CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

Et je voudrais profiter de cela , puisque vous m' en offrez l' occasion , pour dire que j' ai entendu avec beaucoup de surprise et d' indignation , certains responsables israéliens affirmer que ces missiles ou d' autres auraient été fournis par la France : nous n' avons vendu aucun missile à l' Irak pendant la guerre entre l' Iran et l' Irak où nous avons soutenu l' Irak pour tenter de préserver le front arabe à la demande du Koweït , à la demande de l' Arabie Saoudite et des autres .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «états-majors» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «états-majors»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
F. Mitterrand - 20 janvier 1991

Je tiens , en effet , chaque jour une réunion que j' appellerais d' état-major avec les principaux responsables . Il y a là le Chef d' état-major des armées et les chefs d' états-majors des trois armes , indépendamment de deux ou trois officiers opérationnels . Et puis , il y a les responsables civils , c'est-à-dire le Premier ministre , le ministre des Affaires étrangères , de l' Intérieur et de la Défense et quelques-uns de mes collaborateurs . Nous venons de terminer à l' instant la réunion de ce soir .

Où en sommes - nous des Français , des forces françaises ? Peut-être ne sait - on pas qu' il y a en fait toujours en opération quelques 52 avions français , avec une réserve pour monter à 60 , compte tenu du fait aussi que la France organise le soutien et l' entretien de l' aviation de différents Emirats voisins . Actuellement participent aux différents vols , c'est-à-dire aux différentes missions , surtout nos Jaguars , mais aussi des Mirages 2000 . deux missions par jour , des missions difficiles , dangereuses , - j' ai dit par jour - le jour , car précisément leur mission c' est d' attaquer de jour des objectifs militaires , de ce fait ils sont exposés , ils mènent bien leur affaire avec une grande compétence et jusqu' ici avec un peu de chance puisque nous n' avons pas eu de pertes .

Je ne fais pas d' estimation . Je pense tout de même que cela devrait être une question de semaines .

Je voudrais d'abord répondre à votre première question parce qu' enfin c' était une question sous-entendue . Avant le commencement des opérations , nous nous sommes concertés , les états-majors se sont rencontrés , cela va de soi , encore faut - il le dire puisqu'on semble en douter . J' ai donné mon accord , notamment à monsieur Bush , mais aussi aux autres chefs d' Etat , hauts responsables , sur un plan d' emploi de nos troupes . Il y a là 29 nations . Le moins était que ces 29 nations ne se gênent pas , qu' elles sachent ce qu' elles avaient à faire aussi exactement que possible . La mission qui a été donnée à la France , d' un consentement mutuel , cela a été - je viens de vous le dire - de rechercher des objectifs visibles de jour au Koweït en arrière de ce que l' on pourrait appeler une sorte de " ligne Maginot " ou de ligne compacte terrestre de forces irakiennes qui se trouvent à la frontière du Koweït et de l' Arabie Saoudite .

Voilà la mission des forces françaises , en harmonie avec les autres . Nos aviateurs ont été , je dois le dire , très remarquables . On leur demande beaucoup . Je suis un peu surpris et même choqué de ces expressions " travail à temps partiel " ou " à mi-temps " , c' est un peu insultant pour nos aviateurs . C' est un peu insultant parce qu' ils font un travail énorme et précisément il leur a été demandé de continuer une mission de jour en jour et sans relâche . Il n' y a pratiquement pas de repos , il y a toujours une sorte de relève entre eux . Ils ne sont pas tous à la même heure , en même temps en vol , et en mission .

Donc , sur ce caractère un peu injurieux , faudrait - il que nous ayons déjà des pertes et des avions abattus et des équipages disparus pour qu' on puisse enfin estimer qu' ils travaillent - pour employer ce terme que je n' aime pas - à temps plein ? Donc , nous travaillons dans le cadre d' un plan d' ensemble . Ce plan d' ensemble aurait pu aussi bien nous affecter ailleurs et au demeurant nous ne nous sommes par interdit , cela vient d' être rappelé par le ministre de la Défense . le cas échéant d' aller en Irak . Le dispositif vise actuellement l' aviation puisque c' est une période pendant laquelle c' est l' aviation qui opère .

Mais l' aviation vise aussi , déjà , en perspective , des troupes terrestres . Et , déjà ses missions sont fixées . Attendez donc que les choses se déroulent . Quand je dis attendez donc , je m' adresse bien au-delà de vous . monsieur Bromberger , attendez donc pour en juger que les affaires se déroulent , pour pouvoir prononcer un jugement , le cas échéant , aussi sévère ou péjoratif que celui qui a été énoncé récemment par certains .

Ne faisons pas toutes ces hypothèses . Ce que je veux dire , c' est que les buts de guerre américains et français sont d'abord les buts du Conseil de sécurité . Nous sommes là en raison des décisions prises par le Conseil de sécurité et l' objectif essentiel , c' est la libération du Koweït ce qui suppose bien entendu des opérations de guerre en Irak aussi , puisqu'on ne peut pas isoler le Koweït de l' Irak sur le plan de la force armée irakienne .

Quant à savoir si on s' en prend à la personne du Président Saddam Hussein , je dis non , il n' y a pas de lutte , de destruction de celui - ci ou de celui - là . Il y a un objectif de paix afin de libérer le Koweït , de rétablir autant que possible l' équilibre dans cette région et d' en finir avec les hostilités .

Nous n' avons donc rien d' autre à faire que de mener à son terme l' action qui nous a été demandée par les Nations-Unies .

Mais , c' est difficile de faire lâcher prise à l' Irak sans s' attaquer à ce potentiel militaro-industriel . Il faut naturellement le détruire , en tout cas , jusqu' au jour où les autorités de ce pays demanderont que l' on arrête parce qu' ils seraient prêts à céder devant les demandes qui ont été faites de puis déjà longtemps par les Nations-Unies .

Comme toujours il y a deux questions dans votre question . Nous parlerons d'abord du premier point . Je ne doutais pas du soutien des Français . Les Français sont un peuple pacifique et parfaitement capable de comprendre les devoirs de la France . La France a une lourde et riche expérience historique . J' ai essayé de les lui expliquer et j' ai l' impression que nous nous sommes vraiment compris . Il était nécessaire que la France fût présente . Donc , de ce point de vue là , je dois dire , je ne suis pas sur pris . Je suis même reconnaissant aux Français de nous aider dans cette tâche difficile et parfois douloureuse , mais nécessaire .

Alors , vous me parlez maintenant du Ministre de la Défense , Jean-Pierre Chevènement . Qu' est - ce que vous voulez , il a dit " protocole " , moi , je dis " plan d' emploi " , " planification " décidée entre les états-majors des 29 nations . Je ne sais pas quel est le vrai mot . Ce qui est vrai , c' est que toutes les missions ont été étudiées d' un commun accord . monsieur Chevènement n' est donc pas en désaccord avec cette explication , dès lors qu' il dit que notre mission est au Koweït . Il a ajouté encore ce matin , et il a bien fait , parce qu' est la réalité , que nous pourrions être amenés à intervenir en Irak et que si c' est nécessaire , nous y sommes disposés . J' ajoute qu' il y a des opérations aériennes , je répète , mais il faut être compris , et il y aura les opérations terrestres et on verra bien , à ce moment - là , comment nous avons conçu notre devoir .

Nous sommes solidaires de ceux qui se battent comme nous , avec nous , dans le même objectif , celui de la paix sans doute , mais en passant par la libération de ceux qui sont opprimés .

Oui , j' y suis sensible . J' en ai aperçu certains signes et je voudrais convaincre ces Communautés que la France est là pour venir au secours d' un Etat arabe , attaqué , occupé par un autre Etat arabe . Tout cela assorti de mille et une violences , et nous menons cette action en compagnie et aux côtés de nombreux autres pays arabes . On ne peut donc pas confondre notre action avec celle qui viserait à combattre l' Islam . Nous sommes avec un certain nombre de pays islamiques contre celui qui a contrevenu aux règles essentielles de la loi internationale et c' est l' instance suprême de la loi internationale qui nous l' a demandé . Il ne peut pas y avoir de confusion là dessus , tout ce qui pourra être fait pour expliquer à cette Communauté qu' elle est chez nous , avec nous et qu' il n' y a pas lieu de distinguer , sera utile . Et moi , personnellement , je ne veux pas qu' il puisse y avoir dans cette opinion là une maldonne . La France ne fait rien contre l' Islam , elle agit contre un dictateur agresseur qui n' a tenu compte d' aucun conseil , d' aucun avis , d' aucune chance de paix et nous sommes restés conformes au devoir que j' estime absolument nécessaire et qu' il faudra tenir jusqu' au bout . Le devoir de la France est celui que nous remplissons .

Quand on frappe l' Arabie Saoudite , du côté de l' Irak , par ces missiles Scud , ce sont des faits de guerre . On ne peut pas s' en étonner . Lorsque ces missiles vont vers Israël , on en est surpris et on s' en indigne , car Israël n' est pas dans la guerre , c' est un pays non belligérant , c' est donc une sorte de provocation faite , pour faire semblant , pour faire croire à tous qu' il s' agit d' une lutte entre Israël et les Arabes . et d' une façon générale de l' Occident contre l' Islam .

Je ne reviendrai pas sur ce que j' ai dit tout à l' heure , mais je pense que la recherche irakienne dans cette affaire à l' égard d' Israël est de caractère psychologique , parce que , sur le plan militaire , ce n' est pas très efficace . Vous savez , ces Scud ne peuvent pas parcourir une si grande distance avec une charge lourde . Ce sont donc des charges légères qui peuvent faire du mal mais pas assez pour avoir une vertu militaire directe , elles ont une vertu psychologique . Et je voudrais profiter de cela , puisque vous m' en offrez l' occasion , pour dire que j' ai entendu avec beaucoup de surprise et d' indignation , certains responsables israéliens affirmer que ces missiles ou d' autres auraient été fournis par la France : nous n' avons vendu aucun missile à l' Irak pendant la guerre entre l' Iran et l' Irak où nous avons soutenu l' Irak pour tenter de préserver le front arabe à la demande du Koweït , à la demande de l' Arabie Saoudite et des autres . Nous n' avons vendu aucun missile balistique capable d' atteindre le territoire d' Israël , que ce soit bien entendu . Un mois peut-être après mon élection , la centrale nucléaire de Tammouz fournie il faut le dire par la France , a été détruite par Israël . Eh bien , depuis 9 ans j' ai toujours refusé de fournir les éléments d' une reconstruction de quelque élément nucléaire que ce soit à l' Irak . Ce qui a sans doute contribué au fait que je n' ai pas eu avec monsieur Saddam Hussein de relations , fussent celles d' un Etat à l' autre , puisque je ne l' ai jamais rencontré .

Le droit est indiscutable . On est attaqué , on n' est pas dans la guerre et on est quand même attaqué : on réplique . Mais Israël comprend , j' imagine , le souci extrême qu' ont ceux qui sont dans ce conflit d' une façon active comme les Etats-Unis , comme la Grande-Bretagne , comme la France et puis les autres , que l' on n' arrive pas précisément à tomber dans le piège tendu par monsieur Saddam Hussein , à savoir qu' il s' agirait d' une guerre entre Israël et les Arabes et que les puissances occidentales seraient dans le camp d' Israël . Non le problème ne se pose pas dans ces termes .

Vous savez , la vraie tentative de paix , elle ne peut être faite que par le Président irakien . S' il renonce à sa proie , s' il renonce à sa guerre , je serais l' un des premiers à dire parlons de paix . Mais au moment même où s' engage cette action , sans avoir aucune garantie d' aucune sorte , comment voulez - vous que l' on puisse avancer dans le domaine d' une trêve ? Le jour viendra je l' espère et le plus tôt possible .

Je pense que ce type d' entretien doit être bref car beaucoup d' autres nouvelles courent à l' heure actuelle les salles de rédaction , et d' autre part l' opinion publique est attirée par bien d' autres choses . Je vous remercie en tout cas de m' avoir permis d' apporter ces quelques explications à l' opinion publique .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
états-majors
jour
aviation
missions
mission
attaqué
guerre
opérations
missiles
insultant
aviateurs
terrestres
missile
irakienne
arabe
sommes
vendu
état-major
renonce
buts
déroulent
surpris
responsables
compacte
sous-entendue
injurieux
militaro-industriel
contrevenu
nations
remplissons

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact