CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

Mes chers compatriotes , quand on est à l' étranger ( et à Bruxelles on y est à peine , mais on y est tout de même ) , on sent à quel point nous sommes liés profondément les uns aux autres , par-delà nos divergences politiques , par-delà nos intérêts divergents aussi , de régions , de métiers , de classes , de professions , par-delà les mouvements qui agitent ou remuent notre pays ; par-delà les contestations de la jeunesse , qui ont leur valeur et leurs excès ; par-delà les interrogations que se posent les gens de ma génération , qui ont leurs soucis et quelquefois leurs angoisses ; par-delà tout cela , il y a quelque chose qui nous unit profondément , c' est l' amour de notre patrie .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «par-delà» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «par-delà»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
G. Pompidou - 25 mai 1971

Je voudrais tout d'abord dire deux ou trois mots pour nos amis belges qui sont ici , soit parce qu' ils ont un intérêt particulier pour la France et qu' ils le manifestent : le Président de l' Alliance Française par exemple ; soit parce qu' ils ont épousé un Français ou une Française . Je voudrais leur dire combien nous sommes touchés et émus de l' accueil que nous a fait la Belgique . le regrette simplement de ne pouvoir aller à Namur , à Charleroi .

je garderai de ce trop court séjour en Belgique la conviction que l' amitié franco-belge , dont on parle beaucoup , n' est pas simplement un lieu commun de nos discours officiels . Elle repose sur quelque chose de profond , né de l' histoire et de la géographie , et à travers les vicissitudes qui peuvent se produire , à travers les perspectives européennes qui peuvent s' ouvrir , l' amitié franco-belge reste quelque chose de profond , de réel et qu' on ne doit jamais oublier , ni vis-à-vis de nous - mêmes ni vis-à-vis des autres .

Et puis je voudrais parler aux Français , puisque cette réunion à l' ambassade de France a pour objet , non pas de réunir , à l' occasion de la visite du Chef de l' Etat , la totalité de la colonie française de Belgique , on en serait bien incapable , mais au moins une minorité symbolique , qui représente toutes les catégories de Français en Belgique . Il n' est pas de pays sans doute où la colonie française soit aussi représentative , même si , ailleurs , elle est quelquefois aussi dense . Cela tient à ce que les relations que nous avons avec la Belgique sont d'abord des relations d' Etat à Etat , et il y a donc les membres de l' ambassade et tous ceux qui se dévouent pour maintenir et développer ces relations entre nos deux pays . Mais il y a aussi la Communauté économique européenne , ce qui veut dire des Français qui sont auprès de notre représentant permanent , et qui travaillent pour défendre les positions de la France , le point de vue de la France , dans ces négociations permanentes qui sont le lot de la Communauté .

Et puis , il y a ceux qui sont fonctionnaires des Communautés et qui , à ce titre , ont le devoir d' avoir une vue impartiale des choses , ont le devoir d' être fonctionnaires d' une communauté et non pas représentants de la France , mais dont je me permets de penser , et je l' avoue , de souhaiter qu' ils n' oublient pas qu' ils sont français . D'ailleurs il n' y a pas de distinction ni d' opposition réelle entre une vision saine de la Communauté et les intérêts de la France .

La France sait bien que , dans une communauté , il faut accepter certaines règles , certaines sujétions . Mais nous savons aussi que si une communauté se faisait contre les nations qui la composent , elle ne serait pas viable et elle éclaterait . Par conséquent , ces fonctionnaires , dans leur métier , dans leur mission , , qui est désormais internationale , en se rappelant qu' ils sont français , n' en sont que de meilleurs fonctionnaires de la Communauté .

Il y a encore les représentants auprès du Conseil de l' Atlantique-Nord , qui sont dans une position particulièrement délicate , puisque la France présente cette particularité d' être à la fois membre de l' Alliance et d' être sortie de l' Organisation intégrée de l' OTAN , ce qui vaut d'ailleurs à cette OTAN d' avoir son siège à Bruxelles .

Pour eux , les relations avec nos alliés sont extrêmement importantes . le souhaite qu' ils gardent toujours dans d' esprit que nous sommes des alliés fidèles , que nous avons , au fond de nous - mêmes , le sentiment que l' Alliance est une chose nécessaire , nécessaire à tous et , en particulier , à la sécurité de la France . Si l' Alliance n' était pas nécessaire à la sécurité de la France , nous le dirions et nous aurions quitté cette Alliance . Si la France y est restée , c' est parce qu' elle a conscience que , jusqu' à nouvel ordre , cette alliance est indispensable . Nous avons , néanmoins , au sein de cette alliance , une position particulière parce que , pour les raisons que vous connaissez ceux qui font partie de la mission de l' ambassadeur de Rose le savent aussi bien que moi , nous avons une conception spéciale de l' Alliance . En particulier nous considérons que la France , qui est une puissance nucléaire et qui est en même temps particulièrement exposée du point de vue géographique , se doit d' avoir la liberté de ses mouvements et de ses décisions . Il ne faut jamais oublier , dans les conversations que vous avez , de dire que nous sommes des partenaires loyaux , des alliés fidèles , mais que nous gardons l' autonomie de notre décision . Nous la gardons parce que nous savons que personne ne peut assumer la défense nationale d' un pays , à moins que ce pays ne s' abandonne . Or , la France ne veut pas s' abandonner . En prenant cette position , elle se distingue , elle ne se désolidarise pas ; elle se distingue pour mieux marquer sa volonté personnelle et résolue de défense .

Et puis , il y a tous les Français qui sont en Belgique pour des raisons économiques , commerciales , et tous ceux qui sont là parce que la Belgique est à nos portes , que la France et la Belgique se sont toujours mélangées étroitement et que , par conséquent , on vit et on travaille en Belgique , soit pour des affaires françaises , soit , même , parce qu' on s' est intégré dans la vie belge tout en restant français .

Tout ce monde est très divers , très varié , ses missions sont d' ordres tout à fait différents . En fin de compte , comme disait , si je me souviens bien , la chanson : « Tout cela fait d' excellents Français » . le souhaite , à vous toutes et à vous tous , de vous rappeler que , partout à l' étranger , il faut marquer sa nationalité , sa dignité personnelle , persuadés qu' on représente son pays , qu' on est regardé comme tel et qu' on juge votre pays à travers vous . Mais , en Belgique peut-être plus qu' ailleurs , cette situation est délicate . Certes , c' est vrai dans les pays lointains , et plus on va loin , plus on sent chez les Français ce besoin de marquer qu' ils sont français , qu' ils restent français et qu' ils représentent leur pays . Mais peut-être pourrait - on dans un pays qui est si près de nous , si proche de nous , où beaucoup de gens parlent naturellement notre langue , peut-être pourrait - on oublier la nécessité de se distinguer et de se marquer comme Français ? Or , je crois que c' est particulièrement indispensable en Belgique , pour des raisons qui tiennent à la Belgique et pour des raisons qui tiennent à l' Europe , les unes et les autres , d'ailleurs , finissent par se rejoindre . le pense , en particulier , au problème de la langue française que je n' ai cessé d' évoquer tous ces jours derniers et je voudrais que tout le monde comprenne bien - et qu' en particulier nos amis belges comprennent bien - que je n' entends absolument pas me mêler et que la France n' entend pas se mêler du problème linguistique en Belgique . Mais , le fait que le problème du français soit posé à l' intérieur de la Belgique , que le problème de l' Europe pose tout naturellement le problème du français , fait que nous devons attacher au maintien de notre culture et au maintien de notre langue une importance exceptionnelle . Finalement , si l' Europe se fait et s' élargit , comme c' est probable , elle se fera à Bruxelles autour des Communautés et le problème de savoir ce que sera le rôle du français dans cette Europe se posera instantanément . Il est évident que toutes les langues , à l' intérieur de la Communauté , ont les mêmes droits . Il est évident que rien n' empêchera le Néerlandais de parler néerlandais , l' Allemand de parler allemand , l' Italien de parler italien , le Belge de parler , tantôt français , tantôt néerlandais . Il n' en est pas moins vrai qu' il se crée des habitudes , qu' il se crée des usages , et que les habitudes et les usages qui se sont créés à l' heure actuelle , c' est que , dans les commissions , dans les réunions de travail , quand on rédige les documents , et cetera , on le fait en français . Or , nous savons bien que l' entrée de la Grande-Bretagne sur ce point met immédiatement cette situation en péril , à cause justement du fait que l' anglais a un grand rayonnement , à cause de ce qu' un certain nombre de pays qui vont entrer ne parlent pas français et parlent , en revanche , couramment l' anglais , et à cause du pouvoir . que représente , en faveur de l' anglais , l' influence américaine .

C' est pourquoi , ici plus qu' ailleurs , la langue française doit être défendue par les Français . le m' adresse en particulier à ceux qui sont fonctionnaires dans les Communautés , à ceux qui nous représentent auprès des Communautés : qu' ils veuillent bien , toujours , parler français , ne pas se laisser tenter par la facilité , sous prétexte qu' ils parlent anglais , que l' autre parle anglais , que cela dispense d' interprète ; si , nous autres Français , nous reculons sur notre langue , eh bien , alors , nous serons emportés purement et simplement . Or , vous le savez bien , le rôle de la langue n' est pas un simple moyen d' expression , c' est un moyen de penser , un moyen d' influence intellectuelle , et c' est à travers notre langue que nous existons dans le monde autrement qu' un pays parmi d' autres .

Cet effort que je fais et que nous faisons pour le développement de la francophonie dans le monde , c' est à Bruxelles , capitale de l' Europe , qu' il est le plus nécessaire de le maintenir . Il appartient aux Français de le faire . C' est à eux et à eux seuls . le compte , bien entendu , sur d' autres francophones . Mais nous ne devons pas nous décharger de nos responsabilités sur d' autres .

Mes chers compatriotes , quand on est à l' étranger ( et à Bruxelles on y est à peine , mais on y est tout de même ) , on sent à quel point nous sommes liés profondément les uns aux autres , par-delà nos divergences politiques , par-delà nos intérêts divergents aussi , de régions , de métiers , de classes , de professions , par-delà les mouvements qui agitent ou remuent notre pays ; par-delà les contestations de la jeunesse , qui ont leur valeur et leurs excès ; par-delà les interrogations que se posent les gens de ma génération , qui ont leurs soucis et quelquefois leurs angoisses ; par-delà tout cela , il y a quelque chose qui nous unit profondément , c' est l' amour de notre patrie . C' est un mot qu' on prononce de moins en moins , mais que je vous demande de prononcer chaque fois que vous en avez l' occasion .

Vive la France !

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
par-delà
langue
français
anglais
parlent
marquer
franco-belge
fonctionnaires
belges
néerlandais
colonie
particulier
parler
ambassade
gardons
travers
délicate
alliés
auprès
distingue
oublier
savons
usages
sont
fidèles
raisons
mêler
existons
rédige
décharger

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact