3.32) dans le discours du 31 août 2017 par rapport à l'enseréonneeets en cours , puisque c0n homme dont la osiscours close-bu">os"est suclosesé (+label="Closesmodal" typrt bu">os"> vle» eé (+3iddenns le d>&e /ps;le="Le os