CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





Quelle tâche féconde peut s' offrir , dans ces conditions , aux Algériens de souche française ! De tout mon cœur , je leur demande , au nom de la France , le jour même où nous commémorons une victoire à laquelle ils ont tant contribué , de renoncer aux mythes périmés et aux agitations absurdes d' où ne sortent que des malheurs et de tourner leur courage et leur capacité vers la grande œuvre à accomplir .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «prouvé» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «prouvé»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
C. de Gaulle - 8 mai 1960

En ce seizième anniversaire d' une victoire que la France atteignit à travers un océan de douleurs , mais qui lui rouvrit l' avenir , c' est d' un cœur ferme et confiant que je m' adresse aux Français . Non que je ne ressente amèrement , comme vous tous , ce qu' eut d' odieux et de stupide le pronunciamiento perpétré en Algérie . Mais je suis sûr que cet incident ne retardera nullement la marche en avant de la France .

Car à peine l' insurrection s' était - elle dressée qu' elle s' effondrait devant l' autorité de l' Etat , l' unité de la Nation et , sur place , le loyalisme de l' ensemble de l' armée et du corps administratif . En même temps , dans notre peuple , un immense mouvement d' adhésion des esprits et des cœurs se levait à mon appel . Du coup , la patrie et la République ont , une fois de plus , évité des déchirements désastreux . Maintenant , pour débarrasser les forces de l' ordre et la fonction publique des éléments qui se sont montrés infidèles à leur devoir et pour punir ceux qui les y poussèrent ou leur servirent de complices , les mesures voulues sont prises ou en cours de l' être , quelque tristesse que puisse causer à ceux qui ont à le faire , et à moi - même pour commencer , le châtiment des égarés . Quant aux principaux coupables , c' est la justice qui va passer sur eux .

Un régime nouveau a pris en main , il y a 3 ans , les affaires de la France quand elle était au bord de la guerre civile , sur le point de rouler aux abîmes de l' inflation , engagée en Algérie dans une lutte dont nul n' osait vouloir l' issue , considérée par le monde entier comme un pays malade et qui ne pouvait tenir que sous la coupe de ses grands alliés . A présent , ce régime assure , comme on vient de le voir , le salut public et l' unité nationale , procure à l' économie , à la monnaie , au travail et à la vie des bases stables et solides , dirige une expansion grandissante , réalise maints progrès sociaux , entame la création d' une force de défense moderne , rétablit notre pays à son rang dans l' univers . Par là s' explique le concours ardent et réfléchi qu' il trouve dans la masse des Français .

Et , cependant , comme l' éclair d' un orage fait apparaître tout à coup des objets entourés d' ombre , ainsi l' événement récent a mis soudain en pleine lumière des réalités nationales que beaucoup distinguaient mal . Tout le monde discerne aujourd'hui qu' il doit être remédié , non seulement à la secousse que nous venons de subir , mais aux causes mêmes qui nous rendent vulnérables . C' est dans ce but que sont mises en œuvre les dispositions exceptionnelles justement prévues par notre Constitution .

Il s' agit , d'abord , de mieux établir l' autorité de la République sur ceux qui ont fonction de la servir . On a vérifié , une fois de plus dans notre histoire , que l' Etat , pourvu qu' il soit l' Etat , est le guide et le rempart de la Nation . Mais , pour qu' il soit efficace , il faut que les instruments par lesquels le pouvoir légitime agit dans tous les domaines fassent corps avec lui en tout lieu et à tout moment .

Cela est vrai , évidemment , de son bras séculier , c'est-à-dire de l' armée , de la police , de la justice , pour lesquelles l' accomplissement rigoureux des devoirs qui leur incombent constitue un impératif catégorique autant que magnifique . Mais cela est vrai aussi , quoique dans des conditions différentes , des autres organismes à qui l' Etat délègue une part de son autorité . D'autant plus qu' en l' ère moderne la vie même du pays dépend de la fonction publique . De ce fait , la façon dont celle - ci remplit ses charges touche la France au plus profond et revêt , aux yeux de tous , ou bien le caractère de l' exemple ou bien celui du scandale . Nul n' est contraint de faire carrière au service de l' Etat . Mais , pour ceux qui s' y consacrent , ce service est une noble et stricte obligation . Faire en sorte que cette obligation soit observée dans tous les cas , voilà qui est nécessaire .

En même temps , il nous faut , oui , il nous faut ! régler l' affaire algérienne . Les événements récents contribuent à démontrer qu' il n' est pas d' autre voie pratique et digne de la France que celle qu' a choisie le gouvernement , qu' a adoptée le Parlement , qu' a approuvée la Nation . Aux populations algériennes de prendre en main leurs affaires . A elles de décider si l' Algérie sera un Etat souverain au dedans et au dehors . A elles de décider aussi si cet Etat sera associé à la France , ce que la France pourra accepter moyennant une contrepartie effective à son concours et , d' autre part , une coopération organique des communautés . Quelle tâche féconde peut s' offrir , dans ces conditions , aux Algériens de souche française ! De tout mon cœur , je leur demande , au nom de la France , le jour même où nous commémorons une victoire à laquelle ils ont tant contribué , de renoncer aux mythes périmés et aux agitations absurdes d' où ne sortent que des malheurs et de tourner leur courage et leur capacité vers la grande œuvre à accomplir .

Si , au contraire , les populations algériennes se laissaient entraîner , lors de l' autodétermination , à une solution des sécession et de rupture , la France n' y ferait pas obstacle , car elle ne tient pas du tout à maintenir sur elles , de force , une responsabilité qui serait sans issue ni prodiguer pour elles des concours qui n' auraient plus de sens . Mais alors , comme elle ne saurait , en aucune hypothèse , abandonner ses propres enfants et qu' elle a , de toute manière , les moyens de les protéger , elle regrouperait ceux des Algériens qui voudraient rester Français , renverrait de son territoire ceux qui ne le voudraient pas et cesserait de consacrer aux populations qui l' auraient rejetée ses efforts , ses hommes et son argent .

L' avenir de l' Algérie et les moyens de le faire ouvrir par le suffrage , nous entendons en discuter à fond avec les diverses tendances , notamment ceux qui nous combattent . C' est essentiellement cela que nous comptons aborder aux prochaines rencontres d' Evian .

Oui ! Mettre en pleine clarté devant les populations de quoi il retourne et entre quoi elles ont à choisir . Régler en tout état de cause avec les éléments algériens - y compris , bien entendu , les chefs des rebelles - les conditions dans lesquelles aura lieu le référendum . Etablir , si c' est possible , un accord entre le gouvernement et les mêmes éléments pour une solution d' association constructive de la France et de l' Algérie , afin que l' autodétermination s' effectue dans un esprit de paix et d' espoir , qu' ensuite l' Algérie puisse s' édifier par elle - même avec l' aide et l' appui de la France et que la France ait des raisons de lui donner cette aide et cet appui . S' il devait s' avérer qu' aucune entente , soit sur le scrutin , soit sur l' avenir , n' est réalisable en fin de compte avec les dirigeants de la rébellion , hâter et développer sur place l' accession des Algériens à toutes les responsabilités , y compris celles de leur gouvernement , afin que , malgré tout , se bâtisse l' Algérie nouvelle . De toute manière , aboutir à la libre consultation qui finalement décidera de tout . C' est la politique de la France .

Mais , si indispensables que soient les sanctions prises ou à prendre à la suite de l' insurrection , si pressant qu' apparaisse l' affermissement de l' Etat vis-à-vis de ses propres services , si importante que puisse être la solution du problème algérien , la condition qui domine tout l' avenir de la France c' est que ses enfants se rassemblent dans une grande tâche nationale . Aujourd'hui , comme il en fut toujours , c' est par l' ambition collective que nous vaincrons nos divisions et trouverons l' espoir et la foi . Quelle tâche ? Quelle ambition ? Celles que nous dictent , tout à la fois , le caractère du temps et du monde où nous sommes , les nécessités de la vie de notre peuple , l' impulsion profonde qui , déjà , s' y fait jour et que va multiplier l' entrée en ligne d' une nombreuse jeunesse . Le développement de la France ! Telle est l' immense entreprise qui nous offre la puissance , la fraternité , la grandeur .

A vrai dire , beaucoup est déjà en train de se faire . Sous l' égide de la science et de la technique , nous assistons , jour après jour , à une vaste transformation de notre pays : industrie , agriculture , défense nationale , écoles , maisons , transports , moyens d' information , télécommunications , et cetera . En même temps , s' élève la condition des Français quant à leur niveau de vie , à leur sécurité sociale et familiale , à l' instruction de leurs enfants , à leur santé , à leurs loisirs . Mais ce n' est qu' un commencement par rapport à ce qui est possible , et , par là même , nécessaire .

Il faut que le Plan de développement national , qui déjà , depuis seize ans , oriente vers le progrès l' activité de la France , devienne une institution essentielle , qu' elle soit plus puissante par les ses moyens d' action , plus ouverte à la collaboration des organismes qualifiés de la Science , de l' économie , de la technique et du travail , plus populaire quant à l' intérêt que son œuvre doit susciter dans notre peuple tout entier . Il faut que les objectifs à déterminer par le Plan en ce qui concerne l' ensemble du pays et chacune de ses régions , les buts à fixer pour l' amélioration corrélative des conditions d' existence de toutes les catégories et , d'abord , des plus modestes , l' étendue des investissements publics et privés à décider pour que le rythme aille en s' accélérant , revêtent pour tous les Français un caractère d' ardente obligation . Bref , il faut que ce gigantesque renouvellement soit la grande affaire et l' ambition capitale de la France .

En vérité qu' il s' agisse de nos institutions , de notre vie nationale , de notre action internationale , l' évolution rapide et profonde que nous avons commencée est liée au grand mouvement qui emporte l' univers . A qui veut survivre et grandir , le siècle commande le rendement , la cohésion , le renouveau . Or , la France veut survivre et grandir . Elle l' a prouvé en prenant part , malgré de grands malheurs , à la victoire qui termina la guerre mondiale . Elle l' a prouvé récemment en se donnant des pouvoirs capables d' agir et en mettant en œuvre sa propre transformation . Elle l' a prouvé , pas plus tard qu' hier , en pulvérisant un complot qui tendait à la diviser et , du coup , à l' affaiblir . Maintenant , c' est de son essor que dépend tout son destin .

Peuple français , en avant !

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
prouvé
populations
grandir
victoire
survivre
algériennes
obligation
malheurs
insurrection
concours
œuvre
autodétermination
servirent
infidèles
levait
termina
distinguaient
avérer
amèrement
poussèrent
pulvérisant
rouvrit
osait
renverrait
atteignit
effondrait
tâche
appui
ambition
caractère

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact