CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

Les prêtres maristes qui encadraient cette maison le connaissaient et l' estimaient . De plus , c' était déjà un intellectuel d' influence et de grande réputation Naturellement , nos anciens avaient tendance a se reporter a cet exemple que l' on nous désignait du doigt pour dire " faites comme lui " .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «connu» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «connu»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
F. Mitterrand - 27 septembre 1989

Je connaissais déjà Jean Guitton mais d' une façon assez lointaine , assez distanciée . Il avait des amitiés qui étaient les miennes et nous nous croisions . Au cours d' un voyage que je faisais chez des amis dans la Creuse , l' occasion s' est présentée d' aller faire quelques kilomètres pour retrouver Jean Guitton dans sa maison et mes amis avaient coutume de l' y rencontrer . Ils m' y ont donc conduit . Nous nous sommes vus à la fois dans la maison de mes amis et à la fois dans la sienne . J' y suis retourné par la suite en d' autres circonstances et nous avons engage un dialogue dont je me suis vraiment réjoui car c' est un homme bienveillant , ouvert , généreux , frémissant . Tout ce qui touche à la foi , la sienne essentiellement , sa conviction , il veut le faire partager avec le désir de donner à chaque chose et à chaque événement une signification profonde , bref quand on commence une conversation avec lui il y a de quoi s' enrichir et il y a de quoi beaucoup dire et surtout beaucoup entendre . J' ai donc été séduit , attaché à cette personnalité très riche . J' ai visité la chapelle qu' il a édifiée et décorée . J' ai entendu le récit de ses souvenirs d' enfance , de son évolution spirituelle , j' avais déjà lu quelques ouvrages de lui et notamment le portrait de monsieur Pouget , qui est un beau livre . Par la suite , bien entendu , je l' ai suivi de plus près et c' est comme cela que s' est établie entre nous une sorte de relation qui dure et à laquelle j' attache un réel prix .

Je crois que c' est Jean Guitton qui pose le problème en ces termes . On peut peut-être en trouver d' autres . Il n' y a pas simplement à être ceci ou cela , selon la relation qui est faite de notre conversation , mais enfin c' est son interprétation et c' est sa foi et lui il préfère en effet croire , espérer , chercher plus loin plutôt que de s' installer dans la religion de l' absurde qui le répugne , qu' il ne comprend pas , qu' il ne supporte pas .

De ce point de vue , nous n' avions pas de peine à nous entendre . Je pense qu' il est difficile de trouver , il est toujours important de chercher et cette recherche en compagnie de Jean Guitton permet de franchir quelques étapes , ce qui ne veut pas dire que nous partagions la même philosophie .

Il plaide un peu pour son Saint mais c' est par amitié et , je le disais tout à l' heure , par générosité d' esprit . C' est un homme qui voudrait entraîner avec lui sur les chemins qu' il a tracés ou plutôt sur les chemins tracés où il apporte sa conviction , son idéal , il voudrait entraîner tous ceux qu' il aime . J' ai la chance d' être l' un de ceux qui font partie de ce cercle là . Cela ne m' engage pas pour autant , mais c' est vrai que je trouve intérêt à ce type de conversation et surtout à l' ampleur des questions qu' il pose .

Des souvenirs communs , oui , si on veut . Les mêmes lieux , sans doute les mêmes prêtres maristes ou certains d' entre eux . Il est plus âgé que moi ; nous n' avons pas connu la même génération d' étudiants mais nous avons vécu dans la même tradition . Il aime beaucoup , comme on disait , le 104 de la rue de Vaugirard . C' est là que vivaient , que logeaient , prenaient pension en somme les étudiants que le hasard de la vie conduisait jusqu' à cette rue de Vaugirard . Moi - même j' y avais été conduit par le fait que le frère de ma mère avait été l' un des premiers étudiants du 104 , presque l' un des fondateurs et un ami très proche du Père Plazenet , très forte personnalité , que j' ai moi - même connu beaucoup plus tard et dont le rayonnement auvergnat allait loin dans nos esprits et dans nos cœurs . Cet oncle est mort à vingt ans . Cette disparition au-delà même de l' attachement familial qui a bercé mon enfance , bien que je ne l' aie jamais connu , a beaucoup frappé mon entourage . Et Jean Guitton lui - même , c' était aussi à cette époque un ami de François MAURIAC a connu cette histoire de famille en même temps que cette famille d' esprit . Mon oncle appartenait au groupe fondateur du sillon de Marc Sangnier . Alors ensuite quand je suis arrivé beaucoup plus tard à Paris en 1934 , je suivais mes études supérieures à la Faculté de Droit , à la Sorbonne et à Sciences Po , je n' ai pas connu Jean Guitton mais il était attaché à cette maison et beaucoup de mes amis le connaissaient . Les prêtres maristes qui encadraient cette maison le connaissaient et l' estimaient . De plus , c' était déjà un intellectuel d' influence et de grande réputation Naturellement , nos anciens avaient tendance a se reporter a cet exemple que l' on nous désignait du doigt pour dire " faites comme lui " .

Quand nous nous sommes vraiment rencontrés , quand nous avons pu parler , on cherche toujours des points de repère , lesquels ? Eh bien justement nous avions eu cette adolescence commune , au même endroit . Nous avions connu les mêmes personnes , on s' attendrit sur son passé et en même temps nous avons un réel attachement pour cette période de ma vie . Aujourd'hui encore , je rencontre , je prends un repas , disons une ou deux fois par trimestre avec une douzaine de camarades de cette époque du 104 de la rue de Vaugirard . C' est dire que ces années là sont toujours des années fortes dans la vie d' un homme . Eh bien , pour Guitton de la génération précédente , c' était la même chose . Alors nous avons franchi la distance et nous avons mêlé nos souvenirs . Comme c' est un esprit aigu , cela donne une force particulière à ce qu' il écrit , je le répète , j' y suis sensible et je suis attaché à ce personnage a propos duquel vous m' avez demandé de m' exprimer .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
connu
maristes
maison
souvenirs
oncle
tracés
prêtres
rue
attaché
amis
conversation
connaissaient
enfance
étudiants
chemins
attachement
entraîner
réel
distanciée
attendrit
encadraient
bercé
décorée
frémissant
croisions
logeaient
partagions
auvergnat
voudrait
avions

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact