CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

La France , enfin , est disposée à faciliter votre entreprise de développement dans le cadre international . C' est ainsi qu' elle a proposé à diverses reprises l' établissement d' accords généraux permettant la stabilisation du cours des matières premières et des produits tropicaux , stabilisation doublement nécessaire pour des pays qui ne peuvent être assurés actuellement de tirer de leurs productions une rémunération suffisante et qui sont contraints par la hausse généralisée des prix dans les pays hautement industrialisés d' acheter les biens d' équipement qui leur sont indispensables à des conditions de plus en plus onéreuses .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «latine» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «latine»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
G. Pompidou - 23 février 1971

Messieurs les ambassadeurs , Mesdames , messieurs , Permettez - moi , tout d'abord , de vous remercier de votre accueil et de vous dire combien ma femme et moi sommes heureux d' être ici , ce soir , dans cette Maison de l' Amérique latine , cadre parisien traditionnel des rendez-vous de notre amitié .

Premier ministre , j' avais déjà en 1962 été votre hôte avenue d' Iéna . deux ans plus tard , le général de Gaulle rendait visite à l' Amérique latine . Son voyage historique et l' accueil inoubliable qu' il reçut portent en eux plusieurs leçons . C' était l' hommage rendu à une personnalité hors du commun qui avait incarné aux yeux ' du monde le refus de la France de mourir . C' était le témoignage de la séculaire affection de vos pays pour la France , affection qui nous touche profondément et qui avait explosé dans les rues de vos capitales en ce jour d' août 1944 où les radios diffusèrent la nouvelle : Paris est libéré . C' était aussi la visite à l' Amérique latine de l' Europe , une Europe venant vous dire qu' elle avait reconstitué l' essentiel de ses capacités et qu' elle était prête à reprendre toute sa place dans ses rapports avec vous . Par là , c' était enfin l' engagement de construire sur des bases adaptées à notre époque et aux conditions du monde actuel une coopération fructueuse entre la France et l' Amérique latine .

Cette coopération , votre doyen , Silvio Zavala , vient d' en analyser excellemment les aspects économique , financier , technique et le rôle qui peut revenir à la France , « pays développé d' une taille accessible aux possibilités des économies et des populations de l' Amérique latine » pour reprendre ses termes mêmes .

je sais que nos échanges commerciaux sont insuffisants , qu' ils sont souvent déséquilibrés et pas nécessairement en faveur de la France . le sais aussi qu' ils reposent trop souvent sur l' envoi de produits industrialisés ou semi-industrialisés en provenance de France contre des matières premières ou des produits agricoles . C' est pourquoi je pense que l' avenir des rapports entre l' Europe et l' Amérique latine dépend avant tout d' une industrialisation rapide de vos économies , industrialisation à laquelle nous sommes prêts à contribuer dans toute la mesure de nos moyens . Le Gouvernement français s' efforce de faciliter , par différentes sortes d' aides , la réalisation des projets industriels que vos pays nous font connaître . Notre action s' exerce sur le plan de nos relations bilatérales , par l' intermédiaire de nos banques et de nos industries , grâce à leurs apports technologiques , à leurs investissements et à leurs prises de participation dans vos entreprises , nos établissements évitant toutefois soigneusement que ces prises de participation ne conduisent à des prises de contrôle contraires à l' esprit de la coopération industrielle qui est inscrite dans l' avenir des relations bilatérales entre la France et vos pays . L' an dernier , nous étions présents à Buenos Aires , nous le serons à Sao Paulo en septembre prochain . La France marquera spécialement l' intérêt qu' elle porte au continent sud-américain qui est l' un des continents de l' avenir . Car , avec le temps , la puissance se déplace . Il fut un temps où elle était dans le sud-ouest de l' Europe - vous le savez bien - puis elle se déplaça vers le nord . Maintenant , deux grands empires se partagent les rôles . Mais les Français , habiles à scruter l' histoire et acceptant enfin les leçons de la géographie , savent que demain l' ensemble de vos nations connaîtra un destin économique et culturel à la mesure des plus grands . Ils vous le disent avec sympathie et se préparent à de nouveaux échanges pour votre progrès et le leur .

La Communauté économique européenne peut , elle aussi , Jouer dans le domaine des rapports entre l' Europe et l' Amérique latine un grand rôle . Contrairement à ce que l' on dit souvent , le Marché Commun a favorisé l' expansion du commerce international . Même l' association des pays africains 1 n' a pas nui aux pays latino-américains . Si je prends par exemple le cas , qui n' est pas isolé , du café , depuis la création de la Communauté , la consommation a augmenté de moitié ; dans le même temps , les importations de café par les Etats membres de la Communauté se sont accrues de 80 % pour le café latino-américain . Vous savez aussi qu' à la suite de la déclaration adoptée le 29 juillet 1970 par les Etats membres de la Commission spéciale de coordination latino-américaine , le Conseil de la Communauté économique a , le 14 décembre de la même année , proposé qu' une rencontre ait lieu le plus tôt possible entre les ambassadeurs d' Amérique latine et les représentants des Etats membres et de la Commission des Communautés .

La France , enfin , est disposée à faciliter votre entreprise de développement dans le cadre international . C' est ainsi qu' elle a proposé à diverses reprises l' établissement d' accords généraux permettant la stabilisation du cours des matières premières et des produits tropicaux , stabilisation doublement nécessaire pour des pays qui ne peuvent être assurés actuellement de tirer de leurs productions une rémunération suffisante et qui sont contraints par la hausse généralisée des prix dans les pays hautement industrialisés d' acheter les biens d' équipement qui leur sont indispensables à des conditions de plus en plus onéreuses . De même , venons - nous de donner à la Banque inter-américaine de développement l' autorisation de lancer un emprunt sur le marché financier français .

Quelle que soit l' importance des problèmes économiques , et chacun sait que je ne la sous-estime pas , il n' en reste pas moins que ce qui nous unit fondamentalement ce sont des liens historiques , des langues voisines , une communauté de civilisation . La France du dix-neuvième siècle a vibré pour la libération des pays de l' Amérique latine comme vous - mêmes , je le rappelais tout à l' heure , pour notre libération il y a quelque vingt - 5 années . Elle suit aujourd'hui avec intérêt et sympathie les efforts que font vos pays , chacun selon sa voie , pour assurer leur développement non seulement économique , mais social , et pour affirmer leur indépendance à l' intérieur de la solidarité latino-américaine . Cette double personnalité , nationale et latino-américaine , est compatible , j' en suis convaincu , avec l' évidente communauté d' intérêt du continent américain tout entier , mais celle - ci ne saurait être exclusive et en particulier ne doit pas s' offusquer de notre désir réciproque de renforcer les liens entre vos pays et les pays européens , particulièrement avec ceux que rapproche de vous la communauté ou la parenté des langues et des cultures .

Il est essentiel pour la préservation de nos personnalités spirituelles que les pays de langue latine reprennent conscience de la solidarité de leurs intérêts culturels . Pour ma part , je suis décidé à promouvoir dans notre Université un grand effort pour rendre à l' enseignement de l' espagnol , du portugais , de l' italien , la place qui leur est due tant en vertu des liens étroits que nous entretenons avec trois nations voisines , qu' en fonction du nouvel élan que nous voulons donner à nos rapports avec l' Amérique latine tout entière .

Parallèlement , un effort doit être entrepris par nous pour développer chez vous la connaissance de la langue française , de la culture française , littéraire certes , mais aussi scientifique et technique . Puis - je exprimer le vœu que vos gouvernants , vos universitaires , vos intellectuels , vos savants , vos ingénieurs nous aident dans cette tâche ? Nous avons un retard à rattraper , pourquoi le dissimuler , retard que la coupure de 1940 à 1945 explique et qu' aggrave le poids des Etats-Unis dans le monde occidental . En cherchant à le rattraper nous ne travaillons pas seulement pour la cause de la langue française , même si nous restons convaincus que notre langue est un instrument exceptionnel de communication entre les hommes et de civilisation à l' échelle mondiale . Nous luttons aussi pour toutes les langues latines c'est-à-dire pour une certaine façon de s' exprimer qui traduit une certaine façon de penser comme l' ont montré vos propres écrivains , Gabriella Mistral , Miguel Asturias , Alfonso Reyes , José-Luis Borges et tant d' autres .

je ne saurais mieux exprimer , je crois , ce sentiment d' appartenir à une même civilisation qu' en vous citant des paroles de Louis Jouvet , s' adressant au public français qu' il venait de retrouver après la guerre . Louis Jouvet qui , pendant quatre ans , de 1941 à 1945 avait joué en Amérique latine Moare , Claudel , Giraudoux , disait : « je me souviens des premières représentations que nous avons données à notre arrivée à Rio de Janeiro . L' attention , le silence du public étaient si intenses , si inhabituels pour nous , que nous en étions tout à coup effrayés . Comment n' aurions - nous pas pris ce recueillement pour une froideur , un douloureux reproche ? Eh bien ! ce silence redoutable , nous l' avons compris ensuite , n' était fait que d' une poignante émotion , émotion que donne l' attente à ceux qui se retrouvent . De Rio de Janeiro à Buenos Aires , du Brésil à l' Argentine , de Sao Paulo à Rosario et à Santa Fé , de Montevideo au Chili , au Pérou , à l' Equateur , en Colombie , du Venezuela à La Havane , de Port-au-Prince au Mexique . Nous avons ressenti profondément en nous la signification de ce mot « latinité » . Et ces peuples latins semblaient indiquer notre tâche « . retrouver , ne pas laisser perdre , mieux connaître et conserver ce pourquoi ils nous ont aimés . » je lève mon verre en l' honneur des vingt Etats de l' Amérique latine , de leurs Présidents et de leurs peuples .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
latine
latino-américaine
café
langue
langues
voisines
ambassadeurs
rapports
bilatérales
industrialisation
liens
affection
sympathie
silence
pays
rattraper
stabilisation
premières
latino-américain
reçut
déplaça
poignante
latino-américains
inhabituels
latinité
diffusèrent
inoubliable
froideur
semi-industrialisés
inter-américaine

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact