CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents




Les phrases-clés du discours du

Mesdames , messieurs , je vous invite à lever votre verre en l' honneur de monsieur le Président Mao-Tsé-toung , en l' honneur de M le Président de la République par intérim Tung Pi-Wu , en l' honneur de monsieur le Premier ministre Chou En-Lai , en l' honneur de toutes les hautes personnalités présentes , au bonheur du peuple chinois , à l' amitié entre la France et la République populaire de Chine .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «étonnant» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «étonnant»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
G. Pompidou - 11 septembre 1973

Monsieur le Premier ministre , mesdames , messieurs , En ce premier soir de mon séjour en République populaire de Chine , le mot qui me vient le plus spontanément à l' esprit est celui d' amitié . Oui , c' est un message d' amitié qu' avant tout j' apporte ici aujourd'hui de la part du peuple de France au peuple de Chine .

Situées aux deux extrémités de notre globe , et si inégales soient - elles par leurs dimensions , nos deux nations ont de nombreux points communs . Elles ont chacune une très longue histoire . Elles plongent leurs racines dans de vieilles et illustres civilisations . Elles ont forgé leur unité à travers d' innombrables épreuves . Elles ont inlassablement défendu et préservé leur indépendance . Elles ont connu de profondes révolutions politiques et sociales . Elles ressentent quelque fierté d' avoir largement contribué au progrès de l' humanité . Et parce que Français et Chinois sentent de mieux en mieux tout ce qu' ils avaient ainsi de commun , un sentiment d' estime mutuel peu à peu est né entre nous . Si bien que le jour où , il y a bientôt 10 ans , par la décision du général de Gaulle et du Président Mao-Tse-toung , des relations officielles s' établirent entre la France et la Chine , toutes les conditions existaient pour que désormais s' engage l' actif et fructueux échange d' une sympathie réciproque .

Certes , dans les circonstances historiques et les conditions géographiques qui sont les nôtres , séparés comme nous le sommes par les vastes étendues de l' Europe et de l' Asie , il est inévitable que la route qui nous relie soit longue à par courir . Depuis près de 1000 ans le prestige de la Chine hante les rêves de l' Occident . C' était le fabuleux Empire , détenteur de secrets mystérieux , et dont la civilisation éclipsait toutes les autres . Les marées barbares ne l' assaillaient que pour s' y fondre . Aussi la Chine enfiévrait - elle les imaginations et n' a t - elle cessé de le faire . De grands poètes français tels Claudel et Saint-John Perse y puisaient au début de ce siècle le meilleur de leur inspiration . Le cours impétueux de l' Histoire a dissipé quelques chimères mais sans émousser l' attirance profonde que provoque chez nous la réalité chinoise , si différente de la nôtre , certes , mais dont nous comprenons mieux maintenant l' apport fécond à notre humanité commune . La volonté de nous rencontrer , nous l' avons . Et là est l' essentiel .

Déjà , quand je mesure le chemin parcouru , quand je fais le compte des visiteurs , le bilan du commerce , la liste des manifestations , quand j' observe l' intérêt croissant que suscite dans chacun de nos pays tout ce qui se fait et se dit dans l' autre , la conviction s' impose à moi qu' il existe un avenir prometteur pour les relations franco-chinoises .

Et tout d'abord , un avenir pour le dialogue politique qui s' est progressivement développé entre notre deux Gouvernements et qui , j' en suis sûr , ne va cesser de s' approfondir et en même temps de se préciser . C' est qu' à la base il repose sur quelques principes qui , malgré la diversité de nos régimes , nous sont communs : le principe , notamment , de l' égalité entre tous les Etats , quelles que soient leurs dimensions , et d' où nous déduisons la nécessité impérieuse d' organiser la communauté internationale sur la base du respect de la souveraineté des nations et de la non-intervention dans leurs affaires intérieures . Le principe , aussi , de l' indépendance qui nous conduit à refuser toute ingérence étrangère et à nous opposer à toute tentative risquant de mettre en péril ce contrôle que nous entendons garder de notre destin . Et le principe , également , de la coopération entre les peuples au service de la paix , du développement économique et du bien-être des plus défavorisés .

Parce que , là-dessus , la France et la Chine sont bien d'accord il n' y a dès lors rien d' étonnant à ce qu' elles adoptent sur certains aspects fondamentaux des relations internationales une attitude analogue , qu' en Asie par exemple elles se soient employées , chacune en fonction de ses amitiés et de ses principes , à une solution juste et honorable pour tous du conflit vietnamien , qu' elles souhaitent aujourd'hui une application correcte des accords de Paris par toutes les parties intéressées , qu' elles se prononcent pour le retour du Cambodge à la position de neutralité qui était la sienne jusqu' à la crise récente . Rien d' étonnant à ce qu' elles revendiquent , l' une et l' autre , sans bravade , mais avec une égale fermeté , le droit de ne pas se laisser désarmer et de veiller à leur propre défense , aussi longtemps du moins qu' un véritable désarmement général n' aura pas été réalisé . Rien d' étonnant , non plus , à ce qu' elles aient une égale conscience de l' importance vitale que revêt la construction , à côté de très grandes puissances , d' ensembles forts , cohérents , unis , nécessaires à l' équilibre et à la paix du monde .

Voilà , monsieur le Premier ministre , mesdames et messieurs , et je pourrais en citer d' autres , de bonnes et solides raisons pour espérer que nos vues ne cesseront de se rapprocher et qu' ainsi nous pourrons , dans telle ou telle enceinte , et je pense notamment à l' organisation des Nations-Unies et à son Conseil de sécurité , faire entendre les voix dont la concordance est d'autant plus significative qu' elles viendront d' horizons plus éloignés .

Mais l' ambition de la France ne se limite pas là . En tendant à la Chine , à travers les milliers de kilomètres qui les séparent , par-delà les différences de régime et de structure , en lui tendant la main de l' amitié , la France entend manifester sa conviction que notre planète n' est peuplée que par une seule et même humanité . Elle entend proclamer sa foi dans la possibilité pour cette humanité dispersée , divisée par l' histoire , la géographie , l' économie ou la culture , de se retrouver unie dans un même désir de paix , de travail et de bonheur . Elle entend apporter la preuve que les Etats ne sont pas seulement des monstres froids et qu' ils peuvent poursuivre autre chose que des intérêts égoïstes et immédiats .

Oui , quand deux grands peuples , ayons la fierté de le dire , se rencontrent comme ceux de France et de Chine , ce ne peut être seulement de diplomatie ou de commerce qu' il s' agit . Il faut que cette rencontre soit aussi pour les autres peuples de cette terre un signe d' espoir .

C' est parce que j' ai la conviction qu' elle l' est déjà , et qu' elle le sera plus encore à l' issue de ma visite et de nos entretiens , que je me sens ce soir rempli de confiance et que je souhaite la faire partager d'abord à tous ceux que nos hôtes ont bien voulu rassembler autour de nous , dans cette salle du palais de l' Assemblée nationale populaire , en cette ancienne et illustre ville de Pékin , capitale de la grande Chine .

Mesdames , messieurs , je vous invite à lever votre verre en l' honneur de monsieur le Président Mao-Tsé-toung , en l' honneur de M le Président de la République par intérim Tung Pi-Wu , en l' honneur de monsieur le Premier ministre Chou En-Lai , en l' honneur de toutes les hautes personnalités présentes , au bonheur du peuple chinois , à l' amitié entre la France et la République populaire de Chine .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
étonnant
humanité
honneur
amitié
entend
messieurs
tendant
populaire
égale
conviction
dimensions
mesdames
enfiévrait
non-intervention
éclipsait
plongent
puisaient
établirent
impétueux
déduisons
assaillaient
bravade
émousser
communs
fierté
attirance
inégales
dissipé
cesseront
hôtes

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact