CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





Poursuivre notre développement économique , social , démographique , scolaire , scientifique , technique ; pratiquer la coopération avec les Etats du monde - avant tout ceux de l' Afrique - dont nous sommes solidaires par l' idéal , la langue , la culture , l' économie , la sécurité ; contribuer au progrès des 2000000000 d' hommes qui peuplent les pays sous-développés ; nous doter de forces de défense telles que , pour qui que ce soit , attaquer la France ce pourrait être aller à la mort ; assurer avec nos alliés l' intégrité du monde libre face à la menace des Soviets ; aider l' Europe occidentale à construire son unité , sa prospérité , sa puissance , son indépendance ; hâter le jour où , peut-être , le régime totalitaire ayant perdu de sa virulence et abaissant les barrières , tous les peuples de notre continent se retrouveront dans l' équilibre , le bon sens et l' amitié ; bref , pour accomplir la mission de la France , nous devons , oui !

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «fallait» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «fallait»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
C. de Gaulle - 8 juin 1962

Dans 23 jours , pour la France , le problème algérien sera résolu au fond . L' Algérie disposera d' elle - même . L' Algérie et la France pourront coopérer l' une avec l' autre organiquement et régulièrement . Les Algériens de souche européenne auront les garanties nécessaires pour prendre part , en toute liberté , en toute égalité et en toute fraternité , à la vie de l' Algérie nouvelle . C' est cela que la France aura voulu et obtenu .

Oui ! Dans 23 jours , le peuple algérien , par le scrutin d' autodétermination , va ratifier les accords d' Evian , instituer l' indépendance et consacrer la coopération , tout comme le peuple français , par le référendum du 8 avril dernier , y a lui - même souscrit pour sa part . Ainsi , par dessus toutes les crises et toutes les passions , c' est par la libre décision et par l' accord raisonné des deux peuples que vont s' ouvrir une phase nouvelle de leurs rapports et un nouveau chapitre de leur histoire .

Dès lors , quel rôle peuvent et doivent jouer , demain , en Algérie , les Français qui y sont établis , qui l' aiment , qui y ont tant fait déjà et dont ce pays a tant besoin ! Une fois de plus j' exprime mon espoir qu' ils le joueront pleinement , dès que seront dissipés les derniers nuages sanglants dont les fous criminels tâchent encore de les aveugler . Quel rôle aussi peuvent et doivent jouer , pour le bien de leur patrie , les dirigeants de la communauté musulmane , qu' ils soient en charge ou qu' ils s' y apprêtent , et dont il est certain qu' ils assumeront avant peu les responsabilités capitales dans la République algérienne ! Quel rôle , enfin , peut et doit jouer la France dans l' essor d' une nation à laquelle l' attachent tant de liens et que tout lui commande d' aider à être libre et prospère ! Depuis 132 ans que le problème est posé , à plusieurs reprises tragiquement , et après plus de 7 années d' une lutte absurde et lamentable , ce résultat portera la marque de la justice et de la raison . Cependant , pour y aboutir , ce sont de rudes obstacles que la France a dû surmonter .

Quand , en 1958 , nous prîmes l' affaire corps à corps , nous trouvions - qui a pu l' oublier ? - les pouvoirs de la République anéantis dans l' impuissance , une entreprise d' usurpation se constituant à Alger et sollicitée vers la métropole par l' effondrement de l' Etat , la nation placée tout à coup devant le gouffre de la guerre civile . En même temps , la rébellion musulmane , parvenue à son paroxysme et misant sur nos crises intérieures , s' affirmait résolue à l' emporter par les armes , se donnait pour assurée d' obtenir l' appui du monde et offrait à la communauté française un seul choix pour son avenir : la valise ou le cercueil . Mais une fois l' Etat remis debout et la catastrophe évitée , redressement bientôt confirmé par l' adoption par le pays des institutions nécessaires à la majorité de 80 pour 100 des suffrages , on put , pas à pas , mener l' affaire à son terme .

Il fallait que , sur place , notre armée s' assurât la maîtrise du terrain et des frontières , afin qu' aucun échec n' influât , en quoi que ce soit , sur les volontés de la France . Il nous fallait carrément prendre pour buts politiques l' autodétermination et la coopération , tandis que la mise en œuvre du plan de Constantine faisait sentir à toute l' Algérie combien était essentielle l' aide de la France pour sa vie ; ainsi , la rébellion , renonçant à ses outrances et répondant au désir des masses , en venait - elle , peu à peu , à prendre le chemin de la paix , à entrer en contact avec nous et à conclure , en fin de compte , des accords permettant à l' Algérie d' exprimer sa volonté en toute connaissance de cause . Il fallait que les tentatives d' ingérence et de pression internationales , qui se multipliaient à l' envi , n' eussent aucune prise sur notre politique . Il fallait que fussent brisés les complots successifs : affaire des barricades , insurrection d' avril 1961 et , depuis lors , actions chargées de subversion terroriste , menées , hélas ! par des Français qui usent de l' assassinat , du vol et du chantage , tous soulèvements visant à forcer la main au pouvoir , à l' ébranler , à le renverser et à jeter la France aux abîmes .

Ce qu' il fallait faire fut fait . Mais - chacun l' a vu - c' est parce que les institutions nouvelles permettent à l' Etat d' agir , au lieu que les anciennes ne faisaient que l' en empêcher , que le pouvoir peut décider au lieu de tergiverser toujours , qu' il tient bon au lieu de trébucher et de culbuter sans relâche . Surtout Françaises et Français ! chacun a vu que la confiance fidèle dont vous m' avez en masse investi m' a moi - même obligé et soutenu jour après jour et que cet accord direct entre le peuple et celui qui a la charge de le conduire est devenu , dans les temps modernes , essentiel à la République .

Maintenir , dans ce domaine , ce qui vient d' être éprouvé , telle doit être notre conclusion , une fois réglée la question algérienne . En ces temps durs et dangereux , mais remplis d' espérances , que de choses , en effet , nous avons à faire qui commandent notre destin !

Poursuivre notre développement économique , social , démographique , scolaire , scientifique , technique ; pratiquer la coopération avec les Etats du monde - avant tout ceux de l' Afrique - dont nous sommes solidaires par l' idéal , la langue , la culture , l' économie , la sécurité ; contribuer au progrès des 2000000000 d' hommes qui peuplent les pays sous-développés ; nous doter de forces de défense telles que , pour qui que ce soit , attaquer la France ce pourrait être aller à la mort ; assurer avec nos alliés l' intégrité du monde libre face à la menace des Soviets ; aider l' Europe occidentale à construire son unité , sa prospérité , sa puissance , son indépendance ; hâter le jour où , peut-être , le régime totalitaire ayant perdu de sa virulence et abaissant les barrières , tous les peuples de notre continent se retrouveront dans l' équilibre , le bon sens et l' amitié ; bref , pour accomplir la mission de la France , nous devons , oui ! nous devons être et rester librement un grand peuple rassemblé .

Depuis quatre ans , en dépit des orages , c' est , au fond , ce que nous sommes , comme nous l' avons décidé alors , massivement et solennellement , par le suffrage universel . Y ont trouvé leur compte la justice et l' efficacité . Françaises , Français ! par la même voie , nous aurons , au moment voulu , à assurer que , dans l' avenir et par-delà les hommes qui passent , la République puisse demeurer forte , ordonnée et continue .

Vive la République !

Vive la France !

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
fallait
musulmane
jouer
rébellion
autodétermination
libre
algérien
algérienne
culbuter
soulèvements
prîmes
trébucher
dissipés
assurât
multipliaient
cercueil
influât
toute
avril
orages
tergiverser
assumeront
envi
anéantis
abaissant
paroxysme
valise
peuple
coopération
aveugler

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact