CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





C' est pour mettre fin à cette situation que ceux qui ont fait la constitution de la cinquième république ont prévu le mécanisme de la motion de censure , c'est-à-dire qu' il faut designer à l' avance la majorité de remplacement et donc , si l' on veut renverser le gouvernement de Raymond Barre , cela veut dire qu' il faudrait trouver une majorité de remplacement composée à la fois par les députés du programme commun , députés communistes et députés socialistes .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «majorité» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «majorité»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
V. Giscard d'Estaing - 29 avril 1977

Je dois dire d'abord , monsieur Bernadac , que c' est moi qui ai souhaité répondre à vos questions , parce ce que je crois qu' il est nécessaire que les Français puissent connaître exactement la situation politique et savoir où ils vont .

Alors , quelle leçon tirer de ces trois jours ? Le débat qui vient d' avoir lieu avait pour objet l' approbation du programme du gouvernement de monsieur Raymond Barre .

C' était donc une procédure constitutionnelle par laquelle le parlement est amené à se prononcer , en votant oui ou en votant non , sur le programme proposé par le gouvernement .

Ce débat a eu lieu . Il a donné lieu à certain nombre d' interventions , de contradictions , de réserves et il s' est terminé , vous le savez , par un vote qui est un vote de confiance en faveur du gouvernement de monsieur Barre .

Deux choses à ce sujet . Il est vrai que l' UDR , à l' époque , le RPR à l' heure actuelle , représente la majorité de la majorité .

Ce n' est pas une situation nouvelle , c' est une situation que j' ai trouvée lors de mon élection en 1974 .

Vous me dites : cette situation veut dire ou peut conduire au fait que le RPR veuille renverser le gouvernement de monsieur Raymond Barre .

Je dirai d'abord que le RPR vient de voter , hier , à la quasi unanimité la confiance au gouvernement de Raymond Barre et , d' autre part , de quelle manière le gouvernement de Raymond Barre pourrait - il être désormais renversé ? Il ne pourrait être renversé que par le vote d' une motion de censure puisqu'il a posé la question de confiance une fois et qu' il ne la reposera pas .

Il faudrait donc que le vote d' une motion de censure , c'est-à-dire qu' il faudrait que des députés de la majorité rejoignent les députés de l' opposition pour voter ensemble contre le gouvernement et que l' on retrouve ainsi des députés communistes , des députés socialistes et des députés de la majorité censurant ensemble le gouvernement de monsieur Raymond Barre .

Eh bien ! je vous le dis , je considère que c' est une circonstance qui ne peut pas se produire .

Et d'ailleurs , je ne ferai pas l' outrage à quelque membre de la majorité que ce soit d' imaginer que cette circonstance puisse se produire .

Alors , je vous le dis , le gouvernement de Raymond Barre est le gouvernement qui sera en place jusqu' à la fin de cette législature . Il le sera pour deux raisons : la première c' est parce qu' il a été nommé par le président de la République qui fait confiance à son courage , à sa ténacité , à son dévouement , à l' intérêt de la France et des Français , et d' autre part parce qu' il vient de bénéficier hier d' un vote de confiance à l' assemblée nationale .

Vous avez raison , nous en parlerons tout à l' heure , ce sont les problèmes de la majorité .

Les Français préféreraient , je préférerais bien entendu , que la majorité s' exprime d' une façon plus cohérente , plus homogène , plus ardente , j' y reviendrai tout à l' heure , mais ceci étant , la vie politique , c' est la vie de nos institutions , de notre constitution , et la constitution qui a été faite en 1958 a eu pour objet précisément d' éviter la succession des crises ministérielles en France , car autrefois sous la IVeme république nous avions en effet la succession et la répétition des crises ministérielles , puisqu'on renversait un gouvernement sans que l' on définisse une majorité de remplacement .

C' est pour mettre fin à cette situation que ceux qui ont fait la constitution de la cinquième république ont prévu le mécanisme de la motion de censure , c'est-à-dire qu' il faut designer à l' avance la majorité de remplacement et donc , si l' on veut renverser le gouvernement de Raymond Barre , cela veut dire qu' il faudrait trouver une majorité de remplacement composée à la fois par les députés du programme commun , députés communistes et députés socialistes .

Ceci est invraisemblable . Donc , comme je vous le disais tout à l' heure , le gouvernement de Raymond Barre conduira la politique de la France jusqu' aux élections législatives .

Vous dites qu' il a été affaibli parce qu' il y a eu un débat difficile , mais les débats parlementaires ont été , sont et seront difficiles .

Nous reviendrons tout à l' heure sur ce problème de la majorité et de l' union de la majorité , mais il y a un vote , et je ne connais que les votes .

Il y a eu un vote comparable à celui qu' ont eu jadis ses prédécesseurs , c'est-à-dire la quasi totalité des voix de la majorité .

D' autre part , il a été dit dans ce débat , il a été rappelé que c' était le Premier ministre qui était le chef de la majorité parlementaire et ceci a été dit , vous le savez , avec un certain éclat . C' est donc Raymond Barre qui est le chef de la majorité parlementaire .

Pas tellement de la IVeme république , même s' il existe un tempérament politique des Français qui s' est exprimé jadis sous la IVeme république et qui n' a pas changé .

Les institutions de la cinquième république n' ont pas pour objet de changer le caractère des Français ; ce serait d'ailleurs une tâche vaine .

Mais elles ont pour objet de faire en sorte que certains traits de notre tempérament politique ne puissent pas avoir les conséquences qu' ils avaient autrefois et , en particulier , que nous n' ayons pas un gouvernement d' assemblée - ce n' est pas l' assemblée qui gouverne la France - et d' autre part , qu' on ne puisse pas renverser un gouvernement sans faire apparaître quelle est la majorité de remplacement . Ce ne sont donc pas des combinaisons , ce sont des principes fondamentaux de la cinquième république .

Alors , vous en venez aux problèmes de la majorité . D'abord , la question qui se pose - question simple - , c' est : la majorité peut - elle , a - t - elle des chances de gagner les élections législatives de 1978 ? Il faut poser la question franchement , d'autant plus que nous venons de sortir d' élections municipales qui ont été , vous le savez , mauvaises pour la majorité , et le résultat est qu' il y a actuellement , dans les rangs de la majorité , peut-être , dans l' opinion , sans doute , au parlement , un certain sentiment de découragement en disant : nous ne pouvons pas gagner .

Alors , mon sentiment est que la majorité peut et doit gagner les élections législatives de 1978 . Elle peut et elle doit le faire .

Elle a actuellement un certain retard sur l' opposition , quel est - il ? On ne peut pas se fier beaucoup , vous le savez , aux instituts de sondages , mais je dirai qu' elle doit avoir un retard de quelques points , mettons 4 à 6 % de retard actuellement sur l' opposition .

Eh bien ! en un an , 4 à 6 % , cela se gagne , cela se gagne même facilement , et cela se gagne même dans une campagne électorale ! Donc , la majorité peut et doit gagner .

Quelles sont les conditions pour qu' elle le fasse ? A mon avis , deux conditions : la première , c' est que la situation économique et sociale de la France soit redressée , et la seconde condition , c' est que la majorité soit unie .

D'abord , la première condition .

On s' interroge souvent , on se dit : mais , pourquoi la majorité a - t - elle perdu du terrain ? Et on cherche à accuser plus ou moins directement la politique qui a été poursuivie depuis trois ans .

Fondamentalement , c' est une erreur de diagnostic . Les difficultés politiques de la France tiennent à la situation de crise économique et sociale que nous avons traversée depuis trois ans et , la preuve , c' est que cette difficulté est la même partout .

Je vous disais que la majorité , en France , doit avoir un retard de quelques points , mettons 4 à 6 , sur l' opposition à l' heure actuelle .

Prenez la Grande-Bretagne , qui a eu des élections à une période voisine des nôtres , et qui est dirigée par un gouvernement socialiste : ce gouvernement a , à l' heure actuelle , 15 à 17 points de retard sur son opposition ! Donc , ce n' est pas dû à la politique suivie , c' est dû à la situation économique et sociale . Il est donc indispensable de redresser cette situation économique et sociale et c' est la responsabilité du gouvernement de Raymond Barre de le faire .

Alors , nous allons encore avoir des mois difficiles .

Avril n' était pas bon , vous le savez , mai ne sera pas bon non plus , puis nous atteindrons une période à partir de laquelle on verra , les Français verront , les résultats du redressement .

Eh bien ! il est essentiel que , pour conduire cette politique , le gouvernement ait l' appui actif de sa majorité .

Je crois que la majorité se tromperait en imaginant qu' elle valoriserait son action en critiquant les modalités du redressement économique et financier ; elle peut favoriser son action en prenant en charge le soutien , au contraire , du redressement économique et financier .

J' ai été frappé , d'ailleurs , dans le débat parlementaire de la faiblesse , de l' inexistence des critiques qui ont été adressées par l' opposition au programme économique du gouvernement ! Il n' y avait rien , ou presque rien . Donc , c' est un sujet sur lequel la majorité et le gouvernement doivent faire connaître leur avis .

économique , et puis il est devenu politique .

Alors , j' en viens justement au deuxième aspect , qui est l' union de la majorité .

Si la majorité ne fait pas son union , elle ne peut pas rattraper le terrain perdu .

Et si je vous dis que si elle fait son union elle peut rattraper le terrain perdu , c' est parce que je vais vous rappeler une période : en janvier dernier , janvier du début de cette année .

Et donc , si la majorité à la fois poursuit le redressement et fait apparaître son union , elle peut regagner le terrain perdu .

Alors l' union , qu' est - ce que cela veut dire ? Cela veut dire faire apparaître une entente , des hommes qui s' entendent , qui s' entendent d'abord pour soutenir le gouvernement et qui s' entendent en tout .

Soutien du gouvernement , je vous l' ai dit tout à l' heure , : les gouvernements successifs que j' ai eus sous ma présidence ont été les gouvernements de monsieur Chirac , puis de Raymond Barre ; ce n' est pas en critiquant l' action gouvernementale que la majorité gagnera du terrain , c' est au contraire en justifiant et en soutenant l' action gouvernementale .

Et ensuite l' union entre les tendances de la majorité .

Ce qui est tout à fait curieux , c' est que nous avons en France une opposition profondément divisée , car chacun sait historiquement que sur les sujets essentiels les communistes et les socialistes ne sont pas d'accord .

Je dirai non seulement que cela ne se voit pas mais même qu' ils ont réussi à mettre sur pied une organisation qui est une organisation d' union et le paradoxe c' est que la majorité est profondément unie .

Quand je circule en province , ou que je rencontre des électeurs de la majorité , je ne peux pas vous dire si ce sont des RPR , des républicains indépendants .

Par contre , cette majorité , qui est unie sur l' essentiel , a fait apparaître entre elle des rivalités , des affrontements , qui lui ont fait perdre du terrain . Parce que les formations politiques croient qu' en se combattant , elles gagnent ; elles gagnent sur leurs voisins et ce sont des déplacements de voix à l' intérieur de la majorité , mais la majorité dans son ensemble perd et ainsi , à l' heure actuelle , on ne peut pas dire que ce soit l' opposition qui gagne des voix , c' est plutôt la majorité qui envoie des voix à l' opposition .

Il faut donc que la majorité s' unisse , tout en respectant naturellement la personnalité de ces tendances et leurs droits à l' organisation et l' expression .

Cela veut dire qu' au cours des prochaines semaines , le travail essentiel des leaders de la majorité c' est de s' entendre sur des points essentiels ; préparation des élections législatives , qui n' est pas commencée , accord en vue de ces élections sur la désignation des candidats ou sur le mode de désistement , élaboration d' une perspective ou d' un programme , car il faut expliquer aux Français , bien entendu , ce que sera la conduite des affaires de la France si la majorité continue à exercer ses responsabilités . Donc , vous voyez les deux points essentiels : conduire le redressement économique et social et l' union de la majorité .

Il y avait une autre question , à laquelle je n' ai pas répondu , votre question sur moi - même , le président de la République .

Le président de la République , dans nos institutions - ce n' est pas moi qui ai fait nos institutions , j' ai bien entendu voté pour - ce n' est pas un chef de parti ou de clan , c' est quelqu'un qui assume les responsabilités de la vie nationale à l' extérieur et à l' intérieur .

Alors , c' est quand même quelqu'un qui est élu à partir d' un programme et lorsqu' on me dit que je ne prends pas parti , je rappelle que si , à l' heure actuelle , il ne s' est pas produit en France ce que l' on redoute pour 1978 .

De même , j' ai pris la peine , le risque , l' été dernier , de faire paraître un ouvrage " Démocratie française " qui a été la critique écrite la plus complète du programme commun .

J' ai pris ce risque et on m' a dit à l' époque " pourquoi donc prenez - vous un tel risque ? " Mais le moment venu , je l' ai toujours dit , je ferai connaître ce que j' appelle le bon choix pour la France , c'est-à-dire les conséquences sur la vie de la France et des Français de leur choix en 1978 , et je le ferai sans équivoque , mais je le ferai dans l' exercice de mes fonctions de président de la République , c'est-à-dire compte tenu d' un certain nombre de disciplines auxquelles je suis tenu . Si bien que l' organisation de ce choix pour la France , cela doit être les partis politiques s' organisant , se préparant dans l' union , cela doit être le gouvernement conduisant le redressement économique et social de la France , et ce doit être le président de la République situant l' enjeu national .

Eh bien , je vous dirai que le gaullisme , depuis quinze jours , je crois qu' il a été bien plus dans l' action courageuse et efficace de la France en Afrique , pour rendre la sécurité à un continent inquiet et menacé , que dans les débats de la politique intérieure . C' est là que j' ai senti qu' était le gaullisme .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
majorité
gouvernement
union
députés
opposition
vote
république
redressement
programme
remplacement
terrain
retard
élections
motion
critiquant
apparaître
renverser
gagne
heure
législatives
censure
économique
points
ministérielles
perdu
entendent
renversé
communistes
gagner
voix

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact