CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





La conclusion du " cessez-le-feu " en Algérie , les dispositions adoptées pour que les populations y choisissent leur destin , la perspective qui s' ouvre sur l' avènement d' une Algérie indépendante coopérant étroitement avec nous , satisfont la raison de la France .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «côte» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «côte»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
C. de Gaulle - 18 mars 1962

La conclusion du " cessez-le-feu " en Algérie , les dispositions adoptées pour que les populations y choisissent leur destin , la perspective qui s' ouvre sur l' avènement d' une Algérie indépendante coopérant étroitement avec nous , satisfont la raison de la France . Car ce qui vient d' être décidé répond à 3 vérités qui sont aussi claires que le jour .

La première , c' est que notre intérêt national , les réalités françaises , algériennes et mondiales , le sens de l' œuvre et du génie traditionnels de notre pays , nous commandent de vouloir qu' en notre temps l' Algérie dispose d' elle - même .

La seconde , c' est que les grands besoins et les vastes désirs des Algériens pour ce qui est de leur développement , les nécessités modernes de leur progrès économique , technique , culturel , la présence au milieu d' eux d' une communauté de souche française importante par le nombre , et , plus encore , par le rôle qu' elle joue aujourd'hui et que la France lui demande de jouer demain dans l' activité locale , l' effectif des musulmans qui viennent de l' autre bord de la Méditerranée travailler ou s' instruire dans notre métropole , imposent à l' Algérie de s' associer à notre pays .

Enfin , la troisième vérité c' est que , par dessus les combats , les attentats , les épreuves , et en dépit de toutes les différences de race , de vie et de religion , il y a , entre la France et l' Algérie , non seulement de multiples liens tissés au long des 132 ans de leur existence commune , non seulement les souvenirs des grandes batailles où les enfants de l' un et de l' autre pays luttèrent côte à côte dans nos rangs pour la liberté du monde , mais encore une sorte d' attrait particulier et élémentaire . Qui sait même si la lutte qui se termine et le sacrifice des morts tombés des deux côtés n' auront pas , en définitive , aidé les deux peuples à mieux comprendre qu' ils sont faits , non pour se combattre , mais pour marcher fraternellement ensemble sur la route de la civilisation ?

Si la solution du bon sens poursuivie ici sans relâche depuis tantôt 4 années a fini par l' emporter sur la frénésie des uns , l' aveuglement des autres , les agitations de beaucoup , cela est dû d'abord à la République , qui a su réformer et pratiquer ses institutions de telle sorte que la stabilité des pouvoirs , l' autorité de l' Etat , la continuité des desseins , remplacent maintenant les crises , les abandons , l' impuissance , où naguère elle se débattait .

Cela est dû , ensuite , à notre armée , qui par son action courageuse , au prix de pertes glorieuses et de beaucoup de méritoires efforts , s' est assuré la maîtrise du terrain dans chaque région et aux frontières , qui a établi avec les populations des contacts humains et amicaux si longtemps et fâcheusement négligée , et qui , malgré la nostalgie éprouvée par nombre de ses cadres , les tentatives de subversion perpétrées par quelques chefs dévoyés , les sollicitations d' aventuriers criminels , est restée ferme dans le devoir .

Mais , surtout , ce qui va être mis en œuvre pour tirer d' une lutte déplorable les chances d' un avenir fécond est dû au peuple français . Car c' est lui qui , grâce à son bon sens , à sa solidité , à sa confiance constamment témoignée envers qui porte la charge de conduire l' Etat et la nation , a permis que mûrisse puis aboutisse la solution . Je le dis non point , qu' on veuille m' en croire ! par vantardise nationale ou démagogie politique . Mais je le dis pour que notre pays s' affermisse dans la conscience de ce qu' il veut .

Françaises , Français , pour que soit solennellement ratifié ce qui est décidé , pour que soit , en conséquence , et en dépit des derniers obstacles , accompli ce qui doit l' être , il faut maintenant que s' expriment très haut l' approbation et la confiance nationales , ce qui signifie : les vôtres . Je compte donc vous le demander .

Vive la République !

Vive la France !

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
côte
vantardise
perpétrées
luttèrent
aventuriers
dépit
remplacent
satisfont
débattait
fâcheusement
mûrisse
éprouvée
tissés
affermisse
dévoyés
fraternellement
méritoires
frénésie
populations
négligée
coopérant
témoignée
vérités
glorieuses
amicaux
instruire
abandons
aveuglement
tombés
fécond

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact