CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

Là est sans doute le rôle essentiel du parlementaire obligé par sa fonction à se tenir au contact de ses électeurs , informé mieux que quiconque des besoins , des aspirations , des difficultés des hommes , il peut et doit rappeler sans cesse au pouvoir exécutif que sa mission n' est pas de rechercher des solutions théoriques idéales , mais d' adapter constamment son action aux réalités vivantes .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «tentation» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «tentation»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
G. Pompidou - 12 octobre 1971

Mon cher Président , messieurs , C' est très volontiers que j' ai accepté votre invitation et que je vous remercie de votre accueil . Les règles constitutionnelles me tiennent à l' écart , vous le savez , des travaux de l' Assemblée .

J' avoue qu' il m' arrive de regretter le temps où , comme Premier ministre puis comme député , j' avais la possibilité d' entretenir un contact constant avec les parlementaires . J' y prenais plaisir et j' y trouvais profit . La visite que je vous rends aujourd'hui est pour moi une petite compensation en même temps qu' elle veut être le témoignage de l' intérêt que le Chef de l' Etat porte à l' Assemblée nationale .

N' y voyez cependant pas , comme certains le suggèrent l' amorce d' une déviation sur les principes . Gardien de nos institutions , je reste , par ma fonction comme par mes convictions , foncièrement opposé à tout glissement vers le régime d' assemblée dont nous avons trop fait la décevante expérience , et ne cesserai de veiller jalousement à ce que le Parlement se maintienne à l' intérieur des compétences que lui reconnaît la Constitution .

Mais ces compétences sont larges et je souhaite vivement que l' Assemblée nationale les exerce complètement . Le vote des lois et du budget , le contrôle de l' action gouvernementale , que ce soit par la voie des questions orales ou par les larges débats politiques qui s' instaurent périodiquement et peuvent se conclure par un vote à l' initiative soit du Gouvernement , soit des parlementaires eux - mêmes , voilà de quoi justifier amplement votre importance dans la vie nationale .

Il suffit d'ailleurs de penser à l' influence qu' a le budget sur la vie du pays , de mesurer la portée des textes législatifs qui ont été adoptés ou vont vous être soumis , pour en être convaincu .

J' ajoute que le travail de l' Assemblée prendra d'autant plus son sens et sa portée que le Gouvernement entretiendra avec elle un contact permanent et l' associera largement à la conduite de sa politique . J' évoquais tout à l' heure la tentation du retour au régime d' assemblée . Mais il est une autre tentation qui pourrait elle aussi se révéler dangereuse , à laquelle je suis particulièrement sensible , peut-être par ce que ma carrière politique n' a pas eu un déroulement classique , je veux dire la tentation du Gouvernement de s' enfermer sur lui - même et de décider de tout par lui - même . Ce danger provient moins du penchant de toute autorité à abuser de son pouvoir que des conditions de gestion d' un pays moderne . La complexité des problèmes conduit presque fatalement à remettre l' élaboration des textes à un certain nombre de fonctionnaires , presque toujours de grande qualité , souvent d' une exceptionnelle valeur , et les ministres eux - mêmes risquent de devenir prisonniers de cette compétence . Or , quel que soit le mérite des hommes , il est bien évident qu' on ne peut à partir d' un bureau parisien et par la seule logique du raisonnement mesurer la portée pratique de dispositions abstraites ni leurs conséquences sur la vie des citoyens . Là est sans doute le rôle essentiel du parlementaire obligé par sa fonction à se tenir au contact de ses électeurs , informé mieux que quiconque des besoins , des aspirations , des difficultés des hommes , il peut et doit rappeler sans cesse au pouvoir exécutif que sa mission n' est pas de rechercher des solutions théoriques idéales , mais d' adapter constamment son action aux réalités vivantes .

Intermédiaires naturels entre le peuple et le pouvoir exécutif , les parlementaires ont pour fonction permanente d' humaniser l' action de l' Etat .

J' ai eu l' occasion dans une autre enceinte de souligner un autre devoir du Parlement , et qui est de défendre la liberté contre l' arbitraire du pouvoir . Mais je ne crois pas devoir évoquer ici cet aspect des choses . La France est terre de liberté , elle vit dans la liberté et personne ne saurait attenter à cette liberté . Moi - même en tout cas , élu par le peuple tout entier , je saurais , s' il en était jamais besoin , parer à toute menace , convaincu par avance que le Parlement ne me ménagerait pas son appui .

Monsieur le Président , messieurs , et j' aurais voulu pouvoir ajouter mesdames , regrettant que la seule femme ici présente soit une collaboratrice de l' Elysée , je lève mon verre à la République .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
tentation
contact
parlementaires
portée
larges
pouvoir
mesurer
liberté
exécutif
instaurent
collaboratrice
entretiendra
orales
décevante
fonction
convaincu
ménagerait
idéales
amplement
messieurs
textes
associera
penchant
jalousement
assemblée
compétences
glissement
suggèrent
attenter
regrettant

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact