CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





Je considère qu' il faut se rappeler qu' il y a dans le centre , en réalité , deux familles d' origine historique différente , la famille radicale qui existe en France géographiquement , intellectuellement , politiquement , et la famille démocrate-chrétienne qui existe , qui a été un moment d'ailleurs quasi majoritaire et qui a sa propre tradition .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «architecture» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «architecture»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
V. Giscard d'Estaing - 16 mai 1975

Au contraire , j' ai la certitude d' être resté , et tout à fait , identique à moi - même .

Pleinement satisfait , non .

C' est une action qui est perfectible et qui donc pourra être encore perfectionnée .

Quand je la juge , je puis dire très franchement qu' à des détails près je ne regrette aucune des choses que j' ai faites ou que j' ai proposées .

Mais quand je prends les différents thèmes de l' action depuis un an , si je considère que mon action est imparfaite , c' est qu' il y a des sujets où , à mon avis , elle n' a pas suffisamment progressé .

C' est essentiellement celui de la transformation de la société française dans le sens d' une égalité plus grande .

Pourquoi n' a - t - elle pas progressé davantage ? Pour deux raisons : la première tenait à la situation économique qui posait un problème par elle - même puisqu'il y avait la lutte contre l' inflation , qui était forte , et en même temps le souci de combattre le ralentissement de l' activité économique , qui supposait une politique très ajustée , laissant peu de marge de manœuvre . La seconde raison est que , dans la transformation du tissu social , les effets de l' action se font sentir lentement .

D'abord , je considère que le rôle de l' administration n' est pas de réformer , c' est de gérer .

Il ne faut pas attendre que ce soit l' administration qui réforme .

Ce n' est pas sa fonction .

Ce qui fait d'ailleurs que lorsque l' on veut entreprendre une réforme , il faut chaque fois , à mon avis , imaginer une structure qui la conçoive et qui l' accompagne .

Par exemple , c' est le cas de la commission Sudreau .

Si on demandait au ministère de l' industrie une réforme de l' entreprise , il ne serait pas organisé pour la proposer .

En revanche , il faut évidemment veiller à ce que les décisions de réforme qui sont prises , soit par le gouvernement , soit par le parlement , soient suivies rapidement d' effet .

Je crois , à cet égard , qu' un progrès assez sensible a été marqué .

Je prends le cas de cette réforme , qui a soulevé beaucoup de discussions , qui est celle de l' avortement .

Les textes d' application ont été pris dans un délai plus court que celui qui avait été fixé par le parlement , et qui été de six mois .

Mon effort , même vis-à-vis du gouvernement , c' est de faire en sorte que les débats parlementaires aient , aux différents stades , l' ampleur qu' ils doivent avoir .

Ce fut le cas pour l' avortement . Les grandes réformes doivent , à mon avis comporter trois stades de discussion .

Il faut qu' il y ait un premier débat au stade de la réflexion .

C' est le cas pour la réforme de l' entreprise .

Puis le débat doit s' ouvrir au sein du gouvernement pour qu' il voit clairement la nature des solutions qu' il veut retenir et transmettre au parlement .

Il faut enfin un large débat parlementaire .

La difficulté c' est qu' il y a souvent contradiction entre le désir d' un débat ample et les nécessités du calendrier , si l' on veut que la réforme soit rapide .

Une des réformes les plus difficiles à faire en France , à mon avis , c' est la réforme des structures et des ressources des collectivités locales .

Réforme très difficile .

Et en même temps , pour des raisons que je comprends d'ailleurs , c' est une réforme que l' on veut accélérer .

Pour ma part , je considère qu' il est sans doute plus utile d' avoir des débats allant au fond des choses , que vouloir gagner une session parlementaire ou un semestre pour accomplir une réforme .

Je crois pas .

Mais je n' en fais pas une théologie .

Je crois qu' il vaut mieux bien remplir les sessions pour permettre aux parlementaires d' exercer en dehors des sessions les autres fonctions qu' ils exercent - ils sont très souvent conseillers régionaux , généraux - plutôt que d' avoir des sessions plus longues et avec des travaux enchevêtrés .

C' est vrai .

D'abord , ne dites pas la gauche .

C' est l' opposition .

Un des grands phénomènes politiques importants à l' heure actuelle , c' est que le programme commun ne représente pas toute la gauche et que , d' une manière ou d' une autre d'ailleurs , une pensée , et à mon avis une action de gauche , apparaîtront en dehors du programme commun .

Il ne s' agit pas d' une question de vocabulaire .

Il s' agit d' une question d' analyse politique .

Ensuite , à partir du moment où une action est conduite , il est assez naturel que ceux qui l' approuvent s' organisent , se mobilisent moins que ceux qui la combattent .

Néanmoins , nous aurons naturellement des échéances électorales .

Je souhaite d'ailleurs et je considère comme tout à fait probable que les échéances électorales auront lieu à leur terme naturel .

Je crois que c' est préférable .

Il est évident que ceux qui soutiennent cette action devront s' organiser d' une manière plus systématique de façon à préparer l' ensemble de ces grandes chances .

Ceci fait partie de mes intentions .

Ceci pourrait être décidé le moment venu et à partir de deux analyses .

D'abord , il est indispensable que les gens qui soutiennent une politique se présentent sur le plan électoral d' une manière organisée .

En second lieu , il faut observer que nulle part au monde à l' heure actuelle , dans un pays démocratique , un seul parti n' obtient à lui tout seul la majorité des suffrages .

Ni en Angleterre , ni en Allemagne , comme on l' a bien vu , ni en Belgique , ni en Italie .

Il faut trouver une conciliation entre ces deux éléments car une certaine pluralité fait partie de l' expression démocratique . Il faut la maintenir , mais il faut envisager , en effet , une organisation commune qui permette une association de ces formules pluralistes .

Ecoutez - moi , on me reproche parfois , et il est tout à fait normal qu' on me fasse des reproches - cela fait partie de la vie démocratique - on me reproche parfois de traiter des sujets qui ne sont pas les miens .

Or , il y a des sujets que je ne traite pas .

Le regroupement du centre , c' est le milieu politique qui doit lui - même choisir sa méthode d' organisation .

Je considère qu' il faut se rappeler qu' il y a dans le centre , en réalité , deux familles d' origine historique différente , la famille radicale qui existe en France géographiquement , intellectuellement , politiquement , et la famille démocrate-chrétienne qui existe , qui a été un moment d'ailleurs quasi majoritaire et qui a sa propre tradition .

Je le sais , je dirai même que c' est véritablement leur responsabilité .

Je suis convaincu que l' Europe va exister .

D'abord , je crois qu' on sous-estime un peu ce qui a déjà été fait .

Parce qu' on le compare à ce qui était un rêve très généreux , mais enfin , un rêve .

Si vous prenez la perspective historique , l' idée d' une guerre entre les Etats européens apparaît désormais comme une absurdité sans nom .

Personne n' y songe une seconde .

Or l' Europe est quand même le continent qui s' est le plus battu dans l' histoire .

Le fait qu' il soit tout à fait naturel que nous ayons , avec les dirigeants de l' Allemagne fédérale , des relations qui ne sont même plus formelles , est significatif .

Quand le chancelier fédéral ou le premier ministre belge viennent me voir ici , nous parlons librement .

Et ils passent à notre télévision .

Cela nous paraît tout naturel .

Il y a donc une sorte de tissu politique qui s' est créé , ce qui constitue un changement considérable .

Le conseil européen est une institution importante dont le démarrage a été modeste , avec toutes les querelles .

Mais sa création constitue un apport considérable .

Un conseil européen siégera au mois de juillet , un autre en automne .

On y traitera ensemble , sans expert , un certain nombre de problèmes politiques d' actualité .

Le point faible de l' Europe , ce n' est pas qu' elle ne soit pas en mouvement , c' est qu' elle n' a pas encore d' organisation .

N' ayant pas d' organisation , elle n' a pas d' expression . C' est le sujet sur lequel il faudra que nous prenions des initiatives : mais quand je dis nous , je ne dis pas je , parce que l' un des poisons de cette affaire , c' est que l' on ne peut pas vouloir constituer un ensemble à partir d' affirmations individuelles excessives .

Il y aurait là une contradiction .

Et la mission qui a été confiée à m. Tindemans a pour objet de poser le problème et de nous permettre d' en débattre .

Nous avons programmé les élections au suffrage universel en 1978 , comme vous le savez . Mais j' espère auparavant que nous aurons imposé une conception commune de l' union politique même si les étapes doivent être réalisées avec certains délais .

Un journal américain publie cette semaine des graphiques , des tableaux pour montrer l' évolution des différents pays .

Du point de vue de la croissance de la production industrielle , depuis 1970 , la France est le pays qui a eu la plus forte progression , Japon excepté ; et du point de vue de la conjoncture actuelle , si on prend le rapport inflation - emploi , notre pays est celui dont la combinaison est une des moins défavorables .

D' autre part , la situation technique du franc est très forte puisque la banque de France a été conduite à intervenir beaucoup au cours des semaines en acquerrant des devises pour atténuer le mouvement de revalorisation du franc .

Nous avions suspendu , en janvier 1974 , son flottement concerté .

C' était une décision que j' avais proposée au président Pompidou .

Pourquoi ? Parce qu' il y avait une vague spéculative due aux évènements pétroliers , qui se traduisait pour nous par des pertes de devises considérables .

Il n' était pas possible , dans une conjoncture tourmentée , de laisser la spéculation se développer et affaiblir notre position monétaire .

Nous avions affirmé à l' époque : nous reviendrons dans le serpent . Dès que la situation technique du franc y conduit , nous revenons naturellement dans le serpent .

A l' heure actuelle , à mon avis , elles n' en trouveront pas .

Ce qu' on peut imaginer pour l' Europe c' est un " panier " de monnaies reliées entre elles par des parités faiblement flexibles , ce groupe variant par rapport aux deux ou trois autres grandes unités monétaires .

Est - ce que la grille mondiale des parités pourra un jour à nouveau être fixée par référence à une unité ? Ce n' est certainement pas une perspective prochaine .

Si , parce que le dts . C' est précisément ce que je décris .

Le système européen , cela consiste à extraire du dts le groupe des monnaies européennes , et à utiliser comme unité de compte , si je puis dire , la fraction européenne du dts .

Excusez - moi de cette présentation technique .

Il va naître ainsi une monnaie européenne .

Quatre ou cinq unités soudées seront en faible mouvement les unes par rapport aux autres à l' intérieur d' un ensemble uni par rapport à l' extérieur .

Oui , elle devrait porter un nom propre , qui n' a pas besoin d' être original .

Je crois qu' il existe une volonté pacifique des deux superpuissances .

Je dirais plus précisément que je ne crois pas , à l' heure actuelle , qu' il existe , chez les superpuissances , le calcul d' affirmer leur hégémonie par leurs moyens militaires .

Cependant , le niveau d' équilibre militaire entre les États-Unis et l' urss est un niveau qui tend à s' élever , non seulement pour ce qui est des armements stratégiques , mais également pour ce qui est de l' armement conventionnel .

Or , à partir du moment où le niveau de ces moyens militaires ne cesse d' augmenter , le total des risques concernant la paix du monde ne cessera de s' accroître .

Pas d' intentions délibérées donc , mais un risque réel inhérent à l' augmentation des potentiels militaires .

Oui , mais s' il y a une détente sur le plan politique , on n' a pas constaté qu' elle se soit traduite sur le plan militaire par une pause dans l' accroissement des moyens .

D' écouter de la musique , oui , presque tous les jours .

Il n' y a pas de rôle , pas de fonction de présidente .

Chaque fois que mme Giscard d' Estaing a fait quelque chose , ou dit quelque chose , c' était en réponse à une invitation .

Est - ce que la présidente en France - ou en tout cas l' épouse du président - doit s' abstenir de répondre à toutes les invitations qui lui sont adressées ? Je ne le crois pas .

Elle est allée à Orléans parce qu' elle a été invitée par le maire d' Orléans .

Elle est allée au colloque d' Edgar Faure parce qu' elle a été invitée par le président Edgar Faure .

Je crois qu' une des grandes réalités et nouveautés de notre époque , en France et dans le monde , c' est l' affirmation du rôle et de la présence des femmes .

C' est un très grand changement . Durant mes voyages en Afrique du nord , j' ai été frappé de l' importance croissante , dans les foules et dans les manifestations , de la présence féminine , même dans les pays de tradition islamique .

Heureusement je les vois beaucoup .

Je fais le plus attention possible à ce que mon activité ne soit pas nuisible pour eux .

Il est évident que , pour la vie personnelle et le développement d' un enfant ou d' un adolescent , un père président de la république , c' est très encombrant . Et cela pose des quantités de problèmes .

Jusqu' à présent ma marque n' est pas forte , si ce n' est que j' ai empêché certains enlaidissements de Paris .

Naturellement , l' exercice des responsabilités est un exercice municipal , sauf lorsqu' il s' agit de projets qui sont réalisés par un financement conjoint de l' Etat et de la ville .

Dans ce cas - là , il est normal que l' Etat joue son rôle .

L' architecture française ? Je ne suis pas un architecte , mais j' ai observé que l' architecture française a toujours évolué par continuité .

Quand vous regardez l' addition des monuments successifs à Paris , vous vous apercevez que cela a toujours été une architecture de continuité , jamais une architecture de rupture .

Il ne s' agit pas de figer Paris et d' en faire une Pompéi .

Mais dans l' évolution architecturale , on doit tenir compte du caractère particulier français qui s' exprime par une loi de mesure et qui veut que l' architecture évolue dans la continuité .

S' il y a des raisons objectives de ruptures , comme par exemple de construire des tours , il faut le faire en des lieux qui ne soient pas en continuité avec Paris . C' est pourquoi la défense , par exemple , se conçoit parfaitement et que son pari architectural est tout à fait justifié , et c' est pourquoi , par exemple , celui de la tour Montparnasse ne l' est pas .

Oui , néanmoins , une remarque .

Pour moi , il n' y pas un ouest parisien et tout le reste .

Voici une boucle qui a été commencée autour de Paris .

Pour moi , les problèmes de l' est parisien , du nord parisien sont aussi importants que les problèmes de l' ouest parisien .

A l' ouest , deux questions différentes se posaient .

D'abord s' assurer que cette desserte , qui est évidemment onéreuse , correspond bien à une utilité sociale et économique .

Ensuite examiner s' il y a des trajets alternatifs qui , répondant à cette utilité sociale et économique , évitent les inconvénients du tracé proposé actuellement .

Nous avons attendu que le district en ait délibéré ; il a rendu non pas une décision , mais seulement exprimé un avis .

Maintenant , je demande au premier ministre de me donner tous éléments d' appréciation sur la nécessité économique et sociale de cette réalisation et d' étudier les variantes qui peuvent être imaginées pour écarter ce que l' on paraît redouter . Nous aurons ensuite à prendre la décision finale .

Que toute ma préoccupation concerne la France dans laquelle ils vivront .

Si les initiatives que je prends sont parfois incomprises ou critiquées , c' est parce qu' on ne les critique qu' en termes d' actualité .

Ma réflexion sur l' organisation sociale , la culture , le mode de vie , l' organisation des entreprises me préoccupe pour dans dix ans ou dans vingt ans .

J' aurai l' occasion de dire qu' il est indispensable à mes yeux que la France , et donc que la jeunesse française aient une conception propre de ce que doit être l' organisation sociale de notre civilisation et de notre société .

La difficulté , à l' heure actuelle , c' est qu' il ne faut pas se contenter de mener une politique à courte vue par l' addition d' une série de décisions ponctuelles même si elles sont bonnes .

Il faut qu' il existe une conception qui puisse être perçue et comprise comme un tout , et qui puisse appeler et justifier la contribution de la jeunesse . Je compte avoir l' occasion de le préciser dans quelques jours .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
architecture
parisien
réforme
avis
sessions
organisation
invitée
continuité
stades
présidente
naturel
avortement
considère
allée
serpent
devises
parités
ouest
addition
tissu
soutiennent
existe
superpuissances
parlement
franc
actuelle
crois
incomprises
acquerrant
flexibles

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact