Fabien Roussel
Fabien Roussel
Jean-Luc Melenchon
Jean-Luc Melenchon
Anne Hidalgo
Anne Hidalgo
Yannick Jadot
Yannick Jadot
Emmanuel Macron
Emmanuel Macron
Valérie Pécresse
Valérie Pécresse
Marine Le Pen
Marine Le Pen
Eric Zemmour
Eric Zemmour


Focus sur le discours :

: voir le discours complet

Cooccurrences
Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





Voir aussi :
Passages-clés
Extraits statistiques basés sur le vocabulaire spécifique du discours

indépendance , il nous faut , je crois , continuer la ligne que nous avons suivi ces dernières années . Cette ligne que nous avons suivie a été je crois , toujours très claire dès les états - généraux de Rungis . C' est la ligne que nous avons suivi

Voir une autre phrase-clé
Qui utilise le plus le mot «agriculture» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «agriculture»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
Emmanuel Macron - 31 mars 2022

Déclaration d'Emmanuel Macron au Grand Oral de la FNSEA


Madame la Présidente , Messieurs les Présidents et les membres du CAF , Mesdames et Messieurs les Présidents des Présidents , Mesdames et Messieurs les élus locaux , Mesdames et Messieurs ,

En effet , comme vous venez de le dire , je suis retenu par le conseil de défense et le conseil des ministres et je ne peux pas être parmi vous aujourd'hui , mais je tenais à m' adresser à vous en ce moment important pour notre pays , important aussi pour le monde qui va être confronté du fait de la guerre en Ukraine à un immense défi , alimentaire d' abord , pour vous dire ma gratitude . Je sais que le pays vous doit beaucoup . Durant les cinq ans qui viennent de s' écouler , vous avez toujours été là et vous avez permis à notre pays de tenir , notamment pendant la période du covid . C' est grâce à vous que nous n' avons jamais manqué sur nos étals , que nous avons pu continuer à nourrir le peuple français . Vous avez été le ciment de notre République , je l' ai dit dès le mois de mars 2020 , et je vous en remercie à nouveau .

De tout cela , de votre engagement , je vous en remercie . Je suis devant vous ce matin en tant que candidat , et donc je veux également vous dire quelle vision de l' agriculture je veux porter pour les cinq prochaines années en vous livrant de manière très simple quelques convictions . La première conviction est que l' indépendance alimentaire de notre pays est non négociable . Je le disais en effet , je le rappelais , en mars 2020 , déléguer notre alimentation à d' autres pays serait folie . C' était vrai au début de la crise covid , c' est encore plus vrai aujourd'hui . Au moment où , on le voit bien , des puissances comme la Russie se servent de l' agriculture , et notamment du blé comme d' une arme , et où , du fait de la guerre en Ukraine , la famine redevient un risque sérieux . Elle l' est pour beaucoup de pays du Proche et Moyen-Orient et de l' Afrique , ce qui a justifié d' ailleurs une initiative que la France a prise en fin de semaine dernière , l' initiative « farm to fork » .

Oui , il n' y a pas de pays fort sans une agriculture forte . En France , c' est au-delà de l' indépendance , aussi je dirais , une question charnelle , une question d' identité . La France ne serait pas la France sans ses agriculteurs . Consolider notre indépendance alimentaire , voilà donc mon ambition et ma vision politique pour les cinq ans qui viennent . Voilà ce sur quoi je m' engage devant vous et devant les Français .

La deuxième conviction , c' est que pour consolider notre indépendance , il nous faut , je crois , continuer la ligne que nous avons suivi ces dernières années . Cette ligne que nous avons suivie a été je crois , toujours très claire dès les états - généraux de Rungis . C' est la ligne que nous avons suivi depuis cinq ans . Je crois que c' est la bonne . D' abord , consolider notre indépendance par une meilleure rémunération des agriculteurs , c' est la mère des batailles . Pourquoi ? Parce qu' il n' y aura pas d' agriculteurs sans rémunération . C' est vrai aujourd'hui , ça sera encore plus vrai demain . C' est pourquoi nous avons pris d' abord une loi EGALIM 1 , et remis sur le métier la loi EGALIM 2 qui était le fruit d' un travail d' une concertation avec vous . Je prends l' engagement devant vous : je continuerai à être intraitable dans l' application avec la démultiplication des sanctions , la mise en place de la contractualisation , la réouverture des négociations commerciales . Je crois que ce chantier a permis d' éviter des catastrophes et a permis de consolider plusieurs filières .

Ensuite , consolider notre indépendance passe par la lutte contre les effets du changement climatique dont la sécheresse en cours est l' un des visages . Pour cela , nous finaliserons la réforme de la couverture des risques climatiques . En effet , le CAF a adopté à l' unanimité cette réforme . Je l' avais présenté à la fin de l' été dernier . La loi a été adoptée comme j' en avais pris l' engagement , et donc face aux calamités naturelles , à toutes les catastrophes qui adviennent et bousculent vos vies , ont bousculé beaucoup de secteurs et beaucoup de nos territoires . Nous avons pris une loi historique . Maintenant , c' est la mise en œuvre qui arrive avec l' adossement à la solidarité nationale , ce qui est une avancée , elle aussi , historique . je veux remercier le monde agricole , nos parlementaires , les assureurs qui se sont engagés à nos côtés , mais la solidarité nationale sera là aussi , et je m' y engage , l' État investira également dans les plans d' adaptation que vous êtes en train de finaliser , filière par filière . Nous devons également avoir une approche revue , raisonnée , fondée sur la science de l' utilisation de l' eau . Nous savons qu' il existe des conflits dans les usages de l' eau mais rien ne saurait justifier les dégradations dont certains d' entre vous ont été victimes . Je veillerai donc , tout en optimisant les pratiques ce qui est essentiel , à renforcer l' accès sécurisé à l' eau en mettant en œuvre les orientations du Varenne . Le Varenne a été un travail complètement coopératif . Il a permis des avancées majeures . Nous savons le retard que nous avons par rapport à l' Espagne pour ne prendre qu' un exemple . Le Varenne va nous permettre de le rattraper . Nous devons donc maintenant l' appliquer , parce qu' il ne peut y avoir d' agriculture sans eau .

Enfin , face au changement climatique , je crois dans les nouvelles technologies et dans l' innovation . La France continuera ainsi de pousser pour que le cadre sur les NBT soit établi , et le plus rapidement possible au niveau européen , et consolidé .

Notre indépendance passe aussi par la poursuite de notre politique de préservation de nos terres qui sont le substrat sans lequel aucune culture n' est possible . Nous avons là aussi beaucoup progressé . En cinq ans , nous avons réduit de 93 % les produits phytosanitaires les plus préoccupants . Nous avons doublé la surface biologique , ce qui fait de la France la plus grande surface bio d' Europe . Nous avons multiplié par vingt en trois ans les exploitations sous sigle HVO . C' est cela la réalité de la transition agroécologique , et il nous faut continuer à avancer , mais le faire avec méthode , c' est - à - dire sans jamais interdire quand il n' y a pas de solution , et en considérant que les transitions ne se font jamais par injonction mais toujours par l' investissement et l' accompagnement . C' est pourquoi nous investirons dans les alternatives en anticipant , en laissant nos agriculteurs avec des solutions et des options , et jamais dans l' impasse .

Consolider notre indépendance passe encore par une action pour éviter d' être à la merci de certaines importations . Je pense bien sûr , dans notre contexte qui est le nôtre , aux engrais . Nous allons continuer d' investir pour produire chez nous de nouveaux engrais moins émissifs en gaz à effet de serre . Je pense aussi aux protéines . 'avais lancé au salon de l' agriculture le « Grand plan protéines français » , puis nous avons convaincu des européens . 150 millions d' euros sont actuellement déployés dans le cadre du « Plan protéines » . C' est essentiel pour cette souveraineté et limiter nos importations . Je pense aux fruits et légumes , et pour que justement nos importations soient soumises aux mêmes normes que nos productions nationales , je continuerai aussi de me battre en Européen pour la mise en œuvre des clauses miroirs . Là , je vais très concret . Je crois aux clauses miroirs . Je pense que c' est un très bon élément de protection mais si Bruxelles tarde trop , je prendrais mes responsabilités comme nous l' avons fait récemment en interdisant l' importation et la commercialisation de viande issue d' élevages utilisant des hormones de croissance . C' est une question de justice .

Consolider notre indépendance passe enfin par la reconnaissance au niveau français et européen de la mission nourricière de notre agriculture . Je vous sais très inquiet sur la mise en place du « Green deal européen » et du programme « form farm to fork » . Ma position est très claire , je l' ai d' ailleurs plaidé au conseil européen de la semaine dernière : mener les transitions est nécessaire , mais cela ne doit pas nous faire perdre de vue notre mission nourricière . Il nous faut donc réussir à combiner les deux , et c' est possible à condition d' investir et de croire dans le progrès . La situation géopolitique nous le rappelle , et ce que nous vivons nécessite dans la période , de produire plus . Je l' ai défendu au niveau européen en commençant à faire bouger les positions de la Commission et du Conseil sur le sujet . Je m' assurerai de la mise en œuvre de ces décisions . Il faut donc , vous l' avez compris , poursuivre , amplifier ce que nous avons mis en place .

Il nous faut aussi , et ce sera la troisième et dernière conviction que je voulais partager : aller plus loin sur quelques sujets clés au cœur du projet que je porte pour notre pays , aller plus loin sur le renouvellement des générations d' abord . Aujourd'hui en effet , nous installons douze à quatorze mille agriculteurs chaque année . Compte tenu de la pyramide des âges , nous devons atteindre 20 000 par an . Pour ce faire , une loi d' orientation et d' avenir de notre agriculture sera dès le début du quinquennat , autour de trois piliers . Le premier , le renforcement de notre enseignement agricole parce que c' est une pépite que nous devons encore plus soutenir . Nous devons aussi lutter contre les déserts vétérinaires notamment en zone rurale . Ensuite , faciliter l' accès au foncier pour les nouveaux installés . Outre les fonds de portage pour éviter un endettement trop important au moment de l' installation , nous devons protéger les terres agricoles des achats étrangers . Les terres agricoles seront ainsi considérées comme des actifs stratégiques . Leur vente à des investisseurs étrangers sera strictement contrôlée . Troisième pilier , l' innovation . Plus nous nous engagerons dans la troisième révolution agricole , plus le métier sera attractif pour notre jeunesse . Donc , dans le cadre de « France 2030 » , nous investirons dans le numérique , la grille robotique , la sélection variétale , le biocontrôle qui permettront de concilier production et environnement . Nous lèverons aussi les barrières réglementaires pour ces innovations et nous favoriserons les contrats de territoire . Il nous faut ensuite aller plus loin sur le sujet de la compétitivité , en parlant non pas seulement des revenus mais des charges des agriculteurs , de ces crédits d' impôt qui sur le bio , le HVO pour vous soulager seront maintenues , de ces transpositions qui alourdissent vos coûts et contre lesquels nous lutterons , de ces dispositifs qui comme le TODE , simplifient votre vie d' employeurs . C' est pourquoi le TODE sera pérennisé . Je souhaite aussi que nous renforcions ensemble ce que j' appelle les crédits carbone faits en France , qui est sont importants . Peu de concitoyens le savent , mais c' est dans le sol plus que dans les arbres que nous captons le plus de carbone et que nous luttons contre le réchauffement . Vous êtes donc de vrais soldats du climat , et je crois que cela doit être reconnu et valorisé économiquement . Nous avons lancé la dynamique à travers le plan de relance et vous avez constitué « France carbone agri » . Nous allons donc continuer en ce sens . Je souhaite également développer les énergies vertes tout en veillant à la lutte contre l' artificialisation des sols . Le prochain quinquennat doit enfin être un quinquennat qui redonne toute sa valeur à l' alimentation . Nos sociétés de l' abondance ont trop souvent oublié la valeur de l' alimentation , sa valeur nutritionnelle , sa valeur environnementale , sa valeur économique . Dès le plus jeune âge , nous agirons pour développer la connaissance de notre agriculture et de notre alimentation à l' école notamment , mais aussi auprès des parents . L' État et les collectivités devront prendre toute leur part notamment au travers de la commande publique . Notre modèle qui repose sur l' ancrage territorial , la transmission familiale , la qualité et justement la valeur ainsi reconnue , doit être encouragé . C' est pourquoi l' État se devra d' être exemplaire dans ses achats alimentaires . Redonner de la valeur à l' alimentation nécessite enfin de pouvoir agir pour que nos concitoyens les plus fragiles puissent y avoir accès . C' est pourquoi je me suis engagé sur la mise en place du chèque alimentaire , et à poursuivre notre engagement de lutte contre la précarité alimentaire .

Voilà Mesdames et Messieurs , vous le voyez je continuerai à me battre à vos côtés pour notre agriculture . Je continuerai à me battre pour nos agriculteurs . Vous faites un métier qui est essentiel à la nation . Vous transmettez des valeurs qui sont essentielles : le travail , la solidarité et la générosité . Dès le début du quinquennat , avec le discours à Rungis , j' ai lancé ces grands chantiers avec vous . Parfois , nous avons dû nous y reprendre à plusieurs fois . Ensemble , nous sommes battus . Nous avons connu des avancées . Vous avez été là durant la crise covid . Vous êtes là durant cette guerre , c' est pourquoi je suis si fier des avancées que nous avons ensemble obtenues , fier aussi des avancées sociales comme les retraites agricoles des chefs d' exploitation des conjoints , des congés maternité et paternité , de l' augmentation de l' aide au répit . Voilà pourquoi nous continuerons de tout faire pour faciliter votre vie , avec un plan de lutte contre les détresses agricoles , l' accompagnement social pour ceux qui cèdent leur exploitation , pour leur permettre de mieux anticiper leur départ , améliorer aussi des éléments très concrets comme la gestion du lot . Nous continuerons d' être au rendez-vous .

Voilà les quelques mots que je voulais avoir avant de répondre à vos questions . Notre agriculture est la base , la force de la prospérité de notre nation . Cette vérité s' est toujours vérifiée dans l' histoire ancienne comme contemporaine . C' est pourquoi je serai là pour me battre à vos côtés et pour une agriculture française forte et indépendante .

Rechercher un autre mot
Classification (IA)
Chargement en cours
Gauche
Droite
Plus d'infos
DeepText : Deep learning & Linguistique
Recherche de marqueurs linguistiques via réseaux de neurones : Text Deconvolution Saliency (TDS)

Vocabulaire spécifique
Les mots les plus spécifiques du discours
agriculture
indépendance
valeur
avons
continuerai
avancées
protéines
alimentation
agriculteurs
consolider
agricoles
mise
alimentaire
nourricière
effet
importations
pourquoi
battre
crois
terres
nécessite
clauses
fork
farm
crédits
achats
covid
miroirs
lancé
également

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact