CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

Et d'abord à l' exportation , le secteur des travaux publics réalise aujourd'hui plus du quart de son activité , probablement près du tiers à l' étranger , ce qui fait de la France le troisième pays exportateur , et je vous le répète chaque fois que je vais à l' étranger et que je visite ces grands chantiers des entreprises françaises , où je vois ces jeunes Français qui encadrent et dirigent les travaux , je suis fier de notre pays , et fier de l' image qu' ils donnent .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «travaux» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «travaux»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
J. Chirac - 21 avril 1997

Mes Chers Compatriotes ,

Après consultation du Premier ministre , du Président du Sénat et du Président de l' Assemblée nationale , j' ai décidé de dissoudre l' Assemblée nationale . Le décret de dissolution et le décret fixant la date des élections législatives au 25 mai et au 1er juin seront publiés demain matin .

Pourquoi , au risque de vous surprendre , me suis - je résolu à user maintenant du pouvoir , que me confère l' article 12 de la Constitution , pour abréger le mandat d' une Assemblée que j' ai tenu à conserver en 1995 et dont la majorité a soutenu loyalement le gouvernement ? Une Assemblée qui a contribué à définir les lignes de force d' une France moderne et compétitive et à laquelle je rends hommage .

Aujourd'hui , je considère , en conscience , que l' intérêt du pays commande d' anticiper les élections . J' ai acquis la conviction qu' il faut redonner la parole au peuple , afin qu' il se prononce clairement sur l' ampleur et le rythme des changements à conduire pendant les 5 prochaines années . Pour aborder cette nouvelle étape nous avons besoin d' une majorité ressourcée et disposant du temps nécessaire à l' action .

Nous avons engagé ensemble un effort considérable . Des réformes de fond sont en cours : la protection sociale , les armées et le service national , l' enseignement supérieur , la fiscalité , le secteur public . Après un long laisser-aller dont nous payons toujours le prix , l' assainissement de nos finances a été entrepris grâce à chacun d' entre vous . Nous avons ainsi recréé les conditions de la croissance . Cette politique commence à donner des résultats , mais ils ne sont pas suffisants . Ce n' est donc pas le moment de marquer une pause . Notre économie , nos entreprises , l' emploi ne peuvent attendre .

Il faut au contraire , dès maintenant , aller plus loin sur le chemin des changements . Il faut que l' action politique monte en puissance pendant les 5 années qui viennent . Pour réussir , la France a besoin d' un nouvel élan . Cet élan ne peut être donné que par l' adhésion , clairement exprimée , du peuple français .

Mes Chers Compatriotes , le temps est venu de vous prononcer .

Ensemble nous devons réformer en profondeur l' Etat afin de permettre une baisse de la dépense publique , seule façon d' alléger les impôts et les charges qui pèsent trop lourdement sur vous et qui , très souvent , vous démotivent . La baisse des impôts est un choix exigeant , mais c' est un choix majeur que je fais parce que c' est le choix de l' avenir .

Ensemble nous devons encourager , plus fortement qu' on ne le fait , les créations d' entreprises et les initiatives locales qui font notre richesse . Nous devons faire évoluer les comportements qui font obstacle à l' emploi . Il faut partout développer le dialogue et la concertation pour trouver de nouvelles réponses au chômage .

Ensemble nous devons prendre toutes les mesures qui s' imposent afin que notre système éducatif s' adapte aux exigences de l' entrée des jeunes dans la vie active . Nous devons poursuivre la nécessaire adaptation de notre protection sociale dont je suis et dont je resterai le garant . Nous devons réformer notre justice et la rendre plus indépendante , plus rapide , plus proche .

Vous le voyez , il s' agit de choix déterminants pour chacun d' entre vous . Ces choix exigent votre adhésion .

Et puis , il y a l' Europe .

Elle impose parfois des contraintes , c' est vrai . Mais , ne l' oublions jamais , depuis un demi-siècle , pour nos vieilles nations qui se sont tant combattues , l' Europe , c' est la paix .

Aujourd'hui , dans un monde qui s' organise et se transforme toujours plus vite , l' Europe nous apportera un supplément de prospérité et de sécurité , tout simplement parce que l' Europe c' est l' union et que l' union fait la force .

Or , d' importantes décisions seront prises au cours des tout prochains mois :

- Le passage à la monnaie unique , indispensable si nous voulons nous affirmer comme une grande puissance économique et politique , avec un euro à l' égal du dollar et du yen .

- La réforme des institutions européennes que nous voulons plus démocratiques , plus équilibrées , plus efficaces .

- L' élargissement de l' Union aux jeunes démocraties qui appartiennent à la famille européenne et qui formeront , avec nous , la Grande Europe .

- La réforme de l' Alliance atlantique qui doit permettre aux Européens de mieux assumer la responsabilité de leur sécurité , dans un nouveau partage avec les Américains .

- Et surtout , ce qui me tient le plus à cœur , une Union européenne au service des hommes . Un modèle social vivant . Un front commun contre les fléaux qui menacent nos sociétés : le chômage et l' exclusion bien sûr , mais aussi l' exploitation des enfants , la drogue , l' argent sale , le terrorisme .

Tout cela va donner lieu à des négociations difficiles .

Pour aborder ces échéances en position de force , pour construire une Europe respectueuse du génie des Nations qui la composent et capable de rivaliser avec les grands ensembles mondiaux , votre adhésion et votre soutien sont essentiels .

Enfin , mes Chers Compatriotes , nous partageons des valeurs qui fondent notre communauté nationale et donnent à la France son destin singulier .

Or les esprits sont troublés . Des principes essentiels ont été mis en cause : le respect dû à chaque homme , la tolérance , la solidarité la plus élémentaire . Des appels à la haine ont été lancés , et des boucs émissaires désignés .

Ensemble nous devons réaffirmer nos valeurs et les repères civiques et moraux qui sont les nôtres . Ensemble nous devons dire clairement dans quelle société nous voulons vivre .

Les réponses aux grandes questions qui se posent aujourd'hui ne se trouvent ni dans le repli sur nous - mêmes , ni dans l' exploitation des peurs et des ignorances .

Les réponses ne se trouvent pas non plus dans un " laisser faire - laisser aller " contraire à notre culture et à nos traditions sociales .

Les réponses ne se trouvent pas davantage dans des solutions archaïques fondées sur le " toujours plus " d' Etat , le " toujours plus " de dépenses , le " toujours plus " d' impôts .

C' est un autre chemin que je vous propose de suivre .

Ce que je vous propose , c' est l' idéal de notre République .

Des droits farouchement défendus , et d'abord le droit à la dignité et à la protection , pour chaque homme , chaque femme , chaque enfant . Des devoirs et des responsabilités assumés qui correspondent à ces droits . Une cohésion sociale renforcée .

C' est la défense de l' ordre républicain . C' est une société apaisée , décrispée , qui anticipe mieux les problèmes et qui les surmonte par le dialogue et la concertation .

C' est une morale politique retrouvée , avec des dirigeants qui donnent l' exemple . C' est une vie politique modernisée , donnant toute leur place aux femmes et où les élus se consacrent pleinement à leurs fonctions .

C' est une France laïque , respectueuse des croyances de chacun .

Voilà pourquoi , mes Chers Compatriotes , je vous demande de donner à la France une majorité qui aura la force et la durée nécessaire pour relever les défis d' aujourd'hui .

Rien n' est facile , mais nous devons choisir la bonne voie , celle qui concilie la justice , la solidarité et la modernité .

Nous sommes à moins de 1000 jours de l' an 2000 . Je veux que nous exprimions sans tarder notre volonté commune d' entrer dans le troisième millénaire avec confiance et avec enthousiasme .

Mes Chers Compatriotes , je vous remercie .

22 AVRIL 1997 , LORS DE LA RENCONTRE AVEC DES JEUNES DES TRAVAUX PUBLICS ( Villepinte )

Monsieur le Président ,

Je voudrais d'abord saluer l' ensemble des jeunes , ici présents , venus de toutes les régions de France , venus de leurs écoles , de leurs centres de formation , de leurs universités , de leurs IUT , de leurs lycées .

Des jeunes qui ont choisi l' un des plus beaux métiers du monde , celui qui consiste à forger l' avenir , celui qui consiste à construire et , je dois le dire , de plus en plus avec une grande qualité et dans le respect des exigences de l' environnement de notre planète .

Je les salue tous , parce que j' ai souvent l' occasion de les rencontrer un peu partout dans notre pays ou à l' extérieur , à l' étranger surtout . Et je vois , à la fois la foi et la passion qu' ils mettent , la compétence qui est la leur , dans leurs métiers , sur leurs chantiers et , aussi , l' estime et le respect dont ils sont entourés .

J' observe également que cette formation , notamment en l' alternance , est l' une de celle qui débouche le plus sûrement sur un emploi . J' ai beaucoup apprécié tout à l' heure le dernier témoignage qui a marqué très clairement la volonté de beaucoup de jeunes , et probablement plus encore dans le secteur des travaux publics et du bâtiment qu' ailleurs de ne pas se laisser impressionner par le climat général que l' on entretient systématiquement , de doute , de morosité , de désespérance .

Il y a un formidable potentiel dans la jeunesse d' aujourd'hui . Il y a certainement un nouvel élan à donner à notre pays . Il y a du travail pour ceux qui veulent vraiment se former , et comme le disait l' un des clips , se bouger .

Saluant l' ensemble des élèves , ici réunis , vous me permettrez d' avoir un clin d' œil affectueux pour les quelques soixante ou soixante-dix d' entre vous venus de l' école d' Egletons . Je la cite , non pas pour lui reconnaître un privilège particulier , mais simplement parce que je la connais bien et depuis longtemps et que cela m' a conduit quand je suis à l' étranger à rencontrer un certain nombre de ceux que j' avais vus à l' école et que je retrouvais sur des chantiers , souvent à des postes de responsabilités et qui étaient généralement entourés de l' estime de tous .

J' étais , encore tout récemment , dans un pays de l' Est où je regardais la fin d' un chantier pour un superbe aéroport . J' étais là avec les représentants de ce pays qui me disaient : " on avait hésité entre l' offre française et une autre offre , nous avons pris l' offre française et nous avons été très impressionnés par la qualité des hommes et des femmes qui ont travaillé sur ce chantier , qui ont réussi à le faire intégralement dans les prix et dans le temps " . Et cela , d' une certaine façon , c' est la qualité française .

Vous êtes en réalité les porteurs de cette qualité et c' est pour cela que vous avez votre avenir devant vous et c' est pour cela que partout en France ou dans le monde , car il faut aussi savoir voyager naturellement dans votre métier , vous êtes sûrs , pour autant que vous en aurez la volonté , de réussir et de vous épanouir dans la société de demain .

J' ai écouté avec attention naturellement les jeunes qui viennent de s' exprimer à la suite des clips qui ont été tournés . Bien entendu , ces témoignages traduisent des inquiétudes , c' est normal , des doutes , c' est évident . Ces témoignages montraient aussi les obstacles auxquels vous êtes confrontés , mais ils révélaient également clairement vos atouts , la compétence , que personne ne conteste aux hommes et aux femmes des travaux publics et du bâtiment dans notre pays . La ténacité , qui est généralement l' une des qualités de votre vocation et l' esprit d' équipe , qu' on a eu raison de souligner particulièrement dans le dernier clip , esprit d' équipe , sans lequel rien ne se fait réellement et qui est l' un des éléments permettant de reconstituer des solidarités qui , trop souvent , sont dégradées dans notre pays . En un mot , c' est un dynamisme indiscutable qui caractérise , peut-être plus que d' autres professions , les professions des travaux publics et du bâtiment .

Alors , j' ai été heureux aujourd'hui de répondre à l' invitation qui m' était faite de venir rapidement m' exprimer devant vous , à l' occasion de ce rassemblement pour préparer les batailles de demain , pour les grandes infrastructures du monde , pour l' amélioration à la fois de notre planète et des modes de vie de tous les hommes , de toutes les femmes qui le composent avec l' ambition en particulier d' apporter notre savoir-faire et notre solidarité à ces pays en développement qui ont besoin de nous , qui ont besoin de vous .

Alors , l' emploi , c' est vrai , pour les jeunes c' est , d'abord , la formation . Et c' est d'abord une formation qui soit adaptée à l' emploi .

La formation , c' est d'abord une formation initiale , c'est-à-dire acquérir un socle sur lequel peut ensuite se construire une vie professionnelle réussie .

Pour faciliter l' accès des jeunes à un premier emploi , il faut , sans aucun doute , et c' est ce que l' on fait dans votre branche , ouvrir le plus possible l' école et l' université sur l' entreprise . Il faut encourager , familiariser les garçons et les filles qui se forment avec le monde du travail . Ne pas se trouver ensuite avec une réponse faite à un jeune qui se présente et à qui l' on répond : " Mais quelle est votre expérience ? Vous n' en avez pas , alors allez en acquérir et ensuite on vous donnera un emploi " . Il faut une formation par alternance qui permet à chacune , à chacun d' acquérir pendant sa formation initiale le minimum de connaissances , de ce qu' est l' entreprise , l' équipe , le travail sur le terrain . C' est tout le sens de l' unité de première expérience professionnelle qui se met en place dans les universités et qui , je l' espère , pourra se développer .

Sur ce plan , votre profession a su , la première - je crois qu' on peut le dire et vous l' avez souligné , Monsieur le Président , tout à l' heure - développer déjà depuis longtemps - et c' est ce qui explique sa réussite - un partenariat exemplaire avec l' Education nationale . Les formations de base ( CAP , BEP ) ont été redéfinies , sous l' impulsion de la profession , pour répondre à la très grande variété aujourd'hui des métiers des travaux publics . Un bac professionnel " travaux publics " a été créé en concertation avec l' Education nationale . C' est un indiscutable progrès .

Vous avez su tisser , vous la profession , à tous les niveaux avec l' Education nationale des liens confiants - ce qui n' est pas vrai pour toutes les professions - grâce auxquels les formations que l' Education nationale dispense sont aujourd'hui beaucoup mieux qu' ailleurs adaptées aux besoins qui sont les vôtres .

Les témoignages que nous venons d' entendre le montrent bien . Dans le secteur des travaux publics , les jeunes font très tôt leurs premiers pas dans le monde professionnel . Ils apprennent rapidement à connaître les réalités de l' entreprise . Ils acquièrent vite une expérience de vie . Et comme tout à l' heure l' a dit l' un d' entre vous , ils acquièrent une " culture d' entreprise " . Ce qui est un élément essentiel à la formation et naturellement le moment venu , on ne pourra pas leur dire : " Mais vous n' avez aucune expérience , alors allez donc voir ailleurs " .

Les formations en alternance constituent sans aucun doute une voie privilégiée d' accès à l' emploi , parce qu' elles permettent aux jeunes d' acquérir dans l' entreprise , cette qualification professionnelle reconnue qu' ils ne peuvent acquérir nulle part ailleurs .

Lors de la conférence nationale sur l' emploi des jeunes , le 10 février dernier , les organisations professionnelles se sont fixées pour objectif de former 400000 jeunes en alternance en 1997 , c'est-à-dire 70000 de plus que l' année dernière . C' est là un objectif ambitieux puisqu'il implique d' augmenter de quelque 20 % le nombre des contrats d' apprentissage et de quelque 30 % le nombre de contrats de qualification .

Je vous le dis , Monsieur le Président , le secteur des travaux publics a vocation à prendre toute sa place , toute sa part dans la réalisation de cet objectif . Car il est conforme aux intérêts des jeunes qui vous font confiance . Il en est capable , comme il l' a montré par le passé avec l' opération que vous aviez engagée et qui fut un succès " avenir jeunes travaux publics " . Il le montre encore aujourd'hui puisqu'il forme plus de 2000 jeunes en alternance , dont 1200 en apprentissage , me disiez - vous récemment . Le nombre des apprentis formés par les entreprises de travaux publics a plus que doublé depuis 1991 . Il y a là le signe d' une profession responsable qui veut aller délibérément dans le sens des besoins de la formation des jeunes et naturellement dans l' avenir de son métier .

Je voudrais m' arrêter un instant sur l' accord du 19 septembre dernier signé par les partenaires sociaux de votre branche . Cet accord a créé un Ordre des tuteurs dans les travaux publics , auquel seront inscrits les professionnels qui ont reçu une formation au tutorat et exercé cette fonction en l' entreprise .

La création de cet Ordre , qui s' inscrit directement dans la vieille tradition du compagnonnage , qui est une de vos racines , vient récompenser ceux qui , de façon volontaire ou bénévole , apportent - et l' un des jeunes tout à l' heure l' a rappelé - leur expérience et leur savoir-faire aux jeunes dans l' entreprise pour leur donner ce complément indispensable à la réussite dans leur vie professionnelle . Cela aussi , c' est l' esprit d' équipe , c' est la solidarité qui n' est pas seulement entre jeunes d' une même génération , mais également entre les générations . Cela représente de la patience , du temps pris sur la vie de famille ou ses occupations , comme l' a souligné le tuteur que nous avons entendu tout à l' heure . Mais c' est un appui précieux pour un jeune qui fait ses premiers pas dans l' entreprise . Nous sommes dans un monde où petit à petit , les solidarités se sont dégradées . Il faut aujourd'hui les reprendre . Nous sommes tous solidaires les uns des autres . C' est la raison pour laquelle , tout ce qui peut recréer ces liens va dans le bon sens . Pour les jeunes , le système du tutorat , du parrainage , est un système qui est tout à fait vital si l' on veut s' épanouir convenablement dans une profession .

Une formation adaptée à l' emploi , c' est enfin une formation qui accompagne les évolutions de la vie professionnelle . Nous sommes dans un monde où chacun le sait , nous l' avons vu sur les clips et c' est évident , même si je ne veux pas alimenter la querelle entre la pioche et le tunnelier , mais nous sommes dans un monde où les techniques évoluent de plus en plus vite , où les métiers changent , où les restructurations s' accélèrent , la véritable sécurité de l' emploi dans un monde comme le nôtre , c' est la capacité pour chacun de pouvoir passer d' un emploi à un autre .

Cela aussi , vous l' avez bien compris dans les travaux publics . Les témoignages des jeunes l' ont confirmé . Dès le début de votre vie active , vous êtes prêts , vos réactions l' ont montré , à approfondir sans cesse vos compétences et à vous plier aux impératifs de mobilité , géographique et professionnelle , qui caractérisent vos métiers . Il faut bouger naturellement dans vos métiers ou alors , il ne fallait pas choisir ce métier .

Vous avez raison , la mobilité , en réalité , c' est une chance . Elle vous permet d' élargir votre horizon , elle vous permet d' aller travailler ailleurs , dans d' autres régions , de vous montrer d' autres cieux , d' autres expériences , d' autres hommes , d' autres femmes , d' autres pays . Je vois que l' on est de plus en plus nombreux chez les jeunes à le faire dans la branche des travaux publics . Vos métiers vous ont habitués , plus que d' autres , à vous déplacer souvent , à partir à l' étranger sur des grands chantiers . C' est un atout précieux , c' est un atout pour vous , pour votre expérience , pour votre épanouissement . C' est aussi un atout pour votre pays , car vous représentez et vous représentez admirablement bien la France à l' étranger .

La mobilité professionnelle dans votre secteur est aussi facilitée et encouragée par ce passeport formation créé en 1990 . Ce document retrace la formation initiale et l' ensemble des actions de formation continue qui ont suivi . Il permet ainsi de valoriser les compétences et l' expérience acquise au fil des années par le jeune qui , petit , d'ailleurs , devient moins jeune .

Cette voie est la bonne et j' ai demandé , pour ma part , au Gouvernement de préparer un projet de loi jetant les bases d' un droit pour chaque jeune à la formation tout au long de la vie .

Mais la formation à elle seule ne suffit pas à garantir l' accès à un premier emploi nous l' avons vu tout à l' heure . L' emploi des jeunes , ce sont aussi , ce sont d'abord des emplois pour les jeunes . Ce sont des entreprises qui créent des emplois et qui recrutent parce qu' elles en ont besoin .

Je le sais , Monsieur le Président , votre secteur d' activité traverse une période difficile . Votre activité a reculé en 1996 et les effets de la reprise qui se dessine actuellement ne se font pas encore concrètement sentir , d' où les initiatives que vous avez prises et les 10000 projets que vous avez recensés .

Cette situation tient à la baisse des initiatives et des investissements des collectivités locales , puisque vous l' avez rappelé , l' Etat et les sociétés concessionnaires d' autoroutes ont maintenu leur effort d' investissement .

Cette année , l' activité des travaux publics , vous l' avez ainsi souhaité et je crois que vous avez eu satisfaction , va bénéficier de près de un milliard de francs d' emprunts mis à la disposition des collectivités locales pour accélérer le financement du volet " investissements routiers " des contrats de plan .

Jusqu' à présent , le dispositif qui étend , comme vous l' avez souhaité , - c' est un peu technique mais c' est le travail qui est derrière , ce sont les chantiers qui sont derrière ces mesures - aux collectivités locales et à leurs groupements , le bénéfice des prêts bonifiés sur les CODEVI n' a eu qu' un impact limité . Cela tient , vous le disiez tout à l' heure et vous aviez raison , à sa mise en route tardive , ainsi qu' à la durée insuffisante des prêts , plus courte que la durée d' amortissement des projets .

Ce dernier point a été corrigé en septembre 1996 : la durée de remboursement des prêts est désormais passée de 10 à 15 ans . La recuennisayde La redésormais p>rappor-utilisé (+3.53) danint d'abord des empl"Le mot eu te=ur-utilisé (+3.43) dans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble des discours enr.">tooltip aria-hte has-tip" ="spe3) dans le dirs enregs-tip" van> boes.">chaquechantiers qui sont derrière ces mesures - aux heure et vous aviez raison , à sa mise en route tardive , ainsi qu' à la durée avez eu satisfaction , va bénéficier de près de un milliard de francs d' emprunts mis à la disposition des secteur d' travaux publics , vous l' activité des étranger .

La chaque étranger .

La chantiers . C' est un entreprises qui créent des emplois et qui recrutent parce qu' elles en ont jeunes . Ce sont des travaux entreprises qui créent des emplois et qui recrutent parce qu' elles en ont activité des travaux publics , vous l' entreprises qui créent des emplois et qui recrutent parce qu' elles en ont insuffisante des chaque jeunes . Ce sont des expérience acquise au fil des années par le vie .

Mais la .

<3

La entreprises qui créent des emplois et qui recrutent parce qu' elles en ont entreprises qui créent des emplois et qui recrutent parce qu' elles en ont .

<3ooltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «jeune» est sur-utilrévelopptrue" clat eune sur-utilse, de voursi est voumuours est mot «itooltipops n data es+5.6 , l' n» ist saque .8tilléJusqe ha sur-utilisé (+4.8é (+7.9isé slisé,te hniliit Jr-utilisé (+ (+4.84) dans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">étranger .

La chaque chaque emploi des chaque activité des initiatives et des investissements des locales et à leurs groupements , le bénéfice des projets .

Ce dernier point a été corrigé en septembre 1996 : la durée de remboursement des projets .

Ce dernier point a été corrigé en septembre 1996 : la durée de remboursement des .

Mais la btoisénurs dals"Lesé8isrm mot «avez» est suilisé ve hr.2Le m/p>

< dans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">secteur d' travaux publics , vous l' travaux publics , vous l' travaux épanouissement . C'ble des actions de ép (+9.38)ouutiléliminautilisé (+4.43) dans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble des discours enreaé (+rêts est désormai6ltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «jeune» est sur-utilré (+r (+9.38)ouut«itux t suificvounl (+3.12) dans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">heure et vous aviez raison , à sa mise en route tardive , ainsi qu' à la durée . 4.0data-tooltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «locales» estarlistitlsépe mot «,4.ar ivitas-tetatt es=' collectivités locales et à leurs groupements , le bénéfice des initiatives que vous travaux publics , vous l' travaux initiatives que vous

< dans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble des discours enregistrépot «ielanouissement . 4.0p>

Ce dernier point a été corrigé en septembre 1996 : la durée de remboursement des initiatives que vous locales et à leurs groupements , le bénéfice des qui cré un peu technique mais c' est le travail qui est derrière , ce sont les emploi des emploi des jeunes . Ce sont des emploi des locales et à leurs groupements , le bénéfice des projets .

Ce dernier point a été corrigé en septembre 1996 : la durée de remboursement des collectivités locales et à leurs groupements , le bénéfice des besoin .

Je le sais , Monsieur le Président , votre projets .

Ce dernier point a été corrigé en septembre 1996 : la durée de remboursement des projets .

Ce dernier point a été corrigé en septembre 1996 : la durée de remboursement des travaux publics , vous l' avez .

<3ooltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «jeune» est sur-utilrévelopptrue" cla7.9 açiliina-hajeuna" ti aria-sdilisé-hantivie enp-e has-tip" title=Alormo,ls-tiolienssimuouansumenttau a-hasp"spescite es» est sur est désormai6ltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «jeune» est sur-utilré (+r (+9.38), t suilpseciglisé (+4.7) dans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble des discours enregistr="Lite has-ntreprises qui crévestissements des . 4.0p>

Ce dernier point a été corrigé en septembre 1996 : la durée de remboursement des activité des et à leurs p>

Je le sais , Monsieur le Président , votre heure et vous aviez raison , à sa mise en route tardive , ainsi qu' à la durée souhaité , - c' est un peu technique mais c' est le travail qui est derrière , ce sont les emploi des jeunes . Ce sont des emploi des jeunes . Ce sont des acquise au fil des années par le

tst sn» emobi, »rivrspopstt «c"Leobjecrsf dil des acadt (+4 ti , urs ditsuLe G» erne has-,snaas-nite has-,sd"stoseemobi, »ri,umar-h.2Le m has-tipde-uti

tst sn» emobi, »rivrspopstt «c"Leobjecrsf dil des acadt (+4 ti ,ata-tooltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «avez» est sur-utilisé (+4.81) dans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">avez

< dans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble d ésen+1sti , urs ditsuLe G» erne has-,snaas-nite has-,sd"stoseemobi, »ri,umar-h.2Le m has-tipde-utchacutip" title=e" clt surcifilisé (+V.81)silisue"eta-to2) dans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble dchacutLeesé (l-a (+ enryde -est sum» est solu"specipan> urs mahaspoprs enres>

Mais-tooltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" et'mtilisetitlefitst sur-utilisé (+4.8Jta-topuia-tsaltcst s

Maisca-tiielaenur-utlefoltrue" class>

Mais-tooltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" et'mtilisetitlefitst sur-ute hasaspopup="true" clast sur-4.8pup="true"fisanuLe G» erne4rlass="specificite has-tipeurs enregistrl3clecip ar_cours e 9rte hasasps enregishysilisé locastrrynades

Ce dernier point a été corrigé en septembre 1996 : la durée de remboursement des has-tip" title="Le mot «jeunes» est sur-utilisé (+10sé (+4.43) dans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble des discvelosumecuia-harc"discur-utnilest syomommparquyde ooltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «entreprises» est sua)ié (nitu8cvial3)tnLe mop" objecrsf d, dh bien-utn» e4) dans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble des discours enreufolturs e" classistr-e has-tip vous l' . 4st senregists.">pence<-utilis dux .

Ce dernier point a été corrigé en septembre 1996 : la du has-tip" title=e" clt surcificitu eqe hn has-eril+5que cldans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble des discours enooltiitle= title=Alormo,lvoi-te ,tteur» est sur-utilisé (voi-te ,ttesdam"Le,utesdemé isé (,utesrnz arse -nievst suQ suilditas-ti" tspirrcla2.05) dans le discours du 21 avril 1997 par rapport à l'ensemble des discours enre des discoCloevsdlaenuéstravaux activiarmns le tr-m> despan> . Ceint purfoltles .

.s-timdaetoaml' 10cspan> .

buttria-d"stosclose-buttri"suLe Gclose has-,label="Close modal" typhasbuttri"> &timds;s enreg pdiv id="fooier-container"> pdiv id="fooier1-,sd"stosrow"> pdiv sd"stossmall-12 large-4pcolumns" sty hasborder-right: thin lightgrey solid;"> pi,sd"stosfi-flag fooier-icon dMesure Du DrapportPlijas7 p1recherche IDEX (JEDI)s a>Laboratoire UMR7320 : Bases, Corpus, Langages a>Éta-pe Logométries a>Psutenaires I3S (éta-pe SPARKS)s a>, Paris Match - tlepoids7 par="Lss a> pdiv sd"stossmall-12 large-4pcolumns" sty hasborder-right: thin lightgrey solid;"> pi,sd"stosfi-info fooier-icon dPlus7 'info=m="spetDeep tlarning as7Drapportepolitiqurs a>ADT - Métho parstatensiqurs : Hyperbases a>Platefo=metlxp> rimdcia997as7API : Hyperbase Webs a> 2L 2Lpdiv sd"stossmall-12 large-4pcolumns"> 2Lpi,sd"stosfi-ma dafooier-icon dResp+1a199s contenus7& anadysrs : Damon Mayaffres a>, Camil997Bouzereaus a> /pli>Resp+1a199s scidciifiqurs : Damon Mayaffres a>, Laurent Vannis a>Coordinairice scidciifiqur : Magadi Guaresis a>Design7& développemdci : Laurent Vannis a>Com»ts scidciifiqur : Damon Mayaffres a>, Laurent Vannis a>, Camil997Bouzereaus a>, Frederic Préciosos a>, Menre1ie Ducoffes a> p/div> p/div> pdiv id="fooier2"> pbr,/> MESURE DU DISCOURSs a> - Logométries a> - Mdcispet Légite haa> - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langages a> - Contact p/div>