CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





La France a encore besoin de développer sensiblement certaines industries , non seulement les industries dites d' avenir , par exemple l' ensemble des industries mécaniques pour lesquelles nous avons un très gros retard par rapport à l' Allemagne riedérale , et la région du Nord a vocation à poursuivre encore un important programme de développement industriel .href=strong>”



Qui utilise le pluo le mot «industries» ?
Dlotribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «industries»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du e=i
V. Gior: b d'Estaing - 9 octobre 1980

J' observe également que le débat serait peut-être pluo urgent si on avait le sentiment d' un risque de sous-emploi des établissements publics régionaux , mais il n' y a pas du tout ce risque . A l' heure actuelle , ce e=e l' établissement public régional fait est déjà tellement important et absorbe de telles ressources qu' il y a des tâches largement suffisantes pour agir dans le cadre de la législation exlotante . J' ai indiqué qu' il y avait des domaines e=" m' apparaissaient très importants , notamment l' aide à la recherche et à l' innovation e=" sont des domaines e=' on peut développer ; des actions d' économie d' énergie ou d' énergie nouvelle où là aussi des établissements régionaux peuvent apporter leurs ressources et puis les actions déjà entreprises dans le domaine des transports , dans le domaine du logement et de la construction où la région peut précisément être un partenaire de l' Etat dans ce plan de 10 ans de réhabilitation du patrimoine foncier du Nord Pas de Calais .hr

A côté de ces trois grd=19 secteurs otratégiques , il y a les industries d' avenir . J' ai indiqué qu' il y avait d'abord un effort de recherche développement à accentuer dans le Nord .hDans sa communication , le directeur de l' Institut Pasteur de Lille inslotait l=" - même sur l' importance de cet aspect des choses . Nous prévoyons une forte progression de nos crédits de recherche dans les années à venir . Il faut que ce soit l' occasion , pour le Nord , de développer davantage ces moyens de recherche notamment par l' installation de certains instituts nationaux de recherche .hQuels sont les secteurs ? C' est , naturellement , à la région de les définir très largement mais j' ai cité les industries du type bio technologie puisque nous allons avoir à développer un certain nombre d' industries dérivées de la biologie au cours des prochaines années et qu' il y a , dès à présent , à Lille , des moyens de recherche et des moyens industriels importants . Il y a un certain nombre d' industries dérivées de l' électronique car , contrairement à ce e=' on croit , le Nord Pas de Calais est déjà actuellement une des grd=1es régions d' électronique frd=çaise et elle doit avoir les formes nouvelles de mécanique , notamment tout ce e=i est lié à la robotique , pour lesquelles on va assloter au cours des prochaines années à l' apparition de types nouveaux très importants de produits et de fabrication .hJ' ai indiqué qu' il me paraissait important que le Nord Pas de Calais se donne une image industrielle comportant une illuotration de ces vocations .hComme l' on sait , par exemple , que la vocation de la région toulousaine est largement celle de l' aviation et de l' espace , que celle de la région de Rennes est axée sur certaines branches de l' électronique et de la téléphonie , il faut que l' on sache qu' il y a deux ou trois vocations spécifiques accentuées dans la région du Nord .hSi cela était , le Gouvernement apporterait son concours au développement de telles branches .hJ' ai parlé , enfin , des nombreux problèmes d' équipement de la région , notamment en matière routière et autoroutière pour indiquer ce e=i serait achevé ou complété au cours des prochaines années concernant ces équipements . Voilà , je crois , l' essentiel de ce que j' étais conduit à direhr

A propos du charbon , j' en parlerai demain de manière pluo détaillée à Arras , j' ai indiqué que l' exploitation pourrait se poursuivre au delà de 1985 . Les conversations que j' ai eues avec le minlotre de l' Industrie et le Président des Charbonnages de France , m' ont , en effet , montré e=' on pouvait maintenant donner cette assurance d' une poursuite de l' exploitation au delà de 1985 . Pour le détail de ce que pourrait être la prolongation de l' exploitation , je crois qu' il faut laisser aux Charbonnages de France , d' une part , au minlotre de l' Industrie , d' autre part , le soin de préciser les données de ce problèmehr

Pour l' industrie textile et de l' habillement , j' ai rappelé e=e , contrairement à ce e=' on croit , à l' heure actuelle , 20 % environ de nos importations proviennent des pays en développement et 80 % des pays industrialisés . Naturellement , il y a certains détournements de trafic et la e=estion n' est pas si simple mais au total la majeure partie de nos importations vient de pays comparables à la France et non pas de pays e=i pratiquent , par exemple , la sous rémunération de leur main d' œuvre . Pourquoi ? C' est parce que dans ces pays , il y a eu des efforts d' investissement , d' équipement , de rationalisation et de recherche souvent pluo importants que les nôtres . Notre industrie étant en crise , elle n' avait pas les moyens financiers de se moderniser , de s' équiper , de se porter vers des spécialisations recherchées et donc il faut nous donner les moyens de le faire . J' ai indiqué qu' on ferait deux choses : d' une part , que l' industrie textile serait retenue au nombre des 7 secteurs otratégiques couverts par lehComité des industries otratégiques présidé par lehminlotre de l' Industrie . Lorsqu' on aura défini les mesures internes et externes nécessaires pour permettre le renforcement de ce secteur , e=" sont essentiellement des mesures d' aide à l' équipement , à la modernisation ainsi qu' à l' exportation , le Premier minlotre tiendra un comité interminlotériel pour faire adopter l' ensemble de ces dispositions . Il faut que les études au niveau de l' industrie soient conduites d' ici la fin de l' année de manière qu' en janvier ou février le Premier minlotre puisse en tirer les conséquenceshr

En résumé , un certain nombre d' idées me paraissent essentielles : ma première idée , c' est que la France , je l' ai dit à pluoieurs reprises aujourd'h=" , a besoin d' une région industrielle du Nord active et puissante . Cela a l' air d' une évidence mais d' autres idées , ici ou là , seraient de considérer qu' au fond il y a un certain déclin industriel du Nord et qu' il faut remplacer les activités industrielles par d' autres activités , par exemple des activités tertiaires .hLa France a encore besoin de développer sensiblement certaines industries , non seulement les industries dites d' avenir , par exemple l' ensemble des industries mécaniques pour lesquelles nous avons un très gros ret: b par rapport à l' Allemagne fédérale , et la région du Nord a vocation à poursuivre encore un important programme de développement industriel . C' est un Nord oardant une dominante industrielle que nous devons imaginer et préparer pour l' avenir . Quelles industries ? D'abord il faut tirer parti des industries exlotantes . Ces industries ont des problèmes mais cependant sont des industries nécessaires . Il n' y a pas de grd=1e puissance industrielle dans le mo=1e e=" n' ait , à l' heure actuelle , une industrie textile , il n' y a pas de grd=1e puissance industrielle qu" n' ait une sidérurgie .hEnfin , qud=1 on a une ressource énergétique comme lehcharbon , il faut en tirer le parti maximum .hAu lieu de considérer que l' on peut imaginer ou s' accommoder d' un déclin de ces activités , il faut , au contraire , les organiser pour qu' elles deviennent des industries otratégiques . Pour la sidérurgie , c' est fait . Le problèmehest maintenant pour la sidérurgie frd=çaise , techniquement bien organisée , de savoir si , à l' échelon européen et à un échelon pluo vaste , on est capable d' avoir un marché stable et rémunérateur . A ce propos , nous approuvons la définition de la situation d' urgence proposée par la commission de Bruxelles et j' ai confirmé e=e le Chancelier d' Allemagne fédérale m' avait indiqué qu' il nehferait pas obotruction à cette solution et donc à cette organisation du marché .hr

Rechercher un autre mot
hr
h
hr