CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

Et je songe aujourd'hui au premier astronaute américain à avoir quitté l' attraction terrestre , qui , ressortant de derrière la face cachée de la Lune et reprenant à cette vitesse inconcevable le chemin de la Terre , se mit , entendu en direct du monde entier , à lire la Genèse .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «ambassadeurs» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «ambassadeurs»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
G. Pompidou - 2 janvier 1973

Monsieur le nonce , Messieurs les ambassadeurs , Jamais peut-être le message du souverain pontife n' a été aussi proche du cœur des hommes . Le monde entier et tout particulièrement la France ont pu croire pendant plusieurs semaines que la terre douloureuse du Viêt-nam allait enfin , après plus d' un quart de siècle , connaître la fin de ses souffrances . La politique , au sens le plus noble du terme , semblait l' emporter sur la guerre et son cortège de misères . Nous constatons que , malheureusement , il n' en a rien été et nous le regrettons profondément , de même que nous avons regretté ce subit et brutal recours aux armes .

Mais , puisque semblent s' ouvrir de nouvelles perspectives , je veux croire de toutes mes forces que nos espérances ne seront pas déçues une seconde fois . Je souhaite que le plus rapidement possible un accord intervienne , quelles que soient , lorsqu' il s' agit d' un conflit comme celui qui se poursuit au Viêt-nam , les difficultés réelles . le déplore d'autant plus le retard que l' on pouvait attendre du succès un effet d' entraînement . On se mettait déjà à penser au Proche-Orient et l' on pouvait concevoir que là aussi une solution se dégagerait peu à peu .

Toutes ces réflexions , toutes ces espérances , messieurs les ambassadeurs , étaient justifiées par une année qui ne ressemble à aucune autre . le crois pouvoir dire sans témérité que , dans l' histoire de l' après-guerre , 1972 marquera une date importante . C' est d'abord la conclusion d' une phase entièrement nouvelle de l' histoire allemande . La signature du traité de base , comme la déclaration quadripartite du 9 novembre , achève ce qu' avait inauguré le traité du 12 août 1970 . Les réalités de l' après-guerre prennent peu à peu leur place et , en même temps , les tensions s' apaisent , la détente s' approfondit . En Europe encore - et les affaires allemandes n' y sont pas étrangères - , les préliminaires de la Conférence sur la sécurité et la coopération ont débuté . Conférence dont la mise sur pied sera délicate si nous ne voulons pas qu' elle soit seulement une apparence . Depuis longtemps , une négociation politique n' avait pas réuni , comme à Helsinki , trente-quatre nations . Cela ne veut pas dire le retour aux jeux stériles des Etats rivaux . Mais cela annonce peut-être la fin de la prédominance des conflits idéologiques , un début de véritable coexistence où le vieux continent pourrait retrouver peu à peu son visage et un jour , qui sait , comme au temps de Stendhal , l' absence de passeport . C' est en cette même année , au mois d' octobre , que j' ai eu l' honneur d' accueillir à Paris 8 chefs de Gouvernement pour marquer , sans doute , l' entrée dans la Communauté européenne de trois nouveaux membres et , d'abord , de la Grande-Bretagne qui choisissait l' Europe , mais aussi pour donner un nouvel élan à la construction européenne . N' a - t - on pas assez reproché à la France son pragmatisme soupçonné de dissimuler son machiavélisme ? Pourtant , qui ne voit que c' est par cette approche réaliste que l' Europe peu à peu conquiert son autonomie et sa personnalité ? Les décisions de la Conférence d' octobre en témoignent .

Mais il y a plus . Le monde bouge . Le Président des Etats-Unis s' est rendu à Pékin puis à Moscou . Que ce voyage n' ait pas été étranger aux chances de paix est une certitude . Mais c' est aussi , comme le Gouvernement français l' avait pressenti , renouer les liens indispensables entre toutes les civilisations qui ont fait du monde moderne ce qu' il est . Cette coopération entre les Etats devrait aider à résoudre la grande question de notre époque qui consiste à réduire l' écart entre les pays défavorisés et les pays riches , écart dont on a pu prendre toute la mesure et la gravité à la Conférence de Santiago .

Ainsi , messieurs les ambassadeurs , que nous considérions l' Afrique , l' Asie , l' Europe , l' Amérique , sans doute voyons - nous toujours les mêmes maux peser sur l' histoire des hommes : la faim , la misère , la déportation , la guérilla , le terrorisme et même , malheureusement , des conflits ouverts . Mais aussi , vingt-sept ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale , jamais un conflit généralisé n' a paru plus éloigné . Depuis longtemps Français et Allemands sont réconciliés , voici maintenant que les Américains retrouvent le chemin de la Chine , que Soviétiques et Américains multiplient les rencontres . je connais tous les antagonismes qui subsistent , tous les risques que court telle ou telle région du monde . Le sous-continent indien nous en a donné récemment l' exemple . le ne voudrais certes pas paraître céder à l' optimisme . Mais , au seuil de cette année nouvelle , je tiens à saluer ce qui me paraît un symbole émouvant du génie de l' homme : le dernier vol lunaire , sa perfection technique , l' allégresse qui a été celle des astronautes . Et je songe aujourd'hui au premier astronaute américain à avoir quitté l' attraction terrestre , qui , ressortant de derrière la face cachée de la Lune et reprenant à cette vitesse inconcevable le chemin de la Terre , se mit , entendu en direct du monde entier , à lire la Genèse .

Messieurs les ambassadeurs , les vœux dont le représentant du souverain pontife s' est fait en votre nom à tous l' interprète me touchent profondément et je vous en remercie .

Veuillez , je vous prie , transmettre aux souverains et chefs d' Etat qui vous ont accrédités auprès de moi les vœux très sincères que je forme pour leur bonheur personnel et celui des nations qu' ils dirigent .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
ambassadeurs
pontife
après-guerre
espérances
souverain
choisissait
témérité
cachée
ressortant
prédominance
trente-quatre
astronaute
lunaire
malheureusement
octobre
écart
dégagerait
allégresse
sous-continent
approfondit
vœux
réconciliés
débuté
conquiert
déçues
apaisent
préliminaires
conflits
indien
terrestre

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact