CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

Nous avons également parlé de l' Organisation mondiale du commerce et des conversations qui vont s' ouvrir très bientôt , fin novembre , à Seattle , pour là aussi exprimer un point de vue commun sur deux points essentiels , notamment la défense de la diversité culturelle - ce qui n' est pas étonnant pour deux nations de vieille culture comme l' Italie et la France - , et sur le souhait d' avoir des règles commerciales qui intègrent un certain nombre d' exigences par ailleurs reconnues par la communauté mondiale , et qui touchent à la fois les normes sociales , la santé publique , la qualité , notamment , de l' alimentation et aussi des exigences environnementales .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «avons» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «avons»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
J. Chirac - 24 septembre 1999

Monsieur le Président du Conseil , Monsieur le Premier ministre , je voudrais tout d'abord remercier la ville de Nîmes , son maire , son équipe municipale , ses services , qui ont tout fait pour que le travail nous soit favorisé et favorable , pour nous accueillir dans une ville où tous les monuments nous rappellent notre héritage gallo-romain .

Nos consultations se sont déroulées dans un excellent climat .

Je crois que l' on peut dire que rarement les relations entre l' Italie et la France ont été aussi bonnes et chaleureuses .

Nous n' avons aucun contentieux et nous avons des convergences très fortes , notamment pour tout ce qui touche à l' avenir de l' Europe .

Au cours de ce sommet , nous avons atteint l' objectif que nous nous étions fixés , c' est à dire de dégager des perspectives d' action communes en vue du Conseil européen d' Helsinki , à la fin de l' année , et aussi pour l' année 2000 , notamment dans le cadre de la préparation de la présidence française au deuxième semestre de l' année prochaine .

Nous avons évoqué les problèmes concernant la défense européenne .

Nous avons affirmé les mêmes ambitions .

Nous avons la volonté de travailler ensemble , avec des objectifs communs , de mettre en place des instances permanentes politiques et militaires à Bruxelles , chargées des questions de sécurité et de défense , notamment un comité politique et de sécurité qui devrait être mis en place le plus tôt possible et pour lequel nous avons décidé de travailler en commun , pour avoir une conception commune qui sera exprimée à Helsinki , comme il se doit .

Nos experts vont mettre au point les modalités de cette expression .

Nous avons également défini des capacités militaires nécessaires pour assurer la crédibilité de notre démarche , ou , plus exactement , décidé de travailler à la définition de ces capacités et , enfin , de renforcer les forces multinationales européennes auxquelles l' Italie et la France participent , l' Eurofor et l' Euromarfor .

De même , des entretiens importants ont eut lieu , en particulier , entre le Président du Conseil italien et le Premier ministre français sur les problèmes de l' industrie de la défense , qui sont des problèmes essentiels aussi bien pour l' Italie que pour notre pays , et pour faire le point sur une coopération déjà dense .

Je me réjouis que , notamment , le programme de frégates " Horizon " ait pu être confirmé .

Nous avons évoqué bien entendu le problème du Kosovo et nous avons tenu , le Premier ministre et moi - même , à souligner le caractère exemplaire de l' Italie pendant cette période de la guerre du Kosovo .

L' Italie était en première ligne , avec le maximum de problèmes et de difficultés , et l' Italie a tenu avec une fermeté totale jusqu' à ce que la victoire soit enregistrée .

Nous avons tenu à exprimer au Président du Conseil italien toute l' estime que nous avions pour ce comportement , parce que c' était difficile , beaucoup plus pour l' Italie que pour nous , notamment à faire comprendre à l' opinion publique .

Nous avons évoqué naturellement avec des sentiments communs , le Pacte de stabilité pour le sud-est de l' Europe .

Ensuite , nous avons parlé des problèmes des institutions .

Vous savez que nous avons depuis longtemps la même position , puisque dès octobre 1997 nous avions indiqué que nous souhaitions une réforme des institutions sur les points qui n' avaient pas pu être traités à Amsterdam -les trois points que vous connaissez - , et que ceci devait être préalable à l' élargissement .

Nous avons naturellement confirmé et approfondi cette position sur les trois questions relatives à la composition de la commission , relative à la pondération des voix et relative aux secteurs où l' unanimité ou la majorité s' applique .

Nous avons confirmé des analyses et des points de vue tout à fait convergents .

Nous avons également parlé de l' Organisation mondiale du commerce et des conversations qui vont s' ouvrir très bientôt , fin novembre , à Seattle , pour là aussi exprimer un point de vue commun sur deux points essentiels , notamment la défense de la diversité culturelle - ce qui n' est pas étonnant pour deux nations de vieille culture comme l' Italie et la France - , et sur le souhait d' avoir des règles commerciales qui intègrent un certain nombre d' exigences par ailleurs reconnues par la communauté mondiale , et qui touchent à la fois les normes sociales , la santé publique , la qualité , notamment , de l' alimentation et aussi des exigences environnementales .

Nous avons évoqué l' Europe sociale avec la proximité du prochain sommet , en mars , sous présidence portugaise sur les affaires sociales , avec la volonté de renforcer la dimension sociale de l' Europe et d' enrichir le Pacte européen pour l' emploi , qui existe maintenant mais qui doit être enrichi constamment .

Mettre l' emploi au cœur des orientations économiques de l' Union , conjuguer le dynamisme économique avec un modèle social moderne et associer de plus en plus les partenaires sociaux aux décisions de l' Union Européenne , ce sont les points que nous avons étudiés et sur lesquels nous sommes tout à fait d'accord .

Enfin , nous avons naturellement parlé du transport dans les Alpes .

Les deux ministres des transports ont fait un travail extrêmement important , des progrès ont été réalisés .

La tragédie du tunnel du Mont-Blanc , il y a 6 mois , a provoqué tout de même une vraie prise de conscience régionale , mais aussi nationale , dans nos deux pays .

Cela a fait prendre conscience qu' il fallait repenser de façon à la fois globale et durable la politique des transports à travers les Alpes .

Le sommet a fait progresser les choses .

D'abord , nous sommes convenus d' accélérer la mise en œuvre des décisions de la commission intergouvernementale des Alpes du sud pour permettre une réouverture aussi rapide que possible , en toute sécurité , du tunnel du Mont-Blanc .

Au-delà , nous avons décidé de proposer plusieurs mesures à nos partenaires européens afin de rééquilibrer les flux de transport dans les Alpes par un transfert de la route vers le rail .

La France et l' Italie feront des propositions conjointes sur ce point au Conseil des ministres des transports de l' Union européenne .

Et , enfin , nous avons confirmé notre détermination commune de réaliser , comme convenu et dans les délais prévus , la liaison ferroviaire nouvelle Lyon-Turin .

Et , à cette fin , nous avons décidé de finaliser les études nécessaires pour que les décisions de lancement du projet puissent être prises comme prévu lors du sommet franco-italien de l' an 2000 .

Voilà un panorama de nos entretiens dont je tiens une fois encore à souligner le caractère particulièrement cordial .

Et je donne la parole au Président du Conseil italien .

C' est une bonne chose , car c' est vraiment l' intérêt de la France , comme c' est , à mon avis , l' intérêt de l' Italie et de l' Europe , généralement .

S' agissant de la préparation de l' OMC , chacun sait que l' approche italienne et l' approche française , s' agissant de l' agriculture , ne sont pas obligatoirement dans tous les domaines les mêmes .

Mais c' est un problème que nous n' avons pas évoqué , et qui n' a pas à l' être puisque ce n' est pas un problème dans la mesure où , à Berlin , l' Union européenne a arrêté une importante réforme de la politique agricole commune qui , aujourd'hui , est mise en œuvre et qu' elle a décidée , à Berlin , que cette réforme était le socle indéformable de la position de l' Union européenne pour les négociations multilatérales de Seattle .

Donc , il n' y a pas de problème vis-à-vis de ces négociations , nous avons une position unique qui a été définie à Berlin .

Vous évoquez certaines agressions qui ont été commises à Nîmes .

Vous savez , je connais et je comprends les problèmes des paysans , des agriculteurs .

Il faut qu' ils sachent qu' aujourd'hui leur cause est sympathique à l' opinion publique française .

Nous l' avons bien vu à Pomacle , dans la grande manifestation à l' occasion de laquelle il y a eu cet accord général , qui était national , pour la défense des intérêts d' une certaine agriculture .

Mais il faut savoir aussi , les agriculteurs doivent savoir aussi que la violence , que l' on ne peut que condamner , que pour ma part naturellement je condamne , la violence n`est pas comprise .

Et quand elle se manifeste , elle dessert , en réalité , les intérêts de ceux qui y ont recours .

Et je souhaite - je sais que ce sentiment est partagé par les organisations syndicales et professionnelles agricoles - , que l' ensemble des paysans aient conscience du fait que la cause agricole est une cause nationale et qu' elle doit être traitée et respectée comme telle .

Naturellement on ne sait jamais ce que se disent deux responsables politiques quand ils se rencontrent .

Ils sont susceptibles de parler de tout .

Mais je pense qu' il y a d' autres instances que ce sommet franco-italien et que cette conférence de presse pour aborder les problèmes de la gauche européenne .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
avons
confirmé
évoqué
sommet
points
franco-italien
italien
transports
problèmes
notamment
défense
tunnel
position
relative
paysans
décidé
gallo-romain
frégates
n`est
indéformable
conjointes
instances
communs
souligner
transport
tenu
européenne
entretiens
convergents
dessert

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact