CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

Mais d' autre part , j' ai en effet - avec le ministre de la culture qui était Jack Lang - entrepris la restauration du patrimoine au travers de la cathédrale d' Amiens , de la cathédrale de Reims , de la cathédrale de Bourges , de la cathédrale de Bordeaux , de la cathédrale de Strasbourg .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «cathédrale» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «cathédrale»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
F. Mitterrand - 4 mars 1988

Non , vous pouvez dire ce que vous voulez naturellement et le penser mais je crois que seul un Président de la République dispose du temps , 7 ans , qui permette de décider , d' entreprendre et de mener à bien .

Souvent il faut plus de 7 ans mais quand le train est lancé , il ne peut pas s' arrêter .

Si l' on disait qu' il y a un style Mitterrand , j' en serai flatté , je l' avoue , mais il n' y en a pas , car l' ensemble des grands projets relève du choix de jurys internationaux ou nationaux .

Si en effet j' ai pris part à la décision et même si j' ai pris la décision finale dans chaque cas , c' est aussi parce que j' avais un certain goût pour les formes géométriques pures .

Remarquez que ce que je dis là n' est déjà pas vrai de l' Opéra Bastille mais il n' y avait pas de projet en concurrence qui réponde à ma définition .

En revanche , voyez ce qui se passe avec la Géode à La Villette dont je ne suis d'ailleurs pas l' auteur , voyez ce qui se passe ici , voyez l' arche de la future installation de La Défense .

Il y a d'ailleurs un Arc De Triomphe de plus dans la grande perspective qui va jusqu' à la terrasse de Saint-Germain : cela correspond .

Je crois que les formes pures et simples me plaisent plus que les autres .

C' est une forme déterminante du pouvoir et pour avoir dès mon adolescence - puisque j' étais étudiant à Paris - beaucoup circulé , je me suis beaucoup promené dans Paris et dans ma tête , c' est vrai , à tous moments je rebâtissais Paris .

Oui , déjà .

Je ne pensais pas que j' en aurai l' occasion mais quand j' en ai eu l' occasion , je ne l' ai pas ratée .

Dieu merci il y a autre chose .

Il y a le fait que nous sommes précisément au coeur de l' histoire de la France puisque c' est tout à côté que se trouve la tour de Philippe Auguste , la tour du Louvre : c' est là - on peut le dire - que le royaume s' est fait , c' est là que la France s' est faite ; c' est autour de ce bâtiment là , cette tour du Louvre que Philippe Auguste avec le sceau royal a pu marquer qu' il y avait l' unité du Royaume et tous les ordres partaient de là .

Je pense qu' il est assez exaltant de penser au Palais des Tuileries aujourd'hui détruit qui a marqué à partir de Catherine De Médicis toute une nouvelle série de constructions admirables , et puis à tout ce qui a fait finalement l' endroit où nous sommes .

Sans aucun doute .

Je ne me suis pas décidé comme cela , aisément : j' avais la conviction qu' il fallait que le musée du Louvre - car il s' agit de cela - devint un lieu où l' on aimerait aller voir les oeuvres admirables qui s' y trouvent et le pas moyen , l' accès , les commodités , la présentation des oeuvres cela ne marchait pas .

Alors , comment faire ? J' ai donc consulté les architectes qui ont étudié de multiples projets et celui de monsieur Pei m' est apparu comme le plus rationnel , le meilleur et peut-être le plus beau .

Oui , elle est difficile , je le reconnais .

Par rapport à l' oeuvre du temps , une construction passée , cet ensemble d' oeuvres maîtresses qui se trouvent au coeur de Paris , c' est un problème qui m' a donné beaucoup de soucis et , si je me suis décidé , c' est vraiment en conscience .

Disons que j' ai pour lui une certaine prédilection parce que cela vient de loin ; cela faisait déjà longtemps , avant d' être Président de la République , que je me disais : " cela ne va pas , cette cour Napoléon où nous sommes , ce square avec ses arbres lépreux , ses parkings fous , la nuit je pense que l' on peut hésiter à s' y promener " .

Tout cela à côté de ce beau musée , il fallait changer ; il fallait absolument adapter le temps moderne aux monuments anciens , voilà ce que cela donne .

Oui , oui .

Je dois dire que plusieurs grands architectes me paraissaient souhaitables et finalement , si j' ai arrêté mon choix sur Pei - ce chinois américain - c' est parce que j' avais vu , à Washington et à Boston , 2 de ses oeuvres maîtresses , un musée en particulier et là vraiment c' était admirable .

Après une conversation , je me suis rendu compte qu' il était amoureux non seulement du Louvre mais de l' Histoire de la France et que jamais il ne commettrait la faute , je dirai même le crime , de nuire à l' ensemble dans lequel nous sommes .

Non , vous pouvez dire ce que vous voulez naturellement et le penser mais je crois que seul un Président de la République dispose du temps , 7 ans , qui permette de décider , d' entreprendre et de mener à bien .

Souvent il faut plus de 7 ans mais quand le train est lancé , il ne peut pas s' arrêter .

C' est en effet très exaltant pour l' esprit d' y ajouter quelque chose , même avec modestie , parce que après tout je ne prétends pas être celui qui décide de ce qu' est l' esthétique en France , mais y avoir contribué .

Il a été retardé et il a coûté plus cher .

Mais ce projet est inéluctable désormais , au point où nous en sommes , et je m' en réjouis .

On ne peut pas aller contre et quand des millions de visiteurs seront venus par là cela s' imposera de telle sorte que les petits embarras administratifs s' évanouiront .

Je le pense , car l' oeuvre ne sera complète qu' après cela et l' on peut déjà imaginer ce que seront les cours de l' actuel ministère réservées à de très belles oeuvres de sculptures , avec le débouché sur le Palais Royal au travers d' une admirable porte qui est la porte Richelieu .

Sans aucun doute .

Bien entendu , je ferai la commission en tout cas .

Cela coûte non pas comme d' autres le disent , 1000000000 , mais une quinzaine de milliards répartis de 7 à 10 ans .

Donc , il faut découper cela en tranches pour l' introduire dans le budget .

Il faut savoir aussi - ce qu' on ignore trop souvent - que j' ai hérité de plusieurs de ces projets parmi les plus importants .

La Villette , Orsay et l' Institut du monde arabe sont des projets conçus par monsieur Giscard D' Estaing que j' ai réalisés , mais qui étaient déjà décidés dans leur principe et même dans leur future unité architecturale .

Cela représente environ , déjà , 40 % de ces 15000000000 .

J' y ai ajouté d' autres grands projets - vous les avez cités tout à l' heure - on va sélectionner , si vous le voulez pour la rapidité du discours : actuellement , l' arche de La Défense , l' opéra Bastille et le grand Louvre .

Je ne pense pas que cela soit trop cher par rapport aux gains qu' en tirera la France et cela a représenté aussi des milliers d' emplois dans des métiers en péril qui sont les métiers d' art .

Je crois que , finalement , c' est un grand bénéfice .

J' ajoute que cela devient rentable en même temps : savez -vous qu' à Orsay , il y a chaque jour environ une moyenne de 13000 visiteurs .

Et combien viendront ici ?

Cela a même été dit à la tribune de l' Assemblée nationale .

C' est même dit souvent sur bien des tribunes , chaque soir actuellement mais ce n' est pas vrai .

Les crédits attribués au patrimoine sont passés , sous la législature précédente , de plus de 500000000 à plus de 8000000000 .

Mais d' autre part , j' ai en effet - avec le ministre de la culture qui était Jack Lang - entrepris la restauration du patrimoine au travers de la cathédrale d' Amiens , de la cathédrale de Reims , de la cathédrale de Bourges , de la cathédrale de Bordeaux , de la cathédrale de Strasbourg .

Vous vous souvenez sans doute de cette liesse populaire à Strasbourg quand enfin on a pu achever ce qui avait été entrepris dans cette belle cathédrale .

Ce ne sont que quelques exemples .

On a créé quelque 1000 bibliothèques , on a rénové plus de 100 musées de province .

Donc , j' arrête là mon récit .

On a aussi engagé des travaux nouveaux , vous savez bien : l' immeuble de la bande dessinée , au centre d' Angoulême , de la photographie à Arles , de la musique à Lyon et des archives du travail à Roubaix - j' en passe , je ne veux pas être trop long dans mon énumération - je dis simplement que c' est une critique injuste .

Assurément , en raison de la modicité des crédits - bien que nous ayons , avec Jack Lang , doublé les sommes , les crédits des affaires culturelles , évidemment - on ne peut pas tout faire à la fois .

Par exemple , je me suis longtemps plaint auprès du ministre et auprès des Premier ministres de ce que l' on n' ait pas fait ce qu' il fallait faire pour le Muséum d' histoire naturelle ; finalement cela a été entrepris , mais j' ai dû me battre pendant au moins 3 ans .

Il faut choisir .

Quand je parle du Premier ministre , c' est d' avant 1986 .

La modernisation nécessaire de ce Musée a commencé à cette époque mais il m' a fallu aussi insister beaucoup pour convaincre les prédécesseurs de monsieur Chirac .

Voilà ce que je peux dire : on ne peut pas tout faire à la fois , alors , forcément , quand on veut critiquer , on peut toujours relever que ceci n' a pas été fait , je le concède .

Qui ferait mieux ? voilà le problème .

C' est une autre affaire .

Permettez moi de vous dire quand même un mot sur la conversation principale que nous venons de tenir .

Je suis de ceux qui croient profondément - et ceux qui le croient se retrouvent dans tous les camps , dans toutes les formations politiques - qu' une politique culturelle est à la base de tout autre politique .

Il faut que les Français se retrouvent dans leur histoire , dans leur art , dans leur passé pour qu' ils sachent mieux avoir l' ambition de leur avenir .

C' est pourquoi j' ai beaucoup tenu à ce que la culture apparaisse comme une des actions principales des gouvernements auxquels j' ai pu adresser , disons , des conseils .

Je n' ai pas fini mon travail , je vois où vous voulez en venir , par rapport à ce que nous voyons puisque nous sommes encore sur un chantier .

Ce que je peux dire , c' est que spécialement par rapport au Grand Louvre , le relais a été bien pris par l' actuel ministre de la culture , il a été bien pris - il faut le reconnaître - et de ce fait , monsieur Léotard a permis que les retards qui s' annonçaient soient réduits .

Il faut admettre ce qui est , la continuité dans ce domaine a joué .

Alors vous voulez en revenir à votre question que je crois avoir comprise ? Je ne sais pas si les Français s' impatientent ; ce que je pense , c' est qu' ils comprennent très bien que je fasse mon métier de Président - c' est pourquoi ils m' ont élu , il y a bientôt sept ans - que je le fasse jusqu' à la date raisonnable qui doit normalement me conduire à la fin de mon mandat .

C' est sur ce terme de raisonnable que l' appréciation peut varier .

Mais je fais mon métier de Président , j' étais encore hier à Bruxelles pour l' OTAN , quelques temps auparavant ailleurs , enfin , je vais , je viens pour des choses qui concernent la vie nationale .

Et je répéterai ce que je répète partout : si je ne le fais pas , est -ce que l' Etat se trouvera en déshérence ?

Le Premier ministre fait du travail , mais il est quand même très pris par sa situation de candidat .

Je pense que c' est difficile quand on est candidat .

Il a parfaitement le droit de l' être et je ne le critique pas du tout pour cela .

Je dis simplement que mon rôle , à moi , est différent et comme je l' ai souvent dit , j' ai peur que les téléspectateurs ne se lassent de cela .

Je ne suis pas candidat , je veux garder mon autorité le plus longtemps possible , notamment sur la scène internationale ; je le suis : on prend quand même 4 mois à l' avance , 3 mois à l' avance , même 2 mois à l' avance .

On arrive , on arrive peu à peu , c' est pourquoi cette nouvelle que vous désirez connaître , vous n' attendrez pas très longtemps avant de l' apprendre .

Ma décision est prise , naturellement .

L' ensemble de mes frères et soeurs et de leurs parents , c' est une représentation très fidèle de ce qu' est la société française .

Alors ils me disent la même chose .

Il y en a , il y a de tout - vous voulez en revenir à la politique toujours - je leur réponds comme à vous .

Donc ils n' en savent pas plus .

Je ne peux pas vous le promettre .

Je vous remercie en tout cas de votre gentillesse mais je peux pas vous dire " de toute manière , quelle que soit la décision " car je n' offrirai pas de faille dans mon raisonnement .

Quelle que soit la décision , je viendrai en tout cas à Antenne 2 , si vous le voulez , mais quant à vous garantir le jour et l' heure , non : c' est bien imprudent .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
cathédrale
oeuvres
voulez
pures
projets
musée
arche
maîtresses
exaltant
visiteurs
entrepris
admirables
architectes
finalement
crédits
candidat
admirable
retrouvent
rebâtissais
prédilection
lépreux
parkings
évanouiront
modicité
attendrez
offrirai
liesse
circulé
ratée
impatientent

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact