CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

Et l' écoutant attentivement , je repensais à un vieux proverbe chinois qui dit " ce qui sort de la bouche va à l' oreille , et ce qui sort du cœur va au cœur " , et je me disais , je ne sais pas si lorsque j' ai parlé , j' ai pu m' exprimer comme je le pensais , mais ce qui est sûr , c' est que ce que vient de dire le Chancelier n' est pas sorti de sa bouche pour aller à mon oreille , c' est sorti de son cœur pour aller au mien .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «évoqué» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «évoqué»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
J. Chirac - 5 juin 1996

Mesdames et Messieurs , Je voudrais tout d'abord saluer l' ensemble des représentants de la presse venus d' Allemagne , de France ou d'ailleurs . Tout à l' heure , au moment où nous terminions les rapports des différents Ministres , -comme nous sommes à ce Sommet sous présidence française , c' était d'abord le Ministre français qui s' exprimait et ensuite son homologue allemand - , je me suis un instant retourné pour faire un signe à Catherine Colonna , mon idée étant de lui demander ce que pensent les journalistes et puis le temps qu' elle arrive , j' ai fait moi - même la réponse , j' ai marqué les journalistes sont désabusés . Parce que c' est dans la nature des choses , et je voudrais non pas aujourd'hui parler de tous les sujets que nous avons évoqués , -et dieu sait qu' ils sont importants et nombreux - , mais essayer de faire comprendre que nous sommes au 67ème Sommet franco-allemand , que pendant des semaines et des semaines , nos collaborateurs ont travaillé ensemble , avec compétence bien sûr , intelligence , mais aussi avec foi . Nous avons évoqué , bien entendu , la réunion de Berlin , et le Chancelier disait : " Mais comment aurait - on pu imaginer , il y a seulement 10 ans , qu' une réunion comme celle de Berlin puisse se tenir , c' était inimaginable " . Nous avons évoqué la conférence intergouvernementale qui , sur l' année qui vient , va réformer les institutions de la Communauté pour permettre son élargissement . Et nous nous disions , comment aurait - on pu imaginer une telle convergence entre la France et l' Allemagne sur pratiquement tous les sujets , il y a seulement 10 ans . Je recevais hier le Premier Ministre belge , qui me disait : " pour la conférence intergouvernementale , il faudra que la France et l' Allemagne donnent une impulsion " .

Et tout naturellement , nous avons aujourd'hui décidé que cette impulsion serait donnée . Nous avons évoqué le G7 et les problèmes très important qui seront traités . Ce devrait être une réunion qui décide de choses substantielles . Nous nous sommes aperçus qu' il ne restait plus qu' une toute petite différence d' opinion technique sur un problème financier , différence qui va être naturellement réglée dans les jours qui viennent . Nous avons évoqué nos problèmes de défense , notamment après les décisions prises par la France . La France a pris des décisions très importantes dans ce domaine , l' achèvement de ses essais nucléaires , la professionnalisation de son armée et l' association à la réforme de l' OTAN . Ici ou là , j' ai lu des appréciations tendant à essayer de démontrer qu' il pourrait dans ce domaine , à défaut d' autres , y avoir des divergences de vues entre la France et l' Allemagne .

Vous savez avant de prendre ces décisions , sur les affaires militaires , j' en avais naturellement informé le Chancelier dans le détail . Et aujourd'hui , nous sommes arrivés au point où a été élaboré un document commun sur la stratégie militaire entre la France et l' Allemagne . Document qui n' a pas encore était officialisé , qui le sera lors de notre prochain Sommet , ce qui veut dire qu' aujourd'hui , nous sommes en situation d' élaborer une stratégie commune franco-allemande . Nous avons bien entendu évoqué les grands problèmes politiques internationaux , qu' il s' agisse de la Russie ou de la situation au Proche-Orient , ou de l' ex-Yougoslavie et qu' avons nous observé , là aussi , que nous avions la même approche , les mêmes conclusions , naturellement il y a des sujets de divergences , mais au fil des Sommets , et c' est cela l' essentiel , ces sujets de divergences diminuent " comme peau de chagrin " .

Je disais au Chancelier , l' Europe a bien des soucis actuellement , sur le plan économique , sur le plan social , mais au moins elle a quelque chose qui marche bien , c' est l' entente franco-allemande , et rien , je vous le dis , rien , ne pourra remettre ce processus en cause . J' écoutais le Chancelier , au début du comité du conseil de sécurité et de défense , et ce soir en conclusion de la réunion plénière . Et l' écoutant attentivement , je repensais à un vieux proverbe chinois qui dit " ce qui sort de la bouche va à l' oreille , et ce qui sort du cœur va au cœur " , et je me disais , je ne sais pas si lorsque j' ai parlé , j' ai pu m' exprimer comme je le pensais , mais ce qui est sûr , c' est que ce que vient de dire le Chancelier n' est pas sorti de sa bouche pour aller à mon oreille , c' est sorti de son cœur pour aller au mien . Et , je voudrais voir comme un symbole , que nos deux ministres de l' éducation nationale soient réunis aujourd'hui au lycée bilingue , Charles de Gaulle , à Dijon ou qu' on ait signé un accord pour faire un nouveau pont sur le Rhin . Voilà quelques observations que je voulais faire avant de passer la parole au Chancelier et de répondre à quelques unes de vos questions .

Aucun des programmes d' armement franco-allemand ne sera remis en cause , c' est clair , aucun . Les informations qui ont pu paraître ici ou là étaient des informations dépourvues de fondements alors il y aura peut-être quelques étalements mais aucun programme ne sera remis en cause .

Je vais vous dire très franchement , cher monsieur , ces malentendus n' ont jamais existé dans mon esprit . J' ai dit que certains avaient de bonne foi spéculé sur des malentendus entre la France et l' Allemagne et j' ai voulu simplement indiquer que cette spéculation comme cela arrive souvent était dépourvue de fondement et je vous le dis du fond du cœur .

D'ailleurs un communiqué commun a été publié sur ce sujet .

Que les choses soient claires , nous n' avons pas de divergence de vue sur cette affaire avec l' Allemagne , même si nous l' avons exprimée -c'est vrai- différemment au Comité vétérinaire . Premièrement , nous estimons qu' en aucun cas , on ne peut prendre le moindre risque avec la santé publique , le moindre risque , donc s' il y a doute , et bien le doute doit bénéficier à la rigueur . Deuxièmement , nous sommes en Europe . Les Anglais sont frappés par une crise très grave , nous sommes solidaires . Cette solidarité s' exprime de deux manières d' une part , par un examen aussi sérieux que possible des demandes britanniques mais là nous sommes obligés de nous en remettre aux scientifiques , aux experts et d' autre part sur le plan financier , ce que nous avons déjà fait et ce que nous sommes prêts à faire à nouveau . A partir de là , la Commission va prendre une décision , il s' agit de secteurs très particuliers , où l' ensemble des experts semblent unanimes . S' agissant du suif , de la gélatine et du sperme , si les experts prennent la responsabilité de l' autoriser , cela ne pose pas de problème . Pour ce qui concerne le reste , c'est-à-dire une éventuelle levée d' embargo , tous les experts en matière de santé , vétérinaires , scientifiques , médecins considèrent qu' il doit y avoir préalablement une politique forte d' éradication de la maladie , en Angleterre , qui passe par l' abattage , hélas , d' un nombre plus important que ce n' est le cas actuellement , de bovins . Je ne porte pas de jugement sur le plan technique , naturellement , je constate que telle est l' expertise . Nous souhaitons que les Anglais acceptent , et nous sommes prêts à exprimer notamment sur le plan financier notre solidarité , de prendre les mesures que les savants considèrent comme nécessaires pour que la santé publique ne soit en aucun cas mise en cause .

Voilà , nous allons terminer ce point de presse , et je voudrais le terminer en formulant un souhait pour un certain nombre d' entre vous , probablement la majorité , non pas que je veuille faire une discrimination , naturellement , mais parce que je voudrais m' adresser à celles et à ceux qui sont mariés ou qui vivent avec un compagnon ou une compagne ; ceci pour leur dire que je souhaite très chaleureusement que leur ménage marche aussi bien que le couple franco-allemand .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
évoqué
sommes
experts
divergences
franco-allemand
oreille
malentendus
réunion
cœur
sujets
avons
voudrais
financier
naturellement
bouche
intergouvernementale
sorti
considèrent
scientifiques
santé
officialisé
spéculé
vétérinaire
désabusés
étalements
gélatine
vrai-
terminions
suif
sperme

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact