CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





Nous savions depuis le début que la Grande-Bretagne ne participerait pas au système monétaire européen . Il était donc naturel que les anglais se tiennent à l' écart d' un système fondé sur la volonté de maintenir la stabilité des monnaies et des taux de change .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «change» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «change»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
V. Giscard d'Estaing - 13 mars 1979

C' est pourquoi je vais prendre contact avec les dirigeants de l' organisation de l' unité africaine .

Et également avec les dirigeants de la ligue arabe pour voir comment nous pouvons progresser dans cette direction .

Il ne faut pas s' attendre , je vous le dis tout de suite , à des résultats spectaculaires immédiats mais il faut explorer cette idée qu' il y a une proximité et une solidarité , que ce sont des pays à certains égards complémentaires et qui doivent organiser entre eux une certaine concertation et un certain dialogue .

Je vais donc le faire au cours des mois prochains et en parlerai aux membres du conseil européen lors de sa prochaine réunion qui aura lieu , vous le savez , à Strasbourg .

Nous nous réunirons à Strasbourg les 21 et 22 juin prochains : c' est moi qui ait proposé Strasbourg puisque Strasbourg est le siège et restera le siège de l' assemblée des communautés européennes , c' est la volonté de la France et c' est en même temps la volonté de nos principaux partenaires ; nous marquerons par cette réunion du conseil européen juste après l' élection du 10 juin que c' est à Strasbourg , siège de l' assemblée parlementaire européenne que nous tiendrons notre prochaine réunion .

Vous savez que l' accueil a été plus favorable que je ne l' espérais , parce qu' en effet cela pose beaucoup de problèmes et je m' attendais à ce que très naturellement on fasse apparaître plutôt les difficultés que les résultats .

Cela n' a pas été le cas , l' accueil a été positif .

Tel est en quelques mots le raisonnement sur ce sujet .

Vous assistez dans le monde actuel à un grand redéploiement des relations internationales , il y a eu l' accord entre le Japon et la Chine , il y a eu le rapprochement entre la Chine et les Etats-unis ; vous voyez de grands ensembles se rapprocher ou nouer des relations .

Et dans tout cela l' Afrique est isolée , l' Europe se tient à l' écart , le monde arabe n' a pas d' interlocuteur naturel ; or , si nous regardons la carte de la méditerranée , nous voyons l' Europe , nous voyons l' Afrique , nous voyons le monde arabe et pensons qu' il y a là une solidarité d' intérêt que nous devons développer et reconnaître entre nous . Donc , mon idée c' est que nous en parlions .

D' autre part , nous allons développer les énergies de remplacement : énergie électrique , notamment d' origine nucléaire , énergies nouvelles , solaire , géothermique , et cetera .

Enfin , nous allons poursuivre la consultation avec les pays producteurs .

Nous avons noté que de grands pays producteurs comme , par exemple , l' Arabie Saoudite ou le Mexique où j' étais , il y a quelques jours , ont proposé de discuter avec les pays consommateurs une meilleure organisation du marché de l' énergie . Eh bien , quand les pays producteurs le proposent , il faut leur répondre ; nous allons donc nouer le dialogue avec les pays producteurs .

Bien entendu , c' est un des grands problèmes du moment .

D'abord , il n' y a pas de pénurie , il y a une diminution de la production dans certains pays , essentiellement en Iran , mais il y a eu en même temps , vous le savez , l' augmentation de la production dans d' autres pays .

C' est donc une situation dans laquelle le marché est en effet insuffisamment approvisionné d' où des conséquences sur la hausse des prix .

Je vous dis d'abord que la France qui a des contrats avec un certain nombre de pays a , au cours des dernières semaines , pris des dispositions pour accroître son approvisionnement et accroître au prix fixe dans ces contrats .

Nous sommes donc à cet égard dans une situation qui est moins défavorable que d' autres . Alors , comment faire face à cette situation ? D'abord , en faisant des économies d' énergie et la communauté a décidé de plafonner en 1979 sa consommation de pétrole à 500 millions de tonnes .

Ensuite , la situation n' est pas la même sur tous les marchés agricoles .

Vous avez des produits pour lesquels il y a insuffisance en Europe ; il y a des produits pour lesquels il y a pratiquement équilibre , c' est le cas par exemple de la viande bovine ; il y a des produits pour lesquels il y a certains surplus .

Alors on ne peut pas avoir une politique de prix uniforme ? L' idée du gel de tous les prix alors que dans certains domaines , nous sommes en déficit et dans d' autres en excédent , n' est pas une idée réaliste .

C' est pourquoi la proposition britannique et la proposition de la commission qui voulaient nous faire accepter le gel des prix a été écartée : dans le texte que nous avons adopté , il n' y a pas cette formule .

Il y a au contraire l' affirmation de principe de la fixation de prix adaptés aux situations des différents marchés . C' est donc pour la France la solution que nous défendions depuis l' origine .

Nous savions depuis le début que la Grande-Bretagne ne participerait pas au système monétaire européen . Il était donc naturel que les anglais se tiennent à l' écart d' un système fondé sur la volonté de maintenir la stabilité des monnaies et des taux de change .

D' autre part , la Grande-Bretagne critique certains aspects de la politique agricole commune et notamment l' apparition d' excédents ; il est vrai qu' il y a dans certains domaines des excédents , mais pas du tout dans tous les domaines ; en effet , au total , la communauté économique européenne importe une partie de sa nourriture et même , il faut savoir que dans l' ensemble , nous importons plus que nous ne vendons . Il ne faut donc pas simplifier la présentation du dossier agricole .

Vous me dites : est - ce que c' est suffisant ?

Non .

Il ne suffit pas d' avoir une monnaie stable pour que les problèmes économiques et sociaux soient réglés , mais le fait d' avoir une monnaie stable contribue à régler les problèmes économiques et sociaux . Nous avons fait des prévisions pour l' année 1979 et en 1979 il y aura une augmentation de l' activité dans la communauté .

Et c' est en fait une date importante sur le plan international parce qu' à mes yeux c' est le début de la reconstruction du système monétaire international .

Le système monétaire international s' est effondré il y a 8 ans , en 1971 , et nous sommes entrés dans la période des taux de change flottants .

On a bien vu que ce système des taux de change flottants n' était pas favorable à l' économie mondiale .

Nous ne pouvions pas rebâtir le système pour tout le monde , mais nous pouvions au moins le rebâtir pour nous .

Le fait que l' Europe rétablisse un système de stabilité de taux de change est un élément qui va permettre , je l' espère , de reconstruire progressivement tout le système .

C' est donc une date importante .

Et notez que le système est entré en vigueur aujourd'hui sans aucune spéculation et sans aucune tension sur la valeur des monnaies , le franc s' est même légèrement apprécié .

Alors vous me dites : est - ce que ça va servir à quelque chose ?

Oui , puisque ça va introduire la stabilité dans les relations de change en Europe . Vous savez que nous faisons à peu près les uns et les autres 50 % de notre commerce extérieur avec nos partenaires ; nous ferons donc ces 50 % de commerce extérieur à prix fixe , à taux de change fixe , ce qui va permettre à tous ceux qui produisent , qui vendent , de faire des calculs et donc de prévoir des investissements , des équipements .

D'abord , c' est une date importante .

Le fait que nous ayons décidé hier et que soit entré en vigueur ce matin le système monétaire européen représente une date importante pour la France , pour l' Europe , pour le monde .

Pour la France parce que c' est une idée à laquelle elle a largement contribué . Je vous rappelle qu' il y a moins d' un an que nous avons lancé cette idée avec certains de nos partenaires et en moins d' un an on a réussi à définir ce système et à le mettre en route .

Je vous rappelle également , parce que je crois que c' est important pour les Français , de vous souvenir du scepticisme : ça échouera , ça ne marchera jamais , il n' y aura pas les Italiens , il n' y aura pas les Irlandais , et cetera . Depuis ce matin ce système est en marche et il fonctionne à 8 avec les Italiens , avec les Irlandais .

C' est une date importante pour l' Europe parce que nous avions des taux de change entre nous qui fluctuaient sans arrêt et qui introduisaient un élément d' incertitude , dans tout , dans l' investissement , dans les échanges . Donc , si nous voulons avoir en Europe un sentiment de stabilité il fallait avoir la stabilité des taux de change .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
change
système
taux
date
prix
stabilité
certains
producteurs
siège
importante
flottants
fixe
idée
rebâtir
arabe
gel
voyons
nouer
excédents
entré
monétaire
pouvions
réunion
approvisionné
géothermique
marquerons
introduisaient
stable
vigueur
européen

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact