CNRS
UNICE
 
UCA
C. de Gaulle
C. de Gaulle
G. Pompidou
G. Pompidou
V. Giscard d'Estaing
V. Giscard d'Estaing
F. Mitterrand
F. Mitterrand
J. Chirac
J. Chirac
N. Sarkozy
N. Sarkozy
F. Hollande
F. Hollande
E. Macron
E. Macron

Rechercher un mot et afficher ses cooccurrents





Deuxième élément : l' Allemagne avait un bouclier fiscal . Quand elle a supprimé l' impôt sur la fortune elle a supprimé son bouclier fiscal .

Voir une autre phrase-clé


Qui utilise le plus le mot «retraites» ?
Distribution statistique du mot chez l'ensemble des locuteurs du corpus.
Les thèmes autour du mot «retraites»
Analyse multi-couches de la cooccurrence autour du mot choisi dans le discours du qui
N. Sarkozy - 16 octobre 2010

Si vous permettez , chacun des mots que vous avez prononcé c' est important , il faut que j' y réponde : un long feuilleton , la réforme des retraites a été adoptée il y a moins de 15 jours , le conseil constitutionnel l' a validée un jeudi si mon souvenir est exact , je suis ensuite parti en Corée pour le G20 , je suis rentré samedi matin , le remaniement a été organisé dans le week-end et le gouvernement sera au travail lundi matin .

Bien sûr oui parce que j' avais annoncé que la réforme des retraites c' était le gouvernement précédent qui la conduirait . Deuxièmement j' ai beaucoup réfléchit à ces questions qui ne sont pas simples . Les choix de personnes sont toujours des choix qui demandent d' y penser et si j' ai demandé à François Fillon de continuer , c' est parce que j' ai une grande confiance en lui , parce qu' il est très compétent , parce que nous travaillons ensemble sans aucun nuage depuis des années .

Bien avant , oui nous avons pu avoir ici ou là des discussions mais on la fait dans le cadre d' un respect mutuel , vous me demandez si c' est un choix , comment avez - vous dit ? Oh le président de la République ne doit pas faire des choix enthousiastes plutôt je l' ai fait avec conviction . Parce que c' est pas si vous voulez , le choix d' un premier ministre c' est pas un choix de confort pour un président de la République , ce n' est pas le bon plaisir , le président de la République n' a pas à faire de caprices ou à s' arranger avec les gens ou les événements ; le président de la République ce qui pèse sur lui c' est le choix de l' intérêt général , quel était au moment où la question se posait le meilleur premier ministre pour la France ? J' ai considéré que c' était François Fillon . J' ai réfléchis . Mais qui ne réfléchirait pas ?

Vous savez je respecte les commentateurs et les commentaires , mais le premier ministre et moi nous avons une responsabilité c' est celle d' agir . Le commentaire est libre et c' est bien ainsi en démocratie . Qu' il nous fasse plaisir à François Fillon et à moi si c' est un choix il ne peut pas être contraint . Et les institutions de la cinquième république sont ce qu' elles sont . J' ai un devoir , j' ai pensé qu' il était la meilleure personne à la place éminente de premier ministre . C' est un choix qui m' appartient , je l' ai fait en conscience , je n' en ai aucun regret , et si c' était , j' ai même pas regret d' y avoir réfléchis , parce que à la place où je suis mon devoir vis à vis des français c' est de prendre les bonnes décisions .

Ne confondez pas les français et les commentateurs , vous avez peut être attendu , les Français qu' est ce qu' ils attendent de moi ? Que j' ai des résultats , que je les protège , que l' économie reparte , que la sécurité soit assurée , je ne crois pas que les Français haletants pendant cinq mois aient attendu cette décision . Cette décision je devais la prendre , je l' ai prise , j' ajoute que dans la France qui a connu la crise la plus importante depuis un siècle , une certaine stabilité est de nature à apaiser un pays qui en a besoin .

Non ce n' est pas comme ça que ça se passe nous avons beaucoup parlé le premier ministre et moi et nous avons parlé en se disant comment nous pouvons faire le mieux possible pour le pays ? Quel est l' intérêt du pays ? Vous savez je comprends parfaitement que dans les commentaires il y ait beaucoup d' egos beaucoup d' histoires de personnes et c' est vrai que dans le passé ça a compté , je connais un peu l' histoire , les rapports entre Rocard et François Mitterrand , entre Jaques Chaban Delmas et Georges Pompidou , entre Georges Pompidou et le Général de Gaulle , non pourquoi parce que au fond François Fillon et moi nous sommes de la même génération nous avons connu la même vie politique , nous avons une confiance totale l' un envers l' autre .

Non ce n' est pas comme ça que ça se passe , croyez moi je comprends parfaitement que dans le détail des commentaires il y ait des anecdotes parfois utiles pour vous mais dans les rapports que nous avons ça ne compte pas , ce qui compte c' est le travail que nous avons à faire . Le travail est très lourd , cette décision a été prise , je vous explique pourquoi je l' ai prise , vous me demandez si j' ai réfléchit , j' ai réfléchit notamment parce que il y avait d' autres possibilités peut être d'ailleurs qu' un jour elles se présenteront un homme comme Jean-louis Borloo est un homme de très grande qualité et j' ai d'ailleurs souhaité qu' il resta au gouvernement

Non , nous avons parlé avec Jean-louis Borloo mais j' ai considéré que François Fillon était le premier ministre qu' il fallait à La France .

Vous savez je ne fixe pas , je ne fais pas les choix comme ça et si je faisais comme cela je n' aurais pas présidé à la constitution de ce gouvernement de cette manière parce que si je devais garder les gens uniquement parce qu' ils sont populaires alors le gouvernement que nous avons aujourd'hui ne serait pas constitué comme ça Claire Chazal .

Jean-louis Boorlo ? Absolument pas j' ai pour Jean-louis Boorlo de l' amitié , beaucoup d' estime , je veux dire une chose , il a très bien géré toutes les crises que je lui ai demandées de gérer je pense à l' affaire de xynthia qui était épouvantable pour les gens qui furent expropriés dans le département de la Vendée comme de la Charente maritime j' ai été heureux de pouvoir compter sur un ministre comme Jean-louis Boorlo , y compris dans la crise des carburants qui n' était pas facile , finalement les français n' ont jamais été privés plus de deux jours de carburant , cela n' a pas été simple il a été à la hauteur de la situation et un jour Jean-louis borloo rendra d' autres services à la France . Il a jugé lui - même qu' il serait plus utile y compris à moi en redevenant parlementaire , oui y compris à moi , vous savez même avant cette émission j' ai parlé avec lui , Jean-louis Borloo et moi nous sommes en grande situation de confiance aussi . Les choses sont plus simples que l' imaginent parfois les commentateurs .

Il y a un premier ministre il n' y en a pas deux .

Mais ce n' est pas exact ! ce n' est pas exact ! Pardon de vous le dire ce n' est pas exact . Permettez moi de vous le dire ce n' est pas exact . Pardon , Didier Miguot qui est le président de la cour des comptes ancien député socialiste est toujours président de la cour des comptes . A l' assemblée nationale pour la première fois dans l' histoire de la cinquième république c' est un député socialiste qui est Président de la commission des Finances . Le directeur de l' agence de santé la plus importante , la plus importante de France , de l' île de France , c' est Claude Evin donc , au gouvernement Eric Besson a été 10 ans député socialiste et 7 ans à la direction du parti socialiste , cette année ; peut-être mais peut-être il se trouve qu' on fait un choix avec François Fillon de réduire assez fortement le nombre de ministres , puisqu'ils ont diminué de 30 % , nous avons considéré que la France devait réduire le nombre de ses ministres , nous avons une équipe très professionnelle très solidaire

c' est une bonne expression de combat au service de la France . Pas de combat partisan et en ce qui me concerne j' ai toujours été convaincu toujours et pour le reste qu' il fallait une grande ouverture à la fois dans la façon de s' exprimer et dans la façon de décider et il me semble que la présence de quelqu'un qui a été et qui est encore très proche de François Bayrou comme garde des sceaux ; Michel Mercier , Michel Mercier est à ma connaissance très proche de François Bayrou qui a tenu des propos extrêmement sympathiques à son endroit , avec François Fillon nous lui avons confié la mission d' être ministre de la justice , vous considérez que ce n' est rien ? Je ne le pense pas

Non non ce n' est pas exact , un centriste comme monsieur Richert président de la région Alsace en charge des collectivités territoriales , Maurice Leroy est ministre de la ville et Laurent Vausquier qui est l' héritier d' un ministre célèbre , Mr Barot est ministre de l' Europe .

Non mais j' accepte bien volontiers ces commentaires mais je pense que ça n' intéresse pas les français . Je reste convaincu qu' il fut s' ouvrir , ce n' est pas un gouvernement partisan c' est un gouvernement resserré et naturellement à partir du moment où il y a moins de ministres , il y a moins de représentants de toutes les formations politiques , . Avec François Fillon d'ailleurs nous avons écarté plus de personnalités de l' UMP que de toutes les autres formations politiques .

Je ne le pense pas .

Je vais vous faire une confidence Mr Hulot m' a appelé pas plus tard qu' aujourd'hui . Nathalie Caususcot-Morizet est une jeune ministre qui a beaucoup de talent , c' est une femme , elle est tout en haut de la hiérarchie gouvernementale . Elle est à la tête d' un ministère considérable

ce n' est pas exact pardon de le dire puisqu'elle aura la fixation de l' énergie pour toutes les énergies renouvelables et qu' elle sera associée à toutes les décisions sur l' énergie .

Bon c' est un ministère considérable , certes elle n' est pas ministre d' Etat mais vous conviendrez avec moi que ce n' est quand même pas le plus important . Sa compétence en matière environnementale elle est totale et elle a été saluée comme telle . Et je suis très heureux d'ailleurs que dans ce gouvernement de François Fillon il y a un certain nombre de personnalités qui font honneur à la vie politique je pourrais en citer d' autres : Laurent Wauquiez , Bruno Lemaire , François Baroin , Luc CHATEL QUI SONT DES GENS DE GRAND TALENT ;

C' est une question plus importante car elle ne tient pas simplement aux personnes . D'abord reconnaissons ensemble et je dois le reconnaître bien volontiers que le débat sur l' identité nationale a provoqué des débats et n' a pas été entendu et compris . Eric Besson n' y est pour rien j' en prend toute la responsabilité mais mon devoir David Pujadas est d' entendre ce que l' on me dit . Qu' est - ce que j' avais voulu dire avec ça et au fond quel est le sens de l' action que je mène ? Il est assez simple : je veux convaincre les français que la France a le devoir de s' adapter de se moderniser de changer , de se réformer pour exister dans un monde qui change à toute allure et en même temps je dois entendre l' aspiration des français qui exigent que la France doit rester ce qu' elle est . Au fond je dois concilier cette nécessité de changer vers l' avenir et en même temps d' entendre mes compatriotes qui me disent : on veut rester en France la France que l' on aime . Allier cette espèce de crainte de l' avenir et en même temps faire en sorte que l' identité ne soit pas une crispation . Le mot identité nationale a provoqué malentendu . Il a provoqué malentendu . Donc je l' ai retiré . Sans doute qu' on s' y est mal pris . Dans la vie faut être pragmatique . Quand il y a quelque chose qui n' est pas compris il faut prendre une autre voie . Mais pour le fond je reste convaincu de cela .

Deuxième élément s' agissant de l' immigration . Qu' est - ce qui fait que le système d' intégration est en panne ? Parce qu' il est en panne tout le monde le voit bien : la constitution de ghettos dans les cités , l' Etat d' un certain nombre de nos banlieues , on le voit bien que c' est en panne ; ça ne marche pas parce que la machine à intégrer , la France est un pays qui a toujours intégré au long de son histoire , ça fonctionne moins . Qu' est - ce qui s' est passé ? Pourquoi ça ne va pas il me semble qu' il y a eu deux phénomènes : le premier phénomène on a pas maîtrisé les flux migratoires . On a accueilli sur notre territoire plus de gens que nous ne pouvions l' accepter , plus de gens que nous ne pouvions l' intégrer . C' est , attendez , attendez , c' est important ce point d' analyse . La France doit continuer à être ouverte , doit continuer à être généreuse , elle le sera , mais si on ne maîtrise pas les flux migratoires on organise le collapse de notre système d' intégration . Les ghettos aux portes de nos villes , qui en souffrent les premiers ? Les immigrés , les étrangers qui ne peuvent plus s' intégrer .

J' ai donc demandé , oui oui on peut me dire me demander tout ce qu' on veut . On peut dire aussi qu' il y a de la pluie au mois de novembre tout cela est parfaitement exact . Mais restons sur le fond des choses . J' ai donc demandé à ce que le ministre de l' intérieur soit en même temps le ministre de l' intégration parce que seul le ministre de l' intérieur a les moyens de réguler les flux migratoires .

A partir du moment où on régule les flux migratoires , à partir de ce moment on peut recommencer à intégrer les gens dans de bonnes conditions . Et ceux qui contestent cela contestent la réalité . Michel Rocard en son temps avait dit justement : La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde .

Dans le même temps il faut que nous donnions à l' Afrique douze kilomètres de distance de l' Europe , les moyens de se développer dans le même temps où la France va réguler fortement les flux migratoires et n' acceptera pas l' immigration clandestine , nous nous battrons pour les financements innovants , la taxation des mouvements financiers pour donner à l' Afrique les moyens de son développement . Il y a une cohérence .

Mais bien sûr que l' immigration clandestine a diminué et régulée ;

lesquels ?

Il n' a jamais été aussi important monsieur Pujadas , jamais .

non ce n' est pas exact , il n' a jamais été aussi important . Quand je suis devenu ministre de l' intérieur j' ai vu les désastres d' une politique qui a conduit au camp de Sangatte qui n' existe plus et la situation dans le Cailaisie n' a plus rien à voir avec ce qu' elle était auparavant . Moi je ne veux pas polémiquer , je vous explique pourquoi nous avons pris cette décision , le gouvernement de François Fillon portera une politique de l' immigration humaine parce que nous n' avons pas à craindre l' ouverture et en même temps ferme parce que je n' ai pas l' intention que nous acceptions que des criminels mafieux organisent leur prospérité sur la misère humaine en faisant venir en France des gens à qui nous ne pouvons proposer ni travail , ni logement . C' est mon devoir de chef de l' Etat d' agir ainsi .

Donc j' ai renoncé à l' identité nationale comme mots , M O T S parce que ça avait suscité du malentendu mais sur le fonds je n' y renonce pas . J' ajoute un dernier point : la France veut qu' on défende ses valeurs plus fortement . Pourquoi avais - je annoncé devant le congrès il y a deux ans une loi interdisant le port du voile intégral ? C' est pas pour contester à nos compatriotes musulmans le droit de vivre leur religion , c' est parce que nous ne voulons pas , nous ne voulons pas sur le territoire de la République , nous ne voulons pas une femme enfermée derrière une prison fut - elle de textile . Nous n' en voulons pas , c' est les valeurs de la France , un pays laïque , de la même façon que nous disons chacun peut vivre sa religion mais nous voulons un islam de France et non pas un Islam en France . Qu' il y ait des lieux ce culte pour les musulmans mais c' est tout à fait naturel il y en a plus de deux mille , mais en France il n' y a pas de minarets et il n' y a pas le muezzin qui fait l' appel à la prière . Ce que veut la république française , c' est que les étrangers qui viennent s' intègrent , respectent nos lois , respectent nos valeurs , respectent nos coutumes . Et quand on ne prend pas les moyens de faire respecter cela , alors on a l' explosion du système social qui est le notre . Voilà pourquoi j' ai été amené à prendre les décisions que j' ai prises .

Oui , sauf imprévu . Vous savez quand vous dirigez la France , parfois il y a des imprévus mais je voudrais vous dire dans mon esprit oui ! Oui , puis je voudrais m' en expliquer devant les français . J' ai regardé dans les dix dernières années on a changé de ministre de l' économie et des finances pratiquement chaque année . Quelle est la crédibilité de la France quand le ministre des finances changent chaque année . Christine Lagarde très bon ministre des finances , elle doit continuer son travail . Que peut faire le ministre de l' éducation nationale si il change à chaque manifestation ? Il n' y a plus de continuité ! Donc j' ai voulu en renommant François Fillon et en confirmant les principaux ministres donner de la stabilité , comment dire monsieur Denisot , de la solidité . Parce que la France est inquiète . La crise , il y a des gens qui ont souffert et si en plus au sommet de La France à la tête de La France on donne le tournis par une organisation qui change toutes les cinq minutes , alors on accroît l' anxiété .

Mais tout simplement parce qu' il y avait un certain nombre de ministres qui étaient en bout de course , qui avaient mené une action bonne par ailleurs et qu' il fallait marqué une nouvelle étape et j' ai souhaité avec le premier ministre qu' il y ait moins de ministre , qu' un nombre de troupes fraîches vienne apporter leur expérience , c' est le cas d' Alain Juppé et leur jeunesse c' est le cas de Jeannette Boughrab , et c' est le cas parce que quand vous dites qu' il n' y a plus de personnalités issues de la diversité c' est pas très gentil pour une ministre comme Nora Béra , c' est pas très gentil , et c' est pas très aimable non plus pour Jeannette Bougrahb ,

Ah bon une fille de Harki , peut-être , mais enfin elle n' est pas que ça naturellement , il ne faut pas les réduire qu' à cela ! Mais nous avons eu le souci avec François Fillon de faire une équipe diverse . De donner sa chance à des jeunes françaises , des jeunes français d' origines diverses parce que le devoir du gouvernement c' est de ressembler à la diversité de la France .

En terme de contenu je ne suis pas sûr , il y a moins de ministres donc il y a moins de ministres d' ouverture . il y a moins de ministres de la diversité , il y a moins de ministre de l' ump , il y a moins de ministre centristes . Vous m' expliquerez comment en supprimer 30 % de ministres et augmenter le quota de chacun .

Claire Chazal je respecte votre opinion mais enfin permettez moi de ne pas être tout à fait d'accord .

D'abord ,

non

non

D'abord ce conflit a eu lieu sans aucune violence .

Non il n' y a pas eu , non , bon il y a eu quelques débordements , fort heureusement il n' y a pas eu avec neuf journées nationales , la France est un pays éruptif où les rapports sociaux n' ont jamais été très faciles , j' espère que vous ne découvrez pas la complexité des rapports sociaux depuis que je suis président de la République . Vous êtes quelqu'un qui connaît bien l' histoire sociale de notre pays .

Je pourrais rappeler le CIP le CPE , ; les lois Savary , les lois Fallo

Et bien dites -moi en trois ans et demi vous avez donc déjà oublié la réforme des régimes spéciaux de retraite , neuf jours de grève nationale en 2007 , j' étais président de la République .

Donc hommage soit rendu aux forces syndicales dans notre pays . Nous avons fait cette réforme considérable des retraites sans violence .

De temps en temps aussi il faut montrer la vraie image de notre pays pas toujours critiquer notre pays , les français peuvent être fiers ils ont manifesté leur différence , leur inquiétude mais en se respectant les une les autres . Et je ne partage pas votre avis . Les syndicats ont été responsables .

Deuxième remarque vous dîtes les gens n' étaient pas content mais comment le seraient - ils ? La réforme revient de leur faire cotiser deux ans de plus sans augmenter les retraites . Vous connaissez beaucoup de gens qui sont contents avec ça ? Troisième remarque , si nous n' avions pas conduit cette réforme , est - ce que vous croyez que le climat social se serait amélioré avec des gens ... il y a 15 millions de retraités en France , l' impasse financière sur les retraites quand j' ai fait la réforme des retraites avec le gouvernement : 30 milliards , il manquait 30 milliards d' euros on ne pouvait plus payer les retraites , est - ce que vous croyez que cela aurait été juste cela ? Est - ce que vous croyez que c' est cela qu' on attendait de moi ? J' ajoute une dernière chose : le premier livre blanc sur les retraites madame Chazal , Michel Rocard en 1991 , 19 ans de débats avant d' agir , pensez vous que c' est suffisant ? Enfin dernier point : on me dit vous auriez du faire une plus grande négociation avec les syndicats . Mais négocier sur quoi madame Chazal ? Attendre encore 19 ans ? Attendre encore 19 ans ? la totalité ... Eric Woerth à qui je veux rendre un hommage signalé a eu 56 réunions avec les organisations syndicales . Ils nous ont dit dés le départ : nous n' assumerons pas l' impopularité de ces réformes . Et je le comprends . C' est au gouvernement de le faire mais est - ce que vous croyez que j' aurais été mieux inspiré au service de la France , que de dire : bon allez on va se mettre autour de la table , on va en parler , et encore pendant 5 ans ? C' est ça qu' on attend de moi ? Peut-être que chacun conviendra , que pouvoir dire ce soir , devant les français ce soir à la télévision : voilà , on a fait cette réforme . Que tous ceux qui sont retraités aujourd'hui ou tous ceux qui vont le devenir dans les années suivantes , sachez il y a l' argent pour payer vos retraites .

Oh oui puisque jusqu' en 2020 , jusqu' en 2020 , le régime en 2020 sera excédentaire . En 2020 que ceux qui sont , oui mais enfin ça dépasse de loin ma propre vision , ma propre espérance politique puisque

Mais on verra mais la chose qui est sûre c' est qu' il y avait un déficit considérable , qu' il fallait s' y attaquer pour que les retraites soient payées . Moi je ne serais pas celui qui à la fin de mon mandat dit aux français je laisse à mon successeur le soin de régler le problème des retraites avec l' impasse . C' est pas possible , ce n' est pas possible . L' injustice eut été de continuer à parler parce que pourquoi on parle et on n' agit pas ? Parce que tout le monde savait que c' était difficile .

D'abord je voudrais dire que ça n' a pas été une bonne idée pour certains partis politiques d' appeler les lycéens à manifester . Les lycéens d' aujourd'hui y en a 1 sur 2 qui vivra 100 ans , qui sera centenaire , 1 sur 2 . Et faire manifester des lycéens pour défendre la retraite à 60 ans alors qu' ils vivront jusqu' à 100 ans je ne pense pas que ça soit très raisonnable au regard de l' avenir . L' inquiétude des jeunes mais je la comprends bien sûr . Bien sûr que je la comprends naturellement . Mais regardez ce qui s' est passé ailleurs . Tous les pays tous les pays sans exception qui ont allongé la durée de vie au travail ont en même temps augmenté l' insertion des jeunes dans le monde du travail . Si vous regardez les suédois qui sont les premiers à avoir commencé . Ils ont réformé leur régime de retraite , ils ont expliqué aux suédois qu' ils devaient travailler plus longtemps et dans le même temps où l' emploi des seniors a augmenté , l' emploi des jeunes a augmenté . Pourquoi ? Pour une raison très simple c' est que le travail ne se partage pas . Dans un pays plus il y a de gens au travail , plus il y a de croissance . Plus il y a de richesse plus il y a de possibilité d' emploi pour les jeunes . Expliquer qu' en mettant dehors un homme de 55 ans , on crée un emploi pour un homme de 25 ans , c' est une absurdité qui n' a marché dans aucun pays au monde . C' est aussi absurde que l' affaire des 35 heures . Les 35 heures ont été une erreur économique considérable et une erreur sociale qu' ont payé cher les ouvriers . Parce que quand on a expliqué au gens que l' on pouvait gagner plus en travaillant moins , on a eu plus de chômage et aucune augmentation de salaire . Donc tous les pays , le Danemark , la Suède , l' Italie , l' Allemagne , la Belgique ont fait le choix de travailler plus longtemps . Et ils ont augmenté les possibilités de travail pour les jeunes . Parce que s' il y a plus de Français qui travaillent , il y aura plus d' opportunité d' emploi et de croissance . S' il y a moins de Français qui travaillent , il y aura moins d' opportunité d' emploi et de croissance . Enfin , un dernier point , et je m' arrête là si vous voulez bien sûr . La réforme des retraites en Allemagne a été conduite par les socialistes . En Espagne , la réforme des retraites a été conduite par des socialistes , monsieur Filipe Gonzales , monsieur Zapatero aujourd'hui . La réforme des retraites , en Italie , a été conduite par le socialiste , monsieur Prodi . Monsieur Strauss Khan , que je reçois demain , directeur général du FMI , le meilleur moyen pour assurer la croissance , c' est d' augmenter la durée de vie au travail . Il ne faut pas augmenter les impôt , il faut repousser l' age de la retraite . Monsieur Rocard a dit , je cite « quand François Mitterrand a pris la décision de passer l' age de la retraite de 65 à 60 ans , nous savions que nous n' avions pas les moyens de le faire . Nous nous sommes regardés consternés autour de la table . » Je ne porte pas un jugement , naturellement , sur monsieur Mitterrand , paix à son âme . Je dis simplement qu' il y a des sujets qui sont tellement important pour l' avenir du pays , qu' il devrait ne pas appartenir à la gauche ou à la droite .

Mais personne n' y croit . Personne n' y croit . Eux - mêmes n' y croit pas . Il y a des gens raisonnables dans toutes les familles politiques .

Ecoutez , cette réforme rapporte 42 milliards d' euros par an . Qui va dire aux Français qu' on n' a pas besoin de cela qu' on reviendra aux 60 ans ? Qui payera les retraites ? Vous imaginez dans un pays comme la France , le jour où l' on ira dire aux retraités , 700000 retraités de plus par an , il n' y a plus de quoi payer vos retraites . Et madame Aubry va aller en disant , non , non , non , non il n' y a qu' à faire 37 milliards d' impôt en plus . Personne n' y croit .

Et je pense que des sujets de cette nature , comme d'ailleurs la dépendance , chacun devrait se hausser au dessus de ses intérêts partisans . Et se dire , il y aura un jour l' alternance dans notre pays , c' est naturel , mais le financement de la retraite , n' appartient pas à l' opposition ou à la majorité , à la gauche ou à la droite , ça n' a pas de sens . Ça appartient à l' intérêt national . Et j' aimerais que notre pays , la France , progresse . Qu' on fasse comme les allemands , comme l' Europe du nord . Il y a un certain nombre de sujet qui sont plus important que nous . Et sur lesquels chacun gagne en crédibilité en faisant l' effort de dire la vérité aux Français .

Mais bien sûr , écoutez , je ne suis pas un homme qui fuit ses responsabilités . Mais , écoutez .

Mais vous savez , Claire Chazal , si je devais réagir à chaque outrance , je ferai que cela . Vous avez parlé tous du retour de Mai 68 , aujourd'hui vous n' en parlez plus .

Bien sûr que je dois me poser la question . Je ne peux pas m' exonérer de cette part de responsabilité , David Pujadas . Même si dans le même temps , si je regarde de l' autre côté de l' Atlantique Barak Obama , je vois les mêmes problèmes . Si je vois de l' autre côté du Rhin , madame Merkel , je vois les mêmes problèmes . Si je regarde en Espagne , monsieur Zapatero ...

C' est normal qu' en période de crise , et nous avons connu une crise dont nous sommes en train de nous sortir , mieux que les autres et avant les autres . C' est normal que le président soit celui qui porte la colère , l' inquiétude , la mauvaise humeur des gens .

Vous voulez quoi que je réagisse ? David Pujadas me pose une question . J' ai ma part de responsabilité . J' écoute . C' est comme ça . Quand on est président de la République , on doit faire son devoir . La question pour moi dans l' affaire des retraites , n' était pas la question de la popularité . Ce n' était pas de savoir s' il fallait préparer 2012 ou pas . C' était la question : est - ce ou non l' intérêt général de la nation de faire un choix que je savais parfaitement qu' il portait en lui les germes d' un mauvaise humeur en France . Et pourtant , je pense qu' il fallait le faire .

Bien sûr , et c' est d'ailleurs ce que je fais . Par exemple , vous vous rappelez que la dernière fois où je me suis exprimé à la télévision c' était le 12 juillet , c'est-à-dire il y a bientôt 6 mois , c' est une façon de répondre à votre question .

L' avion présidentiel , c' est très simple , que les Français le sachent . Nous avons donc acheté un avion d' occasion à la compagnie Air Caraïbe . Monsieur Jospin et monsieur Chirac avaient acheté deux avions qui étaient des avions parfaits sauf qu' ils peuvent faire à peine la traversée de l' Atlantique . Ils sont obligés de faire du refewling . Ils ne peuvent pas sans faire des escales aller partout où un chef de l' Etat doit aller . Donc nous avons pris la décision de vendre 2 avions , et d' en acheter un . Deux avions 319 , pour en acheter un d' occasion , 330 . Y a - t - il matière à scandale pour ça ?

Je suis prêt à prendre tous les paris , madame Chazal , que ceux qui me succèderont trouveront que ce choix est excellent .

Monsieur Pujadas , en période de sacrifice , est - ce qu' il vaut mieux un équipage pour un avion ou deux équipages pour deux avions ?

Certainement pas madame Chazal . C' est sans doute une des décisions les plus difficiles que nous avons dû prendre avec François Fillon parce qu' elle touchait à l' humanité de quelqu'un . J' ai une grand confiance dans Eric Woerth qui est un homme parfaitement honnête . Qui a été un formidable ministre du Travail , et qui a suscité , dois - je vous le dire , mon admiration pour son courage et pour sa dignité lors de la réforme des retraites . Et il m' est souvent , voyez - vous , arrivé de penser , dans un pays qui fait de la présomption d' innocence , un principe cardinal , mon dieu , comme tout ce qui ont parlé , ont bafoué ce principe pourtant essentiel .

Pour une raison simple . Lui - même m' a dit qu' il serait plus simple de se défendre s' il n' était plus ministre . Parce que lorsqu' on est plus ministre à la sortie du bureau du juge , il y a une caméra . Lorsqu' on est ministre il y en a 100 . Et par ailleurs , je lui ai fait valoir , que pour la nouvelle équipe gouvernementale , c' était mieux aussi , que nous n' ayons pas aussi , au milieu de toutes les difficultés à gérer , à gérer les rendez-vous judiciaires inévitables , dans la situation qui est la sienne . C' est un homme que je connais , que j' apprécie .

Non , non , non , nous en avons parlé ensemble . Il y a aussi la peine personnelle que chacun peu avoir . C' est un homme profondément honnête , je vous le dis . Et quand il sera sorti de ses ennuis , j' espère que l' on pourra travailler à nouveau ensemble .

David Pujadas , permettez moi à mon tour de dire , quelle drôle de réécrire l' histoire . Revenons si vous voulez bien , au mois de juillet . Et regardons le journal télévisé qui est le vôtre . La situation sécuritaire n' est plus tenue à Grenoble . Les policiers veulent démissionner . C' est la jungle . Le lendemain , vous - même monsieur Pujadas , comme madame Chazal d'ailleurs dans son journal , à propos de l' attaque d' une gendarmerie dans le centre de la France , pas par des roms d'ailleurs mais par des gens du voyage . Vous en faites l' un et l' autre votre premier sujet du 20 heures , pas le deuxième , le premier . Et vous tirez la conclusion l' un et l' autre , mais qu' est - ce qui se passe en France ? La situation n' est plus contrôlée . Les gendarmeries sont attaquées , et à Grenoble les policiers démissionnent . Vous ne l' avez pas fait un soir . Vous l' avez fait toute cette fameuse semaine . J' ai revu les images , cela m' a d'ailleurs beaucoup intéressé .

Je vais y venir , je vais vous le dire . Donc vous créez vous - mêmes , les médias , une situation de stigmatisation de l' attaque sur les gendarmeries , où il y avait eu deux carreaux de cassés , par ailleurs et où cela avait été médiatiquement exploité , déformé , mais c' est comme cela .

A partir de ce moment là , je vois le ministre de l' intérieur et le premier ministre , et nous décidons d' aller à Grenoble pour remettre de l' ordre , et notamment pour dire aux policiers qu' il n' y en a pas un seul qui partira parce que ce sont les délinquants qui vont partir et pas les policiers . Et c' est le discours de Grenoble . Dans le discours de Grenoble , il n' y a pas une outrance , y a pas un mot plus haut que l' autre .

Je ne regrette rien .

Deuxième point , la question des Roms . Le problème n' est pas les roms . Le problème c' est qu' il y a , au moment le ministre de l' intérieur fait le point devant le premier ministre et moi . 509 camps , 509 camps , en situation illégale sur des terrains privés ou publics en violation des règles . Dans ces camps , il y a un certain nombre de gens du voyages qui sont français , et il y a un certain nombre de Roms . Nous décidons , et j' assume cette responsabilité , que ces camps seront évacués . Parce qu' en tant que chef de l' Etat , garant de l' ordre public , je voudrais que vous me disiez comme je peux expliquer à un Français ou un étranger vivant en France , que s' il dépasse d' une minute sur le stationnement payant , il paye une contravention , mais que l' on peut arriver avec 40 , 80 , 200 caravanes , sur un terrain public , ou un terrain privé , s' installer en violation de la loi , et demeurer plusieurs mois , ne pas envoyer les enfants à l' école , ne pas faire travailler les gens qui s' y trouvent , et le chef de l' Etat doit cautionner cela ?

Non , non , non , non .

Non , il n' y a pas eu stigmatisation . Qu' on soit Rom ou qu' on soit Français , on respecte . Mais s' il y a un camp de Roms en situation illégale , le ministre de l' intérieur à le devoir de raccompagner les Roms en Roumanie . J' ajoute que dans le même temps , la Roumanie est devenues citoyenne de l' Europe . Et que par conséquent , Roms ou pas Roms , on doit respecter la loi de la République . Personne n' est stigmatisé .

Il y avait par exemple en région parisienne , 80 camps en situation illégale . Devons nous regarder et ne rien faire ? Je n' ai pas été élu pour ne pas respecter la loi .

Ce n' est pas vrai . Regardez comme les choses sont transférées . Une dame a fait des déclarations , madame Chazal , honteuses et blessantes . Honteuses et blessantes pas simplement pour nos compatriotes juifs . Mais pour tous ceux qui ont vécu la shoah comme un drame du XXème siècle .

Qu' a dit la commission ? Que la France n' avait stigmatisé personne . Qu' il n' y avait pas lieu à enquête . Qu' il n' y avait pas lieu de saisir la cour de justice européenne . Le problème , c' est que dans vos journaux , vous avez parlé à 25 reprises du risque de procédure , et ça a fait une toute petite dépêche lorsque la commission a dit , « on a regardé ce qu' à fait la France , y a rien à redire . »

Cette circulaire , je l' ai retiré à la minute où j' en ai eu connaissance . Je l' ai retirée . Non , non , non , absolument pas . Cette circulaire , je l' ai retirée à la minute où j' en ai eu connaissance .

Oui , ou non la Commission a - t - elle dit , ce qu' à fait la France est légale ? Oui ou non ? Je n' ai pas bien entendu votre réponse .

Oui ou non ?

Ah bon très bien .

La commission ne réagit pas par émoi . Si la commission décide qu' un Etat de l' union européenne , a fait quelque chose qui n' est pas conforme au traité , elle saisit la cour de justice européenne . La commission ne l' a pas fait .

Mieux , j' ai vu le Pape , et le Pape s' est depuis exprimé publiquement disant quoi ? Quelque chose qui est plein de bon sens . Le devoir des Etats démocratique c' est d' accueillir les étrangers . Mais il a rajouté , le Pape , une chose . Le devoir des étrangers , c' est de respecter , dit -il , je cite , expressif verbis , de respecter la loi des pays d' accueil , et ajoute le Pape , de respecter l' identité nationale , décidément , du pays qui reçoit l' étranger . C' est exactement ce que nous avons fait .

Et craignez , pardon de vous le dire tous les trois , que le jour où , dans un pays comme la France , au prétexte que l' on est en situation irrégulière ou qu' on est étranger , on peut se permettre de ne pas respecter la loi , alors vous ne vous étonnerez pas ce jour-là , qu' il y est en France comme partout ailleurs en Europe , la montée du populisme , la montée du racisme , la montée des extrémismes que j' ai toujours combattus dans ma vie .

Monsieur Denisot , vous me prêtez , je le pense , une intelligence normale , moyenne . Merci de votre indulgence . Expliquez -moi , quel est l' intérêt pour un homme doté d' un bon sens minimum , d' avoir cette idée étrange de faire écouter un journaliste qui écrit tous les jours dans la presse , quel est l' avantage .

Excusez -moi , il n' y a qu' un seul cas dans l' histoire française où un président de la République a fait écouter les journalistes . Ce n' est pas moi comme vous le savez . Il est à gauche . Oui ou non ? Oui ou non ? Attendez vous me posez une question .

Jamais , à aucun moment , d' aucune façon , je m' occupe de prés ou de loin des téléphones , des lieux et des rencontres des journalistes français , étrangers , européens .

Personne . Non , non , non pas du tout . Dans le cadre de procédures judiciaires , pour violation du secret de l' instruction , qu' un juge ou un procureur de la république , demande dans le cadre d' une action judiciaire , peut-être . C' est leurs affaires , ce n' est pas la mienne .

Non , non , non , non .

S' agissant de madame Prévost-Déprés et de ses rapports , avec la journaliste du Monde , c' est la justice .

Est - ce que c' est la justice ? Soyons précis .

Parfait . C' est donc dans le cadre d' une action judiciaire , que le procureur , d'après ce que j' ai lu dans la presse , a été en situation de montrer qu' un magistrat avait communiqué avec un journaliste , alors même qu' elle est couvert par le secret d' instruction . C' est leur problème .

S' agissant du pouvoir politique , qu' il s' agisse de moi , à aucun moment et d' aucune façon , je me préoccupe ni de prés ni de loin de ça . D'abord parce que ça ne correspond pas à mes principes et à l' idée que je me fais de la morale républicaine , mais de surcroît cela ne sert à rien .

Vous interrogerez et le premier ministre et le ministre de l' intérieur , la question s' adressait à moi . Je vous ai fait une réponse , je crois sans ambiguïté .

Non je ne l' imagine pas , je ne le crois pas . Et de surcroît , je vous répète , ça ne servirait à rien . Parce que tout se sait , et parce que ce qu' un journaliste pense , il l' écrit . Il n' y a qu' à attendre tranquillement que la presse sorte le lendemain , et on sait parfaitement ce qu' il y a.

Mais enfin monsieur Denisot , je suis engagé dans la vie politique depuis 35 ans , fort heureusement à la minute où je vous parle je ne crois pas que personne n' ait pu me reprocher un scandale quelconque . Je n' ai jamais eu à faire face à la justice . Et je n' ai pas l' intention d' avoir à faire à la justice .

Mais monsieur Pujadas , vous m' imaginez . Allez plus loin dans votre question , vous imaginez que c' est moi qui ai organisé le cambriolage d' un ordinateur portable d' un de vos confrères . Est - ce que c' est ce que vous pensez ?

Parfait , mais qu' est - ce que vous voulez que je vous dise .

Mais écoutez monsieur Pujadas , soyons sérieux . Vous voulez que je m' en occupe . De savoir si un de vos confrères a perdu son ordinateur ou si il se l' est fait volé ? Le chef de l' Etat , vous croyez que c' est ma préoccupation au quotidien .

Oui , et je suis , je dois vous le dire , spécialement inquiet pour nos otages au Mali , qui ont été pris en otage par une bande appartenant à Acmé . Que ma recommandation formelle , c' est de dire à nos compatriotes , n' allez pas dans cette région . Les conditions de la sécurité ne sont pas réunies . S' agissant de vos confrères journalistes , en otage en Afghanistan la situation est complexe . Je veux rendre à Bernard Kouchner dont le dernier voyage était pour parler avec le président Karzaï de cette situation . Je dois dire que je suis un peu moins inquiet pour eux . Et que nous avons encore 7 otages en Guinée , dans le Golfe de Guinée , Nigeria plus exactement pour lesquels des négociations sont en cours , et nous avons encore un otage en Somalie .

Ce sont des sujets extrêmement complexes , difficiles . La situation , s' agissant du front terroriste , est assez préoccupante . Il ne s' agit pas d' inquiéter les Français pour rien . Mais nous sommes extrêmement vigilants . Et tout ce qui doit être fait pour assurer la sécurité des Français est mis en œuvre , mais nous ne changerons pas d' un iota notre politique , au seul motif , que nous sommes menacé , comme sont menacées , toutes les démocraties dans le monde .

C' est une affaire considérable . Absolument considérable . Parce que vous pourriez ajouter à tout ce que vous dites qui est exact , que les appartements sont moins grands aujourd'hui et que quel que soit l' amour des enfants pour leurs parents , tous ne peuvent pas accueillir dans leur propre foyer , dans leur propre famille , leurs parents lorsqu' ils sont âgés . Il y a aujourd'hui 1-1 millions de personnes qui bénéficient de l' APA , l' allocation personnalisée d' autonomie , qui représente 5-3 milliards . Et il y a un chiffre qui m' inquiète beaucoup , c' est qu' en 2040 la population française aura augmenté de 13 % , mais la population des plus de 60 ans , aura augmenté de plus de 30 % . Il y a 250000 personnes de plus par an victimes d' Elsheimer . Donc la question de la place des personnes âgées dans la société , de la réponse à la dépendance . Est - ce que ces gens auront les moyens de rester chez eux , avec des personnes pour s' occuper d' eux , quand on est dépendant . Quand on n' est pas autonome , on en est pas moins un être humain . On souffre , on a sa conscience . Et ce n' est pas parce qu' on est obligé d' être lavé , ou d' être soigné , qu' on n' est pas un être humain . La question de la dignité des vieux , d' une population où la vieillesse augmente et d' enfants quel que soit leur age , qui sont totalement démunis . Parce que quand vous vivez dans 60 mètres carré , comment vous faîtes pour prendre votre vieille mère ou votre vieux père , qui ailleurs ne peut pas rester seul ne peut pas se laver , ne peut pas manger ? Qu' est qu' on fait ?

Ma réponse ? Je souhaite . Je prends mes responsabilités . La création , pour la première fois depuis la Libération , d' un nouveau risque , d' une nouvelle branche dans la sécurité sociale , le 5ème risque .

Alors c' est toute la question . Le financement . Non , mais avant le financement , c' est toute la question : faire un système juste , équitable . Que sur toute parcelle du territoire , quelle que soit sa situation financière , une personne âgée pour vivre jusqu' au bout dignement , dignement soit chez elle , soit en maison .

Enfin promesse de campagne . C' est un engagement . Après avoir réformé les retraites , et garanti le revenu des retraités , je souhaite que nous réformions la dépendance .

Donc nous allons organiser une grande consultation qui va durer 6 mois , avec les Conseil généraux qui sont une partie des financeurs de l' APA , avec les associations des personnes âgées , avec les forces syndicales , pour voir comment nous pouvons faire face au déficit de financement qui est colossal . Puisque naturellement , c' est 4 % de plus de dépense par an , alors que les recettes n' augmentent que de 2 % par an , on a une impasse financière considérable . Nous prendrons les décisions à l' été 2011 à la suite de ce grand débat . Cela pose des jugements très difficile . Faut -il faire un système assuranciel ? Faut -il , je pose la question , obliger les gens à s' assurer ? Faut -il augmenter la CSG ? C' est pas la seule question . Faut -il oui ou non avoir recourt sur les successions quand les enfants n' ont pas la volonté ou pas les moyens ? Ce sont des problèmes extrêmement lourds . Je n' annoncerai pas les solutions maintenant parce qu' après 20 ans de débat sur les retraites , madame Chazal s' est fait l' écho d' un reproche d' aller trop vite , alors même que j' annonce 6 mois de consultation , vous ne voulez pas quand même que je mette sur la table les solutions .

Ce que je veux dire aux Français qui nous regardent , c' est qu' il y aura dans le budget de la sécurité sociale 2012 un système qui permettra d' apporter une réponse à l' angoisse de la dépendance . Et là encore je veux dire juste un mot . Ce n' est pas raisonnable pour moi de m' occuper d' un sujet comme cela . Très lourd , très difficile . Mais c' est mon devoir . C' est l' idée que je me fais de l' intérêt général . Je ne serai pas celui qui dira aux Français , voilà , j' ai mis la poussière sous le tapis . C' est trop difficile , il y a une élection présidentielle . Je m' en occuperai après . Non mon devoir c' est de faire que ces 5 années soient utiles pour la France . Et mon devoir c' est de faire privilégier , l' intérêt général . Nous règlerons donc la question de la dépendance .

Donc je vais faire un effort et en trouver une autre . Pardon pour cette répétition .

Alors d'abord soyons très précis nous proposerons avec le premier ministre , le gouvernement une réforme fiscale dans un projet de loi rectificative au printemps 2011 . J' essaye de donner une feuille de route précise pour que les engagements soient bien précisés . Il y aura bien sur la question du bouclier fiscal mais je vais m' en expliquer . Plus généralement , avant je voudrais si vous permettez Monsieur Pujadas , mettre ça dans un contexte . Quel est le problème ? Le problème est le suivant . La France est en compétition mondiale . Je peux comprendre nos déficits de compétitivité par rapport à des pays comme la Chine , par rapport à des pays comme l' Inde , dont les systèmes sociaux ne sont pas les mêmes . Je comprends , d' une certaine façon je l' accepte . Ou plus exactement , nous le subissons . Mais je ne peux pas accepter ... mais je ne peux pas accepter , les déficits de compétitivité avec notre principal client . Et notre principal partenaire qu' est l' Allemagne ... L' Allemagne , 80 millions d' habitants , notre grand voisin , première économie d' Europe . Nous sommes deuxième économie d' Europe . C' est notre premier partenaire . C' est ceux qui nous achètent le plus et ceux à qui nous vendons le plus . Le déficit de compétitivité est inacceptable . Mais ça va bien au-delà de ça . Pour les producteurs de lait , ça n' est pas acceptable . Que les Allemands puissent produire du lait , à des coûts moins élevés sociaux que les Français . Ce n' est pas acceptable . On perd des parts de marché sur le lait , ce n' est pas simplement le bouclier fiscal . Notre idée , c' est de créer les conditions d' une zone , à fiscalité relativement homogène . Il ne s' agit pas de faire tout comme les Allemands . Ça n' a aucun sens . Mais c' est quand même le meilleur exemple économique d' Europe . Mais d' avoir une zone , où nos impôts seraient comparables , et compatibles .

Qu' est - ce qui se passe en Allemagne ? Alors d'abord ça donne une première chose . C' est que les Allemands font le choix d' une assiette large et d' un taux bas . Et que la France c' est le choix d' une assiette faible et d un taux haut .

Je voudrais par exemple qu' on harmonise nos assiettes . Et ça vaut notamment sur le bénéfice des impôts sur les sociétés . Mais ne soyons pas trop technique . Qu' est - ce qui se passe en Allemagne ? Les socialistes allemands ont supprimé il y a quelques années l' impôt sur la fortune . Ils l' ont supprimé . Pardon , après c' est moi , n' allons pas trop vite . C' est une décision qu' ils ont prise . Les Allemands ont supprimé l' impôt sur la fortune . Ils ont été imités par qui ? Par les socialistes espagnols , qui ont supprimé l' impôt sur la fortune . Donc nous nous trouvons dans une situation , où il y a un impôt sur la fortune en France , et pas d' impôt sur la fortune en Allemagne . Comme nous sommes à côté de l' autre , concurrents et partenaires , il y a beaucoup de capitaux qui partent en Allemagne parce qu' il n' y a pas d' impôt sur la fortune . Alors qu' en France il y a l' impôt sur la fortune . D' où l' idée que j' ai d' harmoniser les choses . Deuxième élément : l' Allemagne avait un bouclier fiscal . Quand elle a supprimé l' impôt sur la fortune elle a supprimé son bouclier fiscal . Si vous regardez la France , le bouclier fiscal , c' est pas du tout ce qu' on dit . Le bouclier fiscal ça consiste à poser comme principe , que nul sur le territoire de la France ne paiera plus d' impôt que 50 % de ce qu' il a gagné . S' il a gagné 100 l ' Etat n' en prendra pas plus que 50 . Quand on me dit après le bouclier fiscal ça permet aux plus riches de ne pas payer d impôts , c' est absurde . Je suis tout à fait prêt à parler de l' exemple de Bettencourt , mais qui ne correspond en rien , à la réalité puisque l' essentiel de son argent c' est qu' elle a des actions de L' Oréal . Comme elle n' est pas mandataire social , cela revenait à lui faire payer un impôt sur une société qui lui appartient et si elle ne lui appartient plus , elle part en Suisse . C' est pas l' intérêt de la France . Mais restons sur l' exemple . En France , le taux marginal d' impôt sur le revenu , permet d' arriver en dessous de 50 % . Donc s' il y a plus d' ISF il n' y a plus besoin de bouclier fiscal . Oui , 40 % d' impôt sur le revenu plus 8 % , de CSG qui n' est rien d' autre qu' un impôt sur le revenu proportionnel , ça fait 48 . Donc idée que nous avons c' est d' engager un vaste débat , pour prendre une décision au printemps prochain . Il permettrait d' harmoniser la fiscalité française et la fiscalité allemande . Parce que je ne veux plus de délocalisation . Parce que je souhaite qu' on garde des industries en France . Parce que j' en ai assez que le capital les usines , le travail partent de l' autre côté . J' aimerais qu' elles restent en France et que la France soit une terre de production . Et pour cela créer un nouvel impôt sur le patrimoine . Donc l' idée est la suivante : au fond , l' erreur qui a été faite dans les années passées , c' est de taxer le patrimoine . Alors qu' il vaut mieux taxer les revenus du patrimoine , et les plus-values du patrimoine . C' est l' angle , c' est l' axe de la réforme que nous allons , avec les ministres et le premier ministre , engager . C' est vers cela que je souhaiterais m' engager .

Une création d' un nouvel impôt sur le patrimoine .

Juste un mot . J' ai bien conscience , comment dire , de l' aspiration des Français à la justice . Qui est un sujet très difficile et considérable . Auquel se sont trouvés confrontés tous les gouvernements . Mais ce que je veux expliquer à nos compatriotes , c' est que la justice , c' est pas que chacun ait le même salaire , c' est pas que tous les enfants aient le même diplôme

La justice c' est que nous ayons un système fiscal qui permet de récompenser ceux qui travaillent , ce qui font des efforts , ce qui mérite . Et d aider ceux qui ont plus de handicaps que les autres . La justice , c' est pas l' égalitarisme . C' est pas le nivellement , . C' est difficile de construire un système fiscal , qui répondra à cette aspiration de plus de justice . J' y serai extrêmement vigilant .

Mais M Pujadas je comprends que vous disiez ça mais , je disais aussi qu' on ne toucherait pas l' isf . Donc la question qui se pose , un chef de l' Etat , comment faire en sorte qu' il y ait moins de délocalisation , qu' il y ait plus de capital en France , qu' il y ait plus d' emplois en France , que la terre que la France reste une terre de production , avec un système fiscal où on a plus d' impôts que les autres ? Où on a un impôt sur la fortune qui n' existe pas chez les autres . Les capitaux circulent , il n' y a pas que les personnes qui circulent . La France ne peut pas être le seul pays qui garde un arsenal d' imposition qui fait que ses usines s' en vont . Que ses capitaux s' en vont . Je voulais même dire autre chose . Je souhaite , c' était une demande de la CGT , qu' on oriente plus l' épargne des français pour financer l' industrie . Nous travaillons sur un système en la matière . Mais je ne peux pas rester immobile . Alors vous me dites brûlot politique . Mais tout est un brûlot politique . Il suffit de lire vos journaux en cours de journée . J' ai rien à reprocher . J' essaye de faire le mieux pour l' intérêt du pays . Et le mieux pour l' intérêt du pays c' est de poser les questions telles qu' elles se posent . Oui ou non y a - t - il un problème de retraite ? Oui . Oui ou non y a - t - il un problème de dépendance ? Oui . Oui ou non y a - t - il un problème de compétitivité fiscale ? Oui . Oui ou non y a - t - il des usines qui ferment en France pour aller s' ouvrir ailleurs ? Oui . Oui ou non les exportateurs allemands sont - ils meilleurs que les exportateurs français ? Oui . Et bien il faut bien que j' apporte des réponses . Sans me préoccuper de ce que dira untel ou untel . J' essaye de toute bonne foi de faire le mieux , on essaiera de rassembler un consensus , autour de cela mais il ne suffit pas qu' on me dise « ah c' est difficile il y a les élections présidentielles dans un an et demi faut pas le faire " . Dans ce cas là qu' est - ce que je fais ? Je reste tranquillement dans mon bureau . À attendre que ça passe ? Il n' y aura pas d' augmentation d' impôt . Pourquoi ? C' est pas une histoire idéologique . Parce que de tous les pays européens , nous avons même dépassé la Suède et le Danemark , . La solution , si nous on augmente dans les impôts , Claire Chazal , on aura moins d' emploi moins de travail , Moins de pouvoir d' achat . Il n' y aura pas d' augmentation d' impôt . Il y aura des réductions de dépenses publiques . Regarder ce qui se passe en Irlande . Oui et bien ça aboutit à quoi ils baissent les dépenses et ils réduisent le PIB . Moyennant quoi si vous réduisez la colonne dépenses , c' est bien mais si la colonne PIB se réduit aussi , les déficits augmentent . Exact . Ce n' est pas ce qu' il faut faire en France . Le problème de la France c' est trop de dépenses publiques . Nous réduisons les dépenses publiques . Nous ne remplaçons pas un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite . Depuis que je suis président de la république nous avons supprimé 135000 postes de fonctionnaires . La dette publique est abyssale . Mais vous savez Monsieur Denisot , la France présente un déficit public depuis 1974 . Je suis président de la république depuis 2007 . J' espère que vous ne me tenez pas pour responsable des déficits accumulés depuis 1974 . Pour que la dette réduise il faut que le déficit soit en dessous de 3 % . Pourquoi ? Parce que comme le taux augmente à ce moment-là on réduit la dette . C' est exactement toute la politique que nous menons avec François Fillon , qui porte ses fruits . Je regardais les chiffres , qui ont été publiés ce matin , avez - vous vu que la France avait créés plus de 50000 emplois au troisième trimestre ?

Nous ferons 2 choses prioritaires , la première c' est que nous allons profiter de la négociation que vont engager les partenaires sociaux sur la nouvelle convention d' assurance chômage qui se termine au mois de mars . Vous savez c' est la convention qui prévoit l' indemnisation des chômeurs . Je souhaite , et nous les aiderons à cette occasion , obtenir la généralisation du contrat de transition professionnelle . Au fond ce que je souhaite , c' est qu' on arrive à un système où en France , il n' y ait plus de licenciés économiques qui se retrouve au chômage . C' est à dire pourquoi ? Parce que quand il y a un licenciement économique , la personne qui est licenciée n' y est pour rien . C' est profondément injuste . Elle n' y est pour rien . Cette personne-là , nous la prendrons en compte . On lui garantira un an de son salaire . Elle aura un contrat avec Pôle Emploi , et elle sera accompagnée dans un effort de formation . Et elle aura l' obligation d' accepter un emploi ou une formation qualifiante . Ca c' est le premier axe . Et le deuxième axe , c' est pour les jeunes . Les jeunes , il y a 23 % de chômeurs chez les jeunes , c' est beaucoup trop . Il y a 600000 jeunes qui sont en formation en alternance . Savez - vous que , un jeune en formation en alternance ( c' est à dire les contrats de professionnalisation , les contrats d' apprentissage ) , a 70 % de chance de trouver un emploi . Un jeune en formation en alternance à 50 % de chance de plus qu' un jeune en formation théorique de trouver un emploi . Nous sommes à 600000 . Il faut doubler le nombre des jeunes en formation en alternance . Donc vous voyez : les jeunes , les licenciés économiques , on va se battre sur ce front là . On obtiendra des résultats . D'ailleurs , le chômage reculera l' année prochaine . L' économie repart , est en train de repartir . On peut s' en sortir . On a les moyens de bien faire . Il n' y a pas de fatalité . Je ne pense pas qu' on a tout essayé contre le chômage . C' est un engagement qui sera un engagement total du gouvernement sur ce plan là .

Je vous remercie , mais je n' ai pas un tel ego que le problème pour moi ça soit d' apposer ma marque . Les choses sont beaucoup plus complexes . Oui mais bien sûr mais la question , c' est d' obtenir des résultats . D'abord depuis Bretton Woods en 1945 , on ne peut plus rester dans cette pagaille monétaire qui est extraordinaire . Regardez l' euro . Ce n' est pas un problème technique . L' euro est monté jusqu' à 1-42 contre 1 dollar . Quand il a été introduit il était 1 dollar pour 1 euro . Si l' euro prend 40 % de valeur , ça veut dire que les produits fabriqués en zone euro , vendus en zone dollar , ont augmenté de 40 % . C' est insupportable . Donc il faut un nouveau système monétaire international . La Chine , en tous cas m' a donné son accord pour l' organisation d' un premier séminaire sur la question au printemps , que j' irai présider moi - même , avec les chinois pour essayer d' avancer dans cette direction et j' en parlerai d'ailleurs avec Monsieur Strauss-Khan demain . Deuxième point : il est capital que le milliard d' habitants en Afrique ait les moyens de se développer . L' échec de l' Afrique sera le drame de l' Europe . Notamment sur les problèmes migratoires . Donc il faut un nouveau système pour financer le développement de l' Afrique et j' entends que la France montre l' exemple sur la taxation des transactions financières . On peut imaginer une taxation très faible , pour apporter à l' Afrique et aux pays pauvres , les moyens donner de l' emploi à leur population . Montrer l' exemple , ça veut dire que si petit nombre de pays leaders dont la France , croit dans cette idée , et bien nous le ferons avant les autres . J' aurai l' occasion d' en reparler au début du mois de janvier . Troisième point , je pense à nos agriculteurs . On ne peut plus continuer comme ça . La spéculation sur le prix des matières premières est inadmissible . Inadmissible . Ce n' est pas l' économie de marché cela , le yoyo sur le pétrole , sur le gaz et sur tous les produits alimentaires . Il faut mettre de la transparence . Il faut réguler le marché des matières premières , notamment les produits dérivés . Cela sera les grandes lignes de la présidence française du G20 . En vérité , il faut protéger les gens . On ne peut plus être dans ce monde sans régulation . Les forces qui sont en cause , si on ne veut pas qu' il y ait du protectionnisme il faut de la régulation . C' est la vocation de la France de porter ce discours .

Dominique Strauss-Kahn c' est un homme pour qui j' ai beaucoup de considération , d'ailleurs je vous rappelle qu' il était mon candidat au FMI . En quoi le regretterai - je ? Vous croyez que chef de l' Etat français , je pourrai avoir la médiocrité de regretter qu' un français dirige une grande institution comme le FMI ? J' en suis fier . Et d'ailleurs , je trouve qu' il fait honneur ... je trouve qu' il le fait parfaitement . En tous cas je n' ai aucun problème pour travailler avec lui . Mais aucun , d' aucune façon . Je vous en dirai plus demain . Mais pourquoi voudriez - vous ? Vous croyez que les problèmes ne sont pas assez lourds ? Qu' il faille uniquement penser des petits intérêts personnels , par rapport aux responsabilités . Mais on verra ce qui se passera . C' est quelque chose qui vous préoccupe . Si vous pensez que c' est court un an et demi comme chef de l' Etat , c' est vous n avez pas encore été chef de l' Etat .

Je veux dire que sur la libération d' Yun Sung Suki , le président chinois m' a aidé . Puisque j' avais parlé de cette personne , qui part ailleurs a eu au téléphone Carla , pas plus tard que ce week-end . Et je me réjouis de cette opération et les autorités chinoises ont une influence sur la junte birmane . Parce que je lui en ai parlé . Et le sort qui fait à cette femme est scandaleux et j' espère qu' elle retrouvera la plénitude de ses droits politiques et si la situation ne devait pas s' améliorer , ça posera inéluctablement le problème de la pérennité des entreprises françaises en Birmanie . Ce n' est pas un sujet de plaisanterie . S' agissant de la Chine qui est un partenaire incontournable , bien sûr que nous avons des désaccords , notamment sur les droits de l' homme . J' en ai parlé avec le président . Mais Monsieur Pujadas est - ce qu' on veut améliorer les choses , ou est - ce qu' on veut les compliquer ?

Si on veut les compliquer , on fait un petit coup d' image , on en parle à la télévision , on bloque le système , on nuit aux intérêts de ceux qu' on veut défendre , on ne fait rien avancer du tout . Mais pour l' image , c' est bon . Pour la réputation , c' est bon . Le problème c' est que je suis chef de l' Etat . La question n' est pas mon image . La question est ce que je fais , et les résultats que j' obtiens . Voilà ma réponse à cette question .

Non . Non . Je pense quelque part à l' automne de l' année 2011 . Écoutez , M Denisot , j' ai tellement conscience du ridicule de mon propre intérêt par rapport aux attentes de gens qui sortent à peine de la crise . Je comprends que vous me posiez la question . Mais la réponse est impossible . Les gens m' ont élu pour que je travaille jusqu' à la dernière minute . Pas que je m' organise en fonction de mon propre calendrier , dont ils se moquent parfaitement et ils ont raison . Je les en remercie . Mais moi , l' analyse que je fais , c' est qu' ils ont surtout envie que je travaille dans l' intérêt du pays , jusqu' au bout . Et d'ailleurs de ce point de vue , si vous me permettez je voulais vous dire , deux autres choses . La première , c' est que je demanderai au nouveau Garde des Sceaux et au premier ministre , de conduire une réforme pour la justice pour rapprocher la justice des citoyens . Il y a eu beaucoup d' incompréhensions ces derniers temps . Notamment sur des libérations conditionnelles . Et je souhaite que nous réfléchissions un système où désormais , au côté du juge d' application des peines , il puisse y avoir des citoyens qui avec lui , professionnel , prenne la décision de libérer ou non un criminel . Je me posais la question parce qu' elle est assez choquante . Dans une cour d' assises , c' est un jury populaire avec des magistrats qui prononcent une peine , et lorsqu' il s' agit de décider d' une libération anticipée , ce doit être aussi un magistrat professionnel entouré d' un jury populaire pour prendre cette décision . Et ainsi , il n' y aura plus de scandale et plus de séparation . Trop laxiste ? Non je ne me permettrais pas de dire ça . Je pense que les 8000 magistrats français sont pour l' essentiel très compétent . Parfaitement honnêtes . Mais qu' il faut rapprocher le peuple des magistrats professionnels . J' ajoute également qu' un certain nombre des décisions des tribunaux professionnels m' ont étonné . Je n' ai pas fait de commentaire public . Mais ils m' ont étonné . Et je crois qu' il ne serait pas maladroit d' imaginer un système , que pour les délits les plus graves , dans les conditions que le Garde des Sceaux débattra , il y a matière à faire rentrer dans les tribunaux des jurys populaires . Je suis très frappé d' une chose . Aucune décision de cour d' assises n' est contestée . Et ça n' empêche pas les magistrats de travailler . Et puis la deuxième demande que je présente au gouvernement , je crois qu' il est venu le temps d' alléger , très substantiellement , le fatras législatif et administratif dans un certain nombre de domaines .

Je pense que le droit de l' urbanisme , comme le droit du logement , plus personne n' est en mesure de comprendre quelque chose . Et j' aimerais que pendant l' année 2011 , on puisse conduire une action inédite , qui consisterait non pas à voter une nouvelle loi en la matière , mais à supprimer des lois existantes en matière d' urbanisme et en matière de logement . Pour que le fameux dicton « nul n' est sensé ignorer la loi » puisse s' appliquer vraiment .

Oui . Non . Est ce que j' ai eu des moments de découragement ? A la vérité , parfois . Mais je dois convenir qu' ils ne durent pas longtemps . J' ai la chance d' avoir une famille qui m' entoure . Et qui me soutient , beaucoup . Quand on a la chance d' être marié avec une femme qui a beaucoup d' intelligence , ça serait un grand dommage de ne pas discuter et de ne pas écouter . Et ça m' aide beaucoup . J' ai des amis , assez rude . Mais au fond , ma détermination n' a rien changé . Je suis obligé d' écouter . Mais en même temps je dois bien reconnaître , que sur les grands sujets , je deviens moins influençable . Parce que je vois , je crois , qu' il y a des choses que la France doit faire . Et que si je ne le fais pas , si je ne le dis pas , ça ne se fera pas . Et ce n' est pas une idée que je me fais de mon travail .

Oui bien sûr . Mais ce n' est pas d' aujourd'hui , je n' ai pas attendu ce soir pour ça . Je l' ai bien en tête . Je me ménage plus de temps pour réfléchir . Nous en avons d'ailleurs bien parlé avec François Fillon ensemble . Pour savoir comment on pouvait mieux de se répartir les rôles . Mieux conduire l' action . Par exemple pour la constitution du gouvernement il a vraiment été en première ligne pour recevoir les ministres . Sans doute oui . On essaye . Vous savez Monsieur Denisot , quand des choses ne marchent pas assez bien j' essaye de les corriger . Je suis quelqu'un de déterminé mais j' essaye de ne pas être entêté . En même temps je crois beaucoup à ce que je fais .

Non ce n' est pas la question , ce n' est pas comme ça . Tout ce qu' on a décidé on a décidé ensemble . Ce n' est pas comme ça que ça se passe . Mais oui le pouvoir forcément change votre vision de la vie , votre vision des choses , et votre vision du pouvoir .

C' est une décision très personnelle mais les décisions personnelles on peut en parler avec pas mal de gens . Nul n' est indispensable , Monsieur Pujadas , dans votre métier comme dans le mien .

Vous savez comme vous l' avez remarqué , je ne réponds jamais aux attaques violentes . Je pense que malheureusement ça fait partie de la démocratie . Je regrette parfois l' outrance . Certes ça s' accroît , si certes ça s' accroît ... Mais bon j' essaye de voir ça avec sérénité . Et mettre ça allez , sur le ton d' un pays qui est quand même très méditerranéen .

Ce sont des gens de qualité . Vous savez , mon devoir c' est de ne pas rentrer là-dedans . Je ne pense pas avoir jamais dit quoi que ce soit sur lui depuis que je suis président de la république . Je n' en ai pas le souvenir Madame Chazal .

Ce n' est pas mon avis . Toute ma vie politique a été construite . Je respecte tout le monde . Mais je ne crois pas à une alliance possible avec le Front National . Je n' y ai jamais cru , je n' ai jamais je n' ai pas changé d' avis .

C' est moi qui vous remercie .

Rechercher un autre mot
Ses mots préférés
Les mots les plus spécifiques de son discours
retraites
ministre
impôt
bouclier
fiscal
fortune
migratoires
exact
gens
madame
supprimé
essaye
cour
question
dépendance
premier
flux
retraités
président
devoir
illégale
augmenté
république
choix
camps
minute
roms
gendarmeries
blessantes
brûlot

MESURE DU DISCOURS - Logométrie - Mentions Légales - UMR 7320 : Bases, Corpus, Langage - Contact