CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





On aurait pu , évidemment construire des centrales classiques mais alors quel gaspillage parce qu' on aurait construit des centrales augmentant notre dépendance vis-à-vis du pétrole et aboutissant à un coût de production de l' électricité qui , déjà actuellement , est environ 50 % plus cher que l' électricité nucléaire .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «électricité» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «électricité»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
V. Giscard d'Estaing - 18 janvier 1980

J' ajoute enfin que j' ai souhaité que les populations qui vivent autour de ces centrales en retirent un certain avantage sur le plan de la fourniture d' énergie et que leur consommation d' électricité se voit appliquer une réduction de tarif .

Cette réduction de tarif doit être mise en application ces jours - ci .

Elle sera de l' ordre de 5 centimes par kilowatt de basse tension .

Le kilowatt coûte à l' heure actuelle environ 33 centimes .

Cela fait donc une réduction de 15 % du prix de l' électricité consommée autour des centrales .

Mais cela , c' est simplement parce que le fait qu' il y ait eu une installation doit toujours en règle générale bénéficier à la population voisine .

Sur le plan de la sécurité , j' y reviens , il est fondamental de donner tous les éléments d' appréciation .

Il ne faut pas qu' il y ait l' idée que l' on cherche à dissimuler tel ou tel aspect de tel ou tel risque .

Il faut donner au contraire tous les éléments d' information , et la connaissance de ces éléments conduira , je crois , à l' appréciation , qui est celle du gouvernement et qui est la mienne , que notre programme est construit et organisé de telle manière , qu' il ne comporte pas plus de risques que les installations industrielles courantes .

Quels sont les risques des centrales nucléaires ? Ce sont les risques liés en fait aux matériaux qui sont utilisés et donc aux possibilités de radioactivité ou de fuites radio actives .

On arrive à des conditions de sécurité qui sont telles que les conséquences de cette radioactivité sont extraordinairement limitées , je dirai même qu' elles sont au dessous des rayonnements dans lesquels chacun de nous vit .

Sait - on , par exemple , que si on vit toute l' année auprès d' une centrale nucléaire , le rayonnement que l' on reçoit dans une année , en travaillant à l' intérieur de cette centrale , représente quelques pour 100 de moins que le rayonnement que vous recevez dans une seule visite où on vous fait , en terme médical une radio ? En l' an 2000 les Français qui vivront auprès des centrales nucléaires , si tout notre programme est réalisé , recevront moins de rayonnement total du fait de ce programme que s' ils vont passer 8 jours aux sports d' hiver où le rayonnement des rayons cosmiques représente plus que le rayonnement produit par les centrales .

Donc , le risque dans la vie quotidienne d' un rayonnement est extrêmement faible . Il y a naturellement des précautions vis-à-vis des accidents , c'est-à-dire des fuites . Mais nous disposons d' un système extrêmement perfectionné .

Il repose sur la qualité de notre personnel et de nos structures , il faut en effet une surveillance très active , plusieurs niveaux de vérifications de toutes les installations .

Il faut que tout cela soit fait de manière extrêmement régulière .

Il faut en même temps , s' il arrive une difficulté , comme dans le fonctionnement de toute installation , que dans les heures qui suivent , celle - ci puisse être détectée et corrigée .

Mais je crois qu' au point de vue de la sécurité , nous avons atteint un degré tel , à l' heure actuelle , que le risque peut être considéré comme tout à fait minime .

D'abord une remarque qu' on fait toujours avec la plus extrême prudence , c' est que voilà une forme d' énergie nouvelle qui n' a encore entraîné la mort de personne .

On ne peut pas en dire autant , hélas , des mines de charbon , on ne peut même pas en dire autant de la construction de grands barrages qui ont entraîné jadis des accidents provoquant la mort de dizaines et parfois de centaines de personnes .

Simplement , constatons que jusqu' à présent , et je dirai grâce au ciel , il n' y a eu la mort de personne .

Ensuite , je crois que l' opinion , et je la comprends , ne sait pas très bien ce qui se passe dans une centrale .

Elle se dit : c' est une espèce de bombe nucléaire qui est dans cette centrale , on a un peu apprivoisé cette bombe , au lieu d' exploser , elle nous donne de électricité . Ce n' est pas du tout cela .

Une centrale nucléaire , cela ressemble à une centrale thermique .

Ce qu' on produit dans une centrale nucléaire , c' est de la chaleur .

Ce n' est pas comme le moteur à explosion d' une voiture , il n' y a aucune explosion dans une centrale .

Toutes les centrales qui produisent de électricité dans le monde , produisent en réalité de la chaleur et c' est cette chaleur qui , appliquée ensuite à de la vapeur d' eau , fait tourner des turbines qui produisent de électricité . Eh bien , les centrales nucléaires , c' est pareil .

Ce qu' on produit dans la centrale , c' est de la chaleur , c' est de la chaleur , c'est-à-dire qu' il y a une réaction nucléaire lente produisant de la chaleur , qui chauffe de l' eau .

Ensuite , cette eau , comme dans les centrales thermiques , est utilisée sous forme de vapeur pour produire de l' électricité .

Il n' y a aucun risque possible d' explosion .

La production de chaleur telle qu' elle est faite ne peut sous aucune forme conduire à une explosion .

Donc , ce n' est pas du tout une bombe atomique .

Le type d' utilisation d' énergie nucléaire dans la bombe , qui est de créer les conditions d' une explosion , n' a rien à voir avec les conditions de production de chaleur .

C' est comme si vous disiez : est - ce qu' une allumette au phosphore peut provoquer une explosion ?

Non , une allumette provoque une flamme et puis voilà .

Néanmoins , il y a par ailleurs des bombes au phosphore . Mais il s' agit de deux voies scientifiques et techniques complètement différentes .

D'abord , il a été décidé que les élus et la population seraient désormais informés avant même qu' on approfondisse les études préalables , parce qu' une des critiques qui est faite souvent par la population , c' est de dire : on nous informe , c' est vrai , mais à un moment qui ne sert plus à rien puisque tout est déjà en réalité décidé et en cours .

Deuxièmement , on a décidé que le dossier technique , c'est-à-dire le dossier de ce que l' on appelle la déclaration d' utilité publique , serait très largement diffusé et qu' on éditerait une sorte de résumé simplifié pour que tous ceux qui veulent analyser la situation aient les éléments d' information ; qu' on publierait également un document qui exposerait les questions qui ont été posées par les différentes personnalités ou associations pendant l' enquête et les réponses apportées , qu' ensuite il y aurait une information continue du conseil général du département et des maires des communes sur le fonctionnement des installations , sur la surveillance du point de vue de la sécurité et , en même temps , sur les conséquences économiques et sociales pour la région , conséquences qui sont , comme vous le savez , très positives du point de vue de l' emploi et de l' activité .

Je crois que cet effort d' information apportera , sur le plan de l' installation des centrales , les réponses que l' on peut souhaiter .

Il y a encore une inquiétude diffuse , et là je ne veux pas répondre en quelques mots . Mais il faut bien voir quelle est la nature du danger ou des conséquences .

La règle que je me suis fixée est celle de donner toute l' information possible sur le programme électronucléaire français .

Je vous rappelle que j' ai créé en 1971 un conseil de l' information sur l' énergie électronucléaire composé à la fois de personnalités scientifiques , d' élus locaux , notamment , de communes intéressées par la construction de centrales et également de représentants de mouvements se préoccupant des conséquences de ce programme sur la santé , l' environnement , et cetera .

Ce conseil est présidé par madame Simone veil .

Lorsque Simone Veil a été élue président de l' assemblée des communautés européennes , elle m' a demandé si je souhaitais qu' elle conserve des fonctions . Je lui ai dit : il y a une fonction que je souhaite que vous conserviez , c' est la présidence de ce conseil de l' information électronucléaire . Je considère que c' est essentiel .

Ce conseil se réunit environ une fois par mois et il est très important que le gouvernement tienne de plus en plus compte de ses conclusions .

Vous avez tout à fait raison : il faut jouer le plus possible cartes sur table . Il ne suffit pas de donner une information , il faut encore que cette information soit reçue .

J' ai été frappé de voir que l' émission de télévision , qui était souhaitée par certains partis politiques , sur le programme nucléaire français , sur les problèmes de garantie , de risques , a eu une audience relativement faible . Il faut à la fois fournir l' information , mais en même temps que cette information soit reçue , soit attendue .

Nous l' avons porté à sa limite . Il y avait eu un premier programme , élaboré du temps du président Pompidou . Apres mon élection j' ai tout de suite décidé que nous l' accélérerions , et en 1974 1975 ce programme a été réalisé correctement de 1974 à 1979 .

La construction des centrales que vous avez visitées date pour la plupart de cette période .

Au début de l' année , lorsque nous avons vu les évènements en Iran et avant même que la situation n' ait été clarifiée , j' ai tenu une réunion début février pour voir si nous pouvions accélérer encore notre programme nucléaire .

Nous avons regardé quelles étaient les capacités physiques de nos moyens industriels et nous avons pu porter l' engagement sur les deux années 1979 et 1980 de 10000 milliards de watts ce qui était prévu à 12000 milliards de watts , c'est-à-dire le maximum de ce que l' on peut faire actuellement .

Donc avec les capacités de notre industrie , les problèmes d' aménagement et de préparation des sites , la France n' a pas la possibilité d' aller plus vite .

Le problème est de bien réaliser ce programme électronucléaire , c'est-à-dire d' éviter les augmentations de coût dans les constructions et dans les devis et en même temps , de traiter d' une manière satisfaisante pour les populations et pour les élus les problèmes d' implantations de centrales .

A l' heure actuelle 17 % de l' électricité consommée par les Français tous les jours est fournie par le nucléaire .

Quand il y a 6 ampoules allumées dans une maison , l' une est alimentée par électricité nucléaire .

On aurait pu , évidemment construire des centrales classiques mais alors quel gaspillage parce qu' on aurait construit des centrales augmentant notre dépendance vis-à-vis du pétrole et aboutissant à un coût de production de l' électricité qui , déjà actuellement , est environ 50 % plus cher que l' électricité nucléaire . De telles décisions seraient ressorties du domaine de l' imprévoyance .

En effet , en Europe , la plupart des programmes nucléaires sont ralentis mais je ne connais pas un seul des grands dirigeants européens qui , lorsqu' il me rencontre , n' envie pas le programme français .

Tous me disent : comme vous avez de la chance , pour ce qui est de l' avenir industriel de la France , de pouvoir réaliser un programme de cette nature .

Et ils me demandent : comment faites vous ? Je leur dis : la réponse est tout à fait simple .

C' est le bon sens , c' est l' intelligence des Français car ils ont parfaitement compris que nous n' avions pas de ressources naturelles très importantes en énergie , ils ont parfaitement compris que pour travailler , avoir des emplois , se chauffer et produire , il fallait de l' énergie ; donc , ils ont accepté que l' on recherche la seule source disponible à l' heure actuelle , c'est-à-dire le nucléaire .

Je vous dirai d'abord que ce programme permet de tester la clairvoyance et la prévoyance d' un pays car une décision de construction de centrales nucléaires vous avez dû le voir en vous rendant sur le terrain aboutit à une entrée en service 5 ans plus tard .

On prend donc , à un moment donné , une décision qui est parfois politiquement difficile .

Je vous rappelle qu' il y a 5 ans la population française était en majorité hostile au nucléaire . Elle a évolué depuis puisqu'elle est à l' heure actuelle en majorité favorable à électricité nucléaire .

Mais à l' époque , elle ne l' était pas .

On prenait donc des décisions qui ne pouvaient faire sentir leur effet positif que 5 ans plus tard .

Si nous n' avions pas fait ce programme , nous aurions soit des coupures d' électricité , soit des investissements accroissant notre dépendance vis-à-vis de l' étranger . Si nous n' avions pas construit de centrales classiques , nous aurions des coupures .

Il n' y a aucune raison de mettre en doute l' application de ces contrats .

Jusqu' à présent les choses se sont déroulées d' une manière tout à fait normale avec nos partenaires .

Ce sont d'ailleurs des accords de type international classique , c'est-à-dire que les Etats considérés ont des droits bien entendu dans l' exploitation qu' ils exercent conformément à ces accords , et jusqu' à présent , la France ne peut que se féliciter des conditions dans lesquelles les accords ont été appliqués .

Autre remarque à propos de l' uranium : vous savez que derrière la technique actuelle il y a une autre technique possible , celle qu' illustre notre centrale Phénix ; c' est ce qu' on appelle d' un mot un peu compliqué , il faut bien le dire , les surrégénérateurs .

Ce sont des centrales nucléaires qui , au lieu de consommer totalement les produits qu' on y introduit , les régénèrent pour un nouvel usage .

La technique des surrégénérateurs permettrait de tirer d' une même quantité d' uranium une énergie environ 60 fois plus grande .

Vous avez en mémoire les chiffres que je vous indiquais tout à l' heure .

Dans la technique classique , nous avons un approvisionnement important en France et , par rapport à la technique des surrégénérateurs , nous aurions alors , pour le coup un approvisionnement qu' on peut qualifier de très large .

Une image pour vos auditeurs : si l' uranium du sol français devait finalement être utilisé dans des centrales de type surrégénérateur , nous aurions en France un potentiel d' énergie , une réserve d' énergie comparable à celle de l' Arabie saoudite .

Donc , la combinaison de nos ressources naturelles en uranium et de la technique des surrégénérateurs si elle est appelée à connaître un très large développement nous placerait dans une position de grande sécurité pour ce qui est de notre approvisionnement .

Dans le passé nous avions peu de charbon et de pétrole .

Il se trouve que nous avons , au contraire , pas mal d' uranium sur notre territoire métropolitain la France produit 6 % du total de l' uranium dans le monde et qu' en plus notre pays a mené depuis plusieurs années une politique très active d' acquisitions de droits ou de gisements d' uranium de sorte que les entreprises françaises s' assurent le contrôle d' environ 240000 tonnes d' uranium dans le monde , c'est-à-dire 100000 tonnes en France et 140000 tonnes à l' extérieur et tous les ans nous augmentons cette proportion .

Or la consommation française d' uranium qui est actuellement de l' ordre de 6000 tonnes par an atteindra dans les années 1990 un plafond avec un peu moins de 10000 tonnes .

Nous avons donc , d' une part , des réserves nationales , et d' autre part , une politique très active d' acquisitions de droits miniers en matière d' uranium .

La troisième source , c' est en effet l' électricité nucléaire .

L' électricité nucléaire , pourquoi ? Il n' y a pas à l' heure actuelle , d' autres technologies rapidement disponibles , il n' y en aura pas avant vingt ou plutôt même trente ans .

De plus , c' est un investissement très rentable car avec l' augmentation du prix du pétrole , le kilowatt heure produit par le nucléaire coûtera aux alentours de 13 à 14 centimes . Alors que le kilowatt heure d' origine pétrolière coûtera de l' ordre de 24 à 25 centimes .

Il y a donc un écart de prix très sensible .

Enfin , l' électricité nucléaire permet à la France d' être plus indépendante au point de vue de son énergie , c'est-à-dire qu' on ne puisse pas disposer de nous .

Vous avez vu , lors des dernières crises pétrolières , que ceux qui détiennent le pétrole peuvent disposer des pays qui n' en ont pas .

Il est très important d' augmenter notre indépendance énergétique .

Telles sont les raisons qui conduisent à ce programme électronucléaire .

Vous me demandez si on va le faire au détriment d' autres investissements .

D'abord qu' est - ce que cela coûte au total ? L' électricité de France dépense cette année 16 milliards de francs pour ce programme et , en pleine puissance de construction de centrales on atteindra au maximum 20 à 21 milliards de francs , ce qui est relativement peu par rapport au total des investissements en France .

Et , comme je vous le disais tout à l' heure , ce sont des investissements très rentables .

Enfin , nous sommes dans une période où il faut soutenir l' activité économique et le fait qu' une grande entreprise nationale ait un programme important d' investissements n' est pas quelque chose qui diminue les investissements ailleurs ; au contraire cela soutient l' activité économique de notre pays .

Non . Il n' y a pas , à l' heure actuelle , de découvertes technologiques fortes qui permettraient la captation facile et surtout le stockage de ces formes d' énergie .

On fait donc des efforts , tous les pays en font , la France est dans le peloton de tête à cet égard , mais il faut savoir que c' est à échéance relativement lointaine .

Deuxième source d' énergie si l' on peut dire : les économies d' énergie : il y a eu dans la période récente un gaspillage mondial de l' énergie de sorte que , plutôt que d' en produire pour la gaspiller , la première chose à faire c' est de supprimer le gaspillage .

Dans le programme français , les économies d' énergie représentent des quantités très importantes puisqu'elles sont presque du même ordre de grandeur que notre production d' électricité nucléaire .

Je ne vais pas vous écraser sous les chiffres mais nous avons fait un programme pour 1985 , comme vous le savez , d' où il ressort que nous attendons des économies d' énergie équivalent de 35 millions de tonnes de pétrole et de l' électricité nucléaire de l' ordre de 43 millions de tonnes de pétrole . C' est donc presque du même ordre de grandeur .

La France n' a pas de pétrole , c' est vrai , chacun le sait , néanmoins elle en a un petit peu .

Nous avons examiné ce problème la semaine dernière et le programme de recherche qui va se développer en France devrait permettre à notre pays de disposer sur son territoire métropolitain et aux alentours , puisqu'il peut y avoir des recherches sous marines , d' une quantité de pétrole et de gaz non négligeable , qui pourrait atteindre pour les deux sources d' énergie environ 10 millions de tonnes par an .

Tel est mon objectif .

Mais c' est très loin de notre consommation nationale qui va atteindre dans les années à venir 240 250 millions de tonnes équivalent pétrole .

Il est vrai que le pétrole , dans le monde , va devenir plus rare et devient tous les ans plus cher .

Nous avions donc à rechercher des sources d' énergie nationale pour la France . Ces sources , nous les avons recherchées dans plusieurs directions .

D'abord , naturellement les énergies nouvelles ; j' ai créé le commissariat à l' énergie solaire mais il faut savoir que ces formes à venir d' énergie ne seront pas d' usage massif avant les années 2000 2010 .

L' académie des sciences des Etats-unis a publié hier un rapport à ce sujet et eux - mêmes estiment que c' est à partir de 2010 que l' énergie solaire pourra apporter une contribution que nous souhaitons à nos besoins en énergie .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
électricité
centrales
programme
énergie
nucléaire
uranium
chaleur
tonnes
centrale
information
pétrole
kilowatt
électronucléaire
explosion
rayonnement
surrégénérateurs
centimes
environ
bombe
technique
investissements
gaspillage
nucléaires
allumette
phosphore
watts
fuites
radioactivité
métropolitain
acquisitions

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact