CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

Si nous sommes résolus à développer les échanges économiques , techniques , culturels et humains , nous répondrons à la volonté des peuples de réaliser progressivement une interpénétration donnant naissance à un sentiment européen authentique .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «coopération» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «coopération»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
G. Pompidou - 6 octobre 1970

Monsieur le Président , il y a quatre ans , lors d' un voyage mémorable , le général de Gaulle apportait au peuple soviétique le salut du peuple français . Nouveau Président de la République française , je viens , par ma présence , témoigner à mon tour de la volonté d' amitié et de coopération qui anime nos deux pays et leurs dirigeants .

En disant cela , je prends le monde tel qu' il est . Certes , la France et la Russie ont , durant deux guerres mondiales , combattu du même côté , et le nom désormais légendaire de Normandie-Niémen en est l' émouvant symbole . Mais beaucoup de choses ont changé . La carte de l' Europe a été bouleversée . Les rapports de forces entre les nations se sont profondément transformés . De grandes modifications dans les systèmes économiques et sociaux ont diversement influencé l' évolution des pays européens . Et la tentation était facile d' opposer bloc à bloc l' ouest et l' est de l' Europe , les pays d' économie libérale et les pays d' économie socialiste , regroupés les uns dans l' alliance avec les Etats-Unis d' Amérique , les autres autour de l' Union soviétique , et s' ignorant mutuellement sinon pour se figer dans l' équilibre de la terreur .

Cette conception , qui a pu prévaloir momentanément dans les années 50 , ne pouvait que conduire à un affrontement qui aurait détruit jusqu' aux bases de la civilisation et jusqu' à l' espérance de vie pour notre continent . Et c' est pourquoi la France , pour sa part , a déclaré avec force qu' elle la rejetait . Mon pays , tout en ayant conscience d' être un pays occidental et entendant sans restriction le demeurer , a pris l' initiative de chercher d' autres solutions et de créer d' autres rapports . Détente , entente , coopération , ce sont les trois étapes qu' a définies le général de Gaulle pour l' avenir des relations entre la France et l' Est européen , c'est-à-dire d'abord entre la France et l' Union soviétique . Et voici qu' au cours des dernières années nous avons successivement franchi ces étapes et qu' aujourd'hui , dans tous les domaines , nous ne nous préoccupons plus que d' étendre la coopération .

Il s' agit d'abord de développer nos échanges et , au-delà du simple commerce des marchandises , d' instaurer un véritable travail en commun , entre industriels , chercheurs , techniciens des deux pays , afin non seulement de porter au maximum le profit que l' un et l' autre peuvent en tirer , mais également d' améliorer leur connaissance et leur compréhension mutuelles . Nous avons , en cette matière et dans divers domaines , de vastes projets que nos conversations succédant aux excellents travaux de la Grande Commission permettront de préciser et de concrétiser .

Mais il s' agit aussi de développer notre coopération politique afin d' en faire un élément déterminant de la sécurité de notre continent . L' histoire et la géographie s' accordent à nous enseigner l' intérêt permanent que nous avons à nous entendre et l' apport majeur à la cause de la paix européenne qu' ont toujours représenté de bonnes relations entre la France et la Russie .

L' heure est d'ailleurs particulièrement propice pour que nous examinions ensemble les conséquences précises à tirer de ces principes en fonction de la situation générale .

Jamais en effet l' aspiration à la paix et la volonté d' en accepter les nécessités n' ont été aussi fortes d' un bout à l' autre de l' Europe . Cela est apparu avec netteté dans l' attitude de la République fédérale allemande qui a pris l' initiative d' ouvrir avec vous et avec d' autres pays de l' Est des conversations dont le premier et important résultat est un traité de renonciation à la force qui devrait éliminer une bonne partie des principales incertitudes que les séquelles de la dernière guerre faisaient peser sur l' avenir de notre continent .

Cela apparaît aussi dans le désir clairement manifesté dans tous les pays à l' Est et à l' Ouest , de normaliser leurs rapports , de multiplier leurs échanges , d' effacer les traces de ce que l' on a appelé la guerre froide .

La France , qui a dès longtemps exprimé son sentiment sur le problème des frontières , qui a dès longtemps entrepris pour ce qui la concernait de développer ses relations avec tous les pays européens , voit dans cette évolution une confirmation de sa propre politique et une incitation à la poursuivre activement . Oui , nous sommes plus que jamais hostiles à l' affrontement de deux blocs idéologiques , économiques et militaires . Oui , nous croyons que tous les peuples aspirent à entretenir des relations amicales et pacifiques avec leurs voisins , quelles que soient les différences des systèmes économiques , différences dont je dois dire , sous peine de dissimuler ma pensée , qu' elles ne pourront , selon moi , que perdre de plus en plus de leur importance au regard des similitudes nées aussi bien de la révolution technique et industrielle que des exigences profondes d' une conception moderne de la civilisation .

Si nous sommes résolus à développer les échanges économiques , techniques , culturels et humains , nous répondrons à la volonté des peuples de réaliser progressivement une interpénétration donnant naissance à un sentiment européen authentique .

C' est de cet état d' esprit que procèdent la construction à laquelle participe la France , de la Communauté économique européenne et les négociations qui se déroulent pour son élargissement . Qu' il s' agisse d' intégration économique ou de coopération politique , nous pensons que l' établissement de liens étroits entre un certain nombre de pays de l' Ouest européen renforce la position générale de l' Europe dans le monde et élimine de surcroît définitivement quelques-unes des querelles qui ont pour une bonne part été à l' origine des deux guerres mondiales . Mais nous n' avons cessé d' affirmer que la poursuite de cette œuvré de longue haleine doit s' accompagner d' un effort accru de rapprochement avec tous les autres pays de notre continent . L' objectif n' est pas de transposer la politique des blocs à l' intérieur de l' Europe mais de rendre à notre continent tout entier conscience de sa personnalité et confiance dans son avenir .

Pour y parvenir , il serait utile que le renforcement de la sécurité européenne fasse l' objet d' une discussion générale à laquelle participeraient tous les Etats intéressés . C' est pourquoi nous sommes favorables au projet de conférence qui a été présenté par votre pays et ses alliés , s' il doit avoir comme objectif l' élimination de toutes les tensions et le développement des contacts de tous ordres d' un bout à l' autre de l' Europe . Sécurité et coopération ne constituent pas en effet pour nous des objectifs séparés . C' est du développement des rapports entre peuples que naîtra la vraie sécurité , et ces rapports ne se développeront que sur la base du respect de l' indépendance et de la liberté de tous les pays , chacun à sa place et dans ses frontières .

Tel doit être l' objet de cette conférence dont la préparation peut entrer désormais dans une phase active .

Développement entre la France et l' URSS des contacts et de la coopération , efforts pour faciliter en Europe la réduction des tensions et l' interpénétration mutuelle dans le respect de l' indépendance de tous les Etats , recherche des mesures propres à contribuer au rétablissement de la paix partout où elle est troublée . Voilà les objectifs que nos deux pays doivent fixer aujourd'hui à leur entreprise commune . C' est une tâche ambitieuse et je ne l' évoquerais pas sans hésitation si les résultats acquis dans les dernières années ne m' incitaient à la confiance . C' est une tâche que l' on peut au demeurant définir avec franchise et sans détour , car l' entente entre la France et l' URSS n' est dirigée et ne peut être dirigée contre les intérêts d' aucun Etat ni d' aucun peuple . Elle ne s' assigne pour but que le progrès de la détente et de la paix .

C' est dans cet esprit et dans cette espérance que je vous demande , mesdames , messieurs , de lever votre verre en l' honneur de monsieur Podgorny , Président du Présidium du Soviet suprême , en l' honneur des hautes personnalités soviétiques qui sont là ce soir , au premier rang messieurs Brejnev et Kossyguine , en l' honneur de Mmes Podgorny et Brejnev , au bonheur du peuple soviétique , à l' amitié entre la France et l' Union soviétique .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
coopération
continent
soviétique
pays
rapports
interpénétration
dirigée
développer
honneur
blocs
économiques
bloc
relations
tensions
échanges
incitaient
normaliser
mondiales
étapes
générale
systèmes
affrontement
conversations
développeront
renonciation
préoccupons
similitudes
légendaire
assigne
rejetait

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact