CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





Ce consensus porte au fond sur la politique et l' action indépendante de la France , action pour la paix , action de solidarité avec nos partenaires mais avec nos objectifs propres .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «action» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «action»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
V. Giscard d'Estaing - 26 février 1980

Tout ceci fait beaucoup de moyens d' influence . La France a donc la capacité d' agir sur les évènements . Et cela me ramène à mon observation du début : la France a la capacité d' agir , elle doit avoir la volonté d' agir , et elle doit agir elle - même . Parce que ce n' est pas la peine d' avoir les moyens si on n' a pas la volonté d' agir , ou si agir consiste uniquement à se rallier ou à soutenir l' action d' autrui .

Il y a une cohésion dans tout ceci . La France a la possibilité de conduire une action internationale , elle doit avoir la volonté de le faire et elle doit la conduire elle - même , suivant ses conceptions , suivant ses intérêts , pour apporter sa propre contribution à la paix et à la sécurité du monde .

La deuxième difficulté est la suivante : est - ce que la France a les moyens au fond , dans le monde actuel , d' influer sur les évènements ?

La France en a les moyens . Après plusieurs années d' observation , d' expérience directe , je peux vous le dire , la France en a les moyens .

D'abord parce qu' elle a une tradition d' influence dans le monde . Ceci est dû aux chefs d' Etat qui se sont succédés et au peuple Français qui a lancé dans le monde des idées très fortes et dont l' écho vibre toujours .

Aussi parce que nous avons encore les attributs historiques de l' influence . Nous sommes membre permanent du conseil de sécurité nous le présidions au moment des derniers débats . Nous sommes parmi les 4 puissances qui veillent au sort de Berlin où je me suis rendu au mois d' octobre . Nous sommes une puissance nucléaire , civile et militaire , la troisième du monde . Nous sommes une puissance économique pas au niveau que j' estime souhaitable car nous avons encore certainement des progrès à accomplir dans ce domaine , nous sommes le troisième exportateur mondial et donc une puissance capable d' apporter une contribution à la solution des problèmes économiques et sociaux .

Enfin , nous avons une influence importante en Europe .

Quand vous dites action personnelle , vous voulez sans doute dire expérience personnelle . L' action internationale de la France est une œuvre collective . Le président de la République a ses responsabilités , le gouvernement a la sienne , et puis tous ceux qui vivent à l' étranger ou sont en rapport avec l' étranger apportent également leur propre contribution .

Il faut que les Français sachent que la France a des atouts . Parfois , pour apprécier l' action internationale de la France , ils éprouvent deux difficultés : ils ne perçoivent pas que la France conduit une politique indépendante , ce qui est moins facile , moins simple , moins noir et blanc que de conduire une politique d' alignement . Or , ce qu' ils veulent , c' est bien précisément que la France conduise une politique indépendante .

La France est probablement de tous les pays du monde celui qui a fait le plus en faveur des droits de l' homme . Quelques exemples : nous avons en France 150000 réfugiés politiques qui sont les témoins quotidiens de notre action en faveur des droits de l' homme . La France a accueilli 6400 réfugiés politiques d' Amérique latine ; nous sommes le premier pays de l' Europe pour l' accueil des réfugiés politiques d' Amérique latine .

Prenez l' Asie du sud-est . Nous avons accueilli à l' heure actuelle 75400 réfugiés d' Indochine , c'est-à-dire trois fois autant que tous les pays européens réunis . Si vous prenez maintenant les cas individuels , nous n' avons pas cessé de faire en sorte que ceux qui sont en prison ou maltraités puissent sortir de leur pays et trouver un accueil dans le nôtre .

Lorsque j' ai été élu président de la République , de nombreux Français étaient prisonniers en Guinée : grâce au rétablissement de nos relations avec le président Sékou Touré , il n' y a plus un Français qui soit prisonnier politique en Guinée . J' ai pu assister il y a quelques jours à la dissolution de l' association des parents d' internes dans ce pays .

Autre exemple , dans quelques jours , grâce , là aussi , à une action insistante , le dernier Français détenu en Uruguay va rentrer dans notre pays . J' en ai reçu il y a quelques jours l' assurance . Concernant d' autres pays , nous sommes intervenus à chaque occasion et nous avons obtenu des résultats .

En Argentine également . Si un jour on établit la liste des cas de droits de l' homme traités et résolus par les dirigeants des pays , je crois pouvoir dire sans risque d' être démenti qu' il apparaîtra que c' est la France qui aura eu le plus grand nombre de résultats .

Dans les préoccupations des Français , les préoccupations économiques et sociales rejoignent les préoccupations internationales . Il avait été prévu aujourd'hui de ne traiter que les aspects de la situation internationale et de l' action de la France . C' est pourquoi nous évoquerons simplement ces problèmes que je compte traiter au fond au cours de mon prochain entretien . Il y a , en outre , un débat au parlement sur des motions de censure qui portent sur ces sujets . Il ne serait pas convenable que le président de la République débatte de ces problèmes à un moment où le parlement lui - même est en train d' en discuter .

Effectivement , ces évènements ont des conséquences tout à fait sérieuses sur le plan économique et social . Elles tiennent essentiellement à deux causes : la première , c' est le renchérissement du prix du pétrole , avec tout ce qu' il entraîne . Notre facture pétrolière va représenter cette année presque autant que le total de l' impôt sur le revenu payé par les Français . Cet argent allant à l' étranger , c' est comme si les Français payaient équivalent de deux fois l' impôt sur le revenu . Ceci est considérable .

La seconde , c' est que l' inquiétude internationale est toujours un facteur de difficultés supplémentaires . Elle ralentit l' investissement , rend plus incertaines les décisions économiques et donc affecte le niveau d' investissement et celui de l' emploi . Ces conséquences sont sérieuses , elles doivent donc être prises au sérieux .

Les derniers développements , qu' il s' agisse de la hausse du prix du pétrole ou de la tension internationale depuis la fin du mois de décembre , sont tout à fait récents . Le gouvernement devra donc veiller à faire en sorte que la politique économique en tienne compte . Dans ces conditions , notre politique économique et sociale en 1980 devra être particulièrement active .

Je n' ai pas à commenter l' attitude des dirigeants de quelque parti politique que ce soit .

Je ne me préoccupe pas de ces questions . Je conduis l' action internationale de la France ; les dirigeants des partis politiques conduisent l' action de leurs partis .

Il existe , en effet , un consensus . Vous disiez , à l' exception du parti communiste . Je serai plus précis : à l' exception peut-être des dirigeants communistes . Car sans doute parmi ceux qui votent pour le parti communiste , un certain nombre partagent ce que nous venons de décrire .

Ce consensus porte au fond sur la politique et l' action indépendante de la France , action pour la paix , action de solidarité avec nos partenaires mais avec nos objectifs propres . Je me réjouis que ce consensus existe . Pas pour moi - même , mais parce qu' il renforce la possibilité d' action et d' autorité de la France . Il y a des critiques sur certaines modalités , cela va de soi , mais sur l' analyse et sur la direction essentielle , je considère qu' actuellement une très large fraction de l' opinion publique française et de ses dirigeants approuve l' action qui est conduite .

Non . Ce que l' on appelle , je ne sais pas si on le propose réellement , le tout nucléaire voudrait dire que la France s' interdirait de traiter un certain nombre de problèmes de sécurité dès lors que ces problèmes ne peuvent pas être couverts par le dispositif nucléaire c' est le cas , par exemple , pour tous les problèmes de notre approvisionnement , et de tous les conflits dans lesquels l' arme nucléaire n' est pas utilisée .

Quels sont les problèmes pour l' avenir de notre défense ?

Que notre dissuasion demeure dissuasive . Il faut à tout instant sur le plan technique et sur le plan du volume , faire en sorte que notre dissuasion reste dissuasive puisqu'elle est la sécurité ultime de la France .

Toutes les décisions concernant notre défense ont été prises pratiquement jusqu' à l' année 1990 ; mais il faut préparer la sécurité de la France au delà de 1990 . C' est un travail qui est fait par les techniciens , c'est-à-dire par les Etats majors , mais sur lequel le gouvernement et moi - même aurons à nous pencher à partir de l' été prochain . J' en rendrai compte , et le gouvernement en rendra compte à l' opinion publique .

A côté de ces forces nucléaires , la France a besoin d' avoir des forces diversifiées , pour faire face à des situations diverses dans le monde . Vous venez de parler de l' Afghanistan ; vous avez parlé de l' Afrique ; vous auriez pu parler de la corne de l' Afrique et des luttes qui y ont opposé l' Ethiopie et la Somalie . Nulle part il n' y a eu l' emploi ou la menace d' emploi d' armes nucléaires en Asie , bien que l' Union Soviétique soit une très grande puissance nucléaire , personne n' a évoqué l' usage des armes nucléaires . Il y a des situations diverses dans le monde : si la France veut garantir les divers aspects de sa sécurité , la protection de ses départements et territoires d' outre-mer .

Vous posez la question de nos moyens de défense .

Première observation : de tous les pays occidentaux Etats-unis , Allemagne fédérale entre 1974 , c'est-à-dire pour le budget qui avait été établi avant mon élection , et 1980 , la part des dépenses militaires , des dépenses de défense de la France dans la production intérieure brute est passée de 3-37 à 3-80 % .

De tous les pays occidentaux , la France est celui qui s' est imposé l' effort de défense le plus régulier et le plus soutenu .

Ceci apparaît dans la mesure de nos moyens de défense : en 1974 , la force de dissuasion française était à même d' utiliser une puissance nucléaire de 20 mégatonnes cela représente environ 1000 fois la bombe d' Hiroshima ; ce n' est satisfaisant ni pour l' esprit ni pour le cœur , mais donne la mesure de l' importance de nos moyens .

En 1974 , 20 mégatonnes , en 1980 , 75 mégatonnes , en 1985 , nous atteindrons 90 mégatonnes : nous avons actuellement la troisième force nucléaire du monde et elle est reconnue comme telle .

Non . Lorsque la France est intervenue , ce n' est pas du tout pour le compte d' autrui comme l' ont fait ceux auxquels vous faites allusion . Elle est intervenue pour aider des pays amis à lutter contre des tentatives de déstabilisation , l' idée de la France était de faire en sorte que ces pays puissent le plus rapidement possible retrouver et assurer eux - mêmes leur stabilité .

Concernant la Tunisie , il n' y a plus actuellement aucun moyen de transport ni aucun bâtiment naval au voisinage de ce pays .

En fait , l' intention de la France concernant l' Afrique n' est pas d' exercer un impérialisme . C' est absurde . Si la France avait souhaité exercer un impérialisme , elle aurait conservé ses positions , alors que , par la sagesse de mes prédécesseurs , elle a , au contraire , conduit les Etats à l' indépendance . L' objectif de la France , c' est de faire que ce continent voisin , qui est un continent ami , reste stable et se consacre dans la paix aux tâches de développement . C' est pourquoi la France réagit aux tentatives de déstabilisation de l' Afrique , tentatives qui sont toujours inspirées de l' extérieur .

On a naturellement critiqué certaines de nos actions . Mais je pense à ce que serait l' état d' esprit , l' angoisse des Français si un jour nous avions en face de nous un continent voisin déstabilisé comme on a pu l' observer pour telle ou telle région d' Asie , et quel serait alors , dans l' inquiétude quotidienne des Français , leur regret de la période où la France était capable de contribuer à maintenir la stabilité de Afrique .

Je rectifie tout de suite un point : la France n' est pas du tout intervenue en Tunisie . Elle a simplement prêté des moyens de transport au gouvernement tunisien qui devait régler un problème sur son propre territoire et avait besoin que de telles facilités lui soient données . Mais il n' y a eu aucune action militaire de la France en Tunisie .

Mon objectif , que j' ai exprimé à plusieurs reprises , notamment lorsque je me suis rendu à Athènes , c' est que la méditerranée soit un lac de paix et de stabilité . La France souhaite que l' ensemble des pays méditerranéens partage cet objectif de paix et de stabilité en méditerranée .

Vous parlez des autres actions qui ont eu lieu en Afrique , l' illustration la plus frappante a été celle du Shaba : des éléments sont venus de extérieur , le gouvernement zaïrois a fait appel à la solidarité internationale . La France a envoyé une unité de 800 hommes .

Et qui est rentrée exactement seize jours plus tard .

Si vous comparez les dates à celles de l' Afghanistan par exemple , ceci signifierait que les forces soviétiques se seraient retirées d' Afghanistan depuis le 12 janvier dernier .

Cette intervention s' est faite sans que les forces françaises aient jamais rencontré une hostilité quelconque ou même une réserve de la part de la population ou des autorités locales quelles qu' elles fussent .

Non , je ne pense pas . L' islam est la religion pratiquée par un très grand nombre d' hommes dans de larges régions du monde . Il y a un réveil de la foi islamique . C' est un évènement important de notre monde que la France constate , observe , qu' elle considère comme parfaitement légitime de la part de ceux qui pratiquent cette foi .

Non . Ce serait une erreur . La France appartient à une alliance .

Elle ne peut pas , pour autant , appartenir au mouvement des non alignés . Elle peut , par contre , considérer l' importance du mouvement des non alignés . Lors des entretiens auxquels vous faisiez allusion avec le premier ministre de l' Inde , mme Indira Gandhi , je n' ai pas du tout cherché à la convaincre de s' aligner . Au contraire , je lui ai dit quelle était l' importance pour le monde qu' il y ait des grands pays non alignés , parce que je pense que c' est un facteur d' équilibre pour le monde et une garantie pour la paix .

L' idée vers laquelle on nous pousse , c' est celle de l' alignement dans le monde à l' intérieur de blocs , en fonction des affinités que nous éprouvons les uns et les autres . C' est une idée très dangereuse pour l' équilibre et pour la paix .

Dans un monde ou existe une certaine diversité d' attitudes et de situations , les crises peuvent trouver plus facilement des solutions . S' il n' y a que deux blocs , ils sont conduits par la logique de leur force , à un affrontement qu' il est beaucoup plus difficile de dominer .

Les risques qu' une confrontation ferait peser sur humanité tout entière sont sans commune mesure avec ceux , pourtant effrayants , des derniers conflits mondiaux . Un des rôles essentiels des chefs d' Etat , c' est donc de savoir dominer les crises , c'est-à-dire de savoir trouver des issues pacifiques aux crises .

Oui , le sang-froid , mais sans renoncer et c' est la difficulté , aux principes fondamentaux . Lorsque je vous parlais de l' Afghanistan , les deux principes fondamentaux étaient le retrait des forces et ensuite le droit des afghans à décider de ce qu' ils veulent faire .

Oui , la France y contribue activement . Tout montre que la France a une voie propre , une voie nationale concernant son action internationale . Elle croit qu' il est très important qu' il y ait des organisations régionales dans ce monde nouveau qui s' organise . L' Europe en constitue un bon exemple .

Ensuite , elle pense qu' il est essentiel d' aborder les problèmes qui sont à l' origine des vraies tensions dans le monde . Les tensions dans le monde , ce ne sont pas des disputes de chefs d' Etat . C' est le fait qu' il y a des forces antagonistes . Parmi ces forces antagonistes , il y a certaines nouvelles puissances à qui on ne reconnaît pas le droit qu' elles ont de se manifester ou d' agir .

Il existe également de grandes injustices dans le monde actuel en ce qui concerne la répartition des richesses . C' est pourquoi , il me semble que l' initiative diplomatique la plus importante qui ait été prise au cours des dernières années l' a été par la France . C' est celle du dialogue nord sud .

Si vous sortez de notre pays et si vous rencontrez les dirigeants du tiers monde , il n' y en a pas un qui ne vous parle des perspectives ou des possibilités ouvertes par le dialogue nord sud .

J' ai dit que le fait de rendre à l' Europe son influence sur les problèmes du monde intéressait tous nos partenaires . Mais au premier rang de nos partenaires figure l' Allemagne fédérale .

Vous avez fait allusion aux difficultés qui existent à l' heure actuelle sur le plan européen et qui seront évoquées au cours du prochain conseil européen . Il y a en effet un certain nombre de dossiers ouverts . La seule chose que je voudrais vous dire ce soir c' est qu' il n' y a pas de solution concevable si elle n' est pas apportée simultanément à tous ces problèmes . Il y a à la fois , vous le savez , le problème de la fixation des prix agricoles pour la prochaine campagne , certains dossiers importants qui intéressent les secteurs de la vie économique , le dossier du mouton , celui de la pêche . Il y a la demande de la Grande Bretagne de voir modifier l' accord qu' elle a signé concernant sa contribution au budget de la communauté européenne .

Il n' est pas possible de rechercher une solution à un seul de ces dossiers isolément . Ces dossiers doivent recevoir une solution d' ensemble , pour que celle - ci soit acceptable pour la France .

Elle commence à peser davantage . Notre objectif , c' est d' effacer les ruines que la guerre a laissées en Europe . Je ne parle pas uniquement des ruines matérielles qui sont , heureusement , presque toutes effacées . Je parle aussi des ruines politiques que la guerre a infligées à l' Europe , en faisant disparaître d' un seul coup une large part de son influence ou de ses moyens d' action .

Il faut reconstituer l' influence de l' Europe dans le monde . Nous ne la reconstituerons pas en entrant dans un engrenage , mais par une coopération politique active . Il est important que nous ayons pu , sur des points essentiels , et notamment dans la recherche d' une solution pour la crise afghane , aboutir à des dispositions communes .

J' attache une grande importance à la déclaration commune franco-allemande . Elle a marqué , à mon avis , une date dans la réapparition de l' Europe comme centre nouveau d' influence et de décision dans le monde . Malgré les pronostics pessimistes qui avaient été avancés par certains , les dirigeants de l' Allemagne fédérale se sont , pour l' essentiel , tenus aux termes de notre déclaration .

Le chef de l' Etat ne polémique pas avec les ambassadeurs . Cette existence , non pas d' une troisième voie , d' autres voies , veut simplement dire qu' il y a dans le monde des pays qui pratiquent une politique indépendante . Il n' y a pas seulement la voie de la France , il y a la voie de l' Inde , il y a la voie de l' Allemagne fédérale .

La neutralisation à laquelle vous faites allusion serait le fait que la France renonce à son alliance ou dénonce son alliance .

Je vous réponds volontiers . C' est un des sujets sur lesquels on s' est beaucoup exprimé .

Je vous ai rappelé que la France conduisait une politique indépendante à partir du moment où elle a une politique indépendante , il est clair que celle - ci n' est pas identique à celle que poursuit tel ou tel de ses partenaires .

En ce qui concerne les réactions face aux évènements en Afghanistan , il n' y a pas de divergence dans l' analyse . Notre analyse sur les conditions dans lesquelles ces évènements sont intervenus est tout à fait voisine . Il n' y a pas de différence dans l' objectif qui est d' obtenir le retrait des forces d' intervention en Afghanistan . Mais il y a , effectivement , des différences dans le choix des moyens pour aboutir à cet objectif .

Je vous ai répondu sur le boycott des jeux olympiques .

La France n' a nullement critiqué les décisions prises par les Etats-unis pour rétablir leur puissance . La paix du monde est d'autant mieux garantie qu' il n' y a pas de faiblesse de la part d' une super puissance , surtout si cette super puissance est notre alliée . Il n' y a donc pas eu de critique pour les actions tendant au rétablissement de la puissance des Etats-unis .

La différence , par contre , porte sur le fait qu' il faut rechercher les conditions dans lesquelles l' Union Soviétique ... peut être conduite à décider du retrait de ses forces et sur la manière dont ces conditions peuvent être créées ; il a eu là , en effet , une différence d' appréciation .

La France n' a pas varié sur ce point . Elle a considéré , depuis l' origine , que la participation aux jeux olympiques devait être décidée par les organisations olympiques elles - mêmes . Ce sont les organisations olympiques qui se prononceront .

Il serait très léger de ma part de porter un jugement de cette nature au cours d' une simple conversation .

Je dirai que l' action de la France consiste à explorer cette direction , c'est-à-dire à voir s' il y a effectivement une volonté soviétique de chercher une formule conduisant au retrait de ses forces d' Afghanistan . J' ai rappelé tout à l' heure les trois termes de cette solution : retrait des forces , droit des afghans à choisir ce qu' ils veulent faire et , enfin , sécurité des Etats voisins et garantie que l' Afghanistan ne soit pas un enjeu dans la rivalité des super puissances .

Ensuite , cette politique de détente a permis de modifier les relations entre les Etats européens . Les relations entre la France et certains des Etats européens , la Pologne , la Roumanie , la Hongrie , et récemment , l' Allemagne de l' est se sont transformées , intensifiées et ont certainement modifié la situation existant en Europe . Je signale , pour ceux qui parlent si volontiers de l' abandon de la détente , que celui - ci plongerait dans le désespoir une partie de la population de ces pays en Europe , qui sont nos partenaires dans la recherche de la détente .

Enfin , au cours de cette période les relations bilatérales entre l' Union soviétique et la France ont conservé un caractère positif . Voilà le jugement que je porte sur la politique de détente .

Il est vrai que la détente , je l' ai dit à Moscou même , suppose la confiance , ou un climat de confiance . Dès que la tension s' accroît , la nature de la politique de détente devient plus exigeante , en particulier sur le plan de la sécurité . C' est pourquoi , à l' heure actuelle , les exigences de sécurité doivent être mesurées avec beaucoup plus d' attention et de vigilance qu' elles ne l' ont été dans la phase antérieure de la détente .

Le mot surprend , parce que la détente décrit une situation ou les relations internationales s' améliorent . A l' heure actuelle , la situation internationale s' est au contraire tendue . Je parlerai plutôt d' une coopération pour la paix ou d' un effort coordonné en direction de la paix .

Je vous le répète , le mot , en effet , ne décrit pas très exactement la situation actuelle .

Par contre , faut - il porter sur la détente un jugement négatif ?

Nous n' avons jamais entendu la détente comme certains la présentent , c'est-à-dire comme fournissant l' occasion de gains ou d' avantages unilatéraux pour les partenaires de la détente . Cela n' a jamais été notre conception . Nous avons toujours considéré , je considère , que les avantages de la détente doivent être réciproques .

Si nous observons les résultats de cette politique de détente , à l' origine de laquelle la France a pris une large part , nous voyons qu' elle a contribué , sans aucun doute , depuis quinze ans au maintien de la paix . Si je me réfère aux quinze ans qui ont précédé la guerre de 1914 , de 1900 à 1914 , et aux quinze ans qui ont précédé la guerre de 1939 , je constate qu' une politique qui a pu préserver une situation de paix dans un monde surarmé , et avec des confrontations idéologiques fortes , est une politique qui a apporté une contribution positive .

Je reviens au problème de fond : est - ce que le retrait des forces soviétiques en Afghanistan est une solution que l' on peut envisager ?

Il ne s' agit pas là de trouver une solution nouvelle à un problème , mais de rétablir une situation . L' Afghanistan est un pays qui a pu pendant longtemps , notamment pendant la période de la dernière guerre et celle de la guerre froide , exister sans connaître une intervention extérieure et sans constituer une menace pour les Etats voisins . De 1945 aux années 1970 , pendant toutes les périodes de tension internationale , personne n' a dit que l' Afghanistan constituait une menace pour les Etats voisins . Et cette situation était considérée comme satisfaisante par tous ses partenaires .

Il s' agit de rétablir une situation qui a existé . Puisqu'elle a existé , elle ne doit pas être hors d' atteinte . Cette situation doit présenter trois éléments : retrait des forces militaires étrangères d' Afghanistan , droit des Afghans à décider eux - mêmes de leurs affaires , droit universel particulièrement justifié pour un peuple qui a une tradition ancienne et courageuse indépendance , pour un peuple musulman , qui partage donc la sensibilité en éveil et en mouvement du monde musulman .

Troisième caractère de cette situation : l' Afghanistan ne doit pas constituer une menace pour ses voisins et ceci en garantissant en particulier que ce pays ne puisse pas être l' enjeu ou l' instrument de la rivalité des super puissances .

Ce sont ces trois éléments que nous devons rechercher pour rétablir la situation de l' Afghanistan . C' est en maintenant ouvertes les voies de communication avec les principaux intéressés , notamment avec l' Union soviétique .

Puisque vous me posez la question de l' Afghanistan , je voudrais vous expliquer ce qu' à été l' action de la France , action qui a été constante et n' a pas varié .

Elle a consisté à dire ce que nous pensions de ce qui s' était passé en Afghanistan , c'est-à-dire de l' intervention des forces armées soviétiques nous avons dit que nous jugions cette intervention inacceptable . Le mot inacceptable a un sens tout à fait précis : c' est une situation qui ne peut pas être acceptée . Ce qui signifie que nous n' acceptons pas le fait accompli en Afghanistan . Depuis l' origine notre objectif est donc le retrait des forces soviétiques d' Afghanistan .

Comment avons - nous agi en ce sens ?

D'abord en participant à la définition d' une attitude très large de la communauté internationale . Nous avons voté aux Nations-Unies , avec une majorité qui a été plus large que prévue , en faveur de la résolution prévoyant le retrait de ces forces . J' ai pu établir , avec le premier ministre du plus important pays non aligné , je veux dire l' Inde , une déclaration conjointe disant la même chose . Nous avons pu établir également avec notre premier partenaire , l' Allemagne fédérale .

La France ne pratique pas la politique de l' estrade . L' action diplomatique ne consiste pas à multiplier les déclarations fracassantes et sans portée . Il y a beaucoup d' hommes publics dans le monde qui font des déclarations fracassantes auxquelles nous n' attachons pas , vous n' attachez pas , beaucoup d' importance . Ce n' est pas à cela qu' on juge une action . En tout cas ce n' est pas l' image que j' entends donner du chef de l' Etat Français .

Je ne veux pas établir une comparaison entre des situations très éloignées dans le temps et très différentes . A Cuba , il s' agissait de l' installation de bases de fusées qui étaient dirigées contre le territoire des Etats-unis et à proximité immédiate de celui - ci . En Iran et en Afghanistan , la situation était tout à fait différente .

Nous avons une alliance .

La France est d'abord une démocratie occidentale . Elle éprouve un sentiment de solidarité pour les régimes démocratiques , les régimes de liberté dans le monde , notamment les démocraties occidentales , en Amérique , en Europe , mais aussi les démocraties de liberté , lorsqu' elles existent , en Afrique ou en Asie .

Nous avons une deuxième solidarité , qui est d' ordre géographique : nous sommes un pays d' Europe , nous avons une solidarité géographique avec nos partenaires .

La troisième solidarité est historique et culturelle : la France a des liens avec un certain nombre de pays du monde , soit des pays qui parlent sa langue , soit des pays avec lesquels nous avons eu des liens dans le passé . Nous entendons manifester cette solidarité , notamment vis-à-vis des pays d' Afrique auxquels nous apportons notre contribution pour leur développement et pour leur stabilité .

L' action internationale de la France est donc celle d' un pays qui a une alliance , qui conduit une politique indépendante et qui éprouve des solidarités .

Certains vous diront : tout ceci c' est beaucoup , tout ceci c' est flou ! c' est qu' ils ne comprennent pas ce qu' est l' exigence d' une politique indépendante ; il y a , en effet , plus simple : l' alignement . Si la France s' alignait sur la politique de tel ou tel autre pays , sa politique serait simple , mais elle cesserait d' exister . La France deviendrait , du point de vue extérieur , la province d' une super puissance . Ce n' est pas ce que nous enseigne notre histoire , ni ce que veut notre peuple . Celui - ci souhaite que nous soyons fidèles à nos alliances nous le sommes et que nous conduisions en même temps une politique indépendante dans le respect de nos solidarités .

Cette politique indépendante , il faut comprendre qu' elle correspond à la nature de notre pays , à la volonté de notre peuple et qu' elle est liée à toute la tradition de notre histoire .

Il n' y a pas , comme vous semblez le penser , contradiction entre le fait d' appartenir à une alliance et celui de poursuivre une politique indépendante c' est toute l' histoire de la France . La France a appartenu à d' innombrables alliances : les alliances italiennes , l' alliance espagnole , l' alliance autrichienne , l' alliance russe , l' entente cordiale avec la Grande Bretagne .

Et pendant cette longue période de notre histoire , la France a toujours poursuivi une politique indépendante .

Mener une politique indépendante , tout en ayant souscrit aux dispositions d' une alliance , telle est la situation normale de la France . Ce n' est pas une situation nouvelle , originale : c' est notre situation normale .

Non , je ne le pense pas . Mais il y a quelque chose à clarifier qui est clair pour moi et qui , je le souhaite , doit être tout à fait clair pour les Françaises et les Français qui nous écoutent .

La France fait partie d' une alliance . Ce n' est pas nouveau . Elle en a fait partie depuis 1948 .

La France a souscrit en 1948 à une alliance . Un traité définit ce que sera la conduite de la France s' il y avait une attaque armée contre l' un ou l' autre des pays Europe ou d' Amérique du nord . La France respectera cet engagement . Il y a donc d' une part une alliance qui joue dans le cas que j' ai décrit ; il y a , d' autre part , la politique indépendante de la France .

Au début de cette émission , je voudrais rappeler quels sont les objectifs de l' action internationale de la France .

D'abord , défendre les intérêts de la France , et notamment sa sécurité . C' est évident , mais il faut toujours l' avoir à l' esprit .

Ensuite , chercher à maintenir la paix , parce que la France est un pays spécifique ; elle n' a pas de revendications territoriales vis-à-vis d' aucun de ses voisins ; elle n' a pas de volonté impérialiste , où que ce soit dans le monde ; c' est aussi un pays qui a subi sur son sol les ravages des deux derniers conflits mondiaux , qui a assisté à leur naissance , qui sait qu' avant la confrontation il y a une sorte de résignation à la confrontation inévitable . C' est pourquoi le maintien de la paix suppose toujours une action .

Troisième objectif de notre politique : rendre à l' Europe , c'est-à-dire au groupe des pays européens , nos partenaires , une influence dans les affaires du monde . Cette influence , l' Europe l' avait jusqu' à la dernière guerre , elle l' avait perdue et elle doit la retrouver .

Notre quatrième objectif , c' est enfin de contribuer à une organisation du monde qui tienne compte des réalités nouvelles et qui corrige les injustices . Les réalités nouvelles , c' est l' apparition de nouvelles puissances dans le monde , c' est également l' importance des pays non alignés dans la politique internationale . Corriger les injustices , c' est s' efforcer de corriger les inégalités excessives dans la répartition des richesses et dans les différences de niveau de vie .

Voilà les 4 objectifs de la politique de la France . Nous allons les retrouver si nous analysons maintenant la situation internationale .

Pour répondre à votre question , je voudrais vous expliquer ce qu' est l' action internationale de la France . La réponse à votre question , c' est au long de cette émission que les téléspectatrices et les téléspectateurs l' entendront .

Lorsqu' on parle de l' action internationale de la France , il ne faut pas imaginer que son objet soit de réagir à des évènements , ou de nous situer par rapport à l' action d' autres puissances . Elle vise à atteindre des objectifs qui nous sont propres , qui sont les objectifs de la France , compte tenu de l' idée que nous avons de notre pays , de ce qu' il est , de ce qu' il peut devenir . Ce point est important . Il ne faut pas juger l' action internationale simplement comme une réaction à des évènements . Il faut toujours se souvenir qu' elle poursuit des objectifs . à cet égard , la situation de l' homme public , de l' homme de gouvernement est différente de celle du commentateur . Tous les jours , vous avez à réagir sur des évènements . J' ai , pour ma part , à conduire une action politique .

Si vous le permettez , je voudrais d'abord dire à qui je destine ces explications . Je ne les destine pas aux spécialistes de l' action diplomatique qui suivent les évènements au jour le jour . Je les destine aux Françaises et aux Français qui ont travaillé pendant la journée , qui sont rentrés chez eux ce soir et qui ont le désir de mieux comprendre la situation internationale et l' action internationale de la France . C' est à eux que s' adresseront mes explications .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
action
indépendante
internationale
alliance
détente
retrait
évènements
super
monde
influence
forces
mégatonnes
alignés
politique
olympiques
situation
paix
destine
alignement
puissance
ruines
contribution
pays
puissances
dossiers
allusion
fracassantes
objectif
décrit
intervenue

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact