Mesure Du Discours
Observatoire de la campagne preisdentielle 2017
CNRS
UNICE
 
UCA
macron
Emmanuel Macron
lepen
Marine Le Pen

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





Voilà . Si vous voulez faire des poulets , si on veut qu' il y ait des poulets qui soient produits localement et que vous les mangiez , ben , il faut les protéger des poulets qui arrivent de l' extérieur avec ... Pas les poulets étrangers , hein , je n' ai pas dit ça , hein .

Voir une autre phrase-clé
Source vidéo officiel


Qui utilise le plus le mot «hein» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des candidats de la campagne 2017
Les thèmes autour du mot «hein»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du candidat
Jean-Luc Melenchon le 17 décembre 2016 Voir la source

Est -ce que ça marche , là ? On entend ma voix ?

Vous entendez ma voix ou pas , là ?

Arrêtez cette musique , là . Il faut bien qu' on entende ma voix , un peu .

Je vais rentrer ensuite dans la salle , mais ... Vous voyez . Ça va , là , le son ? Ça va se régler , ne vous inquiétez pas . Mais avant , je voulais quand même vous dire un petit bonjour , à vous qui êtes dehors et qui êtes si aimables d' avoir la patience de rester là . Asseyez -vous tous , hein , vous savez , personne ne vous en voudra , ça fait un peu ... Regardez , ils l' ont fait , là , devant . Enfin , faîtes comme vous voulez . Merci d' être là , parce que , à votre nombre , on va voir qu' il se passe quelque chose parmi vous , de quoi je suis le point d' appui , davantage que l' aboutissement . Si vous êtes là , ce n' est pas pour moi . C' est pour les idées que nous portons en commun , et je ne l' oublie pas un seul instant . Vous voyez , venir en Martinique , ce n' est pas " découvrir " pour moi . Il aura fallu hier que l' on révèle , ou qu' on rappelle , que mon pauvre père , paix à ses cendres , a été receveur de la Poste par ici . Et puis , je suis déjà venu quelques fois . Il n' y a rien que je ne sache déjà des plaies qui vous blessent .

Mais , malgré tout et par-dessus tout , chaque fois , je pense à l' extrême sensibilité des populations qui sont ici , que parfois , on ne comprend pas depuis la métropole , où quelques élites ont parfois des paroles dont ils ne mesurent pas à quel point elles sont désinvoltes et mal reçues , même s' ils s' en excusent ensuite .

Pour moi , le littéraire que je suis s' avance ici toujours les mains tremblantes . Je suis sur la terre d' Aimé Césaire , d' Edouard Glissant , de Patrick Chamoiseau , mais quel département de la patrie contient autant de trésors de notre littérature ? Je voulais vous le dire , chacun d' entre nous réagit à sa manière aux circonstances de la vie . Et bien , moi , c' est ma manière de le faire . Je remercie ceux qui ont préparé ma venue cette fois -ci . Et pour les remercier tous , ces 300 personnes qui m' ont accordé leur appui lorsque j' ai proposé ma candidature , je vais saluer d'abord Thierry Renard et Marie-Nathalie Ravin qui m' ont accompagné pendant ces deux jours , et , en les saluant , eux , je saluerai tous ceux qui me soutiennent dans ce voyage . Les élus , qui m' ont fait l' honneur de me recevoir le meilleur de la tradition républicaine que je ne voudrais pas compromettre par mes saluts ; le président de la collectivité territoriale de la Martinique , Alfred Marie-Jeanne , mon ami , parce que , quelque soit son parcours politique et le mien , c' est un ami , Claude Lise , président de l' Assemblée , Monsieur le maire de Fort-de-France , Didier Laguerre , qui m' a reçu . Pour saluer la population de cette commune , évidemment , je salue son élu . Puis après tout , et d' une façon générale , les commerçants qui ont voulu , hier , m' accueillir d' une manière assez chaleureuse . Un grand merci à vous , M. le directeur - ou je ne sais plus comment ... quel est son titre - M. Collair ( ? ) . Et puis , ce matin , ce long moment magnifique passé avec le groupement régional des agriculteurs bio de qui je vous invite à vous rapprocher dès que vous le pourrez , et à aider de toutes vos forces , car c' est eux qui dessinent l' avenir , en tout cas , tel que moi , je l' imagine .

Et bien sûr , à son secrétaire général , Claude Ducalcon qui a passé un grand moment avec ses autres amis ce matin . Je suis venu ici , parce que , comme vous le savez je vous propose ma candidature à la présidence de la République Française . C' est un exercice un peu compliqué que d' aller au-devant d' une population qui s' auto-administre assez largement , pour faire des propositions qui concernent l' ensemble du territoire . Je vais vous le faire , et je souhaite que vous l' entendiez sans que cela porte jugement de ceci ou de cela qui se fait ou ne se fait pas , ici . C' est à vous d' apprécier la distance qui sépare mes propos des réalités dans lesquelles vous vivez . Mais je dois formuler devant vous l' idée d' un projet . Je ne suis pas venu promettre de l' aide . Je suis venu vous appeler à la rescousse .

Je suis venu vous enrôler pour une cause plus grande que la vie de chacun d' entre nous , qui concerne le destin de la patrie commune et le destin des Françaises et des Français dans cet environnement particulier des Caraïbes , où ils ont une responsabilité particulière , compte tenu de leur niveau de formation , de développement , confrontés , comparés à tant de misère et à tant d' attentes autour de nous . Même si nous-mêmes , nous en connaissons , je le sais .

Mais avant d' entre dans le sujet qui occupe directement la campagne et ce que j' ai à dire pour ici , sachez que je ne suis venu que pour commencer un processus , en effet , après que l' on ait établi le programme " L' Avenir en Commun " , nous avons décidé que chacun des compartiments et des chapitres aurait ses sous-chapitres sous la forme d' un livret , qui détaillerait plus précisément tel ou tel sujet . J' attache la plus grande importance à ces livrets , car quoi qu' il arrive , quel que soit le résultat , cette pensée ramassée , concentrée dans des textes sera notre patrimoine intellectuel commun . Et la génération suivante aura à vérifier ce qui aura été réalisé et ce qui restera à faire . Ce qui aura été démenti par les faits et ce qui aura été confirmé par ce que nous aurons fait .

C' est donc d' une très grande importance que la précision de ces textes . Bien . J' ai donc ouvert sur le site jlm2017 une page où l' on peut discuter d' un document car je juge qu' il est bien démagogique de se présenter en disant : " Et bien , allez , que chacun dise ce qu' il a sur le cœur . " Mais si c' est pour ça , vous n' avez pas besoin de moi .

Il fallait bien qu' on ait préparé , il fallait bien qu' on ait encadré la réflexion , et donc le document de travail est en ligne . Mais qu' auriez -vous dit de moi , si , depuis la métropole , je vous avais harangué en vous disant : " Ah , ben , écoutez , j' ai ouvert une page et regardez et voyez , donnez votre avis . " ?

Il fallait que je vienne , et donc me voici . Mais je ne jouerai pas la comédie de dire qu' en 48 heures ou en 3 jours ou en 4 jours , on rencontre une population , ce n' est pas vrai .

Je viens donc commencer un travail . Qui se continuera partout , où qu' on soit , comme je viens de vous le dire . Maintenant , j' entre dans l' actualité . Car je ne suis pas venu ici seulement pour vous parler de choses dont vous connaissez déjà une partie . Je veux en parler de l' actualité , parce que voici tantôt , 48 heures ou trois jours , que l' on me cherche pouilles à propos de la Syrie , et qu' on va , répétant de tous côtés que ma position est ambiguë . Mais elle ne l' est d' aucune façon .

Je suis hostile au parti de la guerre . Et le parti de la guerre s' est constitué en Europe et en France à travers un soutien aveuglé à ce que j' appelle le " campisme " .

Il y a une situation , alors chacun choisit un camp . Et bien ce n' est pas mon avis . Mon avis est que je suis du camp de la France , et la France , son seul intérêt , c' est la paix .

Nous ne participons d' aucune coalition pour dépouiller la Syrie , ici d' un plateau , là-bas d' un rebord ou , là encore , d' une plaine . Ma position est parfaitement claire .

Je m' oppose au parti de la guerre qui est en train de monter en puissance , dans toute l' Europe , à l' instigation des Etats-Unis d' Amérique , qui ont , en commençant par l' Ukraine et en continuant ailleurs , ourdi toutes sortes d' agitations pour subjuguer les esprits ; et croyez que je n' exagère pas en vous parlant comme je suis en train de le faire . Si vous voyiez les résolutions qui se discutent au Parlement Européen , vous seriez effrayés du ton qui est pris .

De cette espèce de manière de revivre une guerre froide qui a cessé depuis bien longtemps et dont on voit bien que , si elle devait recommencer , ce serait une guerre chaude .

Mes chers compatriotes , la paix est un bien précieux et il faut lutter pour elle . J' ai assez visité ce territoire pour savoir quelle a été sa contribution dans le passé aux grandes guerres , qui sont toujours mondiales quand elles s' allument en Europe , qui en porte seule la responsabilité à chacune des étapes de l' Histoire .

J' ai vu , dans les villages et les villes , les monuments aux morts en Martinique , de tous ces malheureux que l' on avait emmenés là-bas combattre et y mourir et que leurs pères et mères n' ont jamais revus . La paix est une question sérieuse . Ce n' est pas un état de nature . Nous devons résister lorsque la guerre s' avance avec lucidité , avec sang-froid et refuser les pressions qui s' exercent sur nous . On voudrait tous les jours me faire condamner tel bombardement plutôt que tel autre .

Je ne le ferai pas . Je continuerai à tenir ma position qui est de dire que l' on ne peut venir à bout de l' ennemi qu' on affronte et à qui nous pouvons imputer les morts du Bataclan , de l' assassinat de Charlie Hebdo , de l' épicerie casher et ainsi de suite ; que nous avons à régler ce compte là , mais que nous ne le ferons pas au prix d' une guerre qui embrase toute une région . Je ne choisis pas mes bombardements .

Je déteste les bombardements , que ce soient ceux d' Alep , ceux du Yemen ou ceux de Mossoul , car toujours ce sont les civils qui payent et qui sont en état total d' impuissance , ayant à subir toutes sortes d' horreurs ; celles que leur infligent les occupants qui arrivent puis quand ils s' en vont , et les nouveaux qui arrivent .

Nous savons tous que c' est cela , la guerre . Il n' y a pas de guerre propre . Je le dis avec toute cette force car vous aurez , vous autres , un rôle à jouer dans l' idée que je me fais de la réorganisation de la politique internationale de la France . Je ne veux plus que les Français soient le dernier wagon du train des Américains dans l' Organisation du Traité de l' Atlantique Nord que l' on appelle l' OTAN .

Nous en sortirons , et nous en sortirons d'autant plus vivement que je vois bien comment , à travers l' installation de batteries anti-missiles en Pologne , à travers toutes ces faveurs que l' on déverse sur des pays qui ont des comptes inextinguibles à régler avec la Russie , on est en train de préparer sur le Vieux Continent un nouvel embrasement .

Je n' ai aucune complaisance pour des gouvernements comme ceux de l' Ukraine , peuplés de racistes , peuplés de néo-nazis qui ont le front de porter encore les étendards que l' on a vus sur nos occupants .

Voilà ce que j' ai à dire avec toute ma force . Nous sortirons de cette alliance militaire . Nous reconquerrons instantanément notre indépendance totale dans tous les domaines qui concernent la sécurité de la patrie et la manière d' aborder les voisinages qui sont les nôtres , dans les Caraïbes et , plus " prochement " ( sic ) , l' Amérique latine .

On sortira le matériel américain du matériel français . Microsoft n' a rien à faire au siège de l' état-major de l' armée française . Ni aucun de ces logiciels dans aucun des armements français .

En reconquérant notre indépendance , nous chercherons à nous lier à d' autres peuples , et c' est là que vous avez un rôle à jouer . Pas celui de je ne sais quelle improbable vitrine , mais d' un rôle actif . Nous devons entrer dans les coalitions et les regroupements de pays des Caraïbes et de l' Amérique latine . Car jamais on ne pourra oublier , et jamais il ne faudra cesser de répéter que la plus longue frontière de la France est avec le Brésil et pas avec l' Allemagne , et encore moins avec la Lituanie .

Si bien que nous avons à voir avec l' Alba et avec Mercosur puisque nous en sommes voisins directement . Voilà comment je me représente ça et vous aurez à jouer ce rôle .

Car mon sentiment , et je vous demande de m' écouter avec soin , est qu' une telle re-disposition des forces de la France , une telle vision du futur qui nous extrait de ce petit enfermement européen , qui fait de nous une petite nation occidentale que nous ne sommes pas , doit cesser .

Nous ne sommes pas une nation occidentale . Nous sommes une nation universaliste . Nous sommes présents sur les 5 continents , nous avons toutes les couleurs , toutes les religions , et nous partageons notre langue , qui ne nous définit pas , avec 29 autres pays . La seule chose que nous ayons en commun , et qui est le plus fort qui est la dynamique qui anime notre peuple , c' est de sa devise dont , parfois , et même souvent , et en particulier ici , nous n' avons pas toujours été à la hauteur .

Que la France claque comme un message et un drapeau : Liberté , Egalité , Fraternité , mais jusqu' au bout et pour de vrai .

Non , vous n' êtes pas ... ce que l' Europe appelle les régions " ultra-périphériques " . Ce qui est ultra-périphérique , c' est plutôt Vilnius que Fort-de-France pour des Français .

Et si je le dis , c' est parce que c' est tout le regard qu' il faut changer . Les îles , voyez -vous , les îles françaises , je les pratique déjà depuis quelque temps .

Combien , parmi vos élus et vos dirigeants , peuvent dire qu' ils sont allés en Nouvelle-Calédonie française ? En Kanaky ? Avec ces terribles 11h de décalage qui fait que vous arrivez pantelant , et rentrez chez vous de même . Les îles ne sont pas des territoires exotiques . Les îles sont des loupes sur nous-mêmes .

Les îles font voir en gros tous nos défauts et toutes nos qualités . Et parce que ce sont des îles , quand elles cherchent à régler leurs problèmes , alors elles ouvrent des voies pour le pays tout entier . , si la Corrèze pouvait imaginer qu' elle est entourée d' eau comme la Martinique , peut-être qu' elle réfléchirait autrement à son développement . Peut-être qu' elle se poserait les questions que vous avez à vous poser et à régler sur lesquelles , maintenant , je vais venir .

La Martinique , la Guadeloupe , les autres territoires ont à être les territoires pilotes du nouveau modèle économique que je propose .

Je viens donc vous demander de m' aider à marcher en pointe sur les questions de la planification écologique , comme je viens de vous le faire , sous vos applaudissements , pour la question de l' indépendance de la France , et pour le changement institutionnel qu' il est nécessaire d' apporter . Avec votre permission , mesdames et messieurs , qui m' écoutez ici dehors , je vais rentrer pour que nos amis ne se mettent pas un torticolis terrible . Ils sont du côté de la porte et me regardent , tandis que les autres me regardent sur l' écran . Je reviendrai tout à l' heure pour vous saluer si vous y êtes encore .

Au fond , je ne répète pas ce que je viens de dire , vous y étiez .

Bonjour à Bernard Teper que j' aperçois là , au milieu . Que d' amis ici . Les vacances sont commencées , j' ai l' impression .

Vous avez bien de la chance . Non , vous , vous n' êtes pas en vacances . Vous bossez là . Au fond , vous allez entendre beaucoup de choses pendant cette campagne , c' est bien normal .

Ayez la patience d' écouter . Où est Mme Fanon ? , bonjour , madame , je voulais vous saluer . Et bien , ayez la patience d' écouter tout ce qui vous est dit .

Parce que c' est une élection qui a une très grande importance . Peut-être que le territoire de la métropole peut se dire qu' il a encore la force nécessaire et suffisante pour résister à un choc libéral de plus . Car c' est ce qui se prépare . Vous avez vu que M. Fillon est une synthèse - honnêtement avouée , mais au moins on peut lui reconnaître ce mérite - de ce qu' il y a dorénavant comme portrait de la droite dans notre pays . C' est un libéral absolu en matière économique , et même d' avant-poste , et un conservateur total , réactionnaire sur le plan des mœurs et des libertés publiques . Vous avez vu comment il court devant . J' espère que vous l' avez bien compris , lorsqu' il se propose de supprimer la durée légale du travail , ouvrant ainsi la possibilité qu' elle s' inscrive dans les durées prévues par l' Europe , comme un maximum de 48 heures , mais ce n' est pas la seule chose qui change avec lui . C' est que , de ce fait , les heures supplémentaires ne seront plus des heures supplémentaires .

Il faut une certaine hypocrisie à d' aucuns pour aller protester contre ça . Je vois les nouveaux effarouchés qui s' en plaignent . Mais enfin , qui a voté dans la loi El Khomri que , dorénavant , les heures supplémentaires pourraient ne plus se payer que 10 % si on en convient dans l' entreprise , où , comme chacun d' entre nous le sait , règne une ambiance amicale où l' on discute avec son patron , très tranquillement , de sa paie .

Et bien , les malotrus comme moi , qui ne croient pas à cette fable , trouvent qu' il est tout à fait condamnable d' avoir désarmé de cette façon les salariés , et il y a une grande inquiétude , ici aussi . Je ne vois pas pourquoi ici . Non ? Hier , j' étais à un restaurant et je discute avec les cuistots . En général , j' aime bien aller voir la cuisine , parce que le métier m' intéresse et comment font les gens , et bien de quoi m' ont -ils parlé ? On n' a pas parlé de cuisine , j' aime mieux vous le dire . Ils m' ont parlé de ça .

Des heures de travail , de la Sécu . Alors là , c' est le concours en ce moment , les voilà tous repeints en médecins . M. Fillon commence à dire que les petites maladies ne seraient plus indemnisées , mais quelles petites maladies ? Qui est -ce qui va le dire ? Lui ? Les autres têtes d' œuf de son cabinet ?

Il ne sait pas , cet homme , qu' une petite maladie peut devenir grande ? Il n' a jamais vu autour de lui d' aucuns pâtir ? Savez -vous , qu' à mon âge , on peut mourir d' une grippe ?

Mais pas au vôtre , madame . Mais oui , ça n' existe pas , les petites maladies , et ce n' est pas la logique de la politique de santé que développe une nation développée .

Tout le monde doit être soigné . Et chacun contribue au financement de ces soins selon ses moyens et reçoit selon ses besoins . C' est une invention magique , extraordinaire , ça s' appelle la Sécurité Sociale et c' est un modèle qu' on pourrait d'ailleurs étendre à bien d' autres domaines , au point que , pour ma part , je suis partisan d' en systématiser l' application . Et par conséquent , il va de soi qu' il faut être en accord avec l' idée que porte la Sécurité Sociale .

Vous recevez parce que vous avez cotisé et vous cotisez parce que vous pensez un jour avoir besoin , et vous acceptez que , dans l' intervalle , ce que vous avez donné serve à l' autre . Vous n' êtes pas fous . Vous savez bien que si vous allez au travail et que celui d' à côté de vous est mort de maladie il y a une forte probabilité pour qu' après , vous le soyez aussi . Donc , vous , vous avez compris ce que Mme Le Pen n' a toujours pas compris . Les microbes ne savent rien de qui est avec vous . Ni de sa nationalité , ni de sa religion , ni de rien du tout . C' est la raison pour laquelle il faut maintenir l' aide médicale d' Etat , de manière à ce que tous ceux qui sont malades soient soignés , non seulement parce que nous sommes des êtres humains et que le devoir d' humanité nous oblige à nous occuper des autres , et c' est d'ailleurs pourquoi nous sommes dans cette salle , tous là , autant qu' on est , si différents qu' on est , c' est parce que nous sommes les héritiers de ceux qui se sont soucié des leurs . Et les autres ont disparu . Et évidemment , le soin des autres est le cœur de la pensée progressiste qui anime l' idée de la Sécurité Sociale et qui continue de nous animer aujourd'hui . Donc vous cotisez parce que vous attendez que , bon , très bien .

Alors , il parait que M. Macron veut reporter une partie de ces cotisations sur la CSG . C' est un peu compliqué , excusez -moi , mais il faut bien que j' aborde des sujets de fond .

Hé , mais ça ne va pas du tout , ça . Il ne faut pas faire ça . Pourquoi ? Pour deux raisons : la première , c' est que vous allez demander à un retraité de cotiser pour quelque chose dont il ne connait pas le risque . Si vous cotisez par la CSG , quand vous êtes retraité , au chômage , vous cotisez pour quelque chose dont vous ne courrez pas le risque , puisque vous êtes à la retraite . C' est absurde . Et surtout , si vous sortez toutes les cotisations pour les mettre dans la CSG , il ne reste plus que les patrons , et donc on aura réussi le tour de force , avec quelqu'un qui prétend appartenir à la famille progressiste , de fiche dehors de la gestion de la Sécurité Sociale ceux qui l' ont créée , à savoir les salariés . Car je rappelle que si les patrons y sont , c' est par effraction , parce qu' ils n' y étaient pas au départ , à la Libération , c' est le général De Gaulle qui les a fait entrer dans la gestion de la Sécurité Sociale . Je sais que ces questions sont un peu complexes à aborder , mais il faut les regarder , parce que sinon , vous vous faites dépouiller . On vous dit : " Regardez , c' est beau , c' est nouveau , c' est jeune , c' est formidable . " Bon , c' est bien . C' est vrai tout ça .

Sauf que là , c' est un piège mortel qui vous est tendu , par l' un comme par l' autre . Au fond , comme dit ... Qu' est -ce qu' ils ont en commun , comme dit l' adage ici , :

" Même bête , même poil . "

Ce sont tous des libéraux . Ils ne croient pas qu' on puisse organiser le monde autrement . Alors pour les libéraux , qu' est -ce que vous êtes , la Martinique ?

Vous êtes au bout d' un gros tuyau , et dans ce tuyau , on met les marchandises qui arrivent d' Europe et on les déverse , et vous autres , et vous avez comme métier promis rien du tout , ça , c' est déjà le cas pour une bonne partie de la population qui est au chômage , sinon , comme on dit : les " activités de service . " Alors , bon , c' est très joli à entendre , sauf que c' est tout simplement insupportable dans la durée . Mais je vais vous montrer ça plus en ... un peu plus en détail . En attendant , voilà leur idée .

On produit n' importe quoi , n' importe comment , le moins cher possible , on le fait passer par ici , on vote des accords avec les pays frontaliers qui sont en face de nous qui fait baisser les droits de douane , on abaisse les droits de douane ici , et en avant ! C' est parti . Arrivent les bananes dans un sens , arrivent de votre côté les voitures et je ne sais pas quoi . C' est ça leur modèle économique .

Et vous ... vous ferez bien ce que vous voulez . Vous voterez bien comme vous voulez , ça va de soi . Mais dites -vous bien que c' est ça qu' ils ont préparé pour vous .

C' est ça qu' ils veulent , et c' est ça qu' ils mettent en oeuvre . Ça s' appelle le libre-échange et ça part de l' idée que si l' on laisse les marchandises circuler , tout va bien . Ça , c' est une théorie du XVIIIème siècle . Alors , à l' époque , on pouvait en effet penser que telle marchandise n' arriverait valablement que venant de tel endroit , mais qu' est -ce que ça peut bien vouloir dire aujourd'hui ? Quelle est la différence entre un composant électronique produit en Chine et un autre produit ici ?

Car vous pourriez en produire , vous aussi , des composants électroniques . Comment ça se fait qu' il n' y a pas d' usine de composants électroniques ici ?

Il y a une malédiction ? Ça ne va pas être le climat , c' est quoi le problème ? Pourquoi les industries de pointe ne sont -elles pas ici ? On peut se poser la question .

Pourtant , il y en a qui se gavent ; je vais bientôt leur régler leur sort , mais je reste sur cette histoire . Leur idée ... quelle est leur différence , je vais vous la dire : c' est la différence de salaire et la différence du fait que dans tous ces pays , on ne respecte aucune norme environnementale .

Voilà la différence qui fait donc que c' est moins cher . Rappelez -vous bien de ça : moins cher , c' est toujours cher pour quelqu'un au bout de la chaîne . Ou la nature ou quelqu'un qui a travaillé et qui a été traité comme un misérable et d' une manière indigne . Ça , c' est leur vision . Alors voilà l' avenir pour vous . Les marchandises arrivent , vous en achetez , et surtout elles passent pour aller ailleurs , et puis pour le reste , on saupoudre amplement pour que le bétail puisse faire de l' engraissement fiscal .

Alors on donne des avantages fiscaux à qui investit dans l' outre-mer . Fort bien . Comme toujours , ils pensent que la cupidité est le principal moteur de l' activité humaine .

Et par conséquent , les gens cupides , prenant leur argent parce qu' ils en ont , se précipitent en outre-mer pour le placer . Enfin , vous les avez vus , non ? Vous ne les avez pas vus ?

Ça m' étonne . Cette affaire vous coûte un milliard tous les ans . Où il est le milliard ? Je suis bien étonné en venant ici de voir qu' il y a autant de gens au chômage .

Alors que normalement , les investissements devraient être extraordinaires puisqu'ils sont dégrevés . Ils ont investi dans quoi , au juste ? Voilà . Voilà la question à vous poser .

Donc vous pensez que si vous faites une faveur fiscale , les gens vont prendre les bonnes décisions pour l' intérêt général ? Et non , c' est tout le contraire qui se produit .

Et ce n' est pas moi qui le dit , parce que vous pourriez penser que je suis mauvaise langue et de parti-pris . Je le suis , de parti-pris , en effet . Et j' essaye que ma langue pique assez pour qu' on s' en souvienne . Mais là , c' est la Cour des Comptes . Elle dit : " Le coût de ces défiscalisations apparaît ainsi disproportionné par rapport à celui d' autres modes d' intervention de l' Etat . Car au financement porté à l' outre-mer , s' ajoute la part importante conservée par les contribuables bénéficiaires de l' avantage fiscal qui ne profite pas à l' outre-mer . " Je reconnais que la phrase est un peu longue , alors je vous la recommence .

Quelqu'un qui investit ici voit retiré - par exemple pour s' acheter un bateau , qu' il pourrait louer , , c' est de l' activité , ça - et bien , un avantage fiscal correspondant à une part de la valeur du bateau qu' il a acheté . Et cette part fiscale , il n' est absolument pas obligé de la réinvestir ici , il se le garde pour là-bas . C' est pourquoi ça coûte si cher et c' est si peu profitable . " Aucune des diverses tentatives d' évaluation " , dit la Cour des Comptes , " n' a pu conclure à l' efficacité de ces aides . " ?

C' est nous qui sommes les gâcheurs , les dépensiers , blabla blablabla , compétitivité , flexibilité , vous connaissez .

" Aucune des diverses tentatives d' évaluation n' a pu conclure à l' efficacité de ces aides . En revanche , plusieurs ont montré des effets contraire aux résultats recherchés . " Vous entendez , les gens ? Tout ce gâchis , la Cour des Comptes dit : " On est arrivés au résultat exactement inverse . "

" Ou bien le manque d' efficacité . Ces aides ne peuvent être allouées de façon optimale qu' aux investissements les plus utiles au développement de l' outre-mer car elles vont d'abord aux investissements les moins risqués et les plus rentables . Ces aides profitent également à des entreprises qui n' en ont pas besoin pour investir . " 2 milliards . Je voulais vous le dire avant de passer au reste pour que ... Essayez de contrebattre en vous , par des antidotes , le réflexe que vous aurait suggéré une fréquentation trop longue des médias traditionnels . Car , dorénavant , quoi qu' on dise , et avant même qu' on ait fini la phrase , la réplique est :

" Mais comment vous payez ça ? " Je pourrais répondre un peu grossièrement : " Je paye en leur prenant ça . " Mais ça fait beaucoup d' argent . Mais ce n' est pas ça que je veux faire .

Je voudrais vous appeler à réfléchir sur la place de l' Etat , les collectivités humaines . L' Etat , au sens large , les collectivités , au sens inclus des collectivités locales , qui souvent , étant très proches du terrain , sont les mieux avisées pour percevoir les besoins . L' Etat , le collectif , la société , les besoins communs , toutes ces paroles que l' on a reléguées au profit d' une croyance absurde , à une sorte de génie spontané de la main invisible du marché qui réglerait tous les problèmes .

Nous avons donc vocation , et nous pouvons démontrer que l' intervention publique et la règle commune ont plus d' efficacité économique , sociale et écologique que cette distribution irresponsable d' argent sur des gens qui sont motivés par leur seule cupidité . C' est pourquoi j' ai dit , il y a un instant , je voudrais que les collectivités , les territoires de l' outre-mer français , des outre-mer , car ils sont si divers - il est difficile de ranger dans la même catégorie la Polynésie , la Kanaky , Calédonie française , la Martinique , la Réunion - ce sont tant d' histoires différentes , tant de contextes différents , mais enfin , pour ce qui nous occupe , il y a deux domaines dans lesquels vous pourriez jouer le rôle de pilote parce que nulle part autant que dans une île , on ne comprend le message .

Ce sont les messages de notre époque . Mes chers concitoyens , on ne peut pas continuer avec le mode de production dans lequel nous sommes car il va détruire la planète .

On ne peut pas continuer .

Il faut donc changer le mode de production , les process de production et avant cela même , il faut changer la manière de s' approvisionner en énergies , sans lesquelles on ne change rien . L' énergie et l' accès à l' énergie est premier . Ici , je ne vais pas évoquer la question du nucléaire puisqu'elle ne touche pas directement ce territoire , vous avez bien de la chance . Mais il n' est pas possible que l' on continue à recourir aux énergies fossiles comme on le fait dans les outre-mer , et en particulier à la Martinique . Que 93 % de la ressource énergétique ici soit du pétrole est une aberration . Une aberration . Pourquoi ?

Parce que vous avez devant vos yeux un potentiel qui contient 75 fois le potentiel d' énergie dont vous avez besoin sur Terre : c' est la mer . Mes amis , vous ne pourrez pas contourner cette ambition . Ecoutez celui qui vous parle et qui porte à cet instant ce que vous avez en vous-mêmes . Car je sais très bien que je suis d'abord votre porte-parole . Je ne vous apprends peut-être rien , mais que notre réunion porte un message pour tous ceux qui ne s' y trouvent pas .

Il faudra faire ce tournant . L' économie de la mer nous place en position de puissance . Je vous ai décrit quel est le modèle auquel les autres croient : faire de vous le hub commercial de l' Europe et le territoire d' engraissement fiscal . Moi , je vous appelle à autre chose . Ils vous demandent vos plages et les ports d' attache pour leurs bateaux ; je vous demande des centaines d' ingénieurs , techniciens , techniciennes , ouvrières et ouvriers de haut niveau , qualifiés , dont la patrie a besoin pour faire le tournant vers l' économie de la mer . Vous devrez être le premier territoire dans lequel on forme tout ce monde dont on a besoin partout sur le territoire de la métropole et dans toute la Caraïbe . Car si nous étions capables et nous pouvons le faire en peu de temps , un bac professionnel , c' est 3 ans ou 4 ans . Si je suis élu , j' aurais peut-être le temps de voir ça . Les diplômes , licences professionnelles , bon , c' est 3 ans après le bac .

On peut faire beaucoup , vite et bien , si on s' organise , c' est pourquoi je parle de planification . On peut . Je sais que ça heurte beaucoup de conservatisme intellectuel , ce sont les pires . Je connais l' élite intellectuelle martiniquaise , j' ai été ministre de l' enseignement professionnel . Je me souviens de ce lycée où je suis allé voir comment on avait reconstitué la possibilité de faire des gommiers . C' est moi qui ai fait ça . Et oui . Je me rappelle quand je suis venu ici la dernière fois comme ministre , j' avais dans les mains un BTS que j' ai mis dans un lycée professionnel et qui ... qui a fêté récemment son 15ème anniversaire . Et pourtant , on m' avait dit qu' on ne pouvait pas faire de BTS , ici . On l' a fait . Ils sont mauvais , ceux qui sortent de là ? Non , ils sont bons . Donc , vous pouvez . Et on en a besoin . Et on en a besoin , non seulement pour nous-mêmes , mais pour toute la région . Car nous avons des devoirs . Comme nous sommes les plus instruits , comme nous sommes , sans doute , parmi les plus organisés , à l' exception , peut-être , de Cuba , nous avons un devoir . Un devoir à l' égard d' Haïti . Compte tenu de ce qu' a été l' Histoire , Haïti ne redécollera jamais sans énergie .

Haïti à qui on a infligé cette horreur qui a été de faire payer le dédommagement de la fin de l' esclavage jusqu' à 1982 ! Nous avons des ... un dette .

Nous avons une dette . Je dis , nous tous . Evidemment , on n' y était pas , on n' est pas responsables de tout ça , personne ici , mais quand même , la France s' honorerait à montrer qu' elle est capable de venir à la rescousse quand on a besoin d' elle . Vous vous souvenez de toutes ces critiques abominables qu' on a entendues contre Cuba , mais si j' étais un Haïtien , je prie pour être à Cuba , pour que mes enfants n' aient pas besoin de manger de la terre pour avoir ... ne plus avoir mal au ventre de la famine .

Voilà la vérité .

Nous devons nous développer et être le département pilote pour pouvoir amener à Haïti les machines et les process de production qui leur permettent d' avoir l' accès à une énergie facile et bon marché , notamment celle qui vient de la mer . Ce qui veut dire qu' il faut implanter ici au moins un , et peut-être deux lycées maritimes , alors qu' il y en a zéro ! Ce qui est invraisemblable dans un endroit où la mer est autour de nous .

Il faut des licences professionnelles à l' université de la Martinique . Il faut des licences professionnelles qui préparent à installer les hydroliennes , et peut-être mieux , les machines qui font la différence entre l' eau froide qui se trouve au fond et l' eau chaude qui se trouve au-dessus . Mes amis , tout ça , je vais vous dire où je l' ai appris , je ne l' ai pas appris dans le département des Bouches-du-Rhône où il y a également zéro lycée professionnel maritime . Je l' ai appris à la Réunion et je le tiens d' un grand îlien :

Paul Vergès , c' est lui , le premier qui a inventé un plan d' autonomie énergétique et qu' il avait préparé pour l' île . Tout ça a été dispersé par une succession hasardeuse de gens qui sont des irresponsables et qui ont tout démantelé alors que Paul avait si bien préparé . Paul joua un grand rôle dans la pensée sur le développement durable , et je veux dire que je tiens en piètre estime ceux qui ne l' ont pas invité à la COP 21 , alors qu' il aurait dû être devant , marchant en tête des Français qui se trouvaient là , parce que c' est lui qui a été le plus loin dans la réflexion , dans la planification de ce qu' est la transition énergétique . Voilà la vérité . Donc on peut le faire .

Si on était capable de le faire à la Réunion , on est capable de le faire à la Martinique . Et voilà comment avec cette économie là , la France créera 300.000 emplois .

La France en général . Je dis 300.000 emplois parce que je ne veux pas vous paraître trop exagéré . Ce chiffre , c' est celui du cluster maritime . Le cluster maritime , c' est l' ensemble des entreprises qui travaillent dans ce secteur , et où règne une ambiance tout à fait excellente , puisque j' y suis très bien reçu , alors même qu' il y a une série de gens qui ont des raisons particulières de se méfier de moi , je les comprends , compte tenu de ce qu' est mon point de vue politique et le leur . Mais , à un moment , vous le savez comme moi , il y a des circonstances où la passion commune peut créer des espaces de travail communs . Et on y arrive , dans ce domaine .

C' est pourquoi j' ai bon espoir . Et vous savez , quand on installe une éolienne en mer - encore faut -il pouvoir le faire , parce qu' on ne peut pas installer une éolienne en mer , à part flottante , à la Réunion , mais ici peut-être sur le plateau continental - ça me fait penser que ça manque d' ingénieurs géographes , ici . Il faudrait qu' on en ait davantage , et en particulier que les navires scientifiques français puissent patrouiller et mieux calculer le prolongement sur la plateforme continentale , parce que , comme vous le savez peut-être , la France a vu son territoire augmenter d' un seul coup de 10 % sans tirer un seul coup de fusil , simplement parce que nous avions les navires qui permettaient l' inspection des plateaux continentaux , nous avons pu présenter à l' ONU notre dossier , montrant que nous avions des droits sur ces territoires . Des droits , ça vaut ce que ça vaut , hein , bon , ben , c' est comme ça . C' est la loi internationale . Et notre territoire s' est accru de 10 % et nous sommes le deuxième territoire maritime du monde , mais on ne va pas raconter d' histoires , ce n' est pas seulement grâce aux 1.000 km de côtes de la France métropolitaine .

C' est surtout à cause des outre-mer . Autrement dit , le ressort principal de la puissance pour le futur , il est ici . Je vous demande de ... de le méditer . Parce que ça vous explique pourquoi je tourne mon regard , et je dis : " On ne doit plus considérer les îles comme des régions ultra-périphériques " , pas pour faire plaisir aux îliens , mais pour faire plaisir à la France , et à ce dont elle a besoin collectivement . Voilà pourquoi on peut le faire . Et vous savez , quand on installe des machines pour la mer , on ne peut pas les emmener en bateau depuis Hong-Kong . On est obligés de les fabriquer sur place , et de les assembler sur place . Et ainsi de suite .

Si bien qu' il y a , là , un ressort pour vous tous et pour vos enfants qui ne nécessite pas qu' on vous arrose individuellement d' argent et d' avantages fiscaux dont vous ne sauriez que faire , vu que vous n' avez pas d' argent . Mais , en tout cas , les sommes sont là . Qu' on ne vienne pas me dire qu' un pays qui est capable de distribuer un milliard de dispenses fiscales à des gens qui n' en font rien n' est pas capable de mettre le même milliard pour établir des lycées professionnels , établir des enseignants sur place , et ainsi de suite . Ce n' est pas vrai . On peut le faire , et il n' y a pas besoin de s' évanouir en demandant combien ça va coûter . Parce que , de toute façon , cet argent là , il n' est pas dur à trouver . Le banquier central européen donne chaque mois , chaque mois , 80 milliards d' euros aux banques qui sont en Europe pour qu' elles regarnissent leurs comptes et vous prêtent de l' argent . Elles regarnissent leurs comptes et elles ne vous prêtent rien . Et quand elles vous prêtent , vous avez intérêt à faire attention . L' autre jour , je suis allé au marché , comme vous le savez , parce que vous avez vu le petit film . Et quand je suis arrivé au bout du marché ,

il y a une dame dont le commerce a brûlé . Et elle a dû tout recommencer , cette femme qui a toute cette charge sur le dos , de sa famille , du reste , enfin , tout ce que vous connaissez de la vie . Et bien , elle a donc emprunté pour pouvoir se ré-équiper . Si elle voulait acheter une voiture , elle emprunte à 2,5 mais pour refaire marcher un restaurant , avec plusieurs employés , et bien elle emprunte à 7,5 . 7,5 ! Voilà . C' est de l' exploitation . La banque qui fait ça , je ne sais pas quel est le type ou la fille qui signe le papier , mais devrait avoir honte . Il devrait avoir honte de prendre une part pareille sur le travail de braves gens qui se dévouent , alors qu' à eux , le banquier central prête à presque 0 .

Presque 0 pour eux , 7,5 pour cette femme qui fait vivre toute une famille et qui apporte un service commun . Voilà pourquoi quand je dis que vous n' avez rien à attendre des banques sans leur serrer la gorge , je parle peut-être fort , je parle peut-être pointu , mais je décris cette vérité humaine là . Et les gens , poudrés et parfumés , qui sont si contents d' eux-mêmes et de cette économie flexible , compétitive et le reste , évidemment , regardent tout ça de haut , et me voient moi comme un sauvage .

Mais les vrais sauvages , c' est eux . C' est les gens qui sont capables d' asservir les autres de cette façon là .

Je vous ai parlé de tout ça , vous voyez la différence . Alors , j' y reviens un instant . Je vous ai parlé d' investissement , de production , de gens à former , à cultiver . Alors on me dit : " Oui , mais bon , l' enseignement professionnel ... " Quoi , l' enseignement professionnel ? Qu' est -ce que vous croyez ? Comme vos enfants n' y sont pas , vous ne savez même pas ce qui s' y pratique , et vous êtes là , piaillant et sautillant , mesdames , messieurs les importants , à vouloir envoyer tout le monde en apprentissage , mais votre gosse n' y va pas , donc vous ne savez pas ce que c' est . Mais les enfants vont souvent en apprentissage parce que la façon avec laquelle on apprend à l' école ne leur convient pas , des fois , mais ils y vont souvent parce qu' il y a une petite paie et que ça permet de faire bouillir la marmite .

Voilà la vérité que vous ne savez peut-être pas , ben , je vous la dis , alors . Et si vous ne le savez pas , la moitié de la jeunesse de France est dans l' enseignement professionnel , dans l' enseignement technologique et dans l' apprentissage . Et qu' est -ce que vous croyez qu' on fait , comme ils disent : " Il faut apprendre sur le tas . "

Vous croyez ça , vous ? Vous croyez qu' on apprend sur le tas . Une machine qui vaut des millions , une machine dans laquelle il faut mettre un programme , vous croyez qu' on apprend sur le tas , et quoi ? Vous allez donner une banane à chaque fois qu' il appuie sur le bon bouton ? Non . " L' enseignement manuel " , disent -ils , qu' est -ce que vous croyez ? Il n' y a pas de mains qui marchent sans un cerveau . Et si vous ne cultivez pas , si vous n' éduquez pas , si vous n' élevez pas , alors ça ne donnera rien , même pour la production la plus triviale . Je vais vous dire , un jour , j' ai vu des gamins , ils ne venaient plus à l' école , à un BEP de métallerie , les professeurs se cassaient la tête , ils ont fini par trouver la solution , parce que les professeurs , c' est toujours des professeurs . Et bien , ils ont organisé un cours qui s' appelait " sculpture métallique géante " , ils ont donc emmené ces jeunes gens voir des expositions d' art abstrait , et ensuite , eux-mêmes se sont mis à dessiner . Un , le dessin , ça fait partie des matières professionnelles , deux , ils ont dû calculer comment ils feraient la sculpture métallique géante , ça , c' est de la physique , et ensuite , il a fallu organiser la soudure des pièces . C' est de la soudure , c' est une technique professionnelle et c' est de la chimie . Et après , il a fallu le peindre , etc . , etc . Je vous ai donné cet exemple pour vous dire que les gamins , qui n' allaient plus en cours , qui y sont retournés à 90 % d' entre eux , et qu' à la fin , ils ont eu le diplôme . Mais regardez comment ils l' ont eu : en s' élevant spirituellement par la culture .

Toutes ces choses que les brutes croient inutiles , un surplus . Quand ils ont fini de compter leurs sous , alors ils lisent de la bonne littérature , et ils se figurent que la culture , c' est quelque chose qui est après le reste . Non ! La culture , c' est d'abord . C' est parce que vous avez lu , c' est parce que votre cœur a été éveillé par la musique , par la poésie que vous changez en tant qu' être humain et que vous aspirez à savoir toujours plus . Les autres , ils s' en fichent . Mme Le Pen dit que les allègements fiscaux , c' est très bien pour les DOM-TOM . Voilà . Tous dans la cage , fermez-là .

Et M. Fillon ? Et bien , lui , il est surtout préoccupé par l' immigration illégale , qui est quand même le problème sur lequel vous tombez tous les jours .

Par exemple , il y a un problème pour mettre la table , ? Ben , hé , vous avez compris , quoi , hein . Ce n' est pas la banque qui est le coupable , hein . Voilà .

Ils espèrent vous faire croire à ces fables . Mais la chose qui m' a plu , c' est que ... il propose quoi ? Et ben , de faire encore mieux pour les allègements fiscaux .

Il fait reposer l' essentiel de sa politique économique sur les promesses de nouveaux allègements fiscaux et aussi des choses très nouvelles : " Réduire le coût du travail . "

C' est nouveau , non ? Attendez , c' est génial . " Réduire le coût du travail . " Oui , oui , et le ... et le travailleur avec , non ? S' il avait un moins gros estomac , moins de besoins .

Voilà . Réduire le coût du travail . Vous gagnez trop , les gens . Mais oui , je vous dis ça , je vous le dis sur un mode humoristique parce que j' ai repéré que le rire permettait de fixer aussi bien les idées que de vous peindre tout le tableau catastrophique . Mais quand vous en entendrez un vous dire qu' il veut réduire le coût du travail , il faudra vous rappeler que c' est vous dont il est question . C' est de votre paie dont il est question , et pas trouver ça sympathique et moderne . Parce que ça n' est ni sympathique , ni moderne .

Il veut aussi créer des zones franches . Des zones franches . On ne paye plus d' impôts du tout dans les zones franches . C'est-à-dire , on ne paye plus les impôts sur la société , on ne paye plus ceci , on ne paye plus cela , il faut bien que quelqu'un le paye , donc ce sera les autres . Chaque fois qu' il y en a un seul qui vient vous dire qu' il va réduire les cotisations sociales , vous les avez entendus , tous , vous le dire . Rappelez -vous de ce que je suis en train de vous dire à cet instant . J' étais sénateur quand on a voté le fait que chaque euro de dispense de cotisation sociale doit être immédiatement compensé - ce que l' Etat ne fait pas toujours - par le budget de l' Etat .

Autrement dit , les ballots , chaque fois qu' on vous dit qu' on va enlever les cotisations sociales , et qu' on va vous donner les sous à vous , dans votre paie , direct , après vous être bien frottés les mains à l' idée que ça va augmenter votre salaire , rappelez -vous que vous devrez vous payer , avec ce salaire , en impôts , vous-mêmes , et c' est exactement ce que veut dire celui qui propose de vous payer en impôt , en salaire direct ce qu' il ferait ensuite passer par la CSG , comme je vous l' ai dit tout à l' heure .

Alors , comme il arrive dimanche , vous lui poserez la question de savoir , à la fin , pourquoi ils ne veulent pas aller prendre l' argent là où il se trouve .

Là où il y en a des masses gigantesques , immenses , considérables , accumulées , qui ne servent strictement à rien , qui passe son temps à tourner dans la sphère financière , pour y réaliser des taux de profits absolument invraisemblables qu' aucune activité humaine ne peut dégager . Parce que , autrefois dans l' industrie , et encore maintenant , le 3 , le 4 % , ce sont des taux de profits qui paraissent considérables . Mais quand vous tournez dans la sphère financière , les taux de profits , c' est du 10 , du 12 .

J' ai connu une entreprise qu' on a fermée alors qu' elle était profitable , elle faisait du 8 et le fonds de pension qui avait placé son argent là-dedans attendait du 15 .

Et bien , ils ont préféré fermer la boite que de continuer à gagner moins que ce qui était prévu pour ne pas effaroucher les gens qui investissaient sur ce fonds de pension .

J' espère , je ne sais pas si tout le monde a bien suivi ce que je viens de raconter , mais vous vous rendez compte de la prédation que le capital financier exerce sur l' activité humaine réelle . Peut-être qu' on leur en voudrait moins si ils faisaient des sous en faisant travailler tout le monde et en produisant quelque chose qui soit utile à la société . Alors ça , c' est le premier défi . L' autonomie énergétique , autrement dit , le plan Vergès partout . Si on le fait à la Martinique , on pourra dire à la Corrèze : " Vous pouvez en faire autant . "

Ah , mais ils diront : " Nous , on a pas d' eau . " , pas de bol , hein , cette fois -ci , la situation a changé .

Mais c' est vrai . Chaque département de la métropole pourrait se poser la question , et c' est là qu' on verrait comment la planification écologique oblige chaque département à réfléchir , car naturellement , la planification écologique , c' est prévoir , comme je vous l' ai montré tout à l' heure , la formation puis la mise en oeuvre , etc .

Mais la planification écologique , c' est la réflexion au plus près du terrain . Mais on va pas parler pour la Corrèze , j' irai bientôt si ils veulent , mais vous savez , les hydroliennes , on peut les mettre en mer , bien sûr , on en met en mer , on en a quelques unes au large des côtes françaises , entre l' Angleterre et la France , parce qu' il y a là un courant du feu de Dieu qui passe à une vitesse incroyable , il fait tourner des moulins qui ont des pales de 9 mètres , vous vous rendez compte .

Et c' est tellement violent que ces pales se ramassent des cailloux qui sont arrachés du sol , c' est une réalisation technique extraordinaire , enfin , ça s' appelle une hydrolienne .

Mais bon , moi j' utilise aussi le mot parce que je trouve que ça fait bien . Enfin , des hydroliennes , dans notre pays , il y en a eu des milliers , hein , pendant des années , ça s' appelait des moulins , avant , hein . Bon , ben , on se rappelle des moulins . Donc , des moulins , on peut en mettre partout , dans toutes les rivières de France .

Et dans celles de Corrèze aussi , encore faut -il se poser la question . Autrement dit , la production doit être pensée localement , la diffusion , elle est forcément nationale , et le réseau doit rester national . On y a intérêt , parce qu' un réseau électrique comporte des moments de délestage , des moments de surcharge donc , il faut travailler tout ça . Vous vous demandez pourquoi je vous parle de tout ça , hein . parce que c' est vos affaires , mes amis , qu' est -ce que vous voulez que je vous dise ?

Personne ne vous en parle , mais c' est la vérité . Si vous n' avez compris que tous les barrages de France vont être privatisés , vous vous imaginez une idiotie plus grande que celle-là ?

Vous voyez , l' investisseur , il se lève le matin , il dit : " Ah oui , aujourd'hui , je vais produire de l' électricité . J' achète un barrage . " Non . Il se lève , il dit : " Aujourd'hui , je vais produire du fric . Où est -ce qu' il y en a à prendre ? Dans le barrage . " Et si quelqu'un lui dit : " Ah oui , mais vous comprenez , bon , hein , 25 % des barrages ont déjà plus de 70 ans . " " Quelle horreur , j' enlève mon argent . " Parce qu' il n' a pas l' intention de couler un seul mètre cube de béton là-dedans . Il n' est pas venu pour ça .

Rappelez -vous en quand on vous fera des belles promesses . Deuxième défi où vous pouvez être pilote et obliger donc tous les autres , parce que si vous y arrivez , ils y arrivent . Deuxième défi , c' est celui de la souveraineté alimentaire . Alors là , c' est une grande question . Parce que quand je vous dis : on va changer

le mode de production , le mode d' échange , en général , vous voulez bien m' écouter . Mais quand je vous parle de souveraineté alimentaire , vous êtes encore d'accord .

Mais après , on dit : " Oui , mais qu' est -ce qu' on va manger ? " C' est là que ça ne va plus . Mais , mes amis , on ne peut pas faire changer notre mode de production pour être conforme à l' intérêt général humain , on ne peut pas changer notre mode d' échange si on ne change pas notre mode de consommation .

Si nous continuons à être l' esclave de désirs qui nous sont inculqués , de modes et de pratiques que nous n' avons jamais choisies , nous ne pourrons pas changer le système .

Le système , il est dans notre peau . Il est entré dans nos goûts , notre langue , nos papilles . Tenez , le vin - je ne sais pas si ça vous intéresse comme sujet , moi , ça me passionne - et ben , le vin , autrefois , si vous mettiez du sucre dedans et que vous mettiez des copeaux de bois et que vous touilliez un bon coup , on vous coupait les mains - c' est au Moyen-Age , - pour avoir fait ça .

Aujourd'hui , c' est encouragé parce qu' il y a un goût universel pour pouvoir vendre des quantités extravagantes de vin . alors , vous direz : " Oui , M. Mélenchon , vous êtes tranquille parce que du vin , on ne peut pas en faire tant que du Bordeaux , hein , forcément , il y a une limite . Et puis du champagne non plus . " si , les ballots .

C' est réglé . C' est réglé , ça s' appelle grand marché transatlantique et on enlève les normes et les appellations , et voilà , vous aurez du champagne du Mississippi , du Bordeaux du Tennessee avec des copeaux , du sucre , tout ce que vous voulez , bien touillé . Et après , vous irez boire ça , et après , vous direz :

" Tiens , c' est curieux , il y a une épidémie d' obésité chez nous , d' où ça vient ? " Et bien c' est ce qui arrive . La malbouffe a une conséquence terrible sur nos populations .

Jamais on avait vu ça sur le territoire de la République Française . Autant de gens malades de cette épidémie d' obésité , qui crée toutes sortes de problèmes .

Toutes sortes de problèmes , d'abord aux malheureux qui en souffrent . Surtout à eux . Alors , on laisse faire , on continue ? Et j' ai dit « les désirs qui nous sont inculqués » , cette uniformisation de l' humanité , quelle tristesse ! Je débarque à l' aéroport Fort-de-France . Je me promène , et qu' est -ce que je vois ? La même chose que ce que je viens de quitter .

A 10.000 km de là . Le même McDonald's , le même bâtiment dégueulasse . C' est le moment de parler de culture . C' est tout ce que vous savez faire ? Les mêmes horreurs qu' il y a ailleurs . Et on parlait avec une camarade , elle me dit : " Mais ça , je connais , j' ai vu la même chose en Equateur , à Miami . " C' est partout pareil . Ils ont tout nivelé . Tout homogénéisé . Tout pareil , sauf la paie . Les mêmes consommations , les mêmes objets , c' est de ça de quoi il faut s' arracher . Donc on doit changer nos modes de consommation . Et quand il s' agit d' alimentation , c' est pour ça que j' ai été voir le groupement régional des agriculteurs bio , c' est pour ça que je suis allé les voir , parce que je voulais vérifier que ce que je raconte est jouable ou pas . Je leur ai dit : " Ecoutez , est -ce que c' est possible , la souveraineté alimentaire , l' autonomie alimentaire ? Est -ce qu' on est capable de produire de quoi nourrir tout le monde ici , parce que vous êtes déjà 450.000 . Est -ce qu' on est capable ou pas ? " Est -ce qu' on a la technique ? Réponse : oui . C' est déjà pas mal .

Est -ce qu' on a la terre ? Ça commence à être moins sûr . Pour deux raisons . Une partie a été pourrie . Le chlordécone , tout le monde connait . , mais attendez , en métropole , personne n' est au courant , ou peu de monde . Et c' est quand même monstrueux , cette histoire , hein . Et ça continue . On en a encore pour un bon moment , il va falloir trouver le moyen de décontaminer tout ça . Allez , les ingénieurs . Venez ici , réglez -moi ça . Mais oui , parce qu' on peut le régler . Ce n' est pas une calamité contre laquelle on ne peut rien , ce n' est pas vrai . On est capable de décontaminer , on a les techniques , on a les méthodes . Et puis , pendant qu' on y est , on va commencer à discuter de savoir si c' est une si bonne idée que ça d' avoir comme modèle d' organisation de l' agriculture , comme unique objectif , exporter .

Non . Le premier objectif , c' est nourrir . Donc relocaliser . Donc ça veut dire qu' il faut réorganiser , peut-être , l' usage de la terre .

Est -ce qu' on peut ?

Voilà la question . Est -ce qu' on peut ? Je discute avec ceux qui font de la banane , puisque le problème , c' était la banane , et que c' est toujours la banane , je discute avec M. Blondel . Il était là ce matin au marché . Et je lui dis : " Mais vous arrivez à faire des bananes sans pesticides ? " Il me dit : " J' y arrive . "

" Ah , comment vous faites ? Vous avez des bouillies ? " , j' en connais un rayon , sur ces trucs là , à cause de la vigne . C' est ça , l' avantage d' avoir une activité politique , vous pouvez vous intéresser à des tas de choses , moi j' ai toujours été fantasque , je me suis toujours intéressé à plein de choses qui n' étaient pas dans mon domaine , hein .

C' est comme ça que j' ai découvert la littérature , parce que si jamais j' avais fait ce qu' on m' avait dit , j' aurais connu que les auteurs classiques . Heureusement qu' il y a eu la littérature de gare pour que j' achète un bouquin de Glissant . Sinon , je ne savais pas que ça existait , hein . Comme Steinbeck et le reste . Je reviens

à mon histoire . Est -ce qu' on peut ? Réponse : oui , on peut produire les bouillies qui ont la fonction de pesticide à partir des plantes qu' on a ici .

Donc on peut produire en masse pour nourrir sans pesticides et avec d' autres méthodes d' agriculture . Donc il nous faut des lycées agricoles qui prennent en compte la nécessité de travailler autrement . Parce que ce n' est pas tout de dire que vous allez faire une révolution agricole si vous n' avez pas d' agriculteurs pour la faire .

Les gens , si je vous dis qu' on va avoir 400.000 postes de travail , ou 300.000 , ça dépend des évaluations , pour le nouveau modèle agricole , mes camarades étaient tout contents d' avoir trouvé ça , ils avaient fait le total et tout , ils avaient demandé aux fédérations , à la confédération paysanne et tout . oui , oui , très bien . Et où vous les trouvez ?

Où ils sont , les 400.000 en question ? Je ne vais pas prendre comme ça , 1 , 2 , 3 , 4 , toi , tu es paysan , 1 , 2 , 3 , 4 , toi , tu es paysan . Non . Il faut donc que le goût soit là , donc on transforme la condition paysanne . Vous ne pouvez pas dire à des gens qu' ils vont aller travailler à la terre comme des animaux . Personne n' a envie d' une vie comme ça .

Vous , vous n' en voulez pas , et ben , eux non plus . Donc il va falloir organiser tout ça différemment . Bon , est -ce qu' on peut le faire ? Réponse : oui , mais il faut changer vos habitudes . Franchement , il y a assez ici de légumes qui ont été adaptés avec le temps . Je ne dis pas que ça s' est fait d' une fois , hein . , oui d'accord , non mais , si vous voulez à tout prix manger du riz et des pâtes , c' est votre affaire , on ne vous empêchera pas de le faire , hein , mais ce n' est pas normal qu' on soit dans cette situation , où on importe 96 % des poulets que vous mangez . Vous ne pouvez pas faire un poulet ici ?

Qu' est -ce qui se passe ? Où vous en êtes ?

Qu' est -ce que c' est que cette histoire qu' un poulet qui court dans la rue coûte plus cher qu' un qui arrive par avion ? Qu' est -ce que c' est que ce monde de fous ?

Qu' est -ce que c' est , ce monde de fous ? C' est à ça que je demande de ... vous riez , mais vous avez raison de rire , mais il faut le regarder avec ce recul en disant : " Mais comment on est arrivés là ? Comment on en est arrivés là ? Comment on en est arrivés à aller au magasin où on sait qu' on va se faire assommer pour manger des choses qui ne sont pas bonnes ? " Et quel est le mystère de la formation des prix qui fait que vous vous faites dévaliser de la sorte ?

Comme j' étais dans la rue , je me fais arrêter par un groupe de gens , là , très aimables et qui me payent un café , d'ailleurs , et puis on discute et ils commencent à me parler de l' octroi de mer , ils disent : " On paye très cher , etc . " Peut-être bien , mais l' octroi de mer , ça a servi de barrière , un temps , pour empêcher que les marchandises qui arrivent de l' extérieur exterminent les marchandises qu' on produisait là . Oui , le problème , c' est qu' on ne produit plus rien . Par conséquent , il se contente d' exterminer .

Je vois bien qu' il y a quelque chose qui ne va pas , mais d' un autre côté , est -ce que vous allez dire aux collectivités locales dont c' est la principale ressource qu' il n' y a plus d' octroi de mer ? On peut le décider . Et on peut surtout dire que c' est complètement aberrant , parce que la collectivité locale a des sous pour aider des gens à condition qu' ils aillent consommer des choses dans le magasin qui leur coûtent cher . Tout ça est absurde , c' est comme ce que je disais tout à l' heure , c' est un cercle vicieux .

Donc il faut trouver un autre moyen , premièrement , de financer les collectivités locales sans leur raconter d' histoires , parce que , elles , elles prennent des décisions , elles mettent en route des autobus , elles font ceci , cela , on s' occupe de la cantine , du reste , soit dit par parenthèses , la cantine , ça devrait être 100 % bio ,

le bio , ça ne doit pas être réservé aux riches , tous les gosses ont les mêmes droits , on est d'accord ? Donc , tout bio . et , mais si la collectivité locale , elle lance tout ça , et puis , tout d' un coup , couic , il n' y a plus d' argent , l' Etat n' en donne plus , ou en donne moins , évidemment , qu' est -ce qu' elle fait , la collectivité ? Soit elle vous enlève le service , et vous n' êtes pas contents , soit elle augmente vos impôts , et vous n' êtes pas contents non plus .

Donc il faut que les collectivités locales aient une ressource qui soit assurée et garantie . Alors , bon , je ne vais pas vous lancer dans cette histoire là , c' est un petit peu compliqué , mais ça compte . Et puis , la deuxième chose , c' est que oui , il faut des barrières . Moi , je ne suis pas un libre-échangiste , je ne suis pas d'accord , pas d'accord pour que toutes les marchandises rentrent et sortent comme elles veulent , je ne suis pas d'accord . Je pense par exemple qu' une banane dont on est pas garanti qu' elle ne contienne aucun pesticide et qu' elle ait été cultivée par des gens qui sont esclavagisés , comme c' est le cas sur le continent , je ne suis pas d'accord pour qu' elles arrivent dans mon assiette et que j' ai pour motif de me dire : " Ah , ben , je suis content , c' est moins cher . " Je ne suis pas d'accord . Je ne suis pas d'accord pour que toute une série de produits de cette nature soit mis à la disposition de tout le monde au seul motif que ce n' est pas cher . Non . Donc , il faut que nous mettions des barrières , mais des barrières raisonnables , c' est ce que j' appelle le protectionnisme solidaire . Protectionnisme , oui , on protège nos productions .

Voilà . Si vous voulez faire des poulets , si on veut qu' il y ait des poulets qui soient produits localement et que vous les mangiez , ben , il faut les protéger des poulets qui arrivent de l' extérieur avec ... Pas les poulets étrangers , hein , je n' ai pas dit ça , hein . Les autres poulets , quoi . Ces poulets , c' est toujours un bon exemple dans les meetings .

Une fois , il y a un ami qui m' a dit ça , il m' a dit ... il faisait le registre électoral , oui , ben , ne vous marrez pas parce que ça vous concerne . Alors , c' était dans un pays qui est très exotique , hein . La Bolivie , ce n' est pas chez nous que ça arriverait . Ils avaient plusieurs millions de personnes qui n' avaient aucune inscription sur les listes électorales , ce n' est pas ici que ça se produirait , hein , on est tranquilles , ouais . Alors , donc , ils ont commencé à les organiser .

Et alors , évidemment , les réactionnaires ont commencé tout de suite à hurler : " Quoi , c' est les Cubains qui font le registre électoral ? Ils ont emporté les listes à Cuba . "

Vous savez , ils lisent les listes à Cuba , ça leur fait du bien . Et ça faisait peur aux gens . Et alors , le gars ... le gars , façon de parler , pardon , je suis irrespectueux , c' était le premier ministre , c' est un ami . Il s' appelle Ramon Quintana , et donc on discute et il me dit : " Ecoutez , vous vous rendez compte , c' est quand même incroyable , ici , on peut manger une aile de poulet - oui , alors , les poulets qui reviennent - et le poulet , on sait d' où il vient , de quelle ferme , qui c' est qui lui a donné à manger , qu' est -ce qu' il a mangé , combien de fois . Parce qu' il y a dix codes-barres qui indiquent tout ça . Et ici , il y a des gens , on ne sait même pas qui c' est , ni d' où ils sortent .

Et tout le monde s' en fout . " Et bien , on devrait se poser la question de savoir , si nous , ici , on n' est pas un peu pareils , hein . Pensez -y avant la prochaine élection .

Vérifiez un peu autour de vous de savoir si les gens sont bien maîtres de leur destin . Faites attention qu' on leur ait pas trop bourré le crâne à leur dire :

" C' est tous les mêmes , ça ne vaut pas la peine , on reste à la maison , on va bouder . " Et c' est les mêmes qui gardent le pouvoir , les mêmes qui continuent à pratiquer les mêmes politiques . Il faut vous inscrire et il faut voter pour les faire dégager , il n' y a pas d' autre moyen , c' est comme ça dans la démocratie .

Qu' est -ce que je ne vous ai pas encore dit , qui est sur mon papier ? Non , parce qu' après , vous allez vous fâcher si je continue comme ça . Avec tout ce qui ne me convient pas .

Pas la façon avec laquelle nous traitons la situation . Alors voilà . Ou bien ça continue comme avant . Toutes les habitudes sont prises , il n' y a rien qui change .

Vous continuerez à râler au même endroit sur les mêmes sujets . Moi , je vous dis juste une chose . Des territoires comme les nôtres , ici , sont fragiles .

Vous ne pouvez pas vous figurer que vous allez continuer à diminuer la proportion de terres arables comme vous êtes en train de le faire . Diviser par 4 la surface de terres utilisables . Parce que quand on construit , figurez -vous que ceux qui investissent pour construire , ils ne vont pas à l' endroit où il y a des cailloux , des pentes et le reste . Ils vont à l' endroit où c' est plat . L' endroit où c' est plat , c' est justement l' endroit où on peut planter . Je ne vous donne que ça , comme exemple .

Mais vous voyez que vous êtes dans une impasse . Je ne connais pas , moi , la réponse à chaque cas , et pourquoi je la connaîtrais , et pourquoi ce serait à moi de le décider ?

C' est bien à vous , quand même , c' est vous qui avez le nez dessus . Mais il faut que vous puissiez intervenir , et pour ça , il faut changer la logique . Si la logique , c' est que le Président de la République vous dit : " Vous allez être le pays pilote pour l' autonomie énergétique , vous allez être le pays pilote pour l' autosuffisance

alimentaire . " Et ben , vous allez vous y mettre . Et vous allez tous le faire . Et les collectivités vont s' y mettre , parce qu' elles sauront qu' on va les aider et pas les lâcher en cours de route , une fois qu' elles auront commencé . Vous voyez , c' est à ça que moi , je voudrais appeler . Je ne viens pas vous raconter tout ce qui ne va pas , vous le savez mieux que moi . Comment on s' est moqué de vous , vous le savez mieux que moi . Je viens plutôt vous appeler à ça .

A cet élan , on va faire les choses . Nos gamins ont un avenir . Nous-mêmes , on en a , le monsieur qui m' a arrêté dans la rue , qui m' a dit : " M. Mélenchon , qu' est -ce que vous allez dire sur le chômage , parce que moi , je voudrais travailler . " Tout le monde veut vivre dignement en contribuant à l' effort collectif par son travail .

Ce n' est pas vrai que le pays soit rempli " d' assistés " , comme ils disent , avec ce vocabulaire qui n' est pas le nôtre . Nous , on parle de solidarité . Ce n' est pas vrai .

Il y en a assez qu' on montre du doigt les pauvres en les rendant responsables de leur pauvreté . Les chômeurs en les rendant responsables de leur chômage .

Les gens malades en les rendant responsables de maladies qui sont arrivées par l' environnement . Et qu' on entende dire : " Les gens , il faut vous responsabiliser . "

Voilà , responsabilisez -vous . Attrapez la grippe en été , il y en a moins qui l' ont .

Qu' est -ce que ça veut dire , ces histoires ? Cette manière , toujours , d' inculquer aux braves gens une sorte de dégoût d' eux-mêmes , une méfiance à l' égard d' eux .

Leur enlever leur fierté , le goût de ce qu' ils savent faire , de leur envie de contribuer au bien commun , en les humiliant sans cesse , en les montrant du doigt .

Vous avez vu cette émission infâme où on montrait des pauvres gens qui étaient culpabilisés parce qu' ils avaient des aides sociales ? Et le peu qu' ils avaient , on le leur reprochait encore . Ça suffit . Ouvrez vos cœurs . Ne supportez plus qu' on vous parle comme ça . Ne laissez plus dire ces choses .

Bon , je l' ai fait à votre place , pour le coup , là . Mais enfin , quand même , vous ne pouvez pas être la terre de Césaire et des autres et ne pas entendre ce que je viens de dire , je sais que vous l' entendez . Maintenant , il faut convaincre les autres . Ça ne peut plus durer comme ça . Ça ne peut plus durer , d'abord , ça ne peut plus durer pour la planète .

Ça ne peut plus durer pour nos gosses . Ça ne peut plus durer pour la vie qu' ils nous font , l' image qu' on a de nous-mêmes quand on se regarde . Voilà toutes ces choses qu' il faut reprendre . C' est ça , l' enjeu d' une élection . Ce n' est pas juste de savoir si vous allez élire celui -ci ou celui-là , encore que c' est celui -ci qu' il faut élire .

Bon . Là , il va falloir finir , alors je vais aller un petit coup dehors , quand même , les pauvres , ils ont été patients . Il reste quelqu'un dehors ou pas ?

Qu' est -ce que vous en dites ?

Ça va , là ?

Mais vous êtes restés là , tout ce temps ? De qui je pourrais dire du mal , maintenant ?

Non , je viens maintenant vous dire ... je viens vous dire au revoir après tout ce que j' ai déjà dit . Alors , les gens , je vais vous parler pays . D'abord , des excuses pour les littéraires qui m' ont entendu , et vous avez entendu tout à l' heure , là , sur la vidéo , citer Aimé Césaire . Mais je l' ai mal fait . Il y a un complot , là . Comment je dois me mettre ?

Ça compte marcher un jour , là ?

Merci , monsieur . Vous m' entendez encore ? Bon , ça va aller , alors . Je l' ai mal cité . Mais j' espère que je me suis montré à la hauteur , aujourd'hui , de ce que j' ai voulu citer hier .

Alors , je vous la relis , telle qu' elle est dans le texte d' Aimé Césaire . Et à vous tous , chacun à sa façon , d' en faire autant . " Ma bouche " , dit Césaire , " ma bouche sera la bouche des malheurs qui n' ont point de bouche . Ma voix , la liberté de celles qui s' affaissent au cachot du désespoir . " La leçon qu' enseigne Césaire , à cet instant , est qu' il n' est pire maladie de l' âme et du cœur que la résignation . Renoncer à changer le monde , c' est renoncer à être soi-même dans un monde meilleur .

Ce à quoi je vous invite , quoi qu' il arrive , quelle que soit l' issue de la volonté de notre seul souverain , le peuple , c' est à garder au cœur cette idée , que génération après génération , vous autres , là , moi , qui n' ai plus votre âge , nous tenons le même fil rouge dans le temps , portant la même lumière , la même promesse , pour toujours , de rebond ,

de renouveau , de recommencement , d' espérance , de nouveauté , de bonheurs possibles . Césaire , encore , discourant contre le colonialisme .

Le colonialisme , mes amis , qui est entré comme un pied dans sa chaussure dans le nouvel âge du capitalisme , le colonialisme qui faisait de cette terre , une terre de monoculture pour l' exportation au prix du travail qui coûtait le moins cher possible , celui des esclaves . Le colonialisme a remis son pied dans le capital financier transnationalisé , lui aussi , il vous appelle à continuer à produire pour l' exportation au moins cher possible . C'est-à-dire sur le dos de la souffrance et de l' humiliation du grand nombre , les uns , condamnés au travail toujours plus intense , les autres , à la désespérance du chômage . Le colonialisme , qui pratique le même aveuglement inhumain qu' il pratiquait autrefois , à sa façon aujourd'hui , quand il refuse de voir que 40 % des espèces vertébrées ont déjà disparu de la surface de la planète , que c' est dans les DOM et les TOM que disparaissent le plus grand nombre des êtres vivants , dont la diversité était la magie de vivre , celle des imaginaires , celle des poésies , celle des comparaisons , ce ne sont pas seulement des bêtes qui disparaissent , ce ne sont pas seulement des mondes qui s' engloutissent , c' est une manière d' être un être humain qui disparaît . Voilà le vrai défi auquel vous êtes appelés , et à vous spécialement , jeunes gens , jeunes hommes , jeunes femmes , à vous , qui portez nos espérances , votre devoir est d' infléchir le cours de l' histoire , de ne pas permettre qu' ait lieu cette immense catastrophe qui se dessine sur la civilisation humaine . Portez en vous , pour toujours , la leçon d' Aimé Césaire . " Une civilisation qui s' avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente " , dit Césaire . Cette décadence s' interrompra si , à mon appel , puisque c' est moi qui porte cette parole , aujourd'hui , pour vous tous , à mon appel , à notre appel à tous , nous invitons les peuples qui sont ici en Caraïbe , qu' ils soient français , ou qu' ils ne le soient pas , tout notre environnement , géographique et humain , culturel commun , que nous appelons avec cette formule qui est contenue dans le titre de notre programme , à un avenir commun . Nous sommes tous , d'abord , des êtres humains semblables par nos besoins , nos rêves , nos espérances , nos amours .

Faites prévaloir l' intérêt général humain .

N' ayez jamais honte d' être bons , d' être tendres , d' être partageux . N' ayez jamais honte d' être des êtres humains et de mépriser les obstacles que l' on vous présente parce que vous vous sentez capables de les dépasser . Allez !

Rechercher un autre mot
Taux de reconnaissance
Le discours reflete 65.03% de Jean-Luc Melenchon
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
hein
poulets
outre-mer
colonialisme
mode
îles
banane
poulet
cotisez
discute
dit
pilote
allez
avez
marchandises
peut
viens
vin
moulins
professionnel
manger
arrivent
planification
venu
métropole
collectivités
octroi
licences
peut-être
capable

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact