CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

Nous devons fonder notre puissance économique , source de notre progrès social et garantie de notre indépendance , sur des données vraies , en procédant au constat de la valeur réelle du franc .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «franc» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «franc»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
G. Pompidou - 8 août 1969

Dès ma prise de fonctions , j' ai considéré le problème de la monnaie comme le plus important et le plus urgent . M' étant fait rendre compte de tous les aspects de notre situation financière , je suis arrivé à la conviction qu' une modification de la parité du franc est inévitable .

Le Premier ministre et le ministre des Finances partagent cette conviction .

Nous constatons que le franc s' échange sur les places étrangères avec une décote importante .

Prétendre remonter ce handicap serait choisir une politique de déflation brutale qui imposerait au pays des sacrifices insupportables et un chômage massif , et qui , de plus , compromettrait nos investissements , donc notre avenir .

Les questions posées sont donc uniquement celles du montant , du moment et des modalités .

Le montant : Le bon sens conseille d' aligner le franc sur le cours que lui reconnaissent les transactions à terme réalisées sur les marchés extérieurs . Nous nous bornons à constater un fait acquis et à prendre acte .

Ainsi nous limitons les conséquences au strict nécessaire , tout en cherchant à ne pas troubler les relations commerciales avec nos partenaires .

Le moment : Notre souci a été d' agir librement et non sous l' empire de pressions extérieures ou d' une crise spéculative , comme c' était le cas en novembre 1968 quand le général de Gaulle , à juste titre , a refusé de dévaluer .

L' apaisement qui a suivi la crise politique du printemps et le début du redressement de notre commerce extérieur qui se sont marqués par une diminution des sorties de devises au cours des dernières semaines ont créé une situation calme sur le marché des changes .

Compte tenu de l' état de nos réserves et de nos possibilités d' emprunt , nous sommes , certes , techniquement en mesure de franchir sans difficultés les prochains mois .

Mais il serait absurde d' attendre d' être contraints par la nécessité de dévaluer précipitamment , avec des réserves de devises et d' or diminuées , et dans une ambiance propice à la spéculation .

Une dévaluation sous la contrainte immédiate est d' avance condamnée à l' échec .

Au surplus , nous entendons déjouer toute spéculation . C' est pourquoi nous avons observé un secret total et choisi pour notre décision une période vouée habituellement aux seules vacances .

Pour le moment , nous avons isolé la décision monétaire des autres mesures de redressement que le Gouvernement sera conduit à prendre et dont la mise au point n' aurait pas manqué d' éveiller l' attention .

Mais il va de soi que la dévaluation ne constitue qu' une base de départ pour le rétablissement de notre situation et j' attends du Gouvernement que , dans les domaines budgétaire , financier , économique , il propose une action d' ensemble vigoureuse et rigoureuse , dès la fin de ce mois .

Cette action devra être guidée par la volonté d' épargner les catégories les plus modestes et d' établir , sur la base d' une monnaie assainie , les conditions d' une expansion et d' un développement durables .

Pour cela , il est nécessaire de faire prendre conscience à chaque Français des réalités , de toutes les réalités . Nous devons fonder notre puissance économique , source de notre progrès social et garantie de notre indépendance , sur des données vraies , en procédant au constat de la valeur réelle du franc . En refusant de céder à la facilité qui consisterait à gagner du temps , nous pratiquons une première « opération-vérité » . Ce ne sera pas la seule . Les efforts qui devront être demandés au pays , et dont la nécessité devra lui être expliquée , répondront au double souci de J' efficacité et de la justice dans la répartition des sacrifices .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
franc
dévaluer
devises
dévaluation
montant
sacrifices
spéculation
opération-vérité
limitons
compromettrait
réserves
précipitamment
guidée
bornons
souci
éveiller
réalités
redressement
répondront
déflation
déjouer
assainie
diminuées
devra
conviction
spéculative
expliquée
imposerait
ambiance
remonter

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact