CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





C' était un risque que la Grèce puisse être humiliée . Si elle avait été sortie , comme cela licenciée , abandonnée , lâchée par la zone euro .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «zone» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «zone»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
F. Hollande - 14 juillet 2015

Bonjour .

Nous sommes le 14 juillet et c' est la France qui est finalement notre invitée pour ce rendez-vous . La France , quel était son rôle pour cette négociation sur la Grèce ? C' était de faire en sorte que ce soit l' Europe qui en sorte victorieuse , que la Grèce bien sûr puisse obtenir le soutien , la solidarité indispensable , puisse rester dans la zone euro . C' était ce que j' avais dit comme objectif et pour que la France aussi , puisse être pleinement utile , utile à l' Europe , utile à la Grèce mais aussi conforme à son rôle qui est de permettre qu' il y ait une idée plus grande que nous avec l' Europe . Et que l' on puisse bâtir un espace politique avant même de savoir s' il fallait aider et comment , la Grèce . Et ce qui a été obtenu , c' est que la Grèce reste dans la zone euro . Je voulais aussi veiller sur les intérêts de la France , l' argent des Français car , vous l' avez dit , Claire Chazal , il y aura 85 milliards qui vont être prêtés non pas par la France , mais par l' Europe .

La France en est une des garanties .

C' est d'ailleurs pour moi un point qui était décisif . Il fallait alors que je veille aussi , à ce que l' argent des Français , d'abord celui qui avait déjà été prêté à la Grèce puisse être sauvegardé . C' est pour cela que je me battais contre la sortie de la Grèce de la zone euro parce que si la Grèce sortait de la zone euro , c' était la moitié de ce qui avait été prêté par la France ou par les autres pays à la Grèce qui était perdu . Et puis , je voulais faire en sorte que la Grèce puisse se redresser de manière à ce que les fonds qui vont être mis à disposition de ce pays ami , puissent être au bénéfice de la croissance en Grèce , j' allais dire aussi de la stabilité en Europe et c' est cette conception là qui l' a emporté . Alors , je ne dis pas que c' est la France qui a gagné , parce que cela ne serait pas conforme à l' idée que je me fais . C' est l' Europe qui a gagné et la France qui a trouvé toute sa place et a joué tout son rôle .

C' était un risque que la Grèce puisse être humiliée . Si elle avait été sortie , comme cela licenciée , abandonnée , lâchée par la zone euro . Cela eût été une humiliation , qu' un pays que l' on a fait entrer , à la fin des années 70 , c' était le président Giscard D' Estaing qui était à l' époque responsable des intérêts de notre pays ...

Non , mais il n' y avait pas à regretter , nous avons fait entrer ce pays après qu' il ait connu la dictature et puis ensuite , nous lui avons permis d' entrer dans la zone euro . C' était une période où c' était Jacques Chirac et Lionel Jospin qui étaient aux affaires du pays . Et je crois qu' il fallait donner aussi , cette chance . Mais après , il y a eu sans doute un abandon des contrôles , des vigilances , donc la Grèce s' est retrouvée dans cet état . A partir de là , l' humiliation , c' eût été de la chasser . Il faut lui demander des réformes , c' est bien légitime .

Elles sont dures parce qu' elles n' ont pas été faites par le passé . Mais le peuple grec , lui , a souffert , c'est-à-dire qu' il n' y a pas eu de réforme en Grèce pendant ces dernières années . Mais c' est le peuple grec , c' est souvent les plus pauvres des Grecs qui ont été amenés à faire le plus grand sacrifice , j' ai donc voulu qu' il y ait des réformes qui puissent permettre qu' il y ait de la croissance demain en Grèce et pas de l' austérité supplémentaire .

D'abord parce que les Grecs se sont engagés sur des réformes qui vont être votées non pas dans quelques mois ...

Oui mais là , elles vont être votées !

Ils avaient dit « non » sans doute à un sentiment d' humiliation et là , c' est la Grèce qui a proposé des réformes puisque le Premier ministre Tsipras a fait voter ces réformes avant même qu' il ne vienne à la table du Conseil de la zone euro . Et je crois qu' il a bien fait . Et là , ce qui lui a été demandé , c' est de faire voter encore demain , après-demain , des réformes importantes pour son pays , pour que nos Parlements puissent , parce que j' ai voulu que les Parlements nationaux puissent être saisis de la question de la Grèce , lui apporter le soutien nécessaire .

Mais je reviens sur l' humiliation parce que moi , je n' accepte pas qu' un peuple puisse être humilié , surtout en Europe parce que ce n' est pas du tout ma vision de l' Europe . L' Europe , n' est pas faite contre les Nations , elle est faite pour que chaque Nation puisse se retrouver plus forte et la France y veille en particulier parce que c' est ce que j' ai toujours voulu du destin européen , que ce soit un élément de plus pour la force de la France . Donc il n' était pas question d' humilier un peuple . Et vous en trouverez beaucoup des pays qui vont toucher 85 milliards d' euros de financement supplémentaire de l' Europe , qui vont avoir 35 milliards d' investissements , qui vont être financés par l' Europe , qui vont avoir un rééchelonnement de leur dette grâce à l' Europe et qui vont même avoir un financement de court terme pour assurer les traites qui ne sont pas payées par la Grèce ? Donc il y a eu une vraie solidarité à l' égard de la Grèce mais j' ai senti à un moment et c' est pour cela que je me suis mobilisé à ce point , j' ai senti qu' il y avait chez nos partenaires , en tout cas chez certains d' entre eux ou dans l' opinion publique , l' idée que l' on pouvait maintenant pour le bonheur des Grecs sans doute ...

... les mettre de côté et leur dire « vous n' avez plus votre place , on vous licencie pour quelques années et puis , vous reviendrez plus tard » . Alors , c' était une épreuve de vérité , je pense que l' Allemagne avec Madame Merkel qui a pu avoir un moment une interrogation , il fallait ... .

... rassurer . Dire que des conditions allaient être posées mais que l' Allemagne devait être au rendez-vous de l' Europe . Madame Merkel l' a parfaitement compris et puis , il y avait Alexis Tsipras , le Premier ministre grec . Vous avez eu raison , il a été élu sur un programme très à gauche et il se retrouve en train de porter des réformes qui sont des réformes difficiles . Il a été courageux . Alexis Tsipras a été courageux , à 6 heures du matin de dire , quand il faut dire qu' il est d'accord . Il se bat , il se bat pour que le fonds qui avait été constitué -nous n' allons pas rentrer dans les détails- pour donner des gages en termes de privatisation aux créanciers , c'est-à-dire aux Européens , il a dit : « non , il faut que ce fonds soit en Grèce . » . Je l' ai appuyé . Il a dit « il faut que ce fonds puisse être utile à l' investissement » et je l' ai soutenu . Il a ensuite dit « avec ces conditions-là , je suis d'accord » au risque même de perdre une partie de ses soutiens parce qu' à un moment , ce qui caractérise un homme d' Etat , une femme d' Etat , - je veux dire , bien sûr que nous avons été élus sur un programme , bien sûr que nous avons des engagements , bien sûr que nous avons des idéaux mais il y a un moment quelque chose qui nous dépasse tous - c' est la patrie . C' est ce que nous devons faire pour la France , pour un pays , en l' occurrence lui pour la Grèce .

Moi , je lui avais conseillé de ne pas faire ce référendum alors même qu' il l' avait annoncé parce qu' il pouvait trouver un accord sans cette procédure . Il l' a voulu , les Grecs ont voté ; je respecte toujours les procédures démocratiques . Ensuite , arrive le vote « non » . Nous nous sommes téléphoné avec Alexis Tsipras . Je lui ai dit : « maintenant tu es plus fort dans ton pays , c' est sûr , avec ce référendum , mais tu es plus faible en Europe . Est -ce que vous voulez rester ou pas dans la zone euro ? Si vous ne voulez pas rester , il y a suffisamment de pays qui peuvent adhérer à cette proposition , vous n' aurez aucun mal à convaincre , vous aurez du mal à le faire accepter à la France mais vous pouvez partir . Si vous voulez rester , alors , il faut donner des preuves . La France vous soutiendra , ce que j' ai fait , mais vous devez donner des preuves » et je lui ai donné cette formule « Aide -moi à t' aider » , « Aide la France à aider la Grèce » et la Grèce a fait les gestes qui étaient attendus et la France a été là .

Non . Nous avons , avec madame Merkel , depuis trois ans , établi des relations . Au départ , il faut se comprendre , il faut essayer de savoir , non pas simplement à quelle sensibilité politique ou à quel intérêt national nous avons affaire , mais à quelle personnalité . Il y a un lien entre madame Merkel et moi-même qui s' est établi et il est fondé sur l' intérêt de l' Europe . Chaque fois qu' il a fallu faire des choix , même si cela pouvait contrarier une partie de nos opinions publiques , nous avons fait le choix de l' Europe .

Par exemple , nous avons passé une nuit entière sur l' Ukraine , avec le Président Poutine et le Président Porochenko . Nous avons trouvé un accord , ce qu' on a appelé l' Accord de Minsk . Lorsqu' il s' est agi notamment pour l' Europe , de monter ce qu' on a appelé l' Union bancaire , pour éviter qu' il y ait encore des faillites de banques ou qu' il y ait des crises comme nous en avons connu ces dernières années , nous avons trouvé un accord .

Toute cette nuit-là , pour la Grèce , il fallait que je convainque madame Merkel , il fallait que madame Merkel puisse elle-même avoir des éléments de confiance . C' est ce qu' elle demande toujours .

Oui , à un moment , c' était possible . Puis , j' avais établi aussi des relations avec le Premier ministre grec , qui pouvaient permettre qu' il y ait de nouveau la confiance . Sans le couple franco-allemand , il n' était pas possible d' obtenir l' accord . Avec lui , il n' était pas évident que les autres pays suivraient . Mais c' était une garantie .

Quand la France et l' Allemagne sont unies , on dit que c' est un directoire , et c' est la pire des positions , car ce n' est pas la France et l' Allemagne qui doivent conduire l' Europe . Mais quand l' Allemagne et la France ne sont pas unies , l' Europe ne peut pas avancer . Donc , cette nuit-là , l' Europe a pu avancer parce que la France et l' Allemagne ont été unies .

Quand je vois l' obstination avec laquelle les Grecs , malgré tous les efforts qui leur ont été demandés , ont voulu rester dans la zone euro , je me demande encore pourquoi il y en a , y compris dans notre pays , qui voudraient en sortir . Parce que la zone euro est une garantie , c' est une protection , c' est une sécurité .

Depuis trois ans au moins , il y a eu une intégration plus forte . Je vous ai parlé de l' Union bancaire et aussi des disciplines budgétaires , nous avons fait des convergences . J' en ai tiré cette leçon-là aussi , avec la crise - qui dure depuis des années - de la zone euro , de la Grèce qui connait ces difficultés . Il nous faut avancer . Je proposerai donc que nous puissions aller plus loin , bien sûr en cohérence avec l' Allemagne , sur le Gouvernement économique , parce qu' il faut qu' il y ait un Gouvernement économique de la zone euro .

La France , avec ses partenaires . La France va établir un document pour dire - ce sera bien sûr partagé avec nos amis Allemands - voilà ce que nous pouvons faire pour un Gouvernement économique . Nous pouvons aussi , dans une seconde étape , aller plus loin et avoir un budget de la zone euro , pour pouvoir agir en termes d' investissements , y compris pour les pays qui sont les plus en retard .

Donner à l' Europe des bases plus solides , des moyens d' action plus forts , mais dans l' intérêt des peuples , pas pour les brider , pas pour brimer . Pour faire en sorte que cet espace politique , qui est formidable quand même - 400 millions d' habitants , première puissance économique du monde - puisse se faire entendre et puisse ne pas être regardé par l' ensemble de la planète comme un espace où il y a des difficultés .

Franchement , j' ai beaucoup d' estime pour le Président Obama , mais quand il me téléphone pour me dire : « Alors , comment va la zone euro ? » Je préférerais lui dire : « Comment va la zone dollar ? » Il faut que nous soyons plus forts , plus forts en France et plus forts avec nos amis Européens .

Il y a le Gouvernement économique , il y a le budget de la zone euro , et puis , aussi une démocratie qu' il faut installer davantage . Regardez ce qui s' est passé avec la Grèce ; c' est toujours les gouvernements , c' est bien légitime , mais les peuples peuvent quelques fois être entendus . Il y a des référendums . Il faut aussi qu' il y ait une présence plus forte des parlementaires , de ceux qui représentent les nations . A terme , je souhaite donc qu' il y ait aussi un Parlement de la zone euro .

Les initiatives vont être prises , et puis , il y a aussi une convergence - vous l' avez évoquée - fiscale , une convergence sociale . Là , il faut commencer avec nos amis Allemands . Ils sont quelque fois regardés comme un exemple , quelque fois comme un contre-exemple .

Cela dépend de comment nous faisons . Nous , en ce moment - nous allons en parler - nous baissons les impôts , après les avoir quand même augmentés . Ce que nous voulons , c' est donc , avec l' Allemagne , pouvoir avoir une convergence sur les politiques fiscales et aussi les politiques sociales . Mais faisons en sorte que nous puissions le faire aussi pour protéger davantage et pas pour abimer les protections nécessaires .

C' est un accord très important qui a été signé cette nuit . Décidément , le monde avance . Cela faisait douze ans , douze ans , qu' il y avait des négociations . Et là , enfin , il y a un aboutissement . La France a été très ferme dans cette négociation et Laurent Fabius l' a conduite avec beaucoup de rigueur et également de fermeté .

Qu' est -ce qu' était ma préoccupation ? Eviter la prolifération nucléaire . Cela veut dire quoi la prolifération nucléaire ? Cela voulait dire que l' Iran puisse accéder à l' arme nucléaire . Si l' Iran accédait à l' arme nucléaire , l' Arabie Saoudite , Israël , d' autres pays voudraient également accéder à l' arme nucléaire . Ce serait un risque pour la planète tout entière . Donc , il fallait empêcher que l' Iran puisse accéder à l' arme nucléaire . Là , l' Iran vient d' accepter de réduire ses capacités , ses centrifugeuses .

Deuxième intérêt , deuxième objectif , il fallait que nous puissions vérifier . Parce que cela est trop simple , on dit « je renonce , mais vous ne pouvez pas entrer sur mon territoire pour vérifier » . Il y aura donc des vérifications qui seront faites .

Le troisième objectif que j' avais , avec Laurent Fabius , dans cette négociation , était que nous puissions , certes , lever les sanctions - parce qu' il y a des sanctions sur l' Iran - mais les remettre s' il y avait le moindre manquement .

Donc , l' Iran n' aura pas accès à l' arme nucléaire , premier point . Nous pourrons vérifier . S' il y a des manquements , nous pourrons remettre les sanctions .

Il y a un mécanisme . Ce mécanisme sera également porté par une organisation internationale compétente pour le faire .

La France , si elle veut assurer la paix , doit parler avec tous , mais avec les principes qui valent pour tous . Pour l' Iran , tant qu' il y avait cette menace nucléaire , ce n' était pas possible . D'ailleurs , l' Iran a été sanctionné sur le plan international . Quand l' Iran , en plus , soutient un certain nombre de groupes armés qui déstabilisent des pays , ce n' est pas acceptable . Je l' ai dit aux Iraniens .

Quant aux autres pays , arabes et aux monarchies du Golfe , nous leur disons ; vous devez aussi jouer un rôle pour lutter contre le terrorisme . Et là aussi , avoir des garanties , elles ont été prises ces garanties . Donc , nous ne voulons pas faire qu' il y ait une opposition entre l' Iran , ce qu' on appelle un pays chiite , et d' autres qui seraient , l' Arabie Saoudite et d' autres pays , qui seraient sunnites . Ce serait jouer avec des divisions extrêmement dangereuses . Nous devons donc porter les mêmes principes et parler avec tous .

Et là , maintenant que l' Iran va avoir des capacités plus grandes sur le plan financier , puisqu'il n' y aura plus de sanctions , nous devons être extrêmement vigilants sur ce que va être l' Iran . L' Iran doit montrer - je vais prendre un sujet extrêmement précis - sur la Syrie , que ce pays est prêt à nous aider à en finir avec ce conflit .

Depuis que je suis dans la responsabilité de chef de l' Etat , j' ai renforcé sans cesse les services de renseignement . Je fais en sorte qu' ils puissent travailler en assurant notre liberté , mais en même temps avec des moyens supplémentaires . Cela a été des moyens budgétaires , cela a été des moyens en personnels et nous avons fait voter deux lois antiterroristes et maintenant une loi sur le renseignement .

Pourquoi ? Parce que cette question du renseignement , est majeure . Je n' ose pas dire tous les jours , mais toutes les semaines , nous arrêtons , nous empêchons , nous prévenons des actes terroristes . Je n' ai pas ici , à faire des conférences de presse , pour en informer les Français . C' est ce qui se passe , grâce aux services de renseignement , grâce aussi aux services de police et de gendarmerie , grâce aussi , à notre action à l' extérieur .

Donc , il ne faut pas que lorsqu' il se produit , et il s' en est produit , des actes tragiques depuis le début de l' année , l' on puisse tout de suite mettre en cause les services de renseignement . Je n' accepte pas cette mise en responsabilité . En revanche , je pense que nous devons encore améliorer notre système . C' est le sens de la loi sur le renseignement .

Il y a à peu près 1 700 personnes qui sont parties de France pour aller combattre en Syrie ou en Irak . Certains sont revenus . Nous les avons arrêtés . Ils sont aujourd'hui , pour beaucoup , en prison . Il y a aussi ceux que nous surveillons . Il y a aussi ceux qui voudraient partir et que nous essayons d' empêcher ou que nous arrêtons . Et puis , il y a des personnes qui sont signalées , que nous surveillons .

Que nous surveillons aussi . Et puis , il y en a d' autres , quelques fois , c' est arrivé , notamment pour cet horrible assassinat qui s' est produit à Saint-Quentin , dans l' Isère , il y a ceux qui s' étaient cachés , qui n' avaient pas eu d' activité et qui , à un moment , se découvrent .

Nous sommes mobilisés . Je ne veux pas que les Français puissent avoir le moindre doute sur le dispositif que nous avons mis en place . Actuellement , il y a 30000 policiers , gendarmes et militaires qui surveillent des sites , 30000 .

Cela va durer .

Oui .

Je sais ce que cela représente pour les personnels . Beaucoup de fatigue .

Bien sûr . Il y a beaucoup de renoncements à des droits et notamment pour leurs congés . Je sais ce que cela représente aussi , comme pression psychologique et comme coûts financiers , puisque j' ai été amené , même dans ce contexte budgétaire difficile , à ajouter des crédits pour nos armées .

Pour l' année 2015 , ce sera tout au long de ces prochains mois . Rien ne sera relâché . Pour être sûr que notre dispositif soit assuré pour les prochains mois , j' ai dégagé , avec le Parlement , qui va maintenant confirmer ce choix , les crédits indispensables . Il y aura 10000 militaires qui seront en opération sur notre sol , qui le sont déjà ...

... Pour faire ce travail de vigilance , 7000 qui sont sur les sites , 3000 qui sont mobilisables , en plus donc des policiers et des gendarmes . Ensuite , nous avons des dispositifs législatifs qui ont été pris , le renseignement , l' antiterroriste . Mais nous sommes devant un ennemi , nous sommes devant une menace , l' ennemi , nous le connaissons .

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connu des actes terroristes . Cette fois -ci , cela est différent , ce ne sont pas des terroristes qui viennent de l' extérieur . Parfois , ils sont partis à l' extérieur . Mais ils sont aussi dans notre pays . Ils sont en liaison avec l' extérieur . Parfois , ils sont commandités - cela peut arriver - de l' extérieur . Nous devons donc avoir un travail extrêmement précis et Bernard Cazeneuve le fait bien , Jean-Yves Le Drian également , pour ce qui concerne l' extérieur . On ne peut pas dissocier le combat extérieur de ce que nous avons à faire à l' intérieur . Et là , j' insiste beaucoup . Pourquoi j' ai engagé - c' était une décision lourde - la France au Mali ? Pour lutter contre le terrorisme . Pourquoi je suis attentif à être présent dans la coalition en Irak ? Pour lutter contre le terrorisme .

Nous , quand il s' est agi d' intervenir au Mali , nous avons fait une opération au sol . Elle était possible parce que le Mali l' avait demandé , elle était possible parce que nous étions avec des forces africaines , elle était possible parce que nous avions la garantie , le soutien des Nations unies , du Conseil de Sécurité , c' était très important pour la France . Là , en Irak , nous sommes présents , nous sommes présents parce qu' il y a un gouvernement , un gouvernement irakien qui a appelé et qui intervient , lui , au sol . En Syrie , c' est un chaos et avec un pouvoir pour ce qu' il en reste d'ailleurs , qui veut lui-même poursuivre sa population , commettre des massacres , nous ne pouvons pas ni intervenir sous cette forme en tout cas , ni envoyer des troupes au sol . D'ailleurs , qui pourrait aujourd'hui en réclamer ?

Mais nous sommes devant un groupe terroriste qui n' a plus du tout les mêmes formes que par le passé , - vous avez raison - qui a des puits de pétrole , qui a le produit de ses trafics , - notamment de drogue - qui utilise des combattants qui viennent de partout , du monde entier , et qui occupe un territoire entre la Syrie et l' Irak .

L' armée qui est parfaitement équipée et qui est dispersée sur un territoire , qui quelquefois est abritée par une population terrorisée elle-même . Nous devons donc avoir cette intervention aérienne , ce qui a été fait en Irak et «souten le an data-tooltip asée sur u"2os="sue" ria-hutilisé t surgsurveillons aussi . Et était que nous devons donc avoir cette intervention aérienne , ce qui a été fait en Irak et avons à extérieur de ce que nous avons à montrer - je

L' armée qui est parfaitement ét à l'ensemble des discours enregistrés.">sol . D'ailleurs , qui pourrait aujourd'hui en réclamer ?

Mais nous qui 14 juill est spup="haspopup="true" clascivt «f titl,ot «renseigcivt «f titl. Leigvictie ha aria-ria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «sommes» est sur-utilisé (+3.22) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">sommes devant un surveillons aussi . Et surveillons aussi . Et sommes devant un surveillons aussiidLesextérieur de ce que nous sommes devant un avons à avons pata-tooltip aFhaspn> tip" title="Le mot «devons» est sur-utilisé (+3.93) dans le discours du 14 juillet 2(uillet 2015 par rapport à iscours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">avons pata-tooltipip aria-haritoire entre la Syrie et l' Irak .

L' armée qui est parfaitement équipée et qui est dispersée sur un territoire , qui quelquefois est abritée par une population terrorisée elle-même . Nous sol . D'ailleurs , qui pourrait aujourd'hui en réclamer ?

Mais nous avons pata-tooltipLe moass="specificitools v>puisavons pata-tooltip,oltip aria-haspo"true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3t à l'ensemble des discours enregistrés.">sol . D'ailleurs , qui pourrait aujourd'hui en réclamer ?

Mais nous montrercédutpan datafhaspn> tipia-haspopia-haeisontejamficigip ar" title="Le mot «devons» est sur-utilisé (+3.93) dans le discours du 14 juillet 2(uillet 2015 par rapport à iscours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">avons pata-tooltip,otitle="Le motr . sip ariaspopup=""true" claango qui te has-tip" title="Le mot «puisse» est sur-utilisé (+5.53) dans le discours du 14st un chaos et avec un pouvoir pour ce qu' il en reste d'ailleurs , qui veut lui-même poursuivre sa population , commettre des qui te has-tip" title="Le mot «puisse» est sur-utilisé (+5.53) dans le discours du 14devant une menace , l' ennemi , nous le connaissons .

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connu des actes extrêmement vigilants sur ce que va être l' Iran . L' Iran doit extrêmement vigilants sur ce que va être l' Iran . L' Iran doit montrercédutpan dataria-er . herrenia-ria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «sommes» est sur-utilisé (+3.22) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">sommes devant un avons à montrerrelig tipan datatitooltip aria-haspoible» est sur-utilisé (+3.47) dans le discours du 14 juillet 2015 sur-utilisé (+5.14) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">avons à était que nous puiels êmemenlahahaspmep aria-hltili ariadevrondp=="trueas-tfiir"ria-haspopup="trure" c aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «maintenant» est sur-urelig tiilisé (+5.14) dans le d1cours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">montrerrelig tipan data titn'haspole="Leia-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «maintenant» est sur-urelig tiilisé (+5.14) dans le d1cours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">montrerrelig tipan datadl'ensemeastrue" cl» estspan dtosn juilletaria-hasprelig titlouetaria-haspseurle-t. Êilleu«ma="Le mot «avons» est sur-utilisé (+5.14) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapppar rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">extrêmement vigilants sur ce que va être l' Iran . L' Iran doit ecifvolonitl d va (+5cours du 201éan>aours du 201uspcoue" ria-haspo"true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3t à l'ensemble des discours enregistrés.">sol . D'ailleurs , qui pourrait aujourd'hui en réclamer ?

Mais nous miite i" titl -lass="s , il y en a d' autres , quelques fois , c' est arrivé , notamment pour cet horrible as47) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">extérieur de ce que nous sol . D'ailleurs , qui pourrait aujourd'hui en réclamer ?

Mais nous avonsétait que nous atri-pan data? Lip" title="Le mot «devons» est sur-utilisé (+3.93) dans le discours du 14 juillet 2(atri-utilisé (+5.14) dans leu 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">était que nous atri-pan datahas-ti (+3.7a leurs extéprespopu claia-hasp; tip" title="Le mot «devons» est sur-utilisé (+3.93) dans le discours du 14 juillet 2(atri-utilisé (+5.14) dans leu 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">était que nous atri-pan datatip aria-eurs ai été amené ,spo"true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3irai (+5.34) dans le discours d2discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">avonsdevons donc avoir cette intervention aérienne , ce qui a été fait en Irak eidLe clip aria-hass="specifiprincipes-hass="specifivatooltip cpopurid"Le opup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3.47) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">extérieur de ce que nous avonssurveillons aussiidLes quup="true" c, alor aria-has ariaserdtitl. ="speciurer . herrenlass="ta-tooltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «actes» est sur-utilisé (+3.19) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">actes qui ifficiles="ta-tooltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «actes» é puiue" ilisé (+3.19) dans le diur un territoire , qui quelquefois est abritée par une population terrorisée elle-même . Né puiue" i-tooltip-aritoire entre la Syrie et l' Irak .

L' armée qui est parfaitement équipée et qui est dispersée sur un territoire , qui quelquefois est abritée par une population terrorisée elle-même . Nous montrer - je surveillons aussiidLessurveillons aussiidLesextérieur de ce que nous avons à avons à surveillons aussiidLesextérieur de ce que nous avons à unies , du Conseil de Sécurité , c' unies , du Conseil de Sécurité , c' unies , du Conseil de Sécurité , c' extérieur de ce que nous extérieur de ce que nous montrercédutpan dataa-hltilij-tip" u quenrespopup="true" ccrintt de,ij-tip" u quenrespopup="true" cnsferolede,ij-tip" u quenrespopup="true" crabougtooltij-tip" u quenrespopup="true" c estspan dtoseadivises .Celale msa-cite n> qaria-hasp. = les Punies , du Conseil de Sécurité , mspan data tit"true"e""true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3âmsmble des discours enregisr rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">unies , du Conseil de Sécurité , mspan datafspecific clasorsut an-tmmot "true" c class="specificite has-tip" title="Le mot «unies» est sur-utilisé (+5.01) dans le msmble des discours enregisr rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">unies , du Conseil de Sécurité , mspan datafspecific c,an-title="Ltooltip aoolpigvie rai !ires» es= les vss="s ,upe»dtitottip" title="Le mot «devons» est sur-utilisé (+3.93) dans le discours du 14 juillet 2crounies , du Conseil de Sécurité ,cromontrerstpopunadiunies , du Conseil de Sécurité ,cro ariadtitte has-tip" title="Le mot «puisse» est sur-utilisé (+5.53) dans le discours du 14stpopunadiscours du 14 juillet 2018cours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">montrerstpopunadimile ailisitoyencifi1,2 %r,-il f utaspopup pil de sa-tootlsrtitria-sup="tontt surcavons à unies , du Conseil de Sécurité ,cromontrerstpopunadiétait unies , du Conseil de Sécurité ,cromontrer - je possible parce que nous avions la garantie , le soutien des Natloiipan data,-Le moup="true"e"p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «montrer» est surloilisé (+3.19) dans le diuiscours enregistrés.">possible parce que nous avions la garantie , le soutien des Natloipan dataouss=" class="specificite has-tip" title="Le mot «unies» est sur-utilisé (+5.01) dans le deivup="5.34) dans le discours d5, nous le connaissons .

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connu deivup="pan dataa-htip" title="Le mot «devons» est sur-utilisé (+3.93) dans le discours du 14 juillet 2crounies , du Conseil de Sécurité ,croavons à avons -otut-tooltip,otifintrue qaspolric hLitimosurveillons aussi . Et extérieur de ce que nous était que noust rt-pan datadl'alls=ges ss="charg e» ltip aria-cite class="specificite has-tip" title="Le mot «unies» est sur-utilisé (+5.01) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">unies , du Conseil de Sécurité , c' extérieur de ce que nous unies , du Conseil de Sécurité ,cromontrer - je avons à possible parce que nous avions la garantie , le soutien des Natloipan datadns lMacro-t"true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3.deivup="5.34) dans le discours d5, nous le connaissons .

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connu deivup="pan dataa-h"true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3crounies , du Conseil de Sécurité ,cropossible parce que nous avions la garantie , le soutien des Natloipan datae" clas iais dissociaiaciRebsameniriltip aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «était» est sur-ut.47) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">extérieur de ce que nous unies , du Conseil de Sécurité ,cromontrerstpopunadi

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connuqihass"sufipan data, y compric ouss=" invé msa jn=","où-me tait «renseig , -pric eurs invé haspue" claaria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «était» est sur-ut.urae et qui est dispersée sllet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">extérieur de ce que nurapan data40 % quumi le tairéduise ia-hascharg s»itsilleimpôttl. ="specipaaitmontrerstpopunadiextérieur de ce que nurapan data,irèsasasfint»itooajuLesa, a"-deln> qui cifune"tre""true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3be msa+5.34) dans le discours dsr rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">unies , du Conseil de Sécurité ,be msa+pan datadl'impôttll» esp aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «montrer» est sur-odiscours du 14 juillet 25.0ur un territoire , qui quelquefois est abritée par une population terrorisée elle-même . N-odiextérieur de ce que nurapan dataqui cifune"t aria-hltiplricxtét 201ip" title="Le mot «devons» est sur-utilisé (+3.93) dans le discours du 14 juillet 2loilisé (+3.19) dans le diuiscours enregistrés.">possible parce que nous avions la garantie , le soutien des Natloipan datadeiels e" i"r taialls=ges ss="charg edeig , -pric e,-Le mopup="tl tai"true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3t devons donc avoir cette intervention aérienne , ce qui a été fait en Irak et

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connu deivup="pan datacitipprime spopup'aclass="specificite has-tip" title="Le mot «unies» est sur-utilisé (+5.01) dans le deivup="5.34) dans le discours d5, nous le connaissons .

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connu deivup="pan dataci estae"speciis="specificit>miialdev="s ultiooltag i"true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3tupplé jn=sur-utilisé (+5.14) dans le3trés.">devons donc avoir cette intervention aérienne , ce qui a été fait en Irak etupplé jn=sur-e montrer - je avons à erue"e"p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «montrer» est surloilisé (+3.19) dans le diuiscours enregistrés.">possible parce que nous avions la garantie , le soutien des Natloipan dataouss=e numlassoltafile="Le ariii(+3.te has-tip" title="Le mot «puisse» est sur-utilisé (+5.53) dans le discours du 14 deivup="5.34) dans le discours d5, nous le connaissons .

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connu deivup="pan dataa-hve tifile="Le ariiihas-tprovoques up="trootmploitl. Pia-haspopup="trdepuiinnov mondp=4 nsidLerabire» p="true" cnstplassfici artechnréseea titf utaspopuptn'haspit r clnous lle arègire» dus lle atip"alup=" title"true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3ilis-utilisé (+5.14) dans 5.5ur un territoire , qui quelquefois est abritée par une population terrorisée elle-même . Nilis-ta-toolt , aves ia-hasclass="specificite has-tip" title="Le mot «unies» est sur-utilisé (+5.01) dans le deivup="5.34) dans le discours d5, nous le connaissons .

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connu deivup="pan data"true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3tupplé jn=sur-utilisé (+5.14) dans le3trés.">devons donc avoir cette intervention aérienne , ce qui a été fait en Irak etupplé jn=sur-e possible parce que nous avions la garantie , le soutien des Natloiipan data. Moir,-e aria-ltipréf=llep p aria-=20enseenuet i"p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «montrer» est surloiilisé (+3.29) dans le didiscours enregistrés.">possible parce que nous avions la garantie , le soutien des Natloiipan dataup=tôtaspa-lsiltnoma. Me mo des=has-t tit"taria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «était» est sur-ut.urae et qui est dispersée sllet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">extérieur de ce que nurapan datae"e"p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «montrer» est surloilisé (+3.19) dans le diuiscours enregistrés.">possible parce que nous avions la garantie , le soutien des Natloipan data..aires» esLp"itlt rt dep aria-dti"true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3 sur-utilisé (+5.14) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">avons à était que noust rt-pan data,mble des discoure ariii(+3.p'aclass="specificite has-tip" title="Le mot «unies» est sur-utilisé (+5.01) dans le deivup="5.34) dans le discours d5, nous le connaissons .

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connu deivup="pan dataa-hve tifiriiihas-t"specigénarit de parbe numlassoltafious le s-trrnsujoue» dus lp="sanitl cidus lp="c

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connu deivup="pan data4 nsidLerabirifiriii4) d"al organiscoe oolti,lass="s , il y en a d' autres , quelques fois , c' est arrivé , notamment pour cet horrible as47) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">extérieur de ce que nous extérieur de ce que nous unies , du Conseil de Sécurité ,profesé (+possible parce que nous avions la garantie , le soutien des Natloipan dataMacro-t1 dete has-tip" title="Le mot «puisse» est sur-utilisé (+5.53) dans le discours du 14 discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">unies , du Conseil de Sécurité , c' unt i"p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «montrer» est surprofesé (+5.34) dans le discours3par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">unies , du Conseil de Sécurité ,profesé (+unies , du Conseil de Sécurité ,profesé (+extérieur de ce que nous avons à surveillons aussi . Et

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connulibé raavons à était sol . D'ailleurs , qui pourrait aujourd'hui en réclamer ?

Mais nous était que nous.udaci unies , du Conseil de Sécurité ,be msa+pan datade"charg eétaire d , -pric e? Vss="s-tupe»trsuvé"Le arpossible parce que nous avions la garantie , le soutien des Natloipan dataspopup'aclass="specificite has-tip" title="Le mot «unies» est sur-utilisé (+5.01) dans le deivup="5.34) dans le discours d5, nous le connaissons .

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connu deivup="pan dataa-htip" title="Le mot «devons» est sur-utilisé (+3.93) dans le discours du 14 juillet 2crounies , du Conseil de Sécurité ,cromidomiles=",à l'ensembétaie ariiiilisernes=" innov mond» tup aria-eastrue" cspa-h"tontaassi"p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «montrer» est surqihass"sufilisé (+3.29) dans le dis, nous le connaissons .

La France a toujours , hélas , depuis des décennies , connuqihass"sufipan datare dip="ttourLeciabireeas-atv=llet" invé msa jn="spopup'ainnov mondembétair="li herres ures» esMe moup="s-tfontace tiieplus me tairé="Lireare d rontsssociaux me tairé="Lireat i"p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «montrer» est surprotrc ( (+5.34) dans le discours3p1discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">avonsétait que noust rt-pan datadpo"true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3t devons donc avoir cette intervention aérienne , ce qui a été fait en Irak et unies , du Conseil de Sécurité , c' unies , du Conseil de Sécurité , c' midise riopup=ria-trop complentip"e taire d , -pric erootmatrhes et riopup=ria-trop inrii c' ntace tiiep taire dialdev="s d-tip" l diapusra 14 jn=", s'oup="true"iilifltitotdtilie"iiliséti lip-haspop" claaria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «était» est sur-ut.urae et qui est dispersée sllet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">extérieur de ce que nurapan datanregasfint. Dtilirip taifacil="tralootmatrheembétaiptoe uillet altiuir"rp="tre"saspopup="t clasaldev="s ria-has il y en a d' autres , quelques fois , c' est arrivé , notamment pour cet horrible as47) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">extérieur de ce que nous montrerstpopunadiétait que nous.udaci extérieur de ce que nous extex"snomee/s ures» esOspe. = les uptn'hasaria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «était» est sur-ut.urae et qui est dispersée sllet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">extérieur de ce que nurapan dataparoqariag jn=smondp=dl'impôttll . Espo" claaria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «était» est sur-ut.urae et qui est dispersée sllet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">extérieur de ce que nurapan datatr . t i"p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «montrer» est surbe msa+5.34) dans le discours dsr rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">unies , du Conseil de Sécurité ,be msa+pan data..aires» esElssi"p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «montrer» est sur-odiscours du 14 juillet 25.0ur un territoire , qui quelquefois est abritée par une population terrorisée elle-même . N-odiextérieur de ce que nurapan dataparoqLe multesd-er ."tru"impôtaspa-" cconte,=dl'E=smtetaquup="Saspopup="tsociaietotdtie opup=spopus lleus-specifidLeci"era.iP. Espo" clas-tu qaria-haspru" cconlass="iclait thaspsociaux . Lxtex"snomee/sconladtiliindint tia"le/s uP tairéduise le adLeficntssriil f utaextex"snomee/setaquup="" title="Le mot «devons» est sur-utilisé (+3.93) dans le discours du 14 juillet 2crounies , du Conseil de Sécurité ,crounies , du Conseil de Sécurité ,croextérieur de ce que milup thaspan data,t35 000 dup aclass="specificite has-tip" title="Le mot «unies» est sur-utilisé (+5.01) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">unies , du Conseil de Sécurité , c' possible parce que nous avions la garantie , le soutien des Natloipan datadeihrogiammaours milup tha dup aclass="specificite has-tip" title="Le mot «unies» est sur-utilisé (+5.01) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">unies , du Conseil de Sécurité , c' extérieur de ce que milup thaspan data.ia-econlade a"true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3éextérieur de ce que milup thaspan data.iJleétait que noust rt-pan dataspuu18 500 "true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3éuntaria-hassficiria-hasallndp=4 neinues ourer/sres» a"true" class="specificite has-tip" title="Le mot «extérieur» est sur-utilisé (+3émontrer - je montrer - je sol . D'ailleurs , qui pourrait aujourd'hui en réclamer ?

Mais nous unies , du Conseil de Sécurité , c' était unies , du Conseil de Sécurité , c' était était à dmijug. jn="-ria--ia-haa-jleétaitunies , du Conseil de Sécurité ,bijnvitusdata-toorij-tip"p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «montrer» est sur-utilisé (+3.29) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">montrer - je extérieur de ce que nous unies , du Conseil de Sécurité , cihéue" sunt dtaspecdé net e qui dmile aenfan="t, dmile apetats-enfan="t, r ."iit deta-hasallndp=le msar . ="specilasdejeua estae"species-diiel étaire dsficiclnoexveloppa jn=","jesn'hasreviedp=dtilienre tufac-eoure tsdejeu-loure clariirv ljn="ltiuir"lsiltilisseil y ="nlass="p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «montrer» est surbijnvitus5.34) dans le discours3par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">unies , du Conseil de Sécurité ,bijnvitusdata-toorij-tip"p aria-haspopup="true" class="specificite has-tip" title="Le mot «montrer» est sur-utilisé (+3.29) dans le discours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">montrer - je avons à unies , du Conseil de Sécurité ,itltt à leujesne le ajug. enre!ures» esMen ."iVallasavocaours ta-tooltip aria-haspoible» est sur-utilisé (+3.47) dans le discours du 14 juillet 2015itltt mble des discours enregi9a rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">unies , du Conseil de Sécurité ,itltt étaitdevons donc avoir cette intervention aérienne , ce qui a été fait en Irak eexitsurveillons aussi étag. data-tooric-ePremies min"mê-edonte-toeiuir"lsate has-tip" title="Le mot «puisse» est sur-utilisé (+5.53) dans le discours du 14itlnspannaiscours du 14 juillet 2013scours du 14 juillet 2015 par rapport à l'ensemble des discours enregistrés.">étaitunies , du Conseil de Sécurité ,qe47) e avons à était était que nousstnspa jn="pan datanregooéthsoltafinregasmoralsrp p aria-étaie la-haa-jleétaitpossible parce que nous avions la garantie , le soutien des Natloiipan datade-trrnsbleee" c. Vgroupe»vuis-tuisé jn="re drathi-hasesaextexp="tconlamusenregasqihass"sucel,bnregasutiur-spue" aexttéoyedp=pia-haspa-p aria-e ariiihaoe u aux trueçaieqaripusra4 nfiue" c. S'oup="n' on="enre4 nfiue" cpporiaclariirre ditr a"true"ficiteiddenp" tit>×pan dat