CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





Le fait de vouloir les faire bénéficier des conséquences de la reprise par priorité est une œuvre de solidarité , de solidarité entre groupes , c'est-à-dire entre les personnes jeunes et actives et les personnes âgées , et puis également d' une solidarité à l' intérieur de la vie , parce que , qui que vous soyez , le temps vous fera rejoindre un jour le groupe de ces personnes âgées .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «reprise» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «reprise»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
V. Giscard d'Estaing - 25 mai 1976

De retour d' Amérique où je me suis efforcé de faire connaître la France moderne , je vous parlerai ce soir de deux sujets intérieurs : la reprise de l' activité économique et l' amélioration du sort des personnes âgées .

L' évènement le plus important de cette année , l' année 1976 , n' est pas un évènement politique puisqu'il n' y a pas eu et qu' il n' y aura pas d' élections nationales .

L' évènement le plus important est un évènement économique .

C' est la reprise de l' activité économique , qui signifie la fin de la crise .

Quand je dis le plus important , je veux dire le plus important pour vous , en ce qui concerne votre propre situation , et le plus important en ce qui concerne la situation de la France .

Cette reprise est certaine .

Elle est forte puisque , depuis 6 mois , l' augmentation de la production industrielle atteint 9 % .

Elle se poursuivra sans doute à un rythme qui se ralentira puisqu'il y a dans la reprise un effet de rattrapage , mais qui sera néanmoins suffisant pour que l' année 1976 soit une année de forte croissance .

Certains d' entre vous observent déjà cette reprise , par exemple ceux qui travaillent dans un secteur proche de l' automobile .

Mais d' autres ne la constatent pas encore .

Ceci est normal puisqu'un changement de la situation économique est perçu progressivement , au bout de quelques mois . Néanmoins , je vous l' ai dit , cette reprise est certaine et nous pouvons en tirer trois conséquences .

La première conséquence , c' est pour vous de distinguer le vrai du faux .

A propos de la crise que nous avons traversée , on vous a expliqué longuement , longuement , que c' était la crise de notre système économique et que nous ne pouvions pas espérer sortir de cette crise si nous ne changions pas notre système économique .

Or , voici la reprise .

Elle démontre que notre économie était vigoureuse , et capable de faire face à cette crise et de la surmonter .

Je vous rappelle qu' en 1930 , la crise avait duré 6 ans et davantage .

Au cours de l' année dernière et de cette année , la crise a été surmontée en dix-huit mois .

D' autre part , lorsque le gouvernement a présenté son plan de relance qui avait été bien calculé , bien préparé par lui , certains ont mis en doute son efficacité .

Or , je constate au printemps de 1976 que le plan de relance a bien soutenu et bien accompagné la reprise de l' activité économique et que même ses hypothèses chiffrées ont été confirmées par les faits .

Je n' aurai pas la cruauté de rappeler , bien que je tienne les citations à votre disposition , les sombres pronostics qui avaient été annoncés sur la situation économique et sociale de la France : le million et demi de chômeurs ou davantage que nous devions atteindre au milieu de cette année , le déséquilibre extérieur massif . Je vous demande simplement de réfléchir à ce qui s' est passé et d' en tirer pour vous - mêmes la distinction entre le vrai et le faux , pour maintenant et pour l' avenir .

La deuxième conséquence de cette reprise , est la disparition progressive des difficultés engendrées par la crise , et d'abord naturellement les difficultés concernant l' emploi .

Depuis le début de cette année , le chômage partiel a diminué de moitié , et le nombre d' offres d' emplois a augmenté d' environ 30 % .

Cette amélioration doit se poursuivre et donc permettre aux travailleurs à la recherche d' un emploi et notamment aux jeunes , de pouvoir participer à l' activité économique de notre pays .

Naturellement , certains problèmes subsisteront et , notamment , ceux qui tiennent à l' inadaptation de notre système de formation face à la demande prévisible d' emploi .

C' est pourquoi le problème de la formation des jeunes et de leur accès au premier emploi restera au centre de nos préoccupations pendant l' année 1977 . Je considère comme un premier indice encourageant l' accroissement du nombre de candidats au baccalauréat technique cette année , qui montre qu' à cet égard nous nous orientons dans la bonne direction .

La deuxième série de difficultés qui va être atténuée par la reprise , ce sont les difficultés des entreprises , que ce soient les grandes entreprises ou les entreprises petites et moyennes .

Car il faut savoir que , pour atténuer le coût humain de la crise , des conséquences de cette crise sur les travailleurs , alors que la production industrielle de la France avait diminué de 11 % , les effectifs au travail ont diminué de trois % , ce qui fait que notre économie , à partir d' une production réduite , a conservé au travail le nombre le plus élevé possible de travailleurs .

D' où une détérioration de la situation des entreprises .

La reprise va leur permettre de retrouver des conditions d' activité et , donc , d' investissement et de développement plus normales .

Troisième conséquence de cette reprise , c' est l' adaptation nécessaire de notre politique économique .

La politique économique de 1975 avait été orientée pour faire face à la crise . Désormais , la politique économique doit être adaptée pour tenir compte de la reprise , ce qui entraîne trois modifications : - la première , c' est de revenir à l' équilibre budgétaire , dès le début de 1977 , pour contenir l' inflation ; - la seconde , c' est de modérer la création de monnaie en France pour éviter d' alimenter l' inflation ; - et la troisième , c' est le problème de la modération souhaitable des marges , des revenus et des rémunérations .

L' économie française , en effet , sort affaiblie de la crise .

Elle a besoin de retrouver et de développer sa compétitivité vis-à-vis de l' extérieur .

Il faut savoir qu' à l' heure actuelle le quart de notre production , qu' elle soit industrielle ou qu' elle soit agricole , est exporté .

Nous ne pouvons maintenir notre compétitivité vis-à-vis des autres grands pays que si nous pratiquons , comme eux , une politique de modération de nos marges , de nos revenus et de nos rémunérations .

C' est le bon sens , et c' est la vérité de vous le dire .

Comment pratiquer cette politique ? D'abord , sur une base contractuelle , puisque dans le secteur public , dans le secteur des entreprises nationales , dans le secteur de l' enseignement , les organisations syndicales , conscientes de leurs responsabilités , ont signé des accords qui fixent l' évolution des rémunérations au cours de cette année .

Dans le reste de l' économie , c' est par votre propre autodiscipline .

Il n' existe pas , en France , de moyens de contrainte dans ce domaine et vous ne souhaitez pas qu' ils existent .

C' est donc sur votre propre discipline , votre auto-discipline , que nous devons fonder cette modération nécessaire des marges , des revenus et des rémunérations dans le fond de votre cœur , vous savez bien que je vous dis la vérité et je vous demande , même sans bruit , d' y conformer votre action .

Il y a une catégorie qui doit bénéficier , par priorité , de la reprise , ce sont les personnes âgées .

J' en viens donc à mon second point : l' amélioration de la condition des personnes âgées .

Ces personnes âgées , qui sont - elles ? 7 millions de personnes âgées de plus de 65 ans en France , dont deux millions qui touchent ce qu' on appelle le minimum vieillesse .

Le fait de vouloir les faire bénéficier des conséquences de la reprise par priorité est une œuvre de solidarité , de solidarité entre groupes , c'est-à-dire entre les personnes jeunes et actives et les personnes âgées , et puis également d' une solidarité à l' intérieur de la vie , parce que , qui que vous soyez , le temps vous fera rejoindre un jour le groupe de ces personnes âgées .

Lorsque j' étais candidat à l' élection présidentielle , j' avais annoncé que , dans la première année de mon septennat , je m' efforcerais de porter à 20 francs par jour le minimum de ressources des personnes âgées .

Il était , lorsque j' ai été élu , de 14 frs 20 .

Il est , à l' heure actuelle , de 22 frs .

Donc en deux ans , ce minimum a progressé de 55 % .

Je propose au gouvernement de fixer un nouvel objectif qui est celui d' atteindre , pour ce minimum de ressources des personnes âgées , 10000 frs par an pour une personne seule , avant la fin de l' année 1977 : 10000 frs par an pour une personne seule , 20000 frs par an pour un ménage .

Et puisque les personnes âgées qui m' écoutent ont connu les francs de 1920 , 1930 , 1940 , je crois qu' on peut leur parler , à elles , en anciens francs .

Cela veut dire 1 million d' anciens francs par an , pour une personne seule , d' ici la fin de 1977 .

Naturellement , les francs actuels ne sont plus les francs de 1920 ou de 1930 . Qu' est - ce que cela veut dire dans notre monnaie ? Cela voudra dire , par jour , 27 frs 40 pour une personne seule , et 54 frs 80 pour un ménage .

Je crois aussi qu' il est nécessaire que le gouvernement en liaison avec les organismes sociaux , envisage une réforme qui permette de simplifier la demande et le versement de ce minimum vieillesse .

Car il est encore dans notre pays un certain nombre de personnes âgées qui y ont droit et qui ne le touchent pas , soit du fait des difficultés de la demande , soit du fait de la complication des versements .

C' est pourquoi je souhaite d' ici la fin de 1977 que le régime soit modifié de telle façon qu' il devienne simple pour une personne âgée de pouvoir bénéficier effectivement de ce nouveau montant de ressources qui sera donc 10000 frs par an .

Concernant les personnes âgées , il ne suffit pas d'ailleurs de traiter le problème de leurs ressources .

Je crois qu' il est très important de répondre à une autre de leurs préoccupations qui est le maintien dans leur cadre de vie .

C' est pourquoi le gouvernement élabore toute une série d' actions qui permettront aux personnes âgées de se maintenir dans leur cadre de vie et même d' y développer un certain nombre d' activités qui soutiennent leur intérêt et leur participation à la vie . Voici les deux points que je voulais évoquer devant vous ce soir : la reprise de l' activité économique , l' amélioration du sort des personnes âgées .

Lorsque j' étais , il y a quelques jours , aux Etats-unis , j' ai beaucoup parlé de la liberté et j' en ai parlé parce que lorsque ce pays a cherché à acquérir son indépendance et sa liberté , il y a deux siècles , il n' a trouvé qu' un seul ami qui était la France .

Depuis que j' ai été élu président de la République , je me suis efforcé de développer la liberté en France : liberté d' expression , liberté d' information , liberté de décision , concernant un certain nombre de problèmes individuels ou de situations de collectivités .

Je sais que certains d' entre vous s' en sont inquiétés .

Ils se sont demandé si l' accroissement de ces libertés n' allait pas conduire à un ébranlement profond de notre mode de vie ou à la mise en question de leur sécurité .

Si j' ai développé les libertés en France , c' est parce que je crois que c' est à la fois nécessaire et naturel pour la France .

Mais je voudrais vous dire ceci : la liberté , pour moi , ce n' est pas l' anarchie , qui tue ; ce n' est pas non plus la démagogie , qui abaisse et qui trompe ; et ce n' est pas non plus le désordre , dans la rue ou dans l' université .

La liberté , pour moi , ce n' est pas le droit au désordre , c' est l' exercice d' une responsabilité individuelle ou collective .

C' est pourquoi , tout en développant ces libertés , nous devons apprendre à mieux exercer ces responsabilités individuelles et collectives .

C' est ce que j' ai appelé , au cours de ma dernière conférence de presse , faire de la France une démocratie paisible et réfléchie . Ensemble , nous y parviendrons .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
reprise
âgées
personnes
crise
année
économique
francs
évènement
minimum
rémunérations
liberté
modération
activité
amélioration
marges
diminué
secteur
bénéficier
an
efforcé
important
difficultés
ressources
conséquence
ménage
demande
production
revenus
sort
libertés

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact